Aérodromes et sites aéronautiques 1/8/1914-11/11/1918


© Travaux de Pierre-François Mary (Mise à jour 08 août 2018)

01

02

 

 

 

06

 

08

 

10

 

 

13

14

 

 

17

18

 

20

21

22

 

 

25

 

27

28

29

 

 

 

33

 

 

36

37

 

 

40

41

 

 

44

 

 

 

 

 

50

51

52

 

54

55

56

57

 

59

60

 

62

63

64

 

 

67

68

69

70

71

 

 

 

75

76

77

78

 

80

 

 

83

 

85

 

 

88

 

90

91

92

93

94

95

Belg.

Allem.

 

 

 

 

Tout comme les notices consacrées au parcours de chaque escadrille renvoient à des résumés synthétiques par groupes d'armées, armées ou autre, il paraît indispensable de proposer un atlas des aérodromes aménagés et utilisés pendant la Grande Guerre, répartis logiquement par département, ce qui permet de constater qu'une large part du territoire national n'est pas concerné

Le but recherché est de résumer l'utilisation par année et par armée de chaque plate-forme, en ne signalant que le numéro des escadrilles stationnées. Le texte est là pour préciser l'emplacement d'un aérodrome – lorsqu'il est connu, le nom des cantonnements éventuels autour de ces plates-formes ou bien pour lever l'incertitude qui peut exister entre deux terrains proches; à propos des cantonnements, rappelons la dualité particulière des unités aéronautiques qui se partagent entre un aérodrome où stationnent leur appareils et un cantonnement où vivent leurs personnels, ce dernier pouvant être éloigné de plusieurs kilomètres du premier… Les aérodromes qui ont connu des durées d'utilisation de quelques jours n'ont donné lieu qu'à un texte condensé, ou même ont été rassemblés par département.

Par contre, on ne trouvera pas de description détaillée de chaque plate-forme. Le SHD conserve des archives importantes qui concernent l'aménagement des aérodromes pendant la Grande Guerre, corpus qui a fait l'objet d'un important travail exploratoire de la part de Jacques Calcine pour ce concerne en particulier la nouvelle région des Hauts de France; on pourra se reporter aux publications de l'association Anciens Aérodromes qui a le mérite d'avoir mis en ligne une bonne partie des résultats de ce travail.

Il reste encore certainement un très grand nombre de sources à explorer pour lever le doute en particulier sur l'incertitude aérodrome/cantonnement de nombreux sites. Les archives du génie sont probablement une source fertile, tout comme la photothèque du même SHD dont un grand nombre de clichés devraient permettre précisément de confirmer l'existence d'un certain nombre de terrains considérés aujourd'hui, faute de preuves, comme de simples cantonnements d'un aérodrome voisin.

 

Bien entendu, seules les années 1914 et 1915 sont pour l'instant présentées; les années suivantes le seront au fur et à mesure que je complète les notices d'escadrilles. La période qui suit la signature de l'Armistice est présentée à part: le déplacement du front, l'installation dans les régions "libérées" et la réorganisation de l'aéronautique militaire justifient cette présentation séparée, elle devrait suivre rapidement.

 

Attention: dans la page principale, un texte en italiques dénote une incertitude. Ici, pour bien faire la différence entre aérodromes et sites "non navigants", seuls ces derniers seront notés en italique; les incertitudes seront mentionnées par une phrase interrogative ou (?).

 

Tout comme pour les escadrilles, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse: aerodromes.pfm@orange.fr, et me faire part de vos remarques.

PF Mary, 8/8/2018.

 

01. Ain

Une école s'installe en 7/1915 sur l'aérodrome d'Ambérieu en Bugey, après avoir été créée deux mois auparavant à Longvic. Début 1918, un terrain annexe est aménagé à Loyettes. Après l'Armistice, l'école semble cesser rapidement son activité et le terrain devient un point de stockage d'avions.

02. Aisne

1914, les escadrilles de la V° A. en retraite passent par un grand nombre de terrain sans aménagement à la fin août: Aubenton, Chevresis-Monceau, Corbeny, Hannapes, Laigny, Laon1, Maizy, plateau de Nesles, Sissonnes, Vailly, Vervins1. Lors la contre-offensive de septembre, elles utilisent à nouveau des terrains non aménagés: Chevreux, Hurtebise, Nogentel, ferme de Plénois, Roucy. De leur coté, passage des escadrilles de la IV° A. par Sissonnes à la fin août.

(1) Parc n° 1 fin/8/14 à Vervins puis Marle et Laon.

Cravançon (ferme de)

1914-1915

Le terrain semble abandonné après le mois d'avril 1915, comme le terrain de Vaubéron: le secteur de Soissons est probablement jugé trop près du front.

VI° A. (4/10/14 > 7/4/15): 3, 30.

Crouy

Terrain d'aviation "auxiliaire" (?) mentionné par une photo du 30/9/1917, "au NE de Soissons".

Lesges

Terrain situé plus à l'est que le site de la "ferme du Mont de Soissons".

1914-1915

VI° A. (30/10/14-17/1/15): 30.

Merval

Situé entre les routes de Glennes et de Muscourt. Violemment bombardé le 14/5/1915, il est abandonné pour le site de Baslieux les Fismes, 1 km plus au S (51).

1914-1915

V° A. (29/10/14 > 11/5/15): 6.

Mongobert

Courte activité au début 1915, en même temps que celui de la ferme de Vaubéron (les autres terrains à l'Ouest de Villers-Cotterêts sont situés dans l'Oise). Bombardement le 27/3/15, mais qui ne conduit pas à son abandon.

1915

VI° A. (3/2/15-17/8/15): 3, 46 (A. > 7e CA).

Pisseleux

1914

Les trois premières escadrilles de la VI° A. arrivent le 12/9 à "Villers-Cotterêts". Dès le 14/9, la MF 16 part pour Vauciennes, tandis que le JMO parle de "Pisseleux" pour la REP 15 à partir du lendemain (une seule mention "Villers-Cott." dans le JMO pour la MS 26 qui ne paraît pas très active, et qui part pour l'Artois le 23/9, mais son CCC 4T/1914 mentionne "Pisseleux").

VI° A. (12/9/15-7/10/15): 15, 16, 26, 27.

Vaubéron (ferme de)

1914

Quelques passages en septembre puis utilisation permanent par une escadrille dès la stabilisation du front, cantonnée à la "râperie de Pouy".

VI° A. (15-19/9/14 puis 7/1/14>): 15, 16, 10.

1915

Cantonnements à la "râperie de Pouy" et à "Hautefontaine". Trop près du front comme Cravançon, il est abandonné au début de l'été.

VI° A. (>28/6/15): 10 ("Pouy"/"Hautefontaine"), 30 (37e CA, "Hautefontaine").

1917

L'aérodrome est réactivé pendant l'automne 1917 après que le front ait avancé vers Laon et il accueille le GC 14; il reste ensuite occupé jusqu'à la fin de la guerre, sauf quand l'offensive allemande s'approche de Pierrefonds. Très proche du site de Croutoy/Hautefontaine (60), il est également baptisé "Râperie de Pouy".

1918

Affecté à la VI° A., puis à la X° A. à l'automne 1918 quand la première part pour les Flandres. Le seul terrain autour de Soissons à rester actif jusqu'à la fin de la guerre avec Chaudun/Maison Neuve. Plusieurs escadrilles cantonnées à "Mortefontaine".

Villemontoire

1915

Situé au sud du village. Il passe du secteur VI° A. à celui de la V° A. au début août. Moins exposé que Cravançon, il reste utilisé jusqu'en mars 1916.

VI° A. (> 4/8/15): 30 (A. > 37e CA).

V° A. (4/8/15 >): 30 (37e CA).

1916

 

06. Alpes Maritimes

Centre d'aviation maritime à Antibes (?). Une escadrille d'hydravions stationnée pendant quelques mois à Nice.

08. Ardennes

En août-septembre 1914, terrains de campagne: V° A. à Autrécourt et Pourron, Douzy, Mouzon, Poix-Terron, Rethel1, Signy le Petit, Villers-Semeuse2; IV° A. à Cauroy, Le Chesne, Monthois, Rethel.

(1) Parc n° 1 en 8/14 à "Rethel"…

(2) Est-ce le site utilisé par le parc n° 1 en 8/14 à "Mézières" ?

Tournes

Aussi dénommé "Belval".

1914

V° A. (31/7/14>25/8/15): 4, 6, 12, 15, 24.

10. Aube

Terrains de campagne en août-septembre 1914: escadrilles de la IV° A. repliées à Brienne le Château, Perthes les Brienne; celles de la V° A. à Romilly1; la IX° A. est constituée au sud de la Champagne, ses escadrilles sont à Méry sur Seine2, Plancy l'Abbaye et Vendeuvre sur Barse. En 1915, passage du GB 3 (> DA Vosges) à Brienne le Château.

(1) Y compris le parc n° 1.

(2) Avec le parc n° 7.

Vinets

Terrain de repos ?

1915

IV° A. (21/11/15>): 55.

13. Bouches du Rhône

Ecole d'Istres ouverte en 1917, avec une annexe à Miramas.

Centre de dirigeables de la Marine ouvert en 1917 à Aubagne, centre école d'hydravions ouvert en 1/1918 à Berre pour soulager Saint Raphaël (peut-être plus tôt). Poste de combat ouvert en 1917 à l'Estaque, une escadrille côtière stationnée au parc Borély à Marseille.

14. Calvados

Une esc. côtière à Lion sur Mer à partir de 8/1917; un PC ouvert en 10/1917 à Port en Bessin.

17. Charente Maritime

Un centre de dirigeable de la Marine est ouvert en 1916 à Soubise. Un CAM ouvert en 1/1917 à La Pallice, puis un PC à Saint Trojan en 11/1917.

18. Cher

Ecole de pilotage d'Avord, rouverte dès 9/1914.

20. Corse

Une esc. d'hydravions de surveillance à Bonifacio en 1914. Un CAM à Ajaccio en 9/1917, puis à Calvi en 5/1918 et à Bastia en 7/1918.

21. Côte d'Or

Ecole de Longvic créée en 5/1915. En 1917-1918, plusieurs terrains auxiliaires pour l'esc. 307/441 de protection du Creusot: Beaune, Cîteaux, Millery, Seurre.

22. Côtes d'Armor

Un CAM/PC ouvert en 8/1917 Tréguier.

25. Doubs

Terrains auxiliaires pour la protection de Besançon en 1917-1918: Chalèze, Glamondans, Guyans-Durnes, Pouligney, Thoraise, Vercel, l'esc. 303/412 étant stationné à Tarcenay.

27. Eure

Terrain auxiliaire des esc. du GEPCRP à Magny en Vexin après 10/1914 (?).

28. Eure et Loir

Terrain auxiliaire des esc. du GEPCRP à Gouillons après 10/1914 (?), puis à nouveau 1/9/18-10/12/18 (esc. 468). Ecole de pilotage du Coudray ouverte à la fin 1914, avec un annexe à Champhol dès 1915. Passage du GDE en 1918. Dépôt à partir de 1917 à Voves.

29. Finistère

Plusieurs CAM/PC à Camaret et Laninon en 1916, l'Ile Tudy en 9/1917, Penzé en 11/1917. Un PC avancé à Ouessant à partir de 1917. Une esc. côtière 491 à Plomeur à partir de 6/1918. Un centre de dirigeable créé en 1916 à Guipavas.

33. Gironde

Ecole d'hydravions et CAM à Hourtin en 1917; un CAM et aérodrome attenant au Verdon, ouverts en 4/1917.

36. Indre

Châteauroux: école à La Martinerie ouverte en 10/1915; annexe à Vineuil.

37. Indre et Loire

Repli du centre de Toussus en 9/1914 à Saint Avertin, près de Tours. Ecole de pilotage créée en 10/1915 sur le plateau de Saint Symphorien.

40. Landes

Ecole de tir de Cazaux, avec deux annexes sur les terrains de Biscarrosse et Biscarrosse-Plage. Ecole de tir de combat créée à Captieux en 10/1918.

41. Loir et Cher

Annexe de l'école d'Avord sur le terrain de la Butte (champ de tir), à Romorantin.

44. Loire Atlantique

Une escadrille côtière à Escoublac puis au Croisic (CAM/PC ouvert en 5/1917) après 2/1918.

50. Manche

Un CAM/PC en 4/1917 à Chantereyne (port militaire de Cherbourg).

51. Marne

Plusieurs terrains de campagne en 8-10/1914 pendant le repli puis la contre-offensive des armées alliées. Pour la IV° A.: Arzillères, Montmirail. Pour la V° A.: Champaubert1, Chantemerle, Courgivaux, ferme Faîté, Fère-Champenoise, Les Essarts (près Sézanne), ferme de Luternay, Orbais, St Martin aux Champs, Sézanne, Trigny, Villers-Marmery. IX° A.: Les Petites Loges, ferme des Monts Fournois, Pleurs2, Verzy.

(1) Abrite également le parc n° 1 au début/9/14.

(2) Abrite également le parc n° 7.

Ferme d'Alger

Aérodrome situé entre Billy le Grand et Les Grandes Loges, au sud de la ferme et le long de la D 944, créé semble-t-il pour les escadrilles du 4e CA stationnées jusque-là à Ambonnay - qui est abandonné. Il restera opérationnel jusqu'en 3/1919 après avoir vu passer presque exclusivement des unités de la IV° A.

1915

IV° A. (21/8/15>): 28, 64, 7 (6e CA), 40 (4e CA), 41 (dét. 4e CA).

Ambonnay

Créé en 7/1915 pour l'aviation du 4e CA/IV° A., rapidement remplacé par la ferme d'Alger. Un terrain apparaît à nouveau à "Bouzy", village à 1 km à l'ouest: est-ce le même terrain ?

1915

IV° A. (22/7/15-23/8/15): 40 (4e CA), 60 (dét. 4e CA).

Auve

Créé dans le secteur IV° A., passe au groupement Pétain (future nouvelle II° A.) quand celui-ci vient s'insérer entre les IV° A. et III° A. en vue d'une offensive en 9/1915 qui ne donne que de maigres gains territoriaux (la II° A. repart le 5/1/16). Il y a un "Camp  Joffre" signalé sur la 50.000° à l'intersection de la D 70 et de l'Autoroute de l'Est… (non repris sur 25.000° Géoportail), cohérent avec l'indication du CCC MF 50: "3 km au nord de la ville".

1915

IV° A. (4/6/15-10/8/15): 50 (16e CA).

Gpt Pétain/II° A. (10/8/15 >): 35, 13 (15e CA), 50 (16e CA).

1916

II° A. (> ?): 50 (16e CA).

Baslieux les Fismes

1915

Terrain aménagé en 5/1915 au NE (?) de Baslieux pour remplacer celui de Merval détruit par un bombardement.

V° A. (11/5/15 >): 6 (18e CA).

1916

V° A. (> ?): 6 (18e CA).

Bétheny

Centre d'aviation de Reims avant la guerre, créé à l'occasion du célèbre concours militaire de 1911: esc. 12, 15 et 24 jusqu'au 7/8/14 (le terrain de Courcy, racheté à ses propriétaires civils, abritait une école). Les escadrilles de la V° A. (4, 6, 12, 24, CM) y passent lors de leur retraite fin août. Le 13/9, trois avions de la V 24 reviennent s'y poser, mais les installations sont trop proches du front et elles se replient à Champfleury, au sud de Reims.

Bouvancourt

1914-1915

Le JMO V° A. précise "cote 204": il s'agit donc du plateau au nord du village, différent de la ferme de Luternay, plus près de Hermonville.

V° A. (28/10/14-9/1/15): 4 (3e CA à partir du 11/12/14).

Branscourt

Terrain avancé, utilisé par les escadrilles D 4 et D 6 stationnées à Ville en Tardenois au début octobre 1914 [JMO aéro V° A.]. Parc n° 1 prévu 27/10/14, finalement 17/12/14-fin/3/14.

Bussy le Château

Si la C 47 va de "Bussy" à "La Cheppe" en 8-9/1915 - laissant supposer que le premier peut être un cantonnement du deuxième, un trouve un ensemble de liens entre Suippes, Bussy et un "camp Marchand" situé sur la route qui relie les deux premières agglomérations [source Hist. 11e rég. Génie/Gallica], assez proche de Bussy pour que cette commune possède encore aujourd'hui un "chemin du Camp Marchand". La plupart des mentions "Suippes" trouvées en 1915-1917 se rapporteraient à ce terrain: voir en particulier le cas des CCC 3T/1915 et 4T/1915 de la C 28. Un autre historique de régiment (63e RI) parle de la route de Souain à Tahure, mais ce n'est pas cohérent avec la MF 7 "…au sud de Suippes".

1915

On trouve diverses mentions dans les CCC: "chemin de Suippes à Bussy" (3T) puis "Suippes" (4T) pour la 28, "Suippes-bivouac Marchand", puis "Bussy-Suippes" pour la 7 [source SHAA pour la dernière, car le CCC 4T est absent ?].

IV° A. (18/8/15 >): 28, 7 (6e CA), 47 (2e CAC).

1916

IV° A. (> déb./16 puis 7/16): 7 (6e CA).

Châlons en Champagne

On trouve de nombreuses confusions dans la littérature entre ce terrain occupant le champ de manœuvres de Saint Martin sur le Pré (au NO de la ville) et celui de Mourmelon situé en lisière du camp de Châlons (celui-ci souvent baptisé "Bouy" – réminiscence des installations civiles d'avant-guerre de "Bouy-Aviation" qui constituent la partie sud de la plate-forme), comme avec le terrain de Fagnières qui ne semble apparaître qu'en 1915.

1914

Passage des escadrilles de la IV° A. en retraite au début septembre (11, 14, 21, 22).

IX° A. (13-21/9/14): 3, 1 [> Mourmelon, la IX° A. est dissoute le 5/10/14].

IV° A. (7/10/14 >): 11, 21, 22.

1915

Le terrain voit stationner plus ou moins longtemps des escadrilles de la IV° A. jusqu'à la fin de l'année, ainsi que deux esc. de la II° A. Une escadrille donne "St Martin du Pré". On trouve encore deux escadrilles dont les échelons roulants font une étape à Châlons en 1916 et 1918, mais le champ de manœuvres de St Martin ne semble plus utilisé, très certainement remplacé – comme Fagnières – par le terrain/dépôt de Matougues qui a été créé en septembre.

IV° A. (> 20/12/15): 11, 22, 28, 38, 40 (4e CA), 46 (7e CA).

Groupement Pétain (8/15): 60, 51 (1e CAC), puis II° A. (29/10/15-23/11/15): 40 (4e CA).

 

Châlons en Champagne (ville)

Parc n° 4 (IV° A.) à Châlons (où ?) jusqu'après l'Armistice ? puis transfert à Neuhof quand la IV° A. rassemble les unités stationnées en Basse Alsace.

Parc n° 7 (IX° A.) dans la caserne du 106e RI (14/9/14-5/10/14).

Parc n° 101 (GB 1/IV° A.) à plusieurs endroits: 2/1/15 cours des docks d'artillerie, logement caserne Chanzy, puis 3/1/15 transfert du parc avenue du Jard, atelier dans l'usine Noël rue du Cirque, cantonnement usine Bernard allée des Forêts). Le 15/1/15, départ pour Verdun, retour le 7/2, parc place du Cirque, atelier usine Noël, cantonnement caserne Tirlet.

Champfleury

Les escadrilles de la IV° A. (CM, BLC 4, 4, 6, 12, 24) tentent de revenir s'installer à Bétheny à la faveur de la contre-offensive qui suit la bataille de la Marne, mais les quelques avions de la V 24 qui s'y posent se retrouve sous le feu des batteries allemandes; ils rejoignent les autres avions pour quelques jours dans divers champs autour du village de Champfleury, au sud de Reims.

Cloyes sur Marne (?)

Terrain près de Vitry le François à confirmer [source ?].

Connantre (?)

Aérodrome à confirmer…

Courcelles

Aérodrome à confirmer en 1917-1918, car le SHD ne donne pas de département. Ce peut être un terrain au nord du village, ou un cantonnement lié à Rosnay-Bois ou à Muizon. Par contre, "Courcelles-Sapicourt" doit plutôt correspondre à Rosnay-Ouest.

1914

Un essai de TSF est mentionné à "Courcelles" le 8/11/14 par la V 24 [JMO V° A.], peut-être sur le plateau du futur terrain de Rosnay ?

Courcy

Après la faillite de Deperdussin à la fin 1913, l'AM prend possession du site pour y créer une "École militaire d'aviation de Reims-Courcy" active dès l'automne; elle comprend quatre divisions : Deperdussin, Caudron, Farman et Voisin. Ne pas confondre avec le centre militaire de Bétheny. La BLC 4 y est formée pendant l'été 1914 et sa division Caudron fournit des avions à la V° A. dès le 6/8/14, marquant de fait la création de l'escadrille CM. Le terrain se trouvera par la suite exactement sur la ligne de front: les escadrilles de la V° A. passent par "Reims" le 31/8, mais il très probable que ce soit à Bétheny – terrain lui-même trop proche du front, ce qui les contraint à se replier vers Champaubert.

Courtisols

Voir Somme-Vesle.

Cuperly

1915

Première utilisation à la fin février par la MF 22 après le bombardement de Mourmelon, puis sans interruption à partir du 21/5. Une esc. à " St Etienne au Temple". Le CCC 4T/1915 de la V 21 précise que "l'escadrille bivouaque au nord de la route de St Etienne à Cuperly, à 1500 m de St Etienne" (au sud de la voie ferrée, donc).

IV° A. (21/2/15-28/3/15): 22.

IV° A. (21/5/15 >): 21, 28, 40 (4e CA), 46 (7e CA > 9/12/15), 47 (2e CAC).

Fagnières

Terrain souvent confondu avec le champ de manœuvres de Châlons sur Marne, de St Martin sur le Pré, voire avec celui de Mourmelon, situé à la lisière du camp de Châlons.

1914

A l'issue de la contre-offensive alliée qui suit la bataille de la Marne, les escadrilles des IV° A. et IX° A. stationnées autour de Châlons sont réparties entre le champ de manœuvres de Châlons sur Marne (terrain d'avant-guerre) et Fagnières après la contre-offensive française.

IX° A. (12/9/14-7/10/14): 3, 10, 29 [IX° A. dissoute, la direction de son aéronautique servant de noyau à celle de la X° A. en cours de formation].

1915

Le terrain est encore utilisé jusqu'à l'été 1915, puis certainement abandonné au profit de Matougues aménagé en septembre, comme l'est également le terrain d'avant-guerre de Châlons, à St Martin sur le Pré.

Groupement Pétain (6-21/8/15): 23, 8 (11e CA).

IV° A. (20-25/8/15): 55.

Givry en Argonne

Parc n° 101 (GB 1) de 8/1917 à 1/1918.

Hourges

Le terrain est sur le plateau au SO de Hourges, le long de la route de Crugny.

1915

V° A. (6/9/15-20/11/15): 13 (15e CA).

Isle sur Marne (?)

Terrain près de Vitry le François à confirmer [source ?].

Jonchery sur Vesle

Parc n° 1 (V° A.) à la fin de l'année 1914.

La Cheppe

Aérodrome situé à la sortie est du village le long de la route de Bussy le Château. Ouvert en 9/1915, il est utilisé jusqu'au printemps 1919.

1915

IV° A. (1/9/15 >): 67, 38, 47 (2e CAC).

La Croix en Champagne

Aérodrome temporaire aménagé à la "cote 193" (23/9/15-28/10/15), et utilisé par la N 68 en cours de formation (II° A.). Lien administratif avec le terrain de Auve, à 2-3 km au SE ?

La Noblette

D'après une description de La Cheppe, le "camp de la Noblette" est un peu plus à l'ouest, au lieu-dit "le Moulin de la Vallée", donc différent de celui de la Cheppe lui-même, à la sortie est du village. Les deux terrains sont créés à des dates voisines et seront utilisés jusqu'au printemps 1919.

1915

IV° A. (25/8/15 >): 55, 38.

Lhéry

Terrain utilisé quelques semaines au début de la stabilisation du front, puis abandonné. Le nom réapparaît en 1917 et 1918: même site qu'en 1914 ?

1914

V° A. (20/9/14-18/12/14): CM, 12, 24. Egalement parc n° 1 (à Brouillet, tout proche, en fin d'année).

Camp de Mailly

1914-1915

Plusieurs escadrilles font étapes au camp de Mailly en 9-10/1914, entre l'Argonne et l'Ile de France, puis une en 8/1915.

1916

IV° A. (1/1/16 > ?): 104 ("détachement/réglages de tirs d'artillerie").

Mareuil sur Ay

1915

V° A. (11/9/15 >): 39.

1916

V° A. (> ?): 39.

Matougues

L'aérodrome semble aménagé pour recevoir les groupes de bombardement rassemblés en vu de l'offensive projetée par les II° et IV° A. en 9-10/1915. Le GB 101 est stationné après le 5/10/15 à "Aulnay sur Marne".

Afin de soulager la charge de travail de l'atelier de réparations d'aviation (ARA) de Saint-Cyr, spécialisé dans les gros travaux, il est envisagé à partir de 1916 de créer un Grand parc aéronautique (GPAé) comparable à un atelier industriel mais proche du front et dont le personnel serait militarisé. Le site de Matougues est retenu par sa position centrale et par le grand nombre de voies ferrées qui permettent de le rejoindre, et il est créé en 5/1917. D'autres doivent initialement suivre, mais il est finalement déchargé d'un certain nombre de tâches prévues, ce qui lui permet d'absorber à lui seul tout la maintenance lourde des appareils de l'AM.

Parc n° 1 (V° A.) installé en 5/17, en même temps que le GPAé 1 ? Part pour la Belgique à la fin 1918.

1915

IV° A./GAC (18/9/15-6/11/15): GB 102 = 104/105/106/Parc 102, GB 4 = 110/111/112/Parc 104, GB (10)1 = 101/102/103, dét. Chasse DAL (dét./GAC).

Melette

Terrain de manœuvre de cavalerie au NE de Chalons, au coin NO des D3 et D208. Connu aussi sous la désignation de "L'Epine". Il est initialement reconnu pour accueillir les avions du GB 1 en 2/1915. Les troupes sont cantonnées à la ferme de Melette et les officiers dans les trois villas voisines, ce qui explique certainement que le nom ait été retenu.

1915

IV° A. (8/2/15 > 17/12/15): GB 1 = 101/102/103, 38, 64, 114, 51 (1e CAC), SAC 7/8.

Montbré

Une escadrille de la IX° A. stationnée quelques jours à proximité en 9-10/1914, à la ferme des Monts Fournois.

1917

Mourmelon

Centre d'aviation avant la guerre. Rassemblement de plusieurs escadrilles au début 8/1914, ainsi que les avions "spontanément offerts à l'État", mais sans grand intérêt militaires.

A partir de l'année 1915, le terrain n'est plus appelé que "Bouy", les avions étant répartis entre les hangars civils au sud et les hangars militaires au nord. Il reste actif pendant toute la guerre, en zone de la IV° A.

1914

III° A. (> 8/8/14): 13, 16.

IV° A. (> 29/8/14): 14.

 

Après la retraite des troupes allemandes à la suite de la bataille de la Marne, on retrouve de nombreuses escadrilles sur le terrain dès le 15/9.

IX° A. (15/9/14-5/10/14): 1, 3, A.

IV° A. (7/10/14 > ): 11, 21.

1915

IV° A. (> 25/8/15): 21, 21 bis, 22, 28, GB 1 = VB1/VB2, 40 (4e CA), 41 (32e CA).

Muizon

Probablement un terrain dans la vallée de la Vesle, dans le triangle Muizon-Châlons-Champigny: voir différents cantonnements en 1914 et 1915.

1914

Une escadrille cantonnée "…à la sortie de Reims, dans la vallée de la Vesle".

V° A. (16/9/14 >): BLC 4, 12, 24.

1915

Cantonnements de la N 12 à "Châlons sur Vesles" et "Champigny sur Vesle" d'après le SHAA, les autres à "Muizon" (mais l' EM et les pilotes de la V 24 sont déjà cantonnés dans le village de Rosnay). Le terrain est bombardé le 7/6/15, ce qui entraîne le déménagement de la C 53 (et de la N 12 ?) vers la ferme de Rosnay où elle retrouve la V 24 installée depuis le 13/5.

V° A. (> 7/6/15): 12, 24, 53, 4 (3e CA).

Nuisement sur Coole

Parc n° 101 (EB 11) de 6/1918 à 7/1919 (court passage par Vatry 30-31/5/18).

Orbéval

1915

Gpt Pétain/II° A. (fin/8/15 >): 51 (1e CAC).

1916

II° A. (> ??): 51 (1e CAC).

Ferme du Piémont

Terrain de campagne le long de la route de Suippes à Châlons, utilisé par la MF 22 pour de nombreux détachements journaliers les 2-19/2/1915.

Plivot

Aménagé en 1915 pour le rassemblement de l'escadre Michelin.

1915

Escadre Michelin (GQG) formée en 9/1915. Parc d'escadre.

V° A. (20/11/15 >): 13 (15e CA), 50 (16e CA).

1916

GBM 5 (GQG) formé en 1/1916 avec les avions de l'escadre Michelin. Parc n° 105.

Rosnay

Cantonnements ou terrains multiples sur une même plate-forme à proximité de la ferme de Rosnay (aujourd'hui "ferme du Moulin à Vent"):

"Rosnay" et "ferme de Rosnay" près de la ferme.

"Rosnay-Ouest" = "Sapicourt", partie ouest de la plate-forme (?).

"Germigny" : cantonnement dans ce village (une seule mention).

"Treslon" aérodrome (SPAbi 2 sur le "plateau de Treslon" en 1917…) au nord de ce village.

Il reste "Rosnay-bois" et "Courcelles"…

1914

Essais de liaisons TSF de la V 24 à "Courcelles" le 5/11/14, peut-être sur le plateau où s'installe le terrain de Rosnay ?

1915

L'EM et les pilotes de la V 24 sont installés dans le village de Rosnay alors que l'escadrille est encore stationnée à Muizon. Le bombardement de ce dernier terrain entraîne le déménagement des escadrilles qui y sont stationnées sur le plateau devant la ferme de Rosnay.

Cantonnements à "Rosnay" et "ferme de Rosnay".

V° A. (13/5/15 >): 12, 24, 13 (15e CA), 53 (1e CA).

Saint Etienne au Temple

Voir Cuperly.

Sainte Ménéhould

Aérodrome à l'entrée ouest de la ville (photos SGA 1932 > Géoportail).

1914                                         

III° A. (déb./8/14) Parc n° 3.

X° A. (fin/9/14) Passage de la HF 32 à "Ste Ménéhould", mais peut-être sur un site différent du futur aérodrome de 1915.

1915

III° A. (8/1/15 >): 25, 37, 41, 13 (15e CA), 32 (10e CA). Parc n° 3.

Groupement Pétain (10-20/8/15): 13 (15e CA).

II° A. (23/11/15 >): 40 (20/12 > 4e CA).

1916

III° A. (> 30/6/16) Parc n° 3.

 

Sermiers

Créé après le bombardement du terrain de Villers-Allerand les 5-6/4/15 Il est à son tour évacué pour la même raison les 24-28/7/17.

1915

V° A. (7/4/15-11/9/15): 39 (21/6 > 38e CA).

1917

V° A. (26/2/17-28/6/17): 11 (2e CA; 17/6 > IV° A.), 24, 106.

IV° A. (17/6/17-24/6/17): 11 (2e CA).

Somme-Bionne

1915

IV° A. (2/2/15-3/6/15): 11 (2e CA), 11bis/51 (1e CAC).

Somme-Tourbe

Situé au nord de la route de Somme-Tourbe à Somme-Suippes, à 1,3 km du premier.

1915

IV° A. (11/3/15-4/6/15): 21bis/50 (16e CA).

Somme-Vesle

Terrain de "La Grande Romanie" ou "Somme-Vesle" au sud du carrefour des D3 et D 994; quelques unités également à "Courtisols" sur la même plate-forme ?.

1914

Dernier terrain sur lequel les escadrilles de la IV° A. sont encore rassemblés après leur retraite depuis les Ardennes, baptisé "Somme-Vesle", "La Romanie" ou "la Grande Romanie".

IV° A. (14/9/14-7/10/14): V14, 11, V21, 22.

1915

Secteur II° A.

II° A. (21/8/15 >): 23, 61, 64, 110, SAC n° 10/11.

*****************************************************************************

Suippes

1914

Passage des escadrilles de la IV° A. se repliant de Stenay à la fin 8/1914, soit à proximité du "camp bâti", au NE de la ville, soit près de la "ferme impériale de Suippes", où il est précisé dans le CCC 3T/1914 que stationne la DO 22 une dizaine de jours plus tard (la "ferme impériale de Suippes" est située à la sortie SO de la ville, pratiquement où le terrain de 1939 sera aménagé).

1915

Seule la C 28 est mentionnée de passage le 30/9 par le CCC 3T, puis le 1/10 à "Bussy le Château (chemin de Suippes)", mais CCC 4T indique "Suippes" le 1/10… On peut imaginer une arrivée à proximité de la ferme de Suippes, puis une installation le lendemain au camp Marchand, plus éloigné du front ? Voir Bussy.

Voir aussi la ferme du Piémont, un peu plus au sud sur la route de Châlons, où la MF 22 envoie régulièrement des détachements au début 1915.

Tilloy et Bellay

On trouve les mentions "Le Tilloy" ou "Tilloy". A l'époque, la commune se nomme "Tilloy", avec un hameau du "Neuf-Bellay" sur la route à l'est, proche de l'aérodrome.

1915

Groupement Pétain/II° A. (14/8/15 >): 60, 8 (11e CA), 20 (14e CA).

1916

II° A. (> ??): 8 (11e CA), 20 (14e CA).

Verrières

Terrain situé au NO du village de Verrières (sur le tracé actuel de l'autoroute). Une seule escadrille (MF 25/III° A.), détachée de Sainte Menehould 1/5/15-18/8/15.

Ville en Tardenois

Courte utilisation d'un terrain e campagne par deux esc. (D4 et D 6) de la V° A. 22/9/14-26/10/14, plus le parc n° 1 18-20/9/14.

Villeneuve les Vertus

1917

Parc 101 (GB 1) 4-8/1917 (EM, ateliers et cantonnements sur l'aérodrome, divisions des escadrilles en face de la gare de Mesnil sur Oger).

Villers-Allerand

Le bombardement du terrain les 5 et 6/4/15 entraînent son abandon pour celui de Sermiers.

1914

V° A. (8/10/14 >): CM.

1915

V° A. (> 7/4/15): CM/39.

Vitry la Ville

1915

IV° A. (7/8/15 >): 114.

1916

IV° A. (> 1/16): 114.

Vitry le François

Passage des escadrilles de la IV° A. les 13-14/9/14.

1915

IV° A. (16/2/15-??): BLC5 (1e  CC).

52. Haute Marne

La Vendue

Passage d'escadrilles au début 9/1914, rejoignant la IX° A. nouvellement formée.

Saint Dizier

Une station LNAé est aménagée en 1913 à l'ouest de la ville, au lieu-dit "Les Franchises", au sud du canal, à l'angle NO du terrain actuel de Robinson (ce nom n'apparaît pas avant l'entre deux guerres). Bref passage des escadrilles de la IV° A. se repliant les 3-4/9/14.

1915

IV° A. (21/3/15-5/15): BLC5 (1e CC).

54. Meurthe et Moselle

Terrains de campagne en 1914: I° A., Mesnil la Tour (sept.), Minorville (sept./nov.), Moriviller (sept., dét. 16e CA/II° A.). II° A., Varangéville.

Art sur Meurthe

1915

Cantonnement à "Lenoncourt".

DAL (10/11/15 >): 70.

1916

Cantonnement à "Lenoncourt" puis "Art sur Meurthe".

Bayon

Une seule utilisation connue en pendant deux semaines en 1914 (II° A.). Voir à partir de 1918 le terrain important de Laneuveville sous Bayon.

Ceintrey

1915

DAL (26/12/15 >): 35.

Chenevières

Aérodrome de "Saint Clément", juste à l'ouest de la future plate-forme OTAN. Au sud du village de Chenevières, une escadrille est mentionnée à "Vatimesnil", peut-être un cantonnement pour le terrain de Moyen, un peu plus au sud.

1915

Les deux escadrilles sont cantonnées à "Saint Clément".

DAL (15/5/15-1/12/15): 42, 58.

Croix de Metz

Peu de documents conservés: si le guide Michelin de 1914 ne mentionne pas le terrain, il semble qu'il ait été aménagé dès la fin 1912 lors de la création du centre militaire de Toul.

1914

Les CCC mentionnent "Croix de Metz" ou "Toul".

II° A. (2/8/14-19/9/14): 1, 8, 19, 20, 23, BLC2 (2e DC).

I° A. (19/9/14 >): 5, 17, 18, 31, 32, VB3 (GB 1).

1915

Terrain initialement prévu pour le GB 1 (DAL), mais le site du plateau de Malzéville est jugé plus adapté et les trois escadrilles ne restent qu'une nuit.

I° A. (>): 5, 17, 18, 31, 44 (15/4 > 31e CA), VB3 (GB 1).

DAL (1/10/15-10/11/15): 70.

 

1918

Des escadrilles de l'AM sont stationnées jusqu'en août, remplacées progressivement par des unités américaines à partir d'avril.

Dombasle

Parc n° 10 (DAL > VIII° A.) >20/4/15-10/18. Plusieurs noms: en 1916, "Varangéville"/"St Nicolas du Port"; en 1917: "St Nicolas"...

La Madeleine

1915

DAL (24/11/15 >): 68.

1916

Les CCC de la MF 70 précisent bien l'existence d'un aérodrome de La Madeleine, ce n'est pas un cantonnement d'Art sur Meurthe.

Lunéville

Déjà signalé par l'Aéro-Guide de 1914, le "Champ de Mars" est utilisé de manière permanente pendant toute la guerre, parfois avec 4 ou 5 escadrilles à la fois, pour la plupart affectées au détachement d'armée de Lorraine en 1915-1916, devenu VIII° armée au sein du groupe d'armée Est.

1914

II° A. (1/8/14-3/9/14): 19, 20, BLC2 (2e DC).

1915

Une esc. signalée à "Jolivet", à moins d'un km du Champ de Mars et peu propice à l'installation d'un aérodrome… simple cantonnement à confirmer.

DAL (5/4/15 >): 42, 45, 48, 58, 68.

Malzéville

Aérodrome aménagé dès 7/1914, mais peu utilisé jusqu'au printemps 1915. A partir de 3/1915, le terrain est choisi comme point de rassemblement des groupes de bombardement (commandement unique à partir du déb./8/15).

Le parc n° 102 (GB 2) est présent jusqu'en 6/1916. Le parc n° 101 (GB 1) est présent de 7/1916 à 4/1917. Le parc n° 104 (GB 4) en revient en 4/1917 (il part à une date indéterminée dans la Somme quand le GB 4 est affecté à la III° A.).

1914

II° A. (2/8/14-6/9/14): 1, 8.

1915

DAL/GPE/GAE (22/3/15 >): GB 1 = 101, 102, 103, 65, 66, 114, 112, SAC5, GB 2/102 = 104, 105, 106, 65, 66, SAC1, Parc 102, GB 3 = 107, 108, 109, 113, SAC2, SAC4, SAC5, GB 104 = 110, 111, 112, SAC3, 115, parc 104 (probablement).

Nancy

Nombreux parcs installés dans la ville:

Parc n° 6 (I° A.) à partir de 9/1914.

Parc et cantonnement du parc 101 (GB 1) dans l'usine de tonnellerie Fruhinsholz, au fg St Georges, aujourd'hui, 76, avenue du 20e corps, avant son transfert en 7/1916 à Malzéville.

Villers les Nancy

Terrain inauguré le 19/6/1909, sur lequel un hangar dirigeable est construit (?). Centre militaire formé à la fin 1912/déb. 1913. Malgré ses dimensions réduites, c'est le principal aérodrome nancéen pendant toute la guerre (Essey aménagé plus tard).

1914

II° A. (> 17/9/14): 1, 8, 19, 20, 23.

I° A. (15/9/14 >): 5, 9 (25/12 > 2e GDR), 17, 18, 31.

1915

I° A. (> 9/2/15): 31.

2e GDR/DA Lorraine1 (>): 9, 35, 42, 45. Parc  n° 10 créé 20/4/15 > Dombasle.

(1) Le 2e GDR est rattaché à la I° A. jusqu'au 8/1, puis directement au GPE, devenant DA Lorraine le 1/3.

55. Meuse

Plusieurs terrains de campagne en 8-9/1914, III° A.: Cheppy, Vaubécourt. IV° A.: Sivry sur Meuse.

Lorsque le front se stabilise, plusieurs terrains avancés sont utilisés, I° A.: Gironville (trop exposé, il est remplacé par le suivant), Jouy. III° A. : Aulnois sous Vertuzey (11/1914).

Ancemont

Terrain implanté au SO du village, sur le coteau nord au pied de la cote 251 au-dessus du "Petit Monthairon", un site assez pentu…

1915

I° A. (17/5/15-5/9/15): 7 (6e CA).

RF Verdun (1/9/15 >): 11 (2e CA).

Bar le Duc

Parc n° 5 (II° A.) installé le 26/2/16 à "Bar le Duc": quel lien avec Behonne ? Il reste au moins jusqu'à la fin 1917, mais en 1/1918, le parc n° 101 s'installe dans les locaux qu'il a abandonnés: où est-il parti ? Le parc n° 101 part à Vaucouleurs (lien avec l'aérodrome ?) le 20/2/18, lorsqu'il devient parc de l'EB n° 11 créée le 20/2.

Behonne

Aérodrome de Bar le Duc créé en 1913, il compte déjà 4 hangars à l'entrée en guerre. Malgré les installations existantes, seules trois escadrilles des II°  et III° A. sont de passage une journée chacune en 9/1914 et 8/1915.

Clermont en Argonne

Passage de la V 14 (IV° A.) les 9-11/8 à "Clermont" en route vers les Ardennes, puis les 1-3/9, les HF 7 et HF 13 (III° A.) sont la première à "Clermont", l'autre à "Clermont (Vraincourt)", ce qui laisse planer un doute sur le stationnement de la première. En 1915, le terrain est situé à la sortie de Clermont, à droite de la route de Vraincourt.

1915

III° A. (6/2/15 >): 2 (5e CA).

1916

Une attaque aérienne détruit les installations au début mars: le terrain est abandonné par la MF 2 qui rejoint Autrécourt.

III° A. (> 19/3/16): 2 (5e CA).

Courcelles en Barrois

La commune se nomme "Courcelles aux Bois" en 1914, à ne pas confondre avec Courcelles au Bois dans la Somme.

1914

I° A. (29/9/14-5/11/14): dét. 5, dét. 31.

Laheycourt

1915

III° A. (18/8/15-31/12/15): 25.

Le Petit Maulan

Aérodrome temporaire sur le plateau au SO de Maulan, trouvé par la HF 7 qui cherche un terrain près de Ligny en Barrois. Retour vers Verdun les 14-15/9 après la tempête du 12-13/9. Nouvelle occupation en 1917, puis aménagement d'un nouveau terrain (Maulan), le long de la lisière SO du bois de Charmois, et utilisé principalement par le AS/AEF.

1914

III° A. (5-15/9/14): 7 (dét. 6e CA), 13 (dét. 5e CA & 13e CA).

Lérouville

Terrain aménagé sur le champ de manœuvres de Lérouville, à 1,5 km à l'O de Commercy dès avant la guerre, avec un hangar CNAé.

1914

II° A. (16-21/9/14): 19, 23.

I° A. (30/9/14 >): 9 (dét. 30/9/14), 5 (dét. pour obs./artillerie à Gironville/Jouy et Courcelles, puis 8e CA à partir du 25/12).

1915

I° A. (>): 5 (8e CA).

1916

I° A. (>24/1/16): 5 (8e CA).

Lisle en Barrois

Le CCC 3T/1915 de la MS 37 précise "ferme de Vaudoncourt", au nord de Lisle.

1915

III° A. (19/8/15-16/10/15): 37.

Maulan

Aménagement d'un nouveau terrain proche du Petit Maulan, le long de la lisière SO du "bois de Charmois", et utilisé principalement par le AS/AEF à partir de 1918.

 

Montmédy

Station CNAé aménagée avant 1914, avec un hangar, sur le plateau au nord de la ville, où la C 11 (V° A.) passe une semaine après l'entrée en guerre. Le terrain est ensuite utilisé par les Allemands et devient un parc d'aviation.

Pierrefitte sur Aire

1915

I° A. (17/1/15-13/2/15): 18.

Vaucouleurs

Parc n° 101 (EB n° 11) en 2-4/1918; quel lien avec l'aérodrome ?

Verdun

Un hangar pour dirigeable est érigé avant 1907 aux "Chenevières", dans la boucle de la voie ferrée vers Étain. En 1912, l'Aéro-Guide indique deux "terrains d'atterrissage" possibles: les terrains de manœuvres du jardin Fontaine et du parc de Bevaux, ainsi que le parc à ballons, mais ce dernier est déconseillé à cause de l'état du terrain.

Le CD de la DGAC mentionne des expropriations destinées à permettre l'installation du centre militaire nouvellement formé au "Faubourg Pavé", à la sortie est de la ville, mais rien ne sera jamais indiqué dans les Aéro-Guide de 1912 et 1913, ni dans le guide Michelin de 1914 (l'AG 1913 évoque même Charny sur Meuse, à 3 km au nord de Verdun comme le site du futur aérodrome de Verdun…).

1914

III° A. (<2/8/14 >): 2, 7, 13, 16, 25.

1915

Les photos prise en 1915 ne laissent aucun doute, le terrain est bien celui du Faubourg Pavé. Pendant les quatre premiers de l'année, la zone est couverte alternativement par les I° et III° A., la pointe du saillant de Verdun étant défendue par le "détachement d'armée Gérard les 4-23/4.

III° A. (> 31/5/15): 2, 25, 7 (6e CA), 13 (15e CA).

I° A. (13/1/15-1/9): 11 (22/4 > 2e CA), 18, 22 (> DA Gérard), 31, 63, EPA, 5 (1/4 > 12e CA), 7 (6e CA), GB 1 = VB1, VB2 (parc n° 101).  Annexe du parc n° 6.

RF Verdun (10/8/15 >): 11, 18, 63, 67. Parc n° 11 (disparaît en 1916, après la RFV ?).

Vraincourt

En 1914, passage de la V 14 (IV° A.) les 9-11/8 à "Clermont" en route vers les Ardennes, puis les 1-3/9, les HF 7 et HF 13 (III° A.) sont la première à "Clermont", l'autre à "Clermont (Vraincourt)", ce qui laisse planer un doute sur le lieu de stationnement des deux premières… En 1915 par contre, le terrain de Clermont , à la sortie NE de la ville est parfaitement identifié.

Wiseppe

Terrain de Stenay créé en 1912. Wiseppe est toutefois à confirmer, car toutes les mentions après le début de la guerre ne parlent que de Stenay… Aérodrome allemand par la suite ?

1914

IV° A. (> 24/8/14): BLC4, 14, 21, 22.

V° A. (6-24/8/14): 4, 11, 12.

56. Morbihan

Un centre d'aviation maritime à Lorient. Escadrille côtière 552/482 à Quiberon à partir de 1917.

57. Moselle

Des reconnaissances sont effectuées par la MF 5 depuis un terrain aménagé à Lorquin le 19/8/14.

59. Nord

Couderkerque-Branche

Situé dans la banlieue de Dunkerque. Après le stationnement du parc n° 102 au début 19156, on retrouve un aérodrome à partir de 1917, dont l'emplacement est incertain: les CCC des escadrilles du GC 12 passant dans le secteur pendant l'été 1917 donnent deux terrains: "Bergues/Biernes" et "Coudekerque"(-Branche). Pour le premier, pas de problème; pour l'autre, on trouve aussi bien "Coudek." que "Coudek.-Br." d'un trimestre à l'autre, situé exactement à 4 km de Dunkerque et 3 km de Bergues, c'est-à-dire à proximité du village de Coudekerque (pourquoi lui donner alors le nom de "C.-B." ?). D'après les plans anglais, le terrain se situe au SO du Fort Vallières, au SE du lieu-dit "La Demi-Lune", dont la trace a complètement disparu en 1936 [IGN].

Le Parc n° 102 (GB 2/102) est installé à "Coudekerque" en 1-5/1915, site peut-être sans rapport avec l'aérodrome de 1917.

Dunkerque

Centre d'aviation maritime créé dès la fin 1914 dans le port, cédé à l'US Navy en 1918. Un autre CAM est ouvert à Saint Pol sur Mer en 2/1915.

Estaires

Stationnement des BLC 2 et BLC 5 (1e CC attaché au DA Belgique) pendant une dizaine de jours autour du 1/11/1914.

Hazebrouck

1914

DA Belgique/VIII °A. (3/1/14-18/12/14): VB1 (GB 1), 1 (dét.> 1e CC)

Hondschoote

1915

DA Belgique/36e CA (27/4/15 >): 35, 52, 55.

Lys en Lannois

Stationnement de la BLC 5 (1e CC attaché au DA Belgique) pendant une dizaine de jours autour du 1/11/1914.

Merville

Stationnement de la BLC 4 (1e CC attaché au DA Belgique) pendant une dizaine de jours autour du 1/11/1914.

Petite Synthe

Terrain aménagé sur des terrains réquisitionnés de la ferme du Grand Meuninck, le long de la voie ferrée de Calais. En 10/1914, l'aérodrome abrite des unités belges, britanniques et françaises, dont quelques Voisin de la Marine.

1914

DAB/VIII° A. (15/10/14-26/11/14): 35.

Saint Pol sur Mer

Aérodrome aménagé en bordure de la côte, utilisé par l'aviation maritime française dès le 1/9/1914, quand une petite unité est formée pour contrer la menace des Zeppelin sur l'Angleterre.

Parc n° 8 (VIII° A./DAB) ici ou à Mardyck, 8/14-11/16 ? On trouve une mention "Mardyck" dans le CCC 4T/15 de la MF 52, mais peut-être est-ce le parc automobile de la VIII° A...

1914

DAB/VIII° A. (18/10/14-26/12/14): V14, 25, 33, 35.

1915

La VIII° A. est à nouveau baptisée DA de Belgique le 4/4, puis 36e CA le 22/5. Un CAM est ouvert à Saint Pol sur Mer en 2/1915 (lien avec celui de Dunkerque ?).

Place de Dunkerque > VIII° A. (29/1/15-6/5/15): GB 2 = VB4, VB5, VB6.

VIII° A./DAB/36e CA (14/2/15 >): 26, SAC 12/13/14.

60. Oise

1914, passage d'escadrilles de la VI° A. nouvellement créée à la fin août/début septembre: Bargny1, Bazicourt, Creil, St Just en Chaussée, Senlis, Tracy le Mont, Verberie2.

(1) Parc n° 2 (VI° A.).

(2) Voir plus bas.

Antilly

Parc 101 (EB 11) en 4-5/1918 à la "sucrerie d'Antilly" près de Mareuil sur Ourcq.

Beauvais

Avant la guerre, un hangar a été érigé sur le champ de manœuvres de Voisinlieu au SO de la ville, mais l'hippodrome de Saint Just des Marais est également signalé par l'Aéro-Guide de 1913 et le guide Michelin de 1914. De nombreuses escadrilles font étapes à "Beauvais" jusqu'à la fin de l'année 1914, le passage d'une seule d'entre elles étant confirmé sur le champ de course…

Breuil le Sec

Plusieurs escadrilles de la II° A. pendant quelques jours (22/9/14-1/10/14) à "Clermont", ainsi qu'un détachement des escadrilles de protection de Paris à la fin de l'année sur un terrain à "Clermont de l'Oise". Au même moment, le parc n° 5 de la même armée est à "Fitz-James", qui pourrait signifier que toutes les unités sont déjà sur le site du terrain de Breuil utilisé par la VI° A. en 1915…

Pas d'autre utilisation après le départ des esc. de la VI° A. en 4/1916. Deux unités seront encore mentionnée à Clermont, en 6/1916 et 9/1918, mais ce ne sont probablement que des cantonnements; le terrain proche de Clermont est à Auvillers en 1918.

1915

VI° A. (16/8/15 >): 3, 62.

Chamant

Pendant le repli générale devant la poussée allemande, le RFC s'arrête à "Senlis" les 26-31/8/14. Les ballons s'installent à la Vidamée, tandis que les 4 et 5 Sqn occupent l'hippodrome de Chamant (attention, ce n'est pas l'anneau bordé d'arbres, mais l'espace dégagé le long de la D 932a, où l'on distingue une partie seulement de l'ancienne piste hippique. Les Allemands s'y installent à leur tour à partir du 3-4/9 avant de repartir après la bataille de la Marne.

Il y a une escadrille du GEPCRP (CRP) 10/10/14-3/1915 à "Senlis" : elle peut être ici, ou bien à Mont l'Evêque, dont le site sera repris en 1917 pour l'escadrille de protection du GQG ? Quant à la Vidamée, son nom est alors suffisamment connu pour que la confusion soit peu probable.

Compiègne

Deux escadrilles sont de passage à "Compiègne" en 8/1914 et 10/1914: deux sites sont possibles, le champ de manœuvres des Sablons créé peu de temps avant la guerre au SE de la ville sur lequel il était prévu avant la guerre de construire un hangar financé par le CNAé, et l'aérodrome de Corbeaulieu créé avant le début de la guerre sur le plateau au nord de l'Oise. Le terrain des Sablons devient un dépôt de munitions en 1915.

Corbeaulieu

Aérodrome créé avant le début de la guerre.

Esquennoy

Aérodrome aménagé à la lisière est du village. Quatre escadrilles et le parc n° 5 de la II° A. sont à Esquennoy pour une dizaine de jours à la fin 1914; est-ce déjà le site utilisé par la suite: passage d'une escadrille allant de Flandre en Champagne en 9/1915, puis installant du GB 3 qui restera jusqu'en 4/1917.

1915

VI° A. (7/1/15 >): GB 3 = 107, 108, 109, 111.

Estrées Saint Denis

1915

VI° A. (26/11/15 >): 47 (2e CAC à l'instruction).

Gournay sur Aronde

Deux escadrilles du CRP de passage à la mi/9/14 après la dissolution de celui-ci, affectées à la VI° A.

La Vidamée

Aérodrome civil créé en 1910, il voit passer plusieurs escadrilles pendant l'automne 1914 avant d'être transformé en dépôt militaire, ce qui n'empêche pas quelques unités d'y être stationnées.

1914

GQG (29/11/14 >): VB3 (dét./GB 1 > protection GQG), VB4.

1915

GQG (>): VB4 (dép. 28/1), puis esc. de protection (24/1 >).

Le Plessis-Belleville

Quelques esc. de passage autour du Plessis-Belleville en 8-9/1914, puis regroupement en 1915 des divisions d'entraînement formées quelque temps auparavant au Bourget au sein du GDE.

Méru

Un terrain annexe de "Méru" est utilisé par le GEPCRP 10/10/14-3/15, sans autre mention par la suite, quand les escadrilles du CRP reçoivent chacune un numéro. Le plus logique serait un terrain près de Lormaison

Méry la Bataille

Terrain situé entre Méry et Belloy en 1915 [source JMO aéro VI° A.]. Voir Tricot.

1915

VI° A. (12/7/15-17/9/15): 19 (13e CA).

Nanteuil le Haudouin

Passage d'escadrilles de la VI° A. pendant la bataille de la Marne au début septembre. Un terrain auxiliaire est aménagé pour le GEPCRP en 10/1914.

Noailles

Passage de la MS 26 (VI° A.) se repliant à la fin août 1914.

Palesne

Terrain créé en 6/1915. Utilisé pendant toute la guerre, il baptisé initialement "Pierrefonds-ferme du Haut-Palesne", puis indifféremment Plesne ou Pierrefonds.

1915

VI° A. (28/6/15 >): 10 (35e CA).

Remy

Un terrain auxiliaire est aménagé pour le GEPCRP en 10/1914.

Tricot

Plusieurs cantonnements à partir de 1916, situant l'aérodrome plutôt au nord du village.

1915

VI° A. (17/9/15 >): 62, 19 (13e CA), 47 (repos 2e CAC, dét./13e CA).

Vauciennes

Terrain situé juste au nord de la râperie, utilisé à partir du 14/9/14 par des escadrilles de la VI° A. (d'autres restent un temps à Pisseleux, à la sortie de Villers-Cotterêts). Il est occupé jusqu'en 4/1916 (cantonnements à "Vez"), remplacé en 1918 par le terrain de Bonneuil en Valois, de l'autre coté de la vallée de l'Automne.

1914

Installation de la MF 16 le 14/9/14, deux jours après son arrivée à Pisseleux avec les REP 15 et MS 26. D'après Nicolaou, ce pourrait être à la suite de la tempête du 12-13/9, pour profiter de hangars de la râperie…

VI° A. (14/9/14 >): 3, 10, 16, 30.

1915

La mention "Vez" apparaît pour deux escadrilles; compte tenu de la courte durée d'utilisation, elle correspond très certainement à un cantonnement.

VI° A. (> 27/8/15): 3, 16, 62, 13 (15e CA).

Verberie

Bref passage de la BLC 5 (VI° A.) en 9/1914.

 

Plusieurs parcs d'aviation autour de Verberie à différents moments de la guerre:

Parc n° 2 (VI° A.) pendant l'été 1915 à "Saint Sauveur (est/Verberie).

Parc n° 3 (III° A.) qui s'installe dès 6/1916 à Port-Salut (en face de Verberie sur la rive droite de l'Oise), où il est seulement confirmé en 2/1917 ? La III° A. s'installe devant Soissons après le retrait allemand, peut-être le parc reste-t-il ici jusqu'en 1/1918.

Parc n° 7 (gpt Laurens>EB n° 14) à partir de 6/1918 (?): il est seulement confirmé en 3/1919… Site de St Sauveur, Port-Salut, ou bien un autre ?

62. Pas de Calais

1914: offensive de fin d'année, terrains de campagne X° A.: Aubigny en Artois, Haute Avesnes, Nœux les Mines.

Avesnes le Comte

1915

X° A. (9/5/1915 >): 69, 4 (3e CA), 22 (12e CA), 32 (10e CA).

Berles

Très probablement "Berles-Monchel", au SO de Savy; il y a aussi un "Berles au Bois", près de Bapaume, mais le village est pratiquement sur le front.

1915

X° A. (<23/8/15-28/10/15): 4 (3e CA), 22 (12e CA).

Béthonsart

Proche d'Aubigny en Artois, où une esc. de la X° A. passe trois jours à la fin 1914.

1915

X° A. (22/9/15 >): 15 (dét.), 16, 54, 56 (17e CA).

Béthune

A partir du 27/10/14, guet dans le beffroi de la ville pour faire décoller "la chasse" par téléphone… En 1915, Voir par la suite Chocques avec le RFC.

1914

X° A. (20/10/14 >): 27.

1915

X° A. (> 14/4/15): 15, 27 (21e CA).

Boulogne sur Mer

CAM ouvert en 4/1915.

Bruay

1914

Cantonnement également à "Hallicourt".

X° A. (23/10/14 >): 1, 15, 32, 33.

1915

La C 27 (seule mention) est à "Houdain" en juin-août, distant de 3 km d'Haillicourt: est-ce un cantonnement ?

X° A. (>): 1, 15, 27 (21e CA), 33 (9e CA), 111 (GB 4), GB 3/103 = 107, 108, 109, 113, SAC 2/4.

Croisette

A proximité de Saint Pol sur Ternoise.

1915

X° A. (20/5/15-20/7/15): GPB/GB 104 = 110, 1111, 112.

(1) Cantonnée à "Héricourt".

Duisans

Aérodrome aménagé à l'ouest d'Arras. Avant l'entrée en guerre, deux terrains sont mentionnés par le guide Michelin: l'hippodrome de Baudimont et le champ de manœuvres proche à la sortie de la ville.

1914

GDT (1-2/10/14): 28.

X° A. (29/12/14 >): BLC5 (1e CC).

1915

X° A. (> 16/2/15): BLC5 (1e CC).

Frévent

1914

Parc 101 (GB 1/GQG) (22-28/12/14).

1915-1916

Parc n° 7 (X° A.) <25/4/151-(12/4/16).

(1) Première date connue, il arrive de St Pol plus tôt, peut-être même à la fin 1914...

Gouves

1915

X° A. (8/2/15-20/6/15): 15 (dét.), 32 (10e CA), 33 (9e CA).

Herlin le Sec

Le DA Maud'hui formé le 1/10/14 devient X° A. dès le 5/10. Ses premières escadrilles sont dirigées vers "Saint Pol" le lendemain, sur un terrain aménagé au sud de la ville, le long de la "route de Reims" (V 29, REP 15 et REP 27). Le site est toutefois jugé trop vulnérables et elles se replient vers Doullens. Elles reviennent toutefois dès le 7/10/14, rejointes par le reste des unités de la X° A. D'après le JMO X° A. (7/10, p 60), elles sont réparties sur trois terrains autour de Herlin le Sec: "Route d'Amiens" (et non plus de Reims !): R 15, R 27, V 29 et V 14; "B(T)achincourt": HF 1; "Ramecourt": HF 32 Et MF 33 (3 av.).

A noter que dans les CCC, on trouve "Saint Pol" ou "Herlin".

1914

X° A. (2/10/15 >): 1, 15, 27, 29, 32, 33, V14 (GB 1), BLC2 et BLC5 (1e CC), GB 1 = VB1, VB2, VB3 (dét.).

1915

X° A. (> 7/5/15): 29, BLC5 (1e CC), GB 102 = VB4, VB5, VB6.

Hermaville

1914

II° A. (18/10/14-12/11/14): 28 (sect. 10e CA).

1915

X° A. (9/1/15-26/7/15): 1 (25/2 > 33e CA), 32, 15 (dét.), 22 (12e CA), 33 (9e CA), 35 (20e CA)

Humières

1915

X° A. (7/5/15-24/6/15, offensive d'Artois): GB 102 = 104, 105, 106, puis (5/9/15-7/11/15): 113, 281 (56e DI), GB 3 = 107, 108, 109.

(1) Cantonnée à "Eclimeux".

La Bellevue

Terrain situé à 12 km au NE de Doullens, le long de la RN 25.

1915

X° A. (4/9/15 >): 69, 33 (9e CA), 56 (17e CA).

Le Hameau

Environs d'Avesnes le Comte. Le 29/8/15, un projecteur de signalisation est installé sur le terrain pour l'entraînement des escadrilles [JMO aéro X° A.].

1915

X° A. (20/6/15-26/9/15): 561.

(1) La C 56 est cantonnée initialement près de la ferme de Filescamps, puis plus près du terrain à partir du 9/7 (sur le territoire de la commune d'Izel: au sud ou au nord du Hameau ?).

Mondicourt

Terrain à la limite des secteurs II° et X° A. en 1915. Cantonnement à "Pas en Artois" à partir du 28/5/15 ?

1915

II° A. (19-27/7/15): 28.

X° A. (27/7/15-15/9/15): 28.

Ferme de Neuville

Terrain utilisé à la mi-1915, sous le nom "Bryas"/"Brias" par des escadrilles de la X° A. dont certaines du GB 4; plus rien par la suite. Ne pas confondre avec le "Brias" de la Luftwaffe, plus au sud.

1915

X° A. (30/1/15-26/9/15): 15, 16, 54, 57, SAC6/7, 29 (9/5 > GPB), 111 (GPB), GB 4 = 111, 112.

Saint Pol sur Ternoise

Quatre terrains autour de Saint Pol:

*"Saint Pol sur Ternoise" utilisé en 10/1914 par des escadrilles des X° A. et II° A., très certainement celui de Herlin le Sec (S/St Pol), lieu de rassemblement du GB 1 en 12/1914.

*Croisette (O/St Pol et Brias) : utilisé par le GB 4 à la mi-1915. Court passage de la N 69 lors de sa création, puis aucune autre unité.

*Ferme de Neuville: ferme de l'abbaye de (la) Neuville, au N du terrain Luftwaffe, aussi baptisé "Bryas".

*Humières.

 

Parc n° 7 (X° A.) sur la "route du Hesdin, à la sortie de St Pol" depuis 10/14 jusqu'à une date indéterminée, avant le 25/4/15: il est alors à Frévent.

Savy-Berlette

Au début de la 2e bataille d'Artois en 1915, terrain situé à proximité de l'EM de la X° A, implanté au nord de la gare [CCC 3T/1915 N 57].

1915

X° A. (9-25/5/15): 15 (dét.), 29 (GPB), puis (15/8/15 >): 15, 57, 69, 113.

Tincques

1914

X° A. (26/10/14 >): 32.

1915

X° A. (> 9/1/15): 32., puis (1/6/15-25/7/15): 33 (9e CA).

Verquin

Le 30/1/15, des hangars Bessonneau sont réceptionnés pour le terrain de la C 27 à "Noeux les Mines" (C 27 > Verquin le 14/4 seulement…) [JMO  aéro X° A.]. Quel rapport avec le terrain portant le nom de "Verquin" lors de l'offensive vers Souchez en 10/1914 ?

1915

X° A. (14/4/15-3/6/15): 1 (9e CA), 27 (21e CA), 33 (9e CA).

Villers-Châtel

1915

X° A. (23/4/15 >): 15 (dét.), 1 (33e CA).

Warlus

Aérodrome mentionné le 5/2/15 pour des essais de TSF embarquée sur un Voisin de la V 29 (X° A.) à la disposition de la HF 32 [JMO aéro X° A.].

63. Puy de Dôme

Aulnat

En 1914, les frères Michelin proposent de construire gratuitement cent cellules d'avions et d’en fabriquer ensuite deux cents autres. Les premiers Breguet (Type I) sont terminé en 1915. [la plaine d'Aulnat doit alors être utilisée, mais sans que de gros travaux y aient été effectués]. Les premiers avions sont livrés aux "Gravanches", à l'est d'Aulnat; le terrain est réellement aménagé quand l'école de bombardement proposée par les frères Michelin est acceptée en 1916, recevant la première piste bétonnée au monde.

64. Pyrénées Atlantiques

Pont-Long

L'école de pilotage est dissoute le 14/8/1914, puis réactivée en 10/1914 (ouverture le mois suivant), après l'arrivée de Hirschauer à la tête de l'AM. Dès 1/1915, la spécialisation des écoles est en marche et les MF.7 et Voisin partent, remplacés par des Caudron (et des MS ?).

L'école réquisitionne en 3/1915 le terrain Blériot où s'installe une "division Caudron", plus les hangars Wright (à l'O du centre militaire) et l'école Balsan, ces derniers utilisés pour les gros travaux d'entretien en complément de l'atelier central. Pour faire face à l'augmentation de l'activité, des logements bâtiments sont construits sur les terrains annexes; la piste "centrale" est réservée aux Blériot de début.

En 8/1915, il y a 200 avions et 175 pilotes en formation.

68. Haut Rhin

Aérodromes de campagne de la I° A. en 8/1914: Burnhaupt le Haut, Galfingen, Heimsbrünn.

Chavannes sur l'Etang

1915

VII° A. (17/4/15-3/11/15): 34 (dét. > 21/7/15, puis tout l'escadrille).

Sentheim

1915

VII° A. (17/4/15-21/7/15): 34 (dét.).

69. Rhône

Bron

Fin juillet 1914, les escadrilles basées à Bron partent pour le NE de la France; il ne reste que des unités techniques et un dépôt de 2e réserve, vite renforcés par leur collègues repliés de Courcy. Une école de perfectionnement sur Maurice Farman est active pendant quelques semaines de l'automne (?).

Au printemps 1915, des casernements apparaissent au pied du fort de Bron (les 3 ha seront définitivement achetés par l'État en 1918). Une école de mécaniciens est créée, en même temps qu'un dépôts pour les écoles de pilotage. Le 2e Groupe d'Aviation s'installe à Bron: de nombreuses escadrilles sont créées ici avant de partir en opérations.

Par ailleurs, plusieurs constructeurs se sont repliés du nord de la France vers la région lyonnaise, dont les avions sont assemblés et essayés à Bron.

Meyzieu

A partir de 1916, la défense de Lyon est assurée par l'esc. 307 basée à Meyzieu, re-baptisée SPA 442 en 1917.

70. Haute Saône

Luxeuil

Installation d'un aérodrome au début 1916 sur le terrain de manœuvres créé en 1912. Si on en croit les traces laissées dans les années 1930s, sur une surface d'une centaine d'hectares.

1916

GB 4 (VIII° A.): 29, 123, 124 et parc n° 104.

1917

GB 4 (VIII° A.): 29, 123, 124 et parc n° 104, jusqu'en 4/1917, puis retour en Lorraine.

 

La Verrerie

Probablement un seul terrain dénommé "Lure-La Verrerie", "Roye-Lure" ou "Roye".

1915

VII° A. (25/4/15-1/5/15): 49.

71. Saône et Loire

Antully

Es 304 de protection du Creusot formée en 9/1916, re-baptisée SPA 441 en 1917. Très nombreux terrains auxiliaires utilisés par l'escadrille: Marmagne, Saint Berain, Millery*, Nolay, Saint Privé, Demigny, Beaune*, Chalon, Verdun sur le Doubs, Seurre*, Citeaux*, Longvic*, Tournus.

(*) Aérodromes situés hors du département de Saône et Loire.

75. Seine/Paris

Terrain auxiliaire du GEPCRP à partir de 10/1914 sur l'hippodrome de Longchamps. Des avions construits à Suresnes chez Blériot y sont transportés par barge et en décolle (pour rejoindre Issy ou Villacoublay ?).

76. Seine Maritime

Un CAM aménagé au Havre sur deux sites: dans l'avant-port pour les hydravions, et sur l'hippodrome du Hoc pour les dirigeables. Le PC de Fécamp lui est rattaché, tandis que ceux de Dieppe et Le Tréport dépendent du CAM de Boulogne sur Mer.

Un terrain aménagé en 1917 sur le champ de manœuvre de l'Hermitage au NE d'Eu, pour abriter une escadrille de l'AM renforçant les hydravions du PC du Tréport (V555/485).

77. Seine et Marne

Plusieurs terrains de campagne pendant la bataille de la Marne, VI° A.: Dammartin, Saint Soupplets1; CRP: Dammartin.

(1) Egalement parc n° 2 (VI° A.).

Beauval

Au début de la guerre, le hangar à dirigeable Astra est démonté pour faire place à des hangars avion. Le terrain est utilisé quelques jours à la fin septembre par les escadrilles de la II° A. On n'a ensuite que des escadrilles à "Meaux" jusqu'à l'apparition de Chauconin en 1917: la MF 35 au repos et un détachement de trois avions de la MF 8, toutes les deux rejoignant par la suite le groupement Pétain (appellation temporaire de la II° A. remaniée). Trois autres sont de passage à la même époque.

La Chapelle la Reine

Centre d'instruction pour l'aviation d'observation, créé le 15/10/1917, transféré à La Chapelle la Reine en 10/1918 après un séjour provisoire de plusieurs semaines à Marigny le Châtel.

La Conge

Terrain auxiliaire du GEPCRP à partir de 10/1914 (?) aménagé le long de la RN 3, en face de la ferme de la Conche, du coté opposé au monument Gallieni. A nouveau utilisé par le GEPCRP en 1918 (où simple cantonnement de Chauconin ?).

Le Mesnil Amelot

Terrain auxiliaire du GEPCRP à partir de 10/1914.

Lizy sur Ourcq

Terrain auxiliaire du GEPCRP à partir de 10/1914.

Mitry-Mory

Les 6-10/9/14, des escadrilles et le parc n° 2 de la VI° A. sont stationnées pendant la bataille de la Marne sur un terrain situé à "Compans-la-Ville", très certainement à l'angle des D 212 et D 9.

Montangaulst

Détachement du GEPCRP à "Coulommiers" à partir 10/1914, peut-être sur le site de l'aérodrome aménagé au début 1914 à Montangaulst ?

Tournan

Terrain auxiliaire du GEPCRP à partir de 10/1914.

78. Yvelines

Bois d'Arcy

Annexe du terrain de Saint Cyr l'Ecole, il abrite quelques escadrilles de protection du CRP ainsi que des unités en cours de formation jusqu'en 1/1915. Le terrain est définitivement fermé en 1919.

Buc

Ecole créée en 3/1915 sur le terrain Blériot, initialement pour les moniteurs, puis école de début en 1916. Elle semble disparaître en 1917.

Châteaufort

Au moins deux escadrilles formées sur place au début 1915, le terrain existe donc toujours…

Moisson

Ateliers et hangars Lebaudy, utilisés comme centre d'entraînement pour les dirigeables.

Saint Cyr l'Ecole

Après le passage de plusieurs escadrilles au tout début de la guerre (dont certaines pour la protection du CRP), le terrain devient un centre de réparation (deuxième réserve).

Toussus le Noble

Passage ou formation de plusieurs escadrilles en 1914, le centre d'aviation dépend du Camp retranché de Paris (le site est souvent appelé "Buc", ne pas confondre avec le terrain Blériot situé juste au nord).

Une école Farman accueille des élèves militaires à partir de 2/1915, avant d'être militarisée en septembre. Que devient-elle après 1916, car il n'y a plus qu'une école sur Caudron à "Buc" ?

Les installations REP assurent le soutien des quelques appareils du fabricant encore en service. Les hangars Farman sont utilisés par le constructeur, qui construit en 1917 un grand hangar métallique Dubois à Mérantais pour la production du F.60 Goliath.

Vélizy

Aérodrome utilisé par Morane pendant toute la guerre: les appareils construits à Puteaux sont assemblés et essayés ici.

Villacoublay

Deux escadrilles sont de passage en 1914 et 1915 après leur formation, mais le terrain connaît surtout une forte activité industriel, avec en particulier Breguet et Nieuport, ainsi que les services officiels à partir de 1915.

Huit grands hangars en béton sont construits à l'ouest du terrain pour l'assemblage des appareils Renault construits à Boulogne-Billancourt - ce sont aujourd'hui parmi les plus anciens bâtiments aéronautiques français…

Annexe du GDE ?

Versailles

Dépôt de matériel aéronautique au Camp des Mortemets, qui dépend de la deuxième Réserve de ravitaillement de l'aéronautique de Saint Cyr.

80. Somme

En 1914, terrains de campagne de la V° A. en août: Ailly sur Noye. II° A. en septembre-octobre: Caix, Forceville, Millencourt, Roye. VI° A.: Guerbigny.

 

Parc n° 5 (II° A.) en 1915 à Cagny après Salouel, transféré en août en Champagne.

Passage du parc n° 2 (VI° A.) à Blangy-Tronville, au nord de Glisy, pendant quelques semaines au printemps 1916.

Beauquesne

Une seule escadrille mentionnée (15/6/15-1/8/15), affectée à la II° A. pendant que le 1e CAC est au repos.

Corbie

Rassemblement des échelons roulants et volant de la VB 114 les 4-25/7/15 à "La Neuville sous Corbie" (aérodrome ?) avant de rejoindre le terrain de Fort Manoir, près d'Amiens.

1914

II° A. (fin/9/14-5/10/14): 20, 27 (?).

Domléger

1915

VI° A. (21/11/15 >): 54 (cours d'artillerie lourde de campagne).

Doullens

Lors de la formation de la X° A. en 1914, ses escadrilles arrivent à Saint Pol (Herlin le Sec), mais elle sont repliées dès le lendemain à Doullens: les R 15 et R 27 près de la citadelle, les autres à Ransart/La Haute Visée. Les MS 23 (II° A.) et HF 28 (GDT) sont à "Doullens" pendant la même période: quel site ?

1914

II° A. (1-2/10/14): 23 (?).

GDT (2-18/10/14): 28.

X° A. (6-7/10/14): 15, 27.

Fort Manoir

Stationnement de la V 114 en 7/1915, après avoir été rassemblée à la Neuville sous Corbie. Le CCC précise bien que l'échelon volant part de Fort Manoir vers Melette. Pas d'autre utilisation connue.

Heilly

Terrain utilisé par la MS 23 (II° A.) en 11/1914. La tempête du 12/11/14 détruit les tentes-abris et l'escadrille se replie sur Amiens/Salouel.

Hénencourt

Terrain utilisé par la MS 23 (II° A.) les 24/10/14-4/11/14 (> Heilly).

Le Crotoy

Fermée à l'entrée en guerre, l'école Caudron est rouverte en 2/1915, militarisée quelques mois plus tard.

Léalvillers

1914-1915

II° A. (12/11/14-9/1/15): 28.

Marieux

La C 28 est stationnée à "Marieux-Monplaisir" [CCC], ce qui laisse supposer que le terrain est sur le plateau au NO du village. au début juillet, formation de l'échelon volant de la VB 114 qui rejoint ensuite l'échelon roulant à La Neuville sous Corbie.

1915

II° A. (12/3/15-19/7/15): 22, 28.

Montdidier

Le CCC 1T/1917 de la F 208 précisera " route Montdidier-Compiègne": est-ce déjà le même site en 1914-1915 ? A priori, pas de rapport avec Gratibus ou Mesnil Saint Georges. En 1917, le CCC de la F 208 précise que le terrain est installé le long de la route de Montdidier à Compiègne.

1914

II° A. (9/10/14 >): 19.

1915

II° A. (>1/7/15): 19, 110 (GB 4).

VI °A. (1/7/15-17/8/15) 19, 33.

Montjoie

Terrain de manœuvres au sud d'Amiens (le long de l'ancienne via Agrippa d'Amiens à Senlis), utilisé lors du passage du Circuit de l'Est en 1911. Situé sur le territoire de la commune de Saint Fuscien, dont il prend parfois le nom.

1916

VI° A. (25/6/16 >) Parc n° 2 et parc n° 102 (GB 2).

1917

VI° A. (> 12/18) Parc n° 2.

Moreuil

1915

II° A. (8/4/16-2/8/16): 43 [> VI° A.].

VI° A. (2/8/15 >): 43 (62e DI), 4 (3e CA).

X° A. (6-24/10/15): 4 (3e CA) [> VI° A.].

Péronne

La BLC 5 (CC Bridoux-Buisson/VI° A.) reste quelques jours à Péronne, puis reprend la route vers Albert à la fin septembre (arrivée dans la région le 15/9 par la route en suivant le CC,). La BLC 2 (CC Conneau/II° A.), arrivée au même moment, reste jusqu'au 22/10/14 (?). Sont-elles stationnées sur le champ de manœuvre du "Quinquonce" au nord de la ville, utilisé avant la guerre ?

Le Petit Camon

Il y a un terrain britannique à Allonville, utilisé à partir de novembre (et jusqu'en 9/1918), mais situé à la sortie NE du village, il ne peut avoir de lien avec le hameau du Petit Camon.

1915

II° A. (23/5/15-6/8/15): 23.

Ransart

Lors de la formation de la X° A. en 1914, ses escadrilles arrivent à Saint Pol (Herlin le Sec), mais elle sont repliées dès le lendemain à Doullens: les R 15 et R 27 près de la citadelle, les autres (V 14, HF 1, HF 28) à Ransart ou La Haute Visée; elle repartent rapidement à Herlin.

Salouel

De nombreuses escadrilles de la II° A. passent par "Amiens" au cours de la fin de l'année; la MS 26 est mentionnée à "Salouel" par le SHAA (source ?) et  la MS 26 à "Saleux", ce qui semble confirmer le site de Salouel, le seul réellement possible autour d'Amiens (Montjoie n'est rouvert qu'en 1917).

1914

GDT (18/9/14-1/10/14): 28.

II° A. (23/9/14-23/11/14): 8, V14, 20, 23, 26, 27 (dét./VI° A.), 29. Parc n° 5.

1915

Cantonnements "Amiens" et "Saleux".

II° A. (18/6/15-1/8/15): 22, 32 (10e CA). Parc n° 5.

GB 2 (passage région parisienne > Flandres): VB4, VB5, VB6.

Treux

1914-1915

II° A. (20/11/14-23/5/15): 231.

(1) Les CCC 1914 sont manquants, mais le stationnement est confirmé par celui du 2T/1915.

Vauchelles les Authie

1914

II° A. (14/10/14-11/12/14): 8.

1915

II° A. (7/2/15-12/3/15): 28.

Vaux sur Somme

1914

II° A. (11/12/14 >): 8.

1915

II° A. (> 6/8/15): 8 (11e CA1).

(1) La MF 8 passe avec le 11e CA à la VI° A. le 4/8.

Villers-Bretonneux

J. Calcine mentionne deux aérodromes (à quelle période ?), "Villers-Bretonneux" et "Villers-Bretonneux sud", mais aucune mention d'une distinction dans les CCC (à confirmer pour 1917 et 1918). En 1914, le terrain est à 2 km au sud de Villers-Bretonneux [Nicolaou/Icare/II° A./souvenirs Brault].

1914

II° A. (16/10/14 >): 20.

1915

II° A. (> 4/8/15): 20 (> 14e CA).

VI° A. (4-25/8/15): 20 (14e CA), 33 (9e CA).

X° A. (25/8/15-4/9/15): 33 (9e CA).

83. Var

Centre d'aviation maritime à Saint Raphaël (annexe à Hourtin, dans les Landes, à partir de 1917).

85. Vendée

Les Sables d'Olonne

CAM ouvert en juin 1917.

Talmont

Terrain abritant l'escadrille de protection maritime 552/482 à partir de 1917.

Yeu

Détachement de l'Escadrille 484 basée au Croisic 4-11/1918.

88. Vosges

Terrains de campagne en 8-9/1914, I° A. : Bruyères, Bult, Haillainville, La Fourasse, Moriviller, Moyemont, Rehaincourt, Rambervillers.

Corcieux

Terrain déjà reconnu avant la guerre, entre le village et la gare de Vanémont au nord. Il servira de terrain de ravitaillement (avec Dogneville et Girecourt) pour les avions bombardant l'Allemagne.

1914

I° A. (détachement en 9/1914) 18.

1915

VII° A. (4/15 >): 14, 47, 49, 59.

Dogneville

Aérodrome principal de la I° A. au début de la guerre (les BL 3 et BL 10 sont à Belfort). Pendant les combats du mois d'août, les escadrilles sont déplacées vers Rambervillers, mais le terrain trop vulnérable est rapidement abandonné.

 

Parc n° 9 (DA Vosges puis VII° A.) très certainement à Epinal (où ?) depuis la fin 1914, avec un détachement à Belfort. Départ vers le 26/11/18 (?).

1914

I° A. (2/8/14-5/9/14): 3, 5, 9, 10, 17, 18.

1915

VII° A. (3/15-13/5/15): 14, 47, GB 1 (dét. deux avions).

DA Lorraine (13/9/15 >): 9, 20.

Mirecourt

Malgré les travaux réalisés juste avant la guerre, le terrain est peu utilisé car trop loin du front. Par la suite, il sert surtout de centre de repos et d'entrepôt de matériel. Les britanniques installent un aérodrome sur le site en 1918, prenant le nom de "Juvaincourt", le village au nord de la plate-forme, utilisé par le GB 4 au moment de l'Armistice.

Neufchâteau

Au début de la guerre, le terrain de Neufchâteau, comme ceux de Mirecourt et Vittel, est trop éloigné du front pour être vraiment utilisé. Par la suite, il sert surtout de centre de repos ou d'entrepôt de matériel. Passage des HF 19 et MF 20 (II° A.) en 8/1915, de la MF 20 (14e CA/VII° A.) en 10/1915 et de la C 34 (VII° A.) en 7/1916.

Saint Léonard

La DO 14 (VII° A.) est mise à la disposition de la 41° DI à la fin avril: elle s'installe à Saint-Léonard pour se rapprocher du front désormais stabilisé, mais à peine les hangars installés, ils sont repérés et subissent un arrosage systématique de la part de l'artillerie allemande. L'escadrille est alors repliée vers Corcieux.

Soulosse

Parc n° 10 (VIII° A.) 10-11/1918 et parc n° 103 (EB 13) 10/1918 jusqu'au début 1919.

90. Territoire de Belfort

Aérodromes de campagne de la I° A. en 8/1914: Angeot, Fontaine, Phaffans (?).

Belfort

Aérodrome et deux hangars pour dirigeable sur le terrain de manœuvre de la "Forge", situé au pied de fortifications. Le site ne peut pas être développé, il est abandonné pour celui de Chaux, au nord de la ville en 1917.

1914

Armée d'Alsace (>28/8/14): 3, 10. Parc n° 2, probablement.

Place de Belfort (30/8/14-22/9/14): 5, 10.

DA Vosges (18/12/14 >): 14.

1915

DA Vosges/VII° A. (>): 14, 29, 34, 49, 61, 20 (14e CA), GB 3 = 107, 108, 109, parc n° 103.

1916

GB 4 (VII° A.): 29, 61 et parc n° 104 au début de l'année, puis à Luxeuil en 4/1916.

 

Fontaine

Détachement de la BL 10 les 11-12/8/14 près du QG du 7° CA à "Larivière".

1915

VII° A. (1/5/15 >): 34 (dét.), 49.

Lachapelle sous Rougemont

1915

VII° A. (17/4/15-21/7/15): 34.

Romagny sous Rougemont

1915

VII° A. (21/7/15-3/11/15): 34 (dét.).

91. Essonne

Le Plessis le Comte

Terrain annexe de l'école de Port-Aviation.

Villesauvage

L'école Farman est rouverte en 2/1915, puis militarisée en 9/1915. Au début 1915, le gouvernement belge crée une école militaire de perfectionnement dans les locaux de l'ancienne école Blériot; elle part en 1917 pour Port-Aviation, dont l'école de pilotage française arrive ici.

Petit à petit, le centre militaire devient le terrain le plus important en s'étendant vers le site actuel de Mondésir, tandis que Villesauvage ne sera plus en 1918 qu'un terrain annexe : les escadrilles en cours de formation au cours de l'été 1917 utilisent pour la première fois le nom de Mondésir.

Viry-Châtillon

Ecole ouverte en 9/1915, qui échange ses installations avec l'école belge de Villesauvage. Aérodrome annexes à Savigny sur Orge (ferme de Champagne), Le Plessis le Comte et Paray Vieille Poste.

92. Hauts de Seine

Issy

1914

CRP (30/8/14-17/9/14): 28, esc. Voisin, esc. MF.

93. Seine Saint Denis

Le Bourget

D'après Bellenger, le site est choisi pour sa proximité avec l'État-major installé au château d'Écouen lors de la bataille de la Mrane et avec une gare régulatrice pour le matériel. Après la dissolution de l'aviation du CRP le 16/9/14, un Groupe des escadrilles de protection du CRP est créé au Bourget, avec de nombreux terrains auxiliaires au NE de la Paris. Le 1/5/15, les avions du groupe de escadrilles de protection du CRP sont répartis au sein de trois escadrilles indépendantes administrativement le 1/6 (N 95, V 96, V 97), qui sont suivies par deux autres dans les mois qui suivent (esc. 94 et MF 93). Parc n° 100 vers 6/15, présent jusqu'à la disparition du GEPCRP.

Avions-canons: les pilotes transformés sur Voisin canons passent par la RGA au Bourget tout au long de l'année. En août, les CCC de deux escadrilles évoquent une SAC de la RGA et une SAC du CRP, probablement chargées de cette formation… (SAC n° 10 et 11 possibles).

94. Val de Marne

Paray Vieille-Poste

1916-1918

Annexe de l'école de Port Aviation créée à Paray Vieille Poste à la "ferme de Contin", au carrefour de la route de Morangis et de la route de Fontainebleau, à une date inconnue.

Vincennes

Le Service aéronautique du CRP est transféré au Bourget à la fin 8/1914. Passage de certaines escadrilles et du parc n° 2 de la VI° A. pendant la bataille de la Marne au début septembre. Terrain auxiliaire du GEPCRP à partir de 10/1914.

95. Val d'Oise

Terrain de campagne VI° A. pendant la bataille de la Marne: Ecouen, Marines, Persan1, Sarcelles1, Tremblay les Gonnesse.

(1) Parc n° 2 (VI° A.).

Terrains auxiliaire du GEPCRP à partir de 10/1914: Bruyères sur Oise, Conflans Sainte Honorine.

Belgique

Terrains de campagne V° A. en 8/1914: Bertrix, Chimay, Florenville, Fontaine l'Evêque, Givet, Jemmapes, Philippeville, Rochefort, Saint Gérard.

Terrains de campagne DA Belgique/VIII° A. en 11/1914: Forthem, Oudekapelle.

Antwerpen

Détachement de deux avions de la MS 26 le 22/9/1914 avec l'armée belge. Il se replie sur Oostende (B) <10/10 (chute Antwerpen), puis le 17/10 à Saint Pol sur Mer, où le reste de l'esc. les rejoint le 18/10.

Koksijde

1915

VIII° A./36e CA (22/1/15-1/6/15, retour 4T/1915 >): 36.

1916

36e CA (> ?): 36.

Oostende

Détachement de deux avions de la MS 26 le 22/9 avec l'armée belge à Antwerpen. Il se replie sur Oostende (B) <10/10 (chute Antwerpen), puis le 17/10 à Saint Pol sur Mer, où le reste de l'esc. les rejoint le 18/10.

Poperinge

1914

VIII° A. (20/11/14 >): 26, 33, 35.

1915

VIII° A. (> 27/4/15): 26, 33, 35.

Roesbrugge

1914

VIII° A. (déb./11/14 >): BLC2, BLC4 (1e CC).

1915

VIII° A. (> 10/1/15): BLC2, BLC4.

Veurne

1914

VIII° A. (déb./11/14 >): 35, 36.

1915

VIII° A./36e CA (> 22/1/15, retour 1/6/15-4T/15): 361.

(1) Cantonnement à la ferme Boogaerde, à l'ouest du terrain.

Westvleteren

Stationnement temporaire de l'esc. mixte 35 (VIII° A.) pendant l'inondation du terrain de Poperinge (25/11/14-16/12/14).