Guerre du Golfe - "Tempête du Désert"

[document pdf (sans légendes)]
Mirage 2000 C RDI de la 5ème escadre d'Orange prêt au départ pour une mission de supériorité aérienne (Combat Air patrol).
Notez en arrière plan le rocher de l'Ahsa très caractéristique


Mirage 2000 C RDI n°45 (5-OM) - EC 2/5 Ile de France - 5e EC d'Orange
Au roulage
Juste pour le plaisir : zoom sur l'image (chapeau l'artiste : beau résultat pour une diapositive)


Deux missiles d'interception Super 530 D, deux missiles de combat aérien R 550 Magic II et deux canons de 30 mm.


Mirage 2000 C RDI - EC 1/5 Vendée (SPA 26, SPA 124) - 5ème escadre d'Orange.


Jaguar A159 (11-RV) - EC 3/11 Corse - 11ème EC de Toul-Rosières.
- 4 bombes de 250 kg,
- un Brouilleur Barracouda sous l'aile gauche,
- un Magic II d'autodéfense sous l'aile droite,
- un réservoir pendulaire ventral de 1200 l.



Jaguar A101 (11-ED) - EC 1/11 Roussillon - 11ème EC de Toul-Rosières.
En freinage aérodynamique.
Lance-leurres Phimat sous l'aile droite.


Jaguar A au cours d'un ravitaillement en vol sur C 135 FR.
Configuration pour un tir d'une bombe guidée laser BGL de 480 kg (placée sous l'aile gauche) avec un Barax de Contre Mesure Electronique.
La nacelle ATLIS ( Automatic Tracking and Laser Integration System) est montée en ventral
Aile droite : réservoir supplémentaire de kérosène et Magic II d'autodéfense


Mécaniciens en action


Jaguar A103 (11-MA) - EC 2/11 Vosges - 11ème EC de Toul-Rosières.
Configuration identique à celle du A159 ci-dessus.


Mirage F1 CR n°629 (33-CG) - ER 1/33 Belfort dans sa configuration "chasseur-bombardier" :
- 4 bombes de 250 kg
- 2 Magic II R 550
- Barax aile gauche, Phimat aile droite
- réservoir de kérosène ventral
- 1 seul canon de 30 mm


Mirage F1 CR n°604 (33-CF) - ER 1/33 Belfort de la 33ème Escadre de Reconnaissance de Strasbourg.


Patrouille mixte : Jaguar A89 (11-MM) - EC 2/11 Vosges Mirage F1 CR n°629 (33-CG) - ER 1/33 Belfort
Les configurations de chacun d'eux ont déjà été détaillées précédement sur cette page.


Préparation de la mission sur Al Jaber : tous les équipiers coopérent autour de leur leader Jean-Luc M.
A quoi peut bien penser le colonel Pierre K. en arrière plan ?



Patrick P.


Départ aux avions (ambiance NBC).
Le Jaguar A123 (11-YN) en arrière plan est armé de BLG 66 "Beluga"


C'est le retour de la première mission : les pilotes (comme 3D) et les mécaniciens attendent et sont soucieux.
(Ndlr) Ce n'est pas par hasard que cette page est faite aujourd'hui 5 mars 2016 car elle est dédiée à tous les illustres personnages qui ont su forger le renom de notre Armée de l'air


A juste titre : l'un des pilotes Alain M. est légèrement blessé au cuir chevelu, une balle de Kalashnikof a traversé son casque de part en part ...


Sur l'ensemble du strike, deux autres appareils sont contraints de se dérouter sur Al Joubail au nord de Darhan : en effet, l'un deux (celui de Jean-François H.) a été atteint par un missile sol-air. Mais le Jaguar est biréacteur ... et solide !!!


Mais les leçons sont prises, les missions se succédent, les sourires reviennent ... (à droite le colonel Hervé L.)
L'Armée de l'air : la vitalité opérationnelle et un moral à toute épreuve.


Avec La fierté d'avoir tiré avec succès un missile AS 30 Laser et le retour d'expérience mis en commun.


Commencée le 17 janvier, cette opération "Desert Storm" (Tempête du désert) aura duré 43 jours pour ce qui concerne la guerre aérienne. L'Armée de l'air a su projeter la puissance de feu de 57 de ses avions de combat à plus de 5000 km, elle a effectué 2472 sorties dont 1387 missions de guerre sans perdre d'appareil