La 6ème Escadre de Chasse

Article publié dans Air Actualités n° 461 (avril 1993). Auteur Lcl Henri Guyot

Période : avant mai 1939 Période : 1946 - 1947 Période : 1952 -1962  

La 6ème escadre de chasse est mise sur pied le 16 septembre 1933 à Reims suite à la dissolution du 2ème Régiment d'Aviation de Chasse de Strasbourg (2ème RAC). Elle réunit alors deux groupes : le GC I/6 avec les escadrilles SPA 95 (Hirondelle) et SPA 153 (Gypaète) appartenant auparavant au 2ème groupe de chasse de la 38ème Escadre Mixte de Thionville, et le GC II/6 constitué avec la SPA 26 (Cigogne de Saint Galmier) et la SPA 124 ( La Jeanne), précédemment 2ème et 10ème escadrilles du 2ème RAC dissous. Elle est équipée de Nieuport 62 et 622.

En octobre 1934, la 6ème escadre de chasse est transférée de Reims à Chartres, alors que la 42ème Escadre Mixte (42ème EM) de Chartres s'installe à Reims. A l'occasion de cette permutation géographique, ces dex escadres s'échangent leur premier groupe. C'est ainsi que le nouveau groupe de chasse I/6 perpétue dès lors les traditions des SPA 96 (Le Gaulois) et SPA 12 (Fanion bleu et blanc). L'unité sera équipée tour à tour de Nieuport 62, Nieuport 629, de Loire 46 puis de MS 406 et de Potez 630.

Le 1er mai 1939, toutes les Escadres de Chasse sont dissoutes et les GC I/6 et II/6 sont alors rendus autonomes. A cette même date est créé le GC III/6 qui reprend les traditions des SPA 89 et 162, mais pas les insignes. Au lieu de la Guêpe et du Tigre apparaissent alors les masques de Tragédie et de Comédie.

A la déclaration du guerre le 3 septembre 1939, le GC I/6 stationne à Biskra en Algérie, le II/6 à Anglure Vource au sein du Groupement de Chasse n°23 et le III/6 à Villacoublay au sein du Groupement n°21. Le palmarès de ces trois groupes s'établira à 14 victoires homologuées et 11 probables pour le I/6, 18 homologuées et 11 probables pour le II/6, et 19 homologuées et 4 probables pour le III/6.

Le GC I/6 (SPA 96 et 12) est dissous le 15 août 1940 à Salon de Provence. Le GC II/6 (SPA 26 et 124) est dissous le 20 août 1940 à Avignon Pujaut puis reconstitué en septembre 1941 à Francazal sur Dewoitine 520 jusqu'à sa deuxième mise en sommeil, le 1er janvier 1943 à Thiés. Le GC III/6, à Constantine au moment de l'armistice de 1940, participe à la campagne de Syrie et regagne Alger Maison Blanche en juillet 1941. Baptisé GC III/6 Roussillon, il reprend le combat sur matériel américain P 39 Airacobra dès le mois d'août 1943, puis sur P 47 Thunderbolt en novembre 1944 jusqu'à la victoire finale. Il est dissous le 1er avril 1946.

Après la 2ème guerre mondiale, la 6ème escadre de chasse, prévue à l'origine avec deux groupes à 16 avions, renaît temporairement du 1er janvier au 1er avril 1946 à Toussus le Noble, mais elle est seulement constituée du GC III/5 Normandie Niémen.

Recréée le 1er novembre 1946, elle réapparaît effectivement et de façon plus durable à Rabat Salé, le 1er juin 1947, au retour  du GC I/3 Corse d'un premier séjour en Indochine . Outre le Corse (SPA 88 et 69), elle englobe à cette époque le GC III/5 Normandie Niémen, et le GR I/20 Lorraine lui est rattaché jusqu'en mars 1947. Pour l'harmonisation des appellations des groupes, le Corse et le Normandie Niémen prennent les numérotations respectives de GC I/6 et GC II/6 le 1er juillet 1947, et l'escadre est à nouveau dissoute le 30 septembre 1949 quand intervient le départ du GC II/6 Normandie Niémen pour l'Indochine.

La 6ème escadre de chasse est à nouveau recréée, le 1er octobre 1952, à Oran La Sénia sur Mistral. L'escadron de chasse EC 1/6 baptisé Oranie reprend les traditions des SPA 96 et SPA 12 et donc le patrimoine du GC I/6 de 1934. L'EC 2/6 n'est autre que le Normandie Niémen. La mission de la 6ème escadre de chasse se caractérise alors par l'interception à très haute altitude des bombardiers à réaction et le tir aérien. Mais très vite, à partir de 1954, elle est appelée à participer aux missions de maintien de l'ordre en Algérie. A ce titre, elle parraine les Escadrilles Légères d'Appui Aérien EALA 3/73 et 11/72.

Avec l'évolution, peu à peu,le Mistral, qui manque d'autonomie et n'est pas un chasseur tout temps, ne répond plus parfaitement aux exigences des missions qui lui sont demandées. Aussi la 6ème escadre de chasse subit de profondes transformations en 1960. Le 25 juillet, l'EC 1/6 Oranie devient l'EC 3/20 et émigre à Boufarik pour aller se convertir sur Skyraider AD4 au sein de la 20ème Escadre. Simultanément, l'EC 2/6 Normandie Niémen entame sa transformation sur Vautour II/N. Il prendra la dénomination d'escadron de chasse tout temps ECTT 2/6 à compter du 1er février 1962. Sa mutation effective à la 30ème ECTT de Reims, le 1er mars 1962, signera la disparition définitive de la 6ème escadre de chasse.


EC 1/6 Oranie

L'escadron de chasse 1/6 Oranie perpétue les traditions des escadrilles SPA 96 et SPA 12. La SPA 96, créée N 96 en juillet 1917, équipée de SPAD le 17 février 1917, s'inscrit au sein du groupe de chasse n°19 (Escadre n°1) appartenant au groupement Ménard lors de la création de la division aérienne en 1918. Dès 1920, elle constitue la 1ère escadrille du 3ème RAC de Châteauroux.

Lors de la dissolution de ce régiment en septembre 1933, la SPA 96 prend transitoirement l'appellation de 5ème escadrille autonome auprès de la 3ème EC, avant de devenir 1ère escadrille du 1er groupe de la 42ème escadre mixte de Chartres.

Lorsque la 6ème escadre de chasse et la 42ème escadre mixte permutent géographiquement entre Reims et Chartres, elles s'échangent leurs premiers groupes et dès lors, les SPA 96 et SPA 12 constituent le GC I/6.

Equipé tour à tour de Nieuport 622, de Nieuport 629, de Loire 46 à partir de novembre 1936, puis de MS 406 à la fin de 1938, le groupe rejoint Bizerte Sidi Ahmed en mars 1939 pour former, avec le GC I/7, l'escadre de marche d'Afrique du Nord. De retour en France le 15 décembre, le GC I/6 participe à la bataille de France. Il sera dissous le 15 août 1940 à Salon de Provence.

Après la 2ème guerre mondiale, le 1er octobre 1952, les SPA 96 et SPA 12 renaissent au sein de l'escadron de chasse EC 1/6 Oranie sur Mistral jusqu'au 25 juillet 1960, date à laquelle l'EC 1/6 devient EC 3/20 Oranie sur Skyraider AD4 à Boufarik jusqu'en 1964. Cette année-là, l'escadre d'appui aérien 2/21 en service à Madagascar, reprend les traditions de l'EC 3/20 (en abandonnant le nom Oranie qui disparaît de l'insigne) jusqu'à sa dissolution en 1973. Les traditions de la SPA 96 appartiennent depuis le 3 septembre 1991 au patrimoine de l'EC 1/4 Dauphiné sur Mirage 2000 N . Le Gaulois constitue ainsi la 3ème escadrille de cet escadron..

Les traditions de la SPA 12 sont reprises par l'EC 1/2 Cigognes à la constitution de sa 3ème escadrille le 9 septembre 1994. Pour l'insigne, une cigogne ailes hautes se substitue au 12 sur fanion blanc et bleu.

 


EC 2/6 Normandie Niémen

Le groupe de chasse Normandie Niémen est créé le 1er septembre 1942 à Rayak en Syrie sous l'appellation de GC Normandie. De décembre 1942 à juin 1945, ce groupe, équipé de Yak, combat sur le front russe. Ainsi, dès l'offensive soviétique d'Orel en 1943, le groupe s'illustre sur Yak 1 (puis sur Yak 9, en septembre), et prend ses quartiers d'hiver à Toula avec un palmarès éloquent.

Les hostilités sont reprises sur Yak 11 avec la nouvelle campagne de chasse de Borovoskie, le 26 mai 1944. Le 23 juin, le Niémen est franchi. De ce jour, le groupe sera désigné sous le nom de Normandie Niémen. Il participera avec âpreté à l'offensive contre la Prusse Orientale et contribuera de façon significative à la victoire finale. Avec 273 victoires homologuées et 37 probables, le drapeau du régiment revient couvert de prestige (le Neu-Neu est, en effet, le seul escadron français à posséder un drapeau en plus de son fanion).

Du 1er janvier 1946 au 1er avril 1946, le Normandie Niémen sous l'appellation de GC III/5, constitue très temporairement à lui seul la 6ème escadre de chasse.

En mars 1947, le GC III/5 Normandie Niémen est transféré au Maroc où il effectue sa transformation sur Mosquito avant d'être affecté à la 6ème escadre de chasse à Rabat Salé. Il adopte la numérotation II/6 à compter du 1er juillet 1947. Puis les campagnes d'Indochine vont alors le transporter sur la base de Saïgon d'où il participe aux opérations sur P 63 Kingcobra et Hellcat de novembre 1949 à mai 1951. De nouveau affecté en Afrique du Nord, il est équipé de P 47 et affecté à la base d'Oran la Sénia. En juillet 1952, les P 47 sont remplacés par des avions à réaction Mistral.

Au mois d'octobre 1952, le groupe de chasse Normandie Niémen se scinde en deux pour former la 6ème escadre de chasse qui comprend alors l'escadron 1/6 Oranie et le 2/6 Normandie Niémen.

En 1960, l'escadron 2/6 est transformé sur Vautour II N. La 6ème escadre étant dissoute le 1er mars 1962, le Normandie Niémen est dès lors rattaché à la 30ème escadre de chasse tout temps et devient l'ECTT 2/30. Il quitte définitivement l'Afrique du Nord le 13 mars 1962 et rejoint sa nouvelle base de stationnement : Orange.

En 1966, le 2/30 Normandie Niémen quitte Orange pour la base de Reims où se trouvent déjà stationnés le commandement de la 30ème ECTT et l'escadron 3/30 Lorraine. En décembre 1973, en remplacement de ses vieux Vautour II N, l'escadron sera doté des premiers Mirage F1C français.

Chronologie depuis 1933    

Existence de la 6ème escadre de chasse

1ère période

du 16 septembre 1933 au 1er mai 1939

2ème période

du 1er janvier 1946 au 1er avril 1946

3ème période

du 1er novembre 1946 au 30 septembre 1949

4ème période

du 1er octobre 1952 au 1er mars 1962


Implantations successives de la 6ème escadre de chasse

Reims

du 16 septembre 1933 à octobre 1934

Chartres

d'octobre 1934 au 1er mai 1939

Toussus le Noble

du 1er janvier 1946 au 1er avril 1946

Rabat Salé

du 1er novembre 1946 au 30 septembre 1949

Oran La Sénia

du 1er octobre 1952 au 1er mars 1962


Avions utilisés par la 6ème escadre de chasse

Nieuport 62 Nieuport 629

du 16 septembre 1933 à novembre 1936

Loire 46

de novembre 1936 à fin 1938

MS 406

de 1938 à juin 1940 (août 1940 pour le II/6)

MB 152

du 5 juin 1940 au 24 juin 1940 (II/6)

Dewoitine 520

de septembre 1941 au 1er janvier 1943 (II/6) et du 16 juin 1940 au début 1943 (III/6)

Yak 3 - NC 900

du 1er janvier 1946 au 1er avril 1946

Mosquito FB VI

du 1er novembre 1946 au 30 septembre 1949

SE 535 Mistral

du 1er octobre 1952 au 1er août 1960


Groupes ou escadrons ayant appartenu à la 6ème escadre de chasse

GC I/6 (SPA 95 et SPA 153)

du 16 septembre 1933 à octobre 1934

GC II/6 (SPA 26 et SPA 124)

du 16 septembre 1933 au 1er mai 1939

GC I/3 Corse

du 1er novembre 1946 au 1er juillet 1947

GC I/6 Corse

du 1er juillet 1947 au 3 septembre 1949

GR I/20 Lorraine

du 1er novembre 1946 à mars 1947


Groupes ayant porté la numérotation en /6

GC III/6

du 1er mai 1939 au 1er août 1943

GC III/6 Roussillon

du 1er août 1943 au 1er avril 1946

GM III/6 Roussillon

du 2 mai 1950 à février 1951