(texte extrait du livre "L'Arméee de l'air, des avions et des hommes", Lcl Henri Guyot, éditions ADDIM, septembre 1992 actualisé).

La 4ème Escadre de Chasse

 

 
Période : 1944   Période : 1944 - 1946 Période : 1946 - 1950 Période : 1950 - 1957 Période : 1957 - 1993

La 4ème escadre de chasse est créée le 1er mai 1944. Elle est initialement formée des groupes de chasse II/3 "Dauphiné", II/5 "La Fayette" et I/4 "Navarre", dont les traditions remontent à la Première Guerre mondiale. Le GC III/3 "Ardennes" est associé à l'escadre le 31/10/1944 et le GC I/4 "Navarre" s'en détache le 07/12/1944. La 4ème escadre de chasse, avec une inlassable énergie, participe sur P 47 Thunderbolt au débarquement en Provence, à la libération de la France et à la campagne d'Allemagne. Au 8 mai 1945, elle comptabilise plus de 10000 sorties. Plus de 4 500 tonnes de bombes sont larguées sur des objectifs de tous types. L'ardeur déployée dans tous ses combats aux côtés des alliés contribue à la victoire finale.

Les conflits de la Seconde Guerre mondiale à peine terminés, après deux années passées sur le territoire allemand, se profile déjà la participation de l'escadre à la guerre d'Indochine. Ce sont les préparatifs de départ pour l'Extrême-Orient, mais, auparavant, le III/3 est dissous le 1er avril 1947.

Le 1er juillet 1947, le II/3 devient le GC 1/4 "Dauphiné", alors que le II/5 devient le II/4 "La Fayette". La campagne d'Indochine dure jusqu'en novembre 1948 pour le II/4 et janvier 1949 pour le I/4. Les Spitfire Mark IX de la 4ème escadre de chasse opèrent tant au Tonkin qu'en Cochinchine et dans l'Annam, totalisant 8663 heures de vol.

A son retour en Europe, la 4ème escadre de chasse retrouve l'Allemagne, à Friedrichshafen, ainsi que les P 47. Dès le mois d'octobre 1949, elle commence sa transformation, sur chasseurs à réaction Vampire Mark V. En 1951, une patrouille acrobatique est constituée à la 4ème escadre de chasse; entre-temps, l'escadre s'est vu adjoindre deux autres escadrons : le 3/4 "Flandre" et le 4/4 "Ardennes", dont l'existence au sein de l'unité sera éphémère. En avril 1954, l'escadre déménage pour Bremgarten, où, dès le mois de juillet, elle commence à recevoir le MD 450 Ouragan, avion sur lequel s'illustrera plus tard la Patrouille de France, aux armes de la 4ème escadre de chasse.

En mai 1957, l'escadre se transforme sur l'un des chasseurs les plus brillants de cette époque le F 84 F Thunderstreak. C'est en 1961 que la 4ème escadre de chasse, toujours sur F 84 F, et composée des escadrons "Dauphiné" et "La Fayette", retrouve le territoire métropolitain, sur la base aérienne de Luxeuil Saint Sauveur. Ainsi sont renoués entre cette ville et l'escadre des liens qui remontent à la Première Guerre mondiale. En novembre 1966, au moment où débute la transformation sur Mirage III E, les F 84F de la 4ème escadre de chasse ont totalisé plus de 100 000 heures de vol. En 1972, la 4ème escadre devient la première unité aérienne des forces nucléaires tactiques; sa mission principale est le bombardement nucléaire tout temps avec l'AN 52. Les missions secondaires d'assaut conventionnel et d'interception de jour sont toujours effectuées.

Le 4 octobre 1986, alors que se prépare la transformation sur Mirage 2000 N, les Mirage III E ont effectué plus de 150 000 heures de vol au sein de la 4ème escadre de chasse en vingt années de service opérationnel. Le 30 mars 1988, le 1/4 "Dauphiné" reçoit officiellement les premiers Mirage 2000 N de l'Armée de l'air et prend, à partir du 1" juillet de cette même année, l'alerte opérationnelle sur cet avion équipé du missile air-sol moyenne portée (ASMP). Avec la disparition à la 4ème escadre du Mirage III E, le 1er novembre 1988, c'est ensuite au tour de l'EC 2/4 "La Fayette", le 1er juillet 1989, de prendre part à la dissuasion nucléaire sur ce nouveau système d'armes. Dès le 1er août de cette même année 1989, un nouvel escadron, l'EC 3/4 "Limousin", s'intègre au sein de la 4ème EC. Ancien EC 4/7 sur Jaguar, il entame également sa transformation pour être opérationnel le 1er août 1990 sur Mirage 2000 N ASMP à Istres. Le 1er septembre 1991, la 4ème escadre de chasse quitte la FATac pour être rattachée au FAS. Lors de la cérémonie officielle de cette mutation, le 3 septembre, chacun de ses escadrons, s'étant renforcé, reçoit le fanion d'une troisième escadrille.

Liste des commandants la 4e EC

(actualisation après septembre 1992)
La 4ème escadre de chasse est dissoute le 1er septembre 1993 .


EC 1/4 Dauphiné

Formée en janvier 1915, l'escadrille MS 37, équipée de Morane, prend part au conflit comme escadrille de reconnaissance d'armée. Elle participe à la bataille de Verdun, puis se transforme sur Nieuport et sur SPAD. Elle entre dans la composition du groupe de chasse 15, sous le nom de SPA 37. L'escadrille 81, formée fin 1916, perçoit des Nieuport. Elle travaille dans un secteur calme, effectuant des reconnaissances. Après avoir remporté quelques victoires en Alsace, elle s'incorpore au groupe de chasse 15 où elle reçoit les SPAD et prend le nom de SPA 81. Le groupe de chasse 15, comportant les SPA 37, 81, 93, 97, est envoyé dans le secteur de Verdun, où il se distingue. Il y livre de nombreux combats, et ses pilotes obtiennent victoires et citations.

Le 1er janvier 1920, les SPA37, 81,93 constituent le 1er groupe du 1er régiment d'aviation de chasse (1er RAC) de Thionville et le groupe de chasse du 33e régiment d'aviation mixte de Mayence à partir de 1924. En 1930, ce groupe rejoint le 3ème RAC de Châteauroux, puis, se séparant de la SPA 93 en 1933, devient le groupe de chasse II/3 et se voit successivement transformé sur Dewoitine 500, 501 et Morane 406. Pendant les opérations de la guerre en 1939-1940, il reçoit pour mission la couverture de terrains d'aviation. Equipé de Dewoitine 520, sa mission consiste alors en l'interception des reconnaissances ennemies. Les victoires aériennes sont fréquentes, mais les pertes sont sévères, Il se replie en Algérie, où il apprendra l'armistice. Après avoir participé à l'action de Mers El-Kébir, il assure la protection des côtes et des convois maritimes. Les relations avec les alliés s'élargissent, et le groupe est lâché sur Hurricane et sur P47.

En 1944, il retourne en France et va porter le feu en Allemagne. C'est à Luxeuil qu'il apprendra la capitulation. Nouvellement attribuée à l'EC 1/4 "Dauphiné", la SPA 92 "Lion de Belfort" n'offre pas un patrimoine très étendu. Créée, le 2 mai 1917, N 92 sur Nieuport, elle est transformée sur SPAD XIII en mai 1918, et la SPA 92 est dissoute le 15 juillet 1919. Avant son arrivée au "Dauphiné", les traditions de cette escadrille n'avaient jamais été reprises.

Liste des commandants l'EC 1/4 Dauphiné
Liste des commandants des escadrilles SPA 37, SPA 81 et SPA 92

(actualisation après septembre 1992)
29 juin 2010 : dissolution de l'EC 1/4 Dauphiné.


EC 2/4 La Fayette

L'escadrille N 124 est formée le 18 avril 1916 à Luxeuil, sous le commandement du capitaine Thénault, avec la participation de trente-huit volontaires américains venus se ranger sous le drapeau français pour défendre la cause de la justice et de la liberté. En octobre, elle adopte pour insigne la tête de Sioux, dessinée par un pilote de l'escadrille, et reçoit en décembre le titre d'escadrille "La Fayette". Engagée dans tous les combats en 1916 et en 1917, l'escadrille "La Fayette" fait vibrer l'Amérique entière par ses exploits et commence à entrer dans la légende. En janvier 1918, une partie de ses pilotes est affectée dans l'armée du général Pershing, au commandement des diverses unités aériennes américaines nouvellement créées. En décembre 1918, l'escadrille est dissoute. L'ensemble des volontaires américains aura largement contribué au succès final, remportant 199 victoires aériennes, soixante-deux de ses hommes ayant payé de leur vie la défense de leur idéal. L'escadrille SPA 167, dont l'emblème est une cigogne aux ailes déployées, est créée le 1er octobre 1918. Elle sert sur le front jusqu'à l'armistice, où elle est dissoute. En cinq semaines de combat, elle aura remporté 24 victoires.

En septembre 1921, la N 124 et la SPA 167 constituent avec la SPA 75 le 3ème groupe du 3ème régiment d'aviation de chasse (3ème RAC) de Châteauroux, puis le groupe de chasse du 35ème régiment d'aviation mixte (35ème RAM) de Lyon Bron à partir du 1er juin 1924. Ces deux escadrilles, réunies en septembre 1933, forment dès lors le groupe de chasse II/5. A bord de leurs Curtiss, les pilotes des deux escadrilles participent ensemble avec brio à la Seconde Guerre mondiale. La première victoire aérienne de la guerre sera obtenue par le sergent Legrand de l'escadrille "La Fayette".

Replié en AFN, le GC II/5 est le premier groupe à reprendre la lutte aux côtés des alliés en novembre 1942. En décembre, il prend l'appellation groupe "La Fayette", chargé de perpétuer les traditions des deux escadrilles désormais indissociables, et plus spécialement celle des anciens pilotes américains à la "Tête de Sioux". Engagé au cours de la campagne de Tunisie, puis en Italie, le groupe termine la Seconde Guerre mondiale en Allemagne, après avoir remporté 103 victoires aériennes, au prix du sacrifice de trente-deux de ses pilotes.

Nouvellement attribuée à I'EC 2/4 "La Fayette", la SPA 160 "Diable rouge" a été créée le 25 janvier 1918 et dissoute le 18 mars 1919, Escadrille de chasse durant la Grande Guerre, elle a également effectué des missions de reconnaissance et de réglage de tir. Recréée 3ème escadrille du GC II/4 le 1er mai 1939, associée à la SPA 155 "Petit Poucet", elle effectue la bataille de France sur Curtiss H 75 jusqu'à sa dissolution, le 25 août 1940, à Rabat. Elle est affectée momentanément au II/5 "La Fayette" du 4 mars au 27 juillet 1943. Après la Seconde Guerre mondiale, elle est recréée en 1951 en RFA et dissoute le 1er novembre 1957. Durant cette période, elle constitue la 1ère escadrille de l'EC 3/4 "Flandre" (la SPA 155 constituait la 2ème escadrille). Le 4 juillet 1986, la 3ème escadrille du 1/13 "Artois" (Colmar) est créée et reprend le patrimoine de tradition de la SPA 160 par filiation indirecte avant qu'il ne soit cédé à la 3ème escadrille de l'EC 2/4 "La Fayette", le 3 septembre 1991.

Liste des commandants l'EC 2/4 La Fayette
Liste des commandants des escadrilles N 124 et SPA 167

(actualisation après septembre 1992)
30 juillet 2006 : Le Centre de Formation des Equipages de Mirage 2000 N CFEN (ancien CITAC 339) vient se greffer à l'EC 2/4 en 4ème escadrille. Cette unité reprend les traditions du CIFAS 328 (4B3 et I/25(2)), son insigne, mais pas son appellation Aquitaine.

L'EC 2/4 La Fayette change d'insigne et adopte l'armoirie de la famille La Fayette :

01 septembre 2011 : L'EC 2/4 la Fayette est transféré à Istres, il est maintenant constitué de :
- 4 escadrilles : les N 124, SPA 167, SPA 81 (issue de l'EC 1/4 Dauphiné) et SPA 96 (issue de l'EC 3/4 Limousin)
- et du Centre de Formation des Equipages de Mirage 2000 N CFEN
.

La SPA 160 "Diable Rouge" se retrouve en déshérence.


EC 3/4 Limousin

L'EC 3/4 "Limousin" est l'héritier des traditions du GC I/9 créé à Oran le 19 novembre 1939. Les deux escadrilles sont symbolisées respectivement par un vautour au repos et par une tête de sarigue de face. Ce groupe, sur Morane Saulnier MS 406, participe aux opérations de couverture aérienne de la Tunisie. Il est dissous le 22 août 1940 à Bizerte. Réapparaissant sur P 39 Airacobra entre le 1er septembre 1944 et le 1er mars 1946, le GC I/9 prend l'appellation "Limousin", le 3 avril 1945, à La Réghaïa (Algérie).

Il est reconstitué à Bizerte le 15 juin 1950, reprend les traditions des anciennes escadrilles et adopte ses insignes actuels "Une aigle déployée de sable liserée d'or fonçant sur sa proie" et "Triangle d'azur à une tête de fennec au naturel." Décembre 1950, le groupe rejoint Haiphong. D'abord sur P 63 Kingcobra, puis sur F8 F-1B Bearcat, il est engagé dans de nombreuses opérations; il quitte l'Indochine en mai 1952 pour être dissous le 1er novembre de la même année en AFN.

Le 1er avril 1954, l'EC 1/9 "Limousin" est recréé à Lahr. Evoluant sur F 84 E, G, puis à Metz, en 1956, sur F 84F, il parraine, de 1956 à 1959, les EALA 7/72 à Atar, 6/72 à Tébessa et le 2/72 à Bône. L'escadron est à nouveau dissous à Metz, le 30 juin 1965. Le 1er avril 1980, l'EC 4/7 est créé à Saint Dizier et reprend l'appellation "Limousin". Le 1er août, l'escadron rejoint Istres et devient le 5ème escadron nucléaire tactique de la FATac/1er RA le 1er juillet 1981. Il le restera jusqu'au 31 juillet 1989 avant de devenir l'EC 3/4 "Limousin" le 1er août de cette même année.

En plus des traditions du GC I/9, l'EC 3/4 a hérité officiellement, le 3 septembre 1991, de celles de la SPA 96 "Le Gaulois".

La SPA 96 est créée en juillet 1917. Le 1er janvier 1920, elle devient la 1ère escadrille du 3ème RAC de Châteauroux. En septembre 1933, d'abord 5ème escadrille de la 3ème escadre, elle constitue en octobre la 1ère escadrille de la 42e escadre mixte de Chartres, avant d'être la 1ère escadrille du GC I/6, toujours à Chartres. Le I/6 sera dissous à Salon de Provence le 15 août 1940. Après la Seconde Guerre mondiale, la SPA 96 se retrouve 1ère escadrille de I'EC 1/6 "Oranie" créé en 1952 (avec la SPA 12). Le 25 août 1960, l'EC 1/6 quitte la 6ème escadre et devient l'EC 3/20 "Oranie". Il est dissous le 1er février 1962. En 1964, l'escadron d'appui aérien 2/21, en service à Madagascar, reprend les traditions de l'EC 3/20 (en abandonnant le nom "Oranie", qui disparaît de l'insigne) jusqu'à sa dissolution en 1973.

(actualisation après septembre 1992)
31 août 2011 : dissolution de l'EC 3/4 Limousin. 
13 septembre 2012 : Les traditions de l'EC 3/4 Limousin sont reprises par le 1e EIV de l'Ecole de l'Aviation de Chasse 314 de Tours qui devient l'EIV 3/4 Limousin


SALE 4ème escadre

SALE = Section d'Accueil, de Liaisons et d'Entraînement

T 33 CM 170 Fouga Magister MH 1521 Broussard

Chronologie depuis 1945

Implantations successives de la 4ème escadre de chasse

Coblence-Niedermending, Mayence-Andernach (Allemagne)

de 1945 à août 1947

Hanoi-Gialam Dong Hoï (Indochine)

de septembre 1947 à août 1948

Friedrichshafen (Allemagne)

de septembre 1948 à avril 1954

Bremgarten (Allemagne)

d'vril 1954 à juin 1961

Luxeuil

depuis juin 1961


Avions successivement utilisés par la 4ème escadre de chasse

P-47D Thunderbolt

de 1945 à décembre 1949

Spitfire Mark IX

de septembre 1947 à à août 1948

DH 100 Vampire Mark V

d'octobre 1949 à 1953

MD 450 Ouragan

de juillet 1954 à 1957

F-84F Thunderstreak

de mai 1957 à 1966

T 6 G Texan de 1956 à 19612 (Algérie)
T 28 Fennec de 1961 à 1962 (Algérie)

Mirage III E

d'octobre 1966 au 1er novembre 1988

Mirage 2000 N

depuis le 30 mars 1988


Appellations successives des escadrons de la 4ème escadre de chasse

EC 1/4 Dauphiné

 

GC II/3 Dauphiné

de 1945 au 1er juillet 1947

GC I/4 Dauphiné

du 1er juillet 1947 au 1er novembre 1949

EC 1/4 Dauphiné

depuis le 1er novembre 1949

EC 2/4 La Fayette

 

GC II/5 La Fayette

de 1945 au 1er juillet 1947

GC II/4 La Fayette

du 1er juillet 1947 à octobre 1949

EC 2/4 La Fayette

depuis novembre 1949

EC 3/4 Limousin

 

GC I/9

du 1er décembre 1944 au 1er mars 1946

GC I/9 Limousin

du 5 avril 1945 au 1er novembre 1952

EC 1/9 Limousin

du 1er avril 1954 au 30 juin 1965

EC 4/7 Limousin

du 1er avril 1980 au 31 juillet 1989

EC 3/4 Limousin

depuis le 1er août 1989


Nota : La 4ème escadre de chasse parraina les EALA (Escadrille d'aviation légère d'appui) 17/72 et 18/72 puis L'EALA 3/4 durant la guerre d'Algérie, de 1956 à 1962.