Air Actualités n°427 décembre 1989

Transporteurs, Mes Frères

Ils sont eux aussi, les héritiers des escadrilles de la Grande Guerre, celles qui s'appelaient Voisin, Breguet ou Salmson.
Les missions de bombardement, de reconnaissance ou d'observation jusqu'à la clôture des hostilités en 1945 enrichissent leur patrimoine glorieux.
Même si leurs avions conservent des allures de bombardier, dès la création du Groupement des moyens militaires de transport aérien (GMMTA) après l'Armistice, ils se dévouent au service d'une humanité meurtrie et déplacée.
Viennent l'Indochine, Suez et l'Algérie. Leur talent se confirme. Le Nord 2501 s'impose tel une éminence grise et le Commandement du transport aérien militaire (COTAM) naît en 1962.
Les jours paisibles, la ligne routinière, croyez-vous ?
Nenni ma foi (vous répondraient ceux du Franche-Comté). Ils sont faits d'un autre bois. L'habitude est prise de les voir, en tout lieu, à toute heure, au gré des besoins opérationnels et humains. « Sur les appareils du COTAM, le soleil ne se couche jamais ».
Ils sont aptes à la mission tactique, au poser d'assaut sur terrain sommairement aménagé. Ils savent réaliser la jonction d'un dispositif en un point donné à l'instant donné. Ils assurent l'aérolargage des personnels et des matériels lourds. Ils peuvent même effectuer un « dropping » quelque part au Groenland ou au Sahel.
Un cataclysme survient et les voilà, à la limite d'eux-mêmes et de leurs machines pour le salut des sinistrés et l'honneur de nos cocardes.
Ils ont pour signes particuliers le dévouement, le mordant, la disponibilité, l'ingéniosité, la jovialité et l'esprit d'équipage. Circonstances obligent. Leur humilité les honore.
Avec l'arrivée en avril 1982 du Transall C160 Nouvelle Génération à la 64e Escadre de transport à Evreux, leur domaine d'action s'accroît. Grâce à la capacité de ravitaillement, ils s'affranchissent dorénavant des limitations inhérentes à un appareil classique. Ils peuvent parcourir 11 000 km en ligne « non stop ». De plus ils ravitaillent maintenant leurs frères chasseurs en kérosène.
Ce sont les « transporteurs » de l'Armée de l'air.

Lcl Henri Guyot
Rédacteur en chef



voir aussi