EC 57 Commercy :

Escadrille de Calibration

Du 01/01/1960 au 20/09/1984

 Avant
Escadrille
Traditions
Stationnement 
Equipement 
Après
 
 EC 57 Commercy
 
 Villacoublay
  C 47 Dakota (1)

(1)
Nord 2501 du xx/10/1967 à 1981
C 47 Dakotajusqu'au xx/07/1968
Mystère XXau début 1975
Mystère XX calibration ILSà partir d'avril 1976

Historique du Commercy :

En 1960 une division calibration est créée au sein des Services Techniques de l’Armée de l’Air (STAA) avec trois Douglas C-47, basés à Villacoublay et soutenus par le GTLA 2/60 GAEL.
  Le 1er août 1965 est créée l’Escadrille de calibration 00.057 du CoTAM sur la BA 107 de Villacoublay. Le nom de baptême "Commercy" lui est attribué avec la devise "Qui mesure dure". En mai 1966 l’escadrille perd un C-47 et en octobre 1968 lui est affecté le premier Nord 2501.
  En juillet 1968 au départ du dernier C-47, trois Nord 2501 dont deux spécialement équipés, y sont affectés. L’activité moyenne de l’escadrille est de 1 500 heures par an. Elle reçoit la médaille de bronze de la sécurité des vols en mars 1970.
  Au début de 1975, elle obtient, à titre de prêt, un "Mystère XX   puis en avril 1976 le premier Mystère XX calibration (ILS) est affecté.  Après 14 années de service et 17 000 heures de vol, les Nord 2501 sont retirés du service en 1981 alors qu’un second Mystère XX  est affecté.
  Le 20 septembre 1984 l’escadrille change d’appellation et de numéro pour devenir Escadron de calibration 03.065 "Commercy". En 1987 deux Mystère XX du GAEL lui sont affectés pour assurer les missions VIP et l’appellation devient Escadron de calibration et de transport "ECT 03.065".
  En septembre 1988, les 4 Mystère XX du GLAM lui sont affectés.
  Le 1er mai 1991 le "Commercy" est dissout et intégré au sein du "Rambouillet". 
  En décembre 1992 des moyens d’atterrissage sont mis en place à Sarajevo.
  Le 1er août 1993 la 65ème Escadre de Transport est dissoute. La notion d’escadrille réapparaît un temps puis disparait à nouveau en juin 1995,  en même temps que la GLAM. La mission de calibration est alors intégrée au sein de l’ETEC 00.065 "GAEL" jusqu’au retrait des Mystère XX.

Ont commandés successivement le "Commercy" : 

1965Cne Dubray
1965 – 1967Cne Dauce
1967 - 1969Cdt Bobet
1969 – 1971Cdt Tréard
1971 – 1974Cdt Viallon
1974 – 1977Cdt Laemmel
1977 – 1978Cdt Daniel
1978 – 1979Cdt Leclerc
1979 – 1980Cdt Devigne
1980 – 1981Cdt Feuillatre
1981 – 1984Cdt Baudens
1984 – 1986Cdt de Roquancourt
1986 – 1988Cdt Karim
1988 – 1989Cdt de Lisi
1989 – 1990Bouhaben-Ninet
1990 – 1991Chazelle

(source : historique réalisé grâce aux documents fournis par un membre de l’ADRAR, Jean Nicolas ancien "radio-calibrateur" au Commercy de 1964 à 1984 - via Bernard Gaudineau).

Choix du nom de Commercy pour l'Escadrille de Calibration :

(source : colonel Jean-Pierre Tréard - 2017)
Quand j'ai pris le commandement de l'E.C.57 cette unité n'avait pas de nom. Cela me chiffonnait, aussi ai-je débuté des recherches près du SHAA pour reprendre le nom d'une unité qui avait déjà astiqué les QDM et les axes de piste.J'ai trouvé un escadron qui avait "calibré" c'était un chasseur "Aurès-Nementcha". C'était trop beau et trop connu pour être donné à une modeste escadrille de transporteurs... Alors avec mon second et le chef des ops, nous avons lancé un concours ouvert à tout le personnel de l'escadrille. Premier prix deux bouteilles de Champagne ...
Après le lancement, je me renseigne près du SHAA sur les règles qui sont appliquées pour le choix et je les diffuse au personnel : noms de ville, de rivière, de montagne ...
Coïncidence ma sœur nous invite à la communion solennelle de ma filleule. Mon beau-frère, est artilleur à Commercy. Au cours de nos discussions je lui fais part de mes préoccupations pour le nom de mon escadrille et je lui décris l'objet de nos missions "Contrôler le bon fonctionnement et la qualité des infos données par le moyen de radionavigation que nous calibrons".Cela s'applique au radar d'atterrissage GCA : PAR ou SPAR, Radar SRE,, TACAN, Gonio, et ILS Je n'ai pas eu à me lancer dans des explications techniques le Beauf me dit : "Connais-tu la devise de notre bonne ville de Commercy ?" - "Non, répondis-je;" C'est : "Qui mesure, dure"... Mots prononcés lors d'un siège de la ville qui a résisté en gérant au mieux les réserves existantes. Je fis un saut au Syndicat d'initiatives pour me procurer une image des armes de la ville. A ce stade ,j'ai écrit au Maire de Commercy pour lui demander s'il acceptait que nous donnions le nom de sa ville à une escadrille et très aimablement il nous a donné son autorisation . A mon retour à Villa, j'ai confié à un mécano-navigant de l'escadrille réputé pour son bon coup de crayon, le soin de dessiner les armes de la ville dans un écu d'une dimension conforme aux règles du SHAA pour.la taille et la forme de l'insigne. La suite c'est la demande d'homologation via la chaîne de commandement, jusqu'au CEMA via le COTAM et le CTAA. La proposition est acceptée et l'insigne sera homologué sous le numéro A-991.
J'oubliais de vous donner le résultat du concours : j'ai gagné les deux bouteilles que j'ai ouvertes avec quelques autres achetées par le "bar" de l'escadrille.