Aérodromes 11/11/18-31/12/1919


© Travaux de Pierre-François Mary (Mise à jour 08 août 2018)

01

02

 

 

 

 

 

08

 

10

 

 

13

14

 

 

17

18

 

20

21

22

 

 

25

 

 

28

29

 

 

 

33

 

 

36

37

 

 

40

 

 

 

44

 

 

 

 

 

50

51

 

 

54

55

56

57

 

59

60

 

 

63

64

 

 

67

68

69

70

71

 

 

 

 

76

77

78

 

80

 

 

 

 

85

 

 

88

 

90

91

 

93

94

 

Belg.

Allem.

 

 

 

 

Le redéploiement des armées françaises depuis de l'Armistice jusqu'à la fin de 1919 justifie l'existence d'un atlas séparé de celui couvrant toute la période de la guerre; des secteurs très actifs jusque dans les derniers mois de la guerre ne voient pratiquement plus d'escadrilles, tandis que l'aéronautique militaire s'installe en Lorraine "libérée", en Alsace et dans les deux têtes de pont de la rive gauche du Rhin, autour de Koblenz et de Landau.

Le 11/11/1918, , les armées françaises sont schématiquement alignées le long du front de la manière suivante: VI °A. (AF de Belgique) à la gauche des armées britanniques, d'ouest en est le long des Ardennes on trouve les I° A., III° A., V° A. et IV° A., la première armée américaine en Argonne – renforcée par la II° A., en Lorraine la VIII° A. plus la X° A. – toutes les deux prévues pour une offensive vers Sarrebourg et enfin la VII° A. dans les Vosges.

A la fin du mois de novembre, des unités se sont déjà repliées vers Paris, d'autres ont avancé en Lorraine et en Alsace, ou s'apprêtent à pénétrer en Allemagne, mais la nouvelle organisation des armées françaises est davantage le reflet du déplacement des états-majors des armées et des corps d'armée qui viennent dans un secteur prendre le commandement des troupes qui y sont stationnées, et plus particulièrement des escadrilles; on remarquera que les "aéronautiques des corps d'armée" restent formées, mais suivent rarement l'EM de leur corps d'affectation, d'où l'appellation "aéro Xe CA".

Toujours aussi schématiquement, la VI° A. rentre en Belgique, la III° A. prend le commandement des troupes en Ile de France, Picardie et Champagne occidentale, derrière la I° A. installer dans les Ardennes et en Champagne orientale, la V° A. reste dans les Ardennes orientales – rapidement dissoute le 1/2/1919, la IV° A. est partie en basse Alsace, l'EM de la II° A. est allé relever celui de la VII° A. dans les Vosges, celui de cette dernière prend le commandement des troupes en Lorraine jusqu'à sa dissolution le 20/2/1919, et enfin les VIII° A. et X° A. prennent respectivement le commandement des troupes d'occupation autour de Koblenz et Landau. Les armées sont toujours – provisoirement – rassemblées en groupes d'armées: Maistre en Picardie-Champagne, Castelnau en Alsace, Fayolle en Lorraine-Allemagne. Les deux armées en Allemagne seront fusionnées en 101/1919 au sein d'une "armée française du Rhin".

D'un point de vue aéronautique, la division aérienne est dissoute au début 5/1919 et ses escadres réparties entre les VIII° A. et X° A. en Allemagne; les escadrilles d'armée et de corps d'armées qui ne sont pas dissoutes – au fur et à mesure de la dissolution de leurs corps de rattachement – sont rassemblées au sein de groupements aéronautiques (rebaptisés groupements d'aviation en 6/1919), qui deviendront régiments d'observation en 1920.

 

Comme pour l'atlas des terrains de la guerre, le but n'est pas d'identifier exactement les limites des plates-formes mais d'en décrire l'utilisation dans le cadre de cette réorganisation des armées françaises.

 

Attention: dans la page principale, un texte en italiques dénote une incertitude. Ici, pour bien faire la différence entre aérodromes et sites "non navigants", seuls ces derniers seront notés en italique; les incertitudes seront mentionnées par une phrase interrogative ou (?).

 

Tout comme pour les escadrilles, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse: aerodromes.pfm@orange.fr, et me faire part de vos remarques.

PF Mary, 8/8/2018.

 

01. Ain

Après l'Armistice, l'activité de l'école d'Ambérieu semble cesser très rapidement – tout comme celle de l'annexe de Loyettes, et l'aérodrome devient un point de stockage de nombreux avions, dont les Caproni de l'école qui ne doivent trouver aucun acquéreur.

02. Aisne

Tous les aérodromes utilisés par l'aéronautique militaire sont des terrains allemands, abandonnés avant la mi janvier 1919. Quelques uns sont en secteur I° A. au moment de l'Armistice, mais la III° A. prend le commandement des unités stationnées dans la région à la fin novembre 1918.

Besny et Loisy

Aérodrome allemand utilisé jusqu'en 10/1918 (?), l'aéronautique du 18e CA s'y installe peu avant l'Armistice (X° A., 27/10/18 > III° A.). Utilisation par la III° A. jusqu'en 12/1918.

III° A. (> 10/12/18): 6 (18e CA), 268 (18e CA), 281 (17e CA).

Brunehamel

Aérodrome allemand (?).) Utilisé par la III° A. dans les jours qui précèdent l'Armistice.

III° A. (> 5/12/181): 16 (aéro 2e CA ital.1).

(1) L'aéro du 2e CA ital. passe à la V° A. dès le 17/11/18 (le CA lui-même reste avec la III° A.), mais ne rejoint son secteur que le 5/12.

Cerny les Bucy

Aérodrome allemand utilisé à partir de 10/1918 par la III° A. et le GB 10 (EB 14/GAC), jusqu'en 12/1918.

EB 14/GAC (> 13/11/18): GB 10 = 101/116/133.

III° A. (3-29/12/18): 21.

Chambry

Aérodrome allemand, situé entre Laon et le terrain actuel.

III° A. (> 24/12/18): 79.

Clastres

Aérodrome allemand aménagé dès l'automne 1914, également baptisé "Séraucourt le Grand" et "Artemps", le terrain initial se trouvant entre ces deux villages (?). Il ne semble pas utilisé après le retrait derrière la ligne Hindenburg, voyant seulement passer l'aviation de la 18. armée en retraite en 8/1918. jusqu'à leur retraite après l'offensive du printemps 1918.

L'aviation de la I° A. s'y installe quelques jours avant l'Armistice, le GC 14 étant cantonné au "Grand Séraucourt".

I° A. (> 19/12/18): 102, GC 14 = 75, 80, 83, 86, 166, 171.

Clermont les Fermes

Trois terrains sont aménagés par les Allemands autour de Clermont [J. Calcine/2A], utilisés en particulier pour les raids sur Paris. L'aviation de la III° A. s'installe quelques jours avant l'Armistice sur l'un d'eux (il sera réactivé en 1931).

III° A. (> 7/1/19): 217, 10 (aéro 35e CA1).

(1) L'aéro du 35e CA reste avec la III° A. quand le CA passe lui-même à la I° A. le 11/12/18.

Coucy les Eppes

Deux terrains allemands de part et d'autre du village: "Coucy les E. SO" et "Coucy les E. NE" [J. Calcine/2A]. Un ou les deux sont utilisés par l'aéro de la III° A. à partir de 10/1918, jusqu'au début 1919.

III° A. (> 5/1/19): 235 (aéro 2e CA ital.1), 74 (aéro 36e CA), 276 (aéro 36e CA).

(1) L'aéro du 2e CA ital. passe à la V° A. dès le 17/11/18 (le CA lui-même reste avec la III° A.), mais ne rejoint son secteur que le 5/12.

Droizy

Aérodrome allemand utilisé par les Alliés dès de 9/1918 (III° A. à partir du 27/10), jusqu'à la fin de l'année.

I° A. (> 15/11/18): 293 (reco nuit).

III° A. (14/11/18-3/12/18): 8 (18e CA), 268 (18e CA).

Fonsomme

Aérodrome allemand situé au nord du village. De nombreuses unités de l'aéro I° A. s'installent quelques jours avant l'Armistice, passant à la III° A. dans le deuxième quinzaine de novembre (certaines de ces escadrilles passent à d'autres armées à la fin novembre mais restent quelques jours supplémentaires à Fonsommes); elles sont toutes parties à la fin décembre.

GER/GAR (> 17/11/18): 202.

I° A. (> 26/11/18): 14 (46e DI), 13 (15e CA), 270 (15e CA), 74 (36e CA), 276 (36e CA), 203 (AL), 204 (AL).

III° A. (17/11/18-31/12/18): 202, 14 (46e DI), 13 (15e CA), 270 (15e CA), 74 (36e CA), 276 (36e CA), 203 (AL/15e CA).

La Nigaudière

Aérodrome allemand de "Landouzy" (?) près de Vervins.

III° A.1 (11/11/18-2/12/18): 50 (16e CA), 274 (16e CA).

(1) I° A. 18-28/11/18.

La Ville aux Bois (?)

Aérodrome allemand. La VB 101 (GB 8/EB n° 14/GQG) passe à "Saville au Bois" les 5-10/4/19… à confirmer car cette utilisation ponctuelle n'est pas très cohérente en avril 1919 !

Ferme de Lavergny

Aérodrome allemand également connu comme "Parfondru", utilisé par l'aéro de la III° A. à partir de la fin 10/1918.

III° A. (> 23/12/18): 217, 209.

Ferme du Clos

Aérodrome allemand aménagé près de Guise, à l'est de la ferme du Clos, également baptisé "Proisy" ou "Wiège-Faty". Court passage de la SPAbi 21 (37e DI/8e CA/I° A.) 9-22/11/18.

Le Sourd

Aérodrome allemand.

I° A. (11/11/18-6/12/181): 71 (8e CA1).

(1) Le 8e CA passe à la III° A. le 28/11/18.

Tergnier

Terrain allemand jusqu'au retrait derrière la ligne Hindenburg. Plusieurs escadrilles de la I° A. s'installe à "Tergnier" à la fin 10/1918, certaines cantonnées à "Vouël" et "Quessy", ce dernier devant probablement être compris comme "Quessy-Cité", lotissement construit à l'ouest de la gare de triage. La réorganisation des armées françaises à la fin novembre fait passer le terrain en secteur III° A.

I° A. (> 28/11/18): 35 (20e CA), 70 (20e CA), 235 (20e CA), 54 (8e CA), 262 (8e CA), 283 (67e DI),

III° A. (16/11/18-12/12/18): 54 (8e CA), 262 (8e CA), 283 (67e DI), 21.

Vivaise

Deux aérodromes allemands créés probablement en 1916 de part et d'autre du village, au SE du futur terrain de Couvron.

III° A. (2-31/12/18): 50 (16e CA), 274 (16e CA).

08. Ardennes

Au moment de l'Armistice, le département est couvert par les secteurs des IV° A. et V° A. Le 17/11/18, la I° A. relève la IV° A. qui part dans l'est de la France. La I° A. prend le contrôle du secteur au sud de la Meuse à partir du 28/11/18, à la place de la V° A.

Le 1/2/19 la V° A. est dissoute, son secteur et les troupes qui y sont stationnées passent à la III° A.; rapidement, les unités aéronautiques de cette armée rejoignent le GA n° 3. L'aéronautique de la I° A. passe à son tour au GA n° 2 au début 3/1919.

Bergnicourt

Aussi connu sous le nom "Les Hautes Marzelles" (lieu-dit au SE de Bergnicourt), utilisé à partir du 30/10/18, jusqu'au début 1/1919. Un cantonnement au "Châtelet sur Retourne".

V° A. (> 12/1/19): GC 16 = 78/112/150/151/168/176.

Carignan

Aérodrome proche de Mouzon, mais le terrain de cette ville est à proximité d'Autrecourt: Carignan est donc trop loin pour n'être qu'un simple cantonnement.

V° A. (> 22/1/19), puis III° A. (22/1/19-9/3/19): 8 (11e CA; mi/2 > GO 135).

Cauroy

Arrivée d'escadrilles de la IV° A. dans les jours qui précèdent l'Armistice. Le secteur passe rapidement à la V° A. après l'Armistice, la V 291 lui est déjà rattachée, mais revient à la IV° A. quelques jours avant de rejoindre Neuhof en secteur de cette armée.

IV° A. (> 13/11/18): 207 (reco), 156 (ch.).

V° A. (> 9/12/18): 207 (reco), 291 (reco nuit), 156 (ch.).

Ecly

Stationnement pendant une dizaine de jours autour de l'Armistice des deux escadrilles du 13e CA (V° A.): SAL 19 (pour laquelle le SHAA donne "le Moulin d'Ecly" – source ?) et SPAbi 64.

La Neuville en Tourne à Fuy

Arrivée d'escadrille de la IV° A. à partir du 22/10/18 (11e CA et AL). Le 11e CA est transféré à la V° A., mais son aéro ne l'est que le 20/11).

IV° A. (> 24/11/18): 212 (AL), 8 (11e CA), 55 (11e CA), 251 (11e CA).

V° A. (20/11/18-17/12/18): 8 (11e CA), 55 (11e CA), 251 (11e CA).

Machault

Stationnement du GC 21 pendant les trois premières semaines de 11/1918, les escadrilles se répartissant entre "Machault" et "Leffincourt"; la SPA 124 donne "terrain de Machault, près Leffincourt" (le terrain étant ainsi au NE de Machault, il ne peut y avoir de confusion avec celui de Cauroy).

IV° A. (> 13/11/18) puis V° A. (13-24/11/18): GC 21 = 98/124/157/163/175.

Ménil-Lépinois

Escadrilles de la V° A. depuis le début 10/1918; elles passent à la I° A. à la fin 11/1918 lors de la réorganisation des armées françaises.

V° A. (> 28/11/18), puis I° A. (26/11/18-16/3/19): 230 (AL), 231 (AL), 40 (4e CA1), 140 (4e CA1), 267 (4e CA1).

(1) On trouve des alloc. "4e CA/I° A." et "…/III° A." dans le CCC de la 267, , les trois escadrilles – prévues pour être dissoutes rapidement, restent en Champagne en secteur I° A., bien que le 4e CA passe à la III° A. en Île de France.

Mouzon

Aérodrome allemand (?) de Mouzon, utilisé par la V° A. à partir du 30/11/18, avec plusieurs cantonnements à "Autrecourt" (par contre, "Carignan" paraît bien loin pour le cantonnement d'un terrain entre Mouzon et Autrecourt… Voir ce nom).

V° A. (30/11/18-1/2/19): 265 (ex-48e DI/11e CA), 16 (ex-2e CA ital.), 235 (ex-2e CA ital.), 55 (11e CA), 251 (11e CA).

III° A. (22/1/19-2/19): 16, 235, 55 (11e CA > GO 135), 251 (11e CA > GO 135).

I° A. (2/19-<19/3/19), puis GA n° 2 (<19/3/19-4/3/19): 16 (GO 137).

Saint Etienne à Arnes

Stationnement des escadrilles du 14e CA pendant les trois premières semaines de 11/1918 (en même temps que le GC 21 sur le terrain proche de Machault).

IV° A. (> 13/11/18), puis V° A. (13-19/11/18): 20 (14e CA), 60 (14e CA), 263 (14e CA).

Ferme de Scay

Installation de l'aéro du 9e CA (IV° A.) à partir du 23/10/18, rejoint par d'autres escadrilles de la même armée avant l'Armistice. Le 13/11, l'EM de la IV° A. passe au GAE, et ses unités sont reprises par la V° A., mais il semble que les escadrilles du 9e CA restent avec la IV° A. le temps qu'elles rejoignent Matougues 5 jours plus tard.

IV° A. (> 18/11/18): 33 (9e CA), 256 (9e CA), 257 (9e CA), 265 (48e DI), 232 (AL).

V° A. (13-30/11/18): 265 (48e DI/div. CA), 232 (AL).

Tournes

Aérodrome aménagé avant 1914 (également connu comme "Belval"), utilisé par les Allemands (?). Passage de la BR 222 (reco/V° A.) les 17-28/11/18, cantonnée à "Warcq".

10. Aube

En arrière du front de la IV° A., l'Aube se retrouve en secteur I° A. loin de la frontière, désertée par la formations de l'AM, sauf celles liées au CIACB. Pour tous les aérodromes et dépôts de la région, on se reportera au superbe site http://www.romilly-aviation.fr/.

Herbisse

Deux terrains, baptisés "est" et "ouest", dont au moins le premier est utilisé comme annexe du CIACB de la Perthe (comme le terrain de Gourgançon, dans la Marne).

IV° A. (> 13/11/18), puis V° A. (13-28/11/18): 210 (ALGP, "est").

CIACB (26/11/18-20/1/191): 200, 229 ("est"), 236 ("est"), 206, 228 ("ouest"), 232 ("ouest").

I° A. (25/11/18-14/3/19): 206, 228 ("ouest"), 232 ("ouest")2.

(1) Les escadrilles en italiques ont peut-être été affectées au CIACB – arrivant le 25/11/18, ce qui repousserait son utilisation de l'annexe d'Herbisse jusqu'au 14/3/19… (Le CIACB est dissout le 28/4/19).

(2) Incertitude sur leur affectation: I° A. ou CIACB…

La Perthe

Vaste terrain créé en 1918 pour accueillir le nouveau centre d'instruction pour l'aviation de combat et de bombardement (CIACB), il prendra vite le nom de "CIACB de Champfleury-La Perthe". Une surface totale de 650 ha est réquisitionnée de part et d'autre de la route de Champfleury à Coucemain, y compris les bâtiments de la ferme de "La Perthe", comprenant l'aérodrome et le champ de tir.

Aucune escadrilles n'y est mentionnée stationner, mais plusieurs unités stationnées à Herbisse et Gourgançon lui sont rattachées.

Le CIACB est dissous le 28/4/19, mais l'Armée décide de conserver les terrains dont l'acquisition est lancée en 1922, les hangars Bessonneau étant remplacés par des bâtiments métalliques. Le terrain dépend de l'aérodrome de Romilly qui y maintient un détachement de gardiennage.

Marigny le Châtel

Terrain créé en 1918, il abrite pour quelques semaines le centre d'instruction pour l'aviation d'observation (CIAO) avant qu'il ne s'installe à la Chapelle la Reine (77) en 10/1918.

Devant l'offensive allemande, le GDE quitte Le Plessis-Belleville le 31/3/18 pour Chartres; il revient en région parisienne à Moissy-Cramayel puis s'installe à Marigny le Châtel lorsque la menace allemande s'estompe (annexes à Échemines, Villeloup et Romilly). Il sera dissous le 21/3/19.

Mouttré

Court passage de la BR 222 (V° A.) 17/10/18-17/11/18.

Pars les Romilly

Un camp d'entraînement pour l'infanterie est créé à l'ouest du village de Pars au début 1918, en même temps qu'un aérodrome de 40 ha est aménagé au SO, disponible le 25/1/18.

Des essais de chasse de nuit réalisés avec le centre d'instruction de la DCA de Pont sur Seine conduisent à la création d'un centre d'instruction pour l'aviation de chasse de nuit (CIACN) le 1/11/18, il est dissout dès le 21/1/19, comme l'escadrille 300 qui rassemble les avions employés pour l'instruction.

En 1919, l'aérodrome devint une annexe du dépôt de matériel d'aviation n° 1 (DMA 1) de Romilly, chargé de démobiliser une partie de l'aviation française, et de nombreuses escadrilles cantonnent à Pars jusqu'à la fin 4/1919, le temps pour elles de se délester de leurs matériels (si certaines escadrilles sont nommément mentionnées à "Pars", il est possible que qu'une partie de celles mentionnées à "Romilly" soient en réalité démobilisées ici…).

Romilly sur Seine

Au début 1918, la crainte d'une offensive conduit le GQG à ordonner le transfert du grand parc aéronautique n° 1 de Matougues à Romilly, où il commence à fonctionner au début 6/1918.

A partir du 1/1/19, le GPAé n° 1 cesse toute réparation et ne s'occupe plus – très provisoirement, que du ravitaillement en matériel du GDE de Marigny le Châtel et du CIACB de La Perthe. Il est dissout le 1/3/19, alors qu'une partie de ses installations et de son personnel ont déjà été transférés au dépôt de matériel d'aviation n°1 créé le 1/2/19 pour prendre en charge la démobilisation des unités (avec deux autres DMA à Sommesous et Courban). Le terrain de Pars les Romilly devient son annexe.

Comme à Pars, les dissolutions se poursuivent jusqu'à la fin 4/1919, suivies par le passage d'un certain nombre d'escadrilles qui arrivent à Romilly pour céder leur matériel avant leur transfert, la plupart rejoignant ensuite par le DPTA de Villemaur sur Vanne (qui n'a pas de piste) avant leur transfert vers une école ou un dépôt de la RGA comme "escadrille réduite isolée".

Le 1/8/19, les DMA passent sous la responsabilité du service des entrepôts généraux de l'aviation (SEGA).

Voir l'excellent site de José Fournier consacré à cette aérodrome et aux autres terrains de l'Aube.

Villemaur sur Vanne

Devant la menace que constitue l'offensive allemande, le dépôt du personnel technique de l'aéronautique (formé en 9/1917 au Plessis-Belleville pour gérer les personnels de l'AM) est replié à Villemaur sur Vanne le 28/3/18. Les installations se situent à la sortie du village vers Sens, au lieu-dit "l'Arcade" – proche de la gare, qui exclut qui tout terrain d'atterrissage.

En 4-5/1919, il voit passer plusieurs escadrilles ayant laissé leur matériel à Romilly qui rejoignent ensuite une école ou une annexe du RAG comme "escadrille réduite isolée". Le DPTA est dissout le 1/7/19.

13. Bouches du Rhône

Aviation maritime

Le centre de dirigeables d'Aubagne ne sera désarmé qu'en 1922. L'hydrobase de Berre continue son activité. Le PC de l'Estaque est dissout en 12/1918.

Aéronautique militaire

L'escadrille 486 de surveillance côtière stationnée au parc Borély à Marseille est dissoute en 3/1919. L'école d'Istres reste en activité; son annexe de Miramas reçoit un détachement de la BR 111 (GB 6/EB n° 12) en 7-/8/1919, avant d'être probablement absorbé par le camp militaire, devenu depuis dépôt de munitions.

14. Calvados

L'escadrille côtière V 487 de Lion sur Mer est dissoute le 11/7/19. Le CAM/PC de Port en Bessin est rapidement désarmé.

17. Charente Maritime

Désarmement rapide du CAM/PC de La Pallice, mais poursuite de l'activité du centre de Soubise.

18. Cher

Avord

Plusieurs "escadrilles réduites isolées" sont prises en subsistance par l'école à partir de la fin 4/1919, dans l'attente d'une nouvelle affectation, mais la plupart seront finalement dissoutes, la plupart à Bron au début 7/1919, deux autres un mois plus tard sur place: SAL 16, V 291, BR 213, SAL 5, BR 210 et V 290.

L'école est dissoute au début de l'été 1919, mais le terrain figure toujours dès le premier BNA comme un terrain militaire sur lequel les avions de "l'Aéronautique commerciale" peuvent atterrir. Situé à l'écart des routes aériennes, il ne voit qu'une seule activité militaire reprendre en 1920 avec l'arrivée de deux esc. du 32e RAO de Dijon.

20. Corse

Les centres d’aviation maritime de Bastia et de Calvi sont désarmés par décision ministérielle du 22/11/18; leur matériel est replié sur le centre d’Ajaccio qui est constitué en réserve régionale temporaire (dissoute vers 1920). Le centre d'Ajaccio lui-même est désaffecté en 1922.

21. Côte d'Or

La SP 441, escadrille de protection du Creusot et stationnée à Antully (71), est dissoute au début 1919; il est très probable que les terrains annexes1 ne connaissent guère d'activité après le 11/11/18…

(1) Beaune, Citeaux, Millery, Seurre.

Courban

Dépôt britannique ouvert en 1918, il cède la place au DMA n° 3 créé le 1/2/19, chargé de la dissolution des escadrilles de l'AM comme les autres DMA de Romilly et Sommesous. De la même manière, il voit passer en 4-5/1919 plusieurs escadrilles repartant comme "escadrilles réduites isolées" vers des écoles ou des annexes de la RGA après un transit par le DPTA de Villemaur sur Vanne.

Il devient Magasin Général d'Aviation n° 3  en 1920, servant également de camp de prisonniers allemands pendant quelques temps.

Longvic

L'école de pilotage est rapidement dissoute après l'Armistice. Des escadrilles arrivent à partir de la fin juillet 1920 avec le groupement d'aviation n° 2, plus la BR 7 qui reste un temps rattachée à la IV° A. puis passe fin août au GA n° 5. Toutes formeront le 2e régiment d'observation au 1/1/1920.

GA n° 2 (23/7/19-31/12/19): 201 (GR 106), 35 (GO 140), 219 (GO 133), 220 (GR 105), 111. Parc n° 8 (?).

IV° A. (30/7/19-22/8/19), GA n° 5 (22/8/19-31/12/19): 7 (GO 121 > 22/8).

22. Côtes d'Armor

Le CAM/PC de Tréguier est rapidement désarmé après l'Armistice.

25. Doubs

Zone VII° A. au moment de l'Armistice, le nord de la Franche-Comté, comme la région de Belfort, passe à la II° A. le 16/11. Cette dernière est dissoute le 5/2/19 et ses unités passent à la IV° A. qui stationne en Alsace.

Les terrains auxiliaires utilisés par la SPAbi 412 de protection de Besançon stationnée à Tarcenay sont certainement rapidement abandonnés après l'Armistice (Chalèze1, Glamondans, Guyans-Durnes, Pouligney, Thoraise, Vercel). L'escadrille est elle-même dissoute au début 1919.

(1) Futur terrain de Thise.

Arcey

Aérodrome utilisé à partir du 4/11/18.

II° A. (2-31/12/18): 6 (aéro 18e CA), 268 (aéro 18e CA), 241 (ch.).

Le Valdahon

Le terrain, ouvert en 7/1917, abrite à partir de 3/1918 la 5th Artillery Aerial Observation School de l'AEFAS, probablement rapidement fermée après l'Armistice.

IV° A. (1/7/19-18/8/19): 20 (GO 126), 245 (GO 126).

28. Eure et Loir

Champhol

Terrain annexe de l'école du Coudray à partir de 1915, il ne semble retrouver une activité qu'en 1922…

Gouillons

Terrain de repos ou entraînement (?), il accueille la V 468 du GEPCRP à partir du 1/9/18, jusqu'à sa dissolution le 10/12/18.

Le Coudray

Fermeture rapide de l'école après l'Armistice (?), après avoir accueilli le GDE au printemps.

Voves

Dépôt de l'aéronautique militaire à partir de 1917, au SO du la ville. Quelques hangars seront encore visibles en 1935 (Géoportail).

29. Finistère

Le CAM de Camaret est désarmé à la fin 1918 et transféré à Laninon en 1919, ce dernier restant ouvert comme centre école. Désarmement du PC de Penzé. L'escadrille côtière de Plomeur est dissoute le 31/12/18.

33. Gironde

L'école de tir et de bombardement de Cazaux continue son activité après l'armistice. Plusieurs escadrilles réduites isolées affectées à l'école 18/4/19-18/7/19. Une école de tir de combat est créée en 1918 à Captieux, probablement annexe de l'école de Cazaux (?).

Le CAM ouvert en 5/1917 à Hourtin devient un centre école en 6/1918; il reste ouvert après l'Armistice (?). Par contre celui du Verdon est rapidement désarmé, tandis que l'esc. côtière 481 est dissoute en 11/1918.

36. Indre

La Martinerie

Ecole de pilotage créée en 10/1915, initialement au sud de la route de Lignières. Elle est initialement spécialisée dans la formation à l’observation d’artillerie et les pilotes de corps d’armée à partir de 1916, puis devient école de transformation avant spécialisation en 1917.

Le CCC 3T/1919 de la V 296 précise que Vineuil et La Martinerie sont des "détachement du service des entrepôts généraux de l'aviation".

GA n° 1 (14/6/19-13/8/19): 296 (escadrille réduite isolé).

Groupement de Chasse n° 3 (19/10/19-31/12/19): 1er gr. = 96/97/102, 2e gr. = 49/88/102, 3e gr. = 67 [devient 3e régiment d'aviation de chasse le 1/1/20].

Vineuil

Annexe de l'école de La Martinerie, le CCC 3T/1919 de la V 296 précise que Vineuil et La Martinerie sont des "détachement du service des entrepôts généraux de l'aviation".

GA n° 1 (1/5/19-14/8/19): 293 (esc. réduite isolé), 294 (esc. réduite isolé), 296 (esc. réduite isolé).

37. Indre et Loire

Saint-Symphorien

L'école de pilotage passe sous contrôle américain le 1/11/17. Plusieurs nouveaux terrains annexes sont aménagés en plus du terrain principal (fields No 1 & 2): "Old Spiral Field", entre Monnaie et Langennerie (No 3), Rochecorbon (No 4), pour l'entraînement au tir (Aerial Gunnery), Meslay (No 6), La Feuillée (No 8), Les Bois-Métais, au NO de Reugny et au NE du terrain. Didier Lecoq signale aussi Larçay, pour l'entraînement au tir (Aerial Gunnery) comme à Rochecorbon – probablement sur le champ de manœuvres de Larcay qui semble déjà exister, et le terrain du Ruchard, dans les landes de Cravant à l'est de Chinon, pour l’entraînement au réglage d’artillerie; ces deux terrains pourraient être les fields No 5 et 7…

Les derniers élèves arrivent avant 12/1918, et les derniers lâchés ont lieu en 1/1919 avant que les Américains n'abandonnent le terrain le 1/5/1919. Ils sont rapidement remplacés par l'aéronautique militaire qui trouve sur place un terrain bien équipé.

GA n° 1 (17/4/19-31/12/19): 10 (GO 130), 56 (GO 134), 226 (GO 134), 47 (GO 144), 277 (GO 144), 44 (esc. réduite isolée), 275 (esc. réduite isolée). Parc n° 9.

40. Landes

Une annexe de l'école de tir de Cazaux a été créé à Biscarrosse en 1916, elle doit être fermée en 1919, tout comme l'école d’application pour la chasse dépendant de Cazaux (ex-annexe de Pau) , installée à Biscarrosse-Plage en fin 1917.

44. Loire Atlantique

L'escadrille côtière 484 s'installée au Croisic en début d'année est dissoute le 31/12/18.

50. Manche

Le CAM de Chantereyne est conservé en 1918, devenant un centre école, comme est conservé le centre d'aérostation d'Ecausseville, le grand hangar Lossier est terminé en 8/1919.

51. Marne

En arrière du front des IV° A. et V° A. au moment de l'Armistice, le département passe en secteur I° A. le 28/11/18, armé dont les unités aéronautiques rejoignent le GA n° 2 au début 3/1919.

Ferme d'Alger

Aérodrome installé au sud de la ferme. La SAL 264 est cantonnées aux "Grandes Loges", à près de 3 km de la ferme…, mais peut-être plus proche de la limite sud du terrain…

EC n° 1 (> 12/11/18): GC 19 = 85/96.

V° A. (> 28/11/18): 64 (aéro 13e CA), 19 (aéro 13e CA), 264 (aéro 13e CA) [> I° A.].

I° A. (28/11/18-20/3/19): 64 (aéro 13e CA), 19 (aéro 13e CA), 264 (aéro 13e CA), 252 (aéro 21e CA), 35 (aéro 20e CA), 70 (aéro 20e CA), 253 (aéro 20e CA1).

(1) Transférée au GA n° 2 quelques jours avant de partir pour Pars les Romilly où il est dissoute.

Bouleuse

Aérodrome aménagé en 1917 sur le plateau au nord du village.

V° A. (> 28/11/18), puis I° A. (28/11/18-10/12/18): 285 (62e DI), 288 (45e DI).

Bussy-Lettrée

EB n° 12 (> 12/11/18, DAé/GAC): 111 (GB 6) [66 et 108 partis le 11/11].

EB n ° 11 (28/11/18-17/1/19, GA Maistre, admin. I° A.): 121 (GB 7).

I° A. (18/1/19-16/2/19): GC 21 = 98/124/157/163/164/175.

Cernon

I° A. (6/12/18-<19/3/19): 204 (AL), 285, 288.

GA n° 3 (26/3/19-4/19): GC 16 = 112/150/151/176.

Champaubert

Un terrain a été utilisé pendant la bataille de la Marne, puis le nom réapparaît en 5/1918.

GAC (> 19/11/18): 45 (GER).

Coupéville

IV° A. (> 13-17/11/18), puis I° A. (13-17/11/18-31/12/18): 237 [> diss.].

Cuperly

Aérodrome créé en 1915, aussi connu comme "Saint Etienne du Temple"; le CCC 4T/1915 de la V 21 précise que "l'escadrille bivouaque au nord de la route de St Etienne à Cuperly, à 1500 m de St Etienne" (au sud de la voie ferrée). Les dernières escadrilles quittent le terrain en 1/1916.

Installation du parc n° 8 de la I° A. le 28/11/18 quand celle-ci prend en charge les unités stationnées au sud de la Meuse; au début 3/1919, l'aéronautique de cette armée passe au GA n° 2 qui conserve le parc, transféré probablement avec lui à Longvic avant le 10/6/19.

La V 292, escadrille réduite isolée arrive le 24/6/19; elle y est dissoute à une date inconnue (à cette date, le GA n° 2 est parti à Longvic, mais le parc reste peut-être actif pendant quelques temps…).

Dancourt

Utilisé par les escadrilles du 38e CA (IV° A.) à partir du 29/8/18. Secteur V° A. à partir du 13/11 quand l'EM de la IV° A. rejoint le GAE en Alsace où les deux escadrilles arrivent au début décembre.

IV° A. (> 13/11/18, secteur V° A. > déb./12/18): 39, 273 [source SHAA ?].

Gourgançon

Terrain utilisé en 7-8/1918, puis à nouveau à la fin novembre – en secteur I° A., en particulier par une escadrille du CIACB de la Perthe (les autres sont à Herbisse, les trois aérodromes formant un triangle de 5-6 km de coté).

I° A. (25/11/18-déb./2/191): 2191, 284.

CIACB (26/11/18-15/3/19): 216.

(1) La BR 219 est affectée à l'aéro du 16e CA/III° A. dès le début février, mais elle part au Bourget que le 22/2 d'où elle participe au service postale vers Strasbourg.

Haussimont

Une école d'observation d'artillerie est créé en 3/1918 dans le quart SO du carrefour N4/D318. Après l'Armistice, l'école cède la place à une annexe du dépôt de Sommesous (situé à l'opposé de la ville), participant aux opérations de dissolution des unités de l'aéronautique militaire. Seules les SPA 160 et 170 du GC 23 (VI° A.) sont nommément mentionnées quelques jours les 15-19/3/19.

En 1938, les photos aériennes montrent encore la trace de cette annexe au SO du carrefour, ainsi que de celles de nombreuses voies de garage dans le quart NE.

Hauviné

Aérodrome allemand créé en 1917 (?), il voit le passage du GC 12 (IV° A.) à partir du 31/10/18. Il est affecté à la VIII° A. le 11/11/18, date à laquelle trois escadrilles partent pour Laneuveville devant Bayon, près de Toul; les autres partent le 13/11.

IV° A./VIII° A. (> 13/11/18): GC 12 = 3, 103, 167.

La Cheppe

Important terrain créé en 1915 à la sortie est du village, il est utilisé presque en permanence jusqu'à l'Armistice. Court passage de la F 25 qui rejoint le GB1 dès le 12/11/18.

I° A. (1/12/18-31/3/191): 2 (5e CA), 105 (5e CA), 250 (5e CA), 124 (GC 21).

(1) D'après l'OB du 19/3/19, la BR 250 est déjà à Romilly à cette date, le terrain a donc peut-être été déserté avant le 19/3…

La Noblette

Autre aérodrome important créé en 1915 le long de la rivière du même nom, utilisé pendant toute la guerre. Au moment de l'Armistice, le GC 18 (EC n° 1/DAé) est venu remplacer le GC 12 (IV° A.) au début novembre.

EC n° 1 (> 18/11/18): GC 18 = 48/94/153/155.

I° A. (21/12/18-13/3/19): 57.

Linthelles

Aérodrome de transfert et de repos aménagé en 1918.

V° A. (21-28/11/18): 223 (AL) [> I° A.].

I° A. (25/11/18-19/3/19): 223, 214, 215, 208, 213, 211 (aéro 20e CA).

CIACB (25/11/18-14/3/19): 205.

GA n° 2 (7-19/3/19-19/4/19): 213 (GO 137), 16 (GO 137).

Marson

Aérodrome actif à partir de 9/1918. Le GC 13 (EC n° 2/DAé) y arrive le 31/10/18, mais seule la SPA 88 ne repart pas le 10/11/18 mais deux jours plus tard.

Matougues

Aérodrome aménagé à l'occasion de l'offensive de Champagne de 9-10/1915, il devient le "grand parc aéronautique n° 1" en 5/1917, sorte d'atelier industriel militaire près du front. D'autres doivent voir le jour, mais une partie plus importante que prévue de l'entretien se révèle réalisable en unité, en même temps que le recrutement du personnel en nombre suffisant risque d'être difficile.

Quelques escadrilles continuent à passer au cours des années 1917-1918; le GB 5 (EB n° 12/DAé) est arrivé le 19/19/18 quand l'Armistice est signé, il repart avant le 14/11.

IV° A. (> 28/11/18): 33 (9e CA), 256 (9e CA), 257 (9e CA) [> I° A.].

V° A. (19-28/11/18): 20 (14e CA), 60 (14e CA), 263 (14e CA) [> I° A.].

I° A. (28/11/18-(7-19)/3/191): 33 (9e CA), 256 (9e CA), 257 (9e CA), 20 (14e CA), 60 (14e CA), 263 (14e CA), 61 (34e CA), 271 (34e CA), 267 (aéro 4e CA), 8 (GO 135), 55 (GO 135) [> GA n° 2].

(1) les escadrilles de la I° A. passent au GA n° 2 entre le 7/3 et le 19/3: seule la 267 et les deux escadrilles du GO 135 sont concernées.

GA n° 2 ((7-19)/3/19->16/4/19): 267 (aéro 4e CA), 8 (GO 135), 55 (GO 135), 2 (GO 139), 105 (GO 139), 16 (GR 106).

GA n° 3 (4-12/4/19): 220 (GR 105).

Melette

Terrain de manœuvre de cavalerie au NE de Chalons, au coin NO des D3 et D208, connu aussi sous la désignation de "L'Epine". Il est initialement reconnu pour accueillir les avions du GB 1 en 2/1915. Les troupes sont cantonnées à la ferme de Melette et les officiers dans les trois villas voisines, ce qui explique certainement que ce nom ait été retenu (un peu plus à l'ouest, il existe encore un terrain de manœuvre à "la Folie", mentionné pour certaines escadrilles; un terrain y sera utilisé jusqu'en 1939, est-ce déjà un aérodrome pendant la guerre, ou un simple cantonnement ?).

Les GC 15 (EC n° 1/DAé/GAE) et la RXI 240 (GB 9/EB 12/DAé/GAE) sont présents au moment de l'Armistice mais le quittent dès le 14/11/18.

I° A. (11/12/18-(7-19)/3/19): 102 (ch.), 201 (reco.; x/2 > GR 1061), 293 (reco. nuit; x/2 > GR 1061), 57 (ch. – court passage et retour La Noblette).

GA n° 2 ((7-19)/3/19-29/3/19): 102 (ch.),

(1) Passage au GA n° 2 au moment du transfert vers Villeneuve les Vertus le 17/3.

Fort de Montbré

Voir aussi la ferme des Monts Fournois en 1914.

V° A. (> 7/12/18): 222 (reco), 76 (ch.).

Morangis

Aérodrome situé près d'Epernay, ne pas confondre avec les escadrilles de protection du CRP à la ferme de Morangis, près d'Orly.

Une première escadrille en 8-9/1918, puis le 7/11/18, arrivée des SOP 51 et BR 260 de l'aéro du 1e CAC, transféré de la V° A. vers la VIII° A. le 6/11 puis vers la X° A. en cours de formation le 10/11; elle ne partent pour Malzéville que les 14-15/11.

Mourmelon

Centre d'aviation avant la guerre au sud du "camp de Chalons", il englobe dans sa partie sud le terrain civil de "Bouy-Aviation" créé avant 1914. Après la retraite des troupes allemandes en 9/1914, il sera utilisé en permanence – secteur IV° A., baptisé "Bouy" (confusion fréquente avec le terrain de Chalons sur le champ de manœuvre de St Martin, au NO de la ville).

EB n° 11 (> 21/4/19; GAC, 23/11 > GA Maistre (admin. VII° A./I° A.); 12/2 > GQG): GB 51 = 135/136/137.

Nuisement sur Coole

Parc n° 101 (EB 11) de 6/1918 à 7/1919.

Pierre-Morain

Utilisé par l'AM à partir de 7/1918. Les deux escadrilles du 1e CC sont stationnées sur le terrain depuis le 15/10/18; le 2/11, le 1e CC est placé en réserve du GAE dans la région de Vaucouleurs, en vue de l'offensive prévue en Lorraine, mais l'esc. reste à Pierre-Morain jusqu'au 13/11 pour rejoindre la Lorraine où le 1e CC passe avec la X° A.

V° A. (> 13/11/18): 30 (1e CC), 63 (1e CC).

Plivot

Un aérodrome est utilisé en 1914-1916 à Oiry, puis l'AM revient à "Plivot" en 1918: il n'est pas impossible que le site de "Oiry" soit différent, car ce village est aussi important que Plivot, dont la plate-forme est proche de Bury. Le GB 9 (EB n° 12/DAé) arrive les 19-20/10/18 et repart pour la Lorraine les 11-13/11/18. La V 200 est cantonnée à "Bury", au sud de la plate-forme (la plate-forme sera à nouveau réquisitionnée en 1937 sous le nom "Athis", l'aérodrome contemporain ayant repris le nom de "Plivot"…)

GQG (> 30/11/18): 200 (centre instr. reco nuit à longue portée) >>-30/11/18 [> Herbisse/CIACB/diss.].

Pomacle

Aérodrome utilisé par le GC 22 à partir de la fin 10/1918; quel rapport avec le terrain allemand signalé en 1917 à proximité d'Isle sur Suippe ?

IV° A. (> 10/12/18): GC 22 = 38/87/92/152/169.

Saint Etienne sur Suippe

Terrain utilisé à partir de la fin 101/1918 par la V° A., il passe le 28/11/18 à la I° A. quand celle-ci prend le commandement des unités stationnées au sud de la Meuse.

V° A. (> 28/11/18): 223 (AL), 27 (21e CA), 106 (21e CA), 252 (21e CA).

I° A. (28/11/18-<19/3/19): 27 (aéro 21e CA), 106 (aéro 21e CA), 252 (aéro 21e CA; 2/19 > I° A.).

Sommesous

Le centre d'instruction pour l'aviation d'observation est créé ici le 15/10/1917; il transféré à La Chapelle la Reine (77) en 10/1918 après un séjour provisoire de plusieurs semaines à Marigny le Châtel (10), tandis que les Américains installent une école d'observation à Haussimont, à l'ouest du village.

Le 1/2/19, la plate-forme devient  le DMA n° 2 – avec une annexe à Haussimont, chargé comme les deux autres dépôt de Romilly et Courban de la dissolution des escadrilles de l'AM.

Beaucoup moins d'escadrilles qu'à Romilly ou Courban sont dissoutes sur place en 2-3/1919 (pour la plupart des unités de groupes de combat, puis quelques escadrilles qui passe avant de rejoindre le DPTA de Villemaur sur Vanne où elles seront reconstituées comme escadrilles réduites isolées affectées temporairement à une école ou une annexe de la RGA.

Une fois sa tâche accomplie, il survit jusqu'au début 1920: il n'apparaît pas lors de la réorganisation des établissements spéciaux de l'aéronautique militaire le 25/3/20 qui transforme les deux autres DMA en magasins généraux d'aviation.

Somme-Vesle

Terrain de "La Grande Romanie" ou "Somme-Vesle" au sud carrefour des D3 et D 994, utilisé à partir de l'été 1915 (les escadrilles de la IV° A. passe quelques semaines en 9-10/1914 à l'issue de leur retraite depuis les Ardennes). Quelques unités également à "Courtisols": cantonnement sur la même plate-forme ?

Le GB 4 (EB n° 13/DAé/GAC > GAE) arrivent quelques jours avant l'Armistice, mais la dernière est repartie vers la Lorraine le 12/11.

V° A. (> 3/12/18), puis I° A. (3/12/18-23/1/19): GC 21 = 98/157/163/164/175.

Soudé Sainte Croix

Terrain utilisé à partir de la fin 9/1918.

I° A. (> 20/2/19): 213 (AL ?), 233 (AL ?).

Trécon

Terrain utilisé à partir de la fin 5/1918.

I° A. (12/12/18-12/3/191): GC 14 = 75/80/83/86/166/171, 79 (ch. III° A.1).

(1) Toutes les escadrilles du GC 14 sont parties le 1/3/19 – la neige à retardé leur départ, la SPA 79 passe quelques jours en 3/1919 en route pour Sommesous où elle doit être dissoute, il n'est donc pas certain qu'elle ait été officiellement transférée à la I° A.

Villeneuve les Vertus

Aérodrome important créé en 1917.

EB n° 111 (12/11/18-16/7/19): GB 1 = 25/110/114.

(1) Attachée au GAC, puis au GA Maistre le 21/11/18 (admin. V° A. puis I° A.), elle est rattachée au GQG le 12/2/19 lors de la dissolution du GA, repassant à la VIII° A. le 22/6.

GA n° 2 (17/3/19-23/7/19): 201 (GR 106), 293 (GR 106), 16 (GR 106).

GA n° 3 (12/4/19-5/19): 220 (GR 105).

Villeseneux

Aérodrome actif à partir de 2/1918.

EB n° 11 (> 7/8/19): GB 7 = 118/119/121.

(1) Attachée au GAC, puis au GA Maistre le 21/11/18 (admin. V° A. puis I° A.), elle est rattachée au GQG le 12/2/19 lors de la dissolution du GA.

Wargemoulin

Aérodrome actif à partir de la fin 10/1918.

IV° A. (> 23/11/18): 266 (87e DI/38e CA).

54. Meurthe et Moselle

Dans les jours qui précèdent l'Armistice, la VIII° A. a été rejointe par la X° A. en prévision d'une offensive vers Sarrebourg et la frontière allemande; à la fin du mois de novembre, elle s'avancent vers l'Allemagne, tandis que l'EM de la VII° A. vient prendre le commandement des troupes stationnées en Lorraine et dans les Vosges.

Autrey

Utilisé à partir de 7/1918, avec deux cantonnements à "Houdelmont" (à moins d'un autre terrain…) et à "Houdreville". En secteur VIII° A. jusqu'à la fin 11/1918, il abrite également deux escadrilles de la X° A. au même moment, puis passe en secteur de la VII° A. qui administre les escadrilles de la 1ère division aérienne rattachées au GA Castelnau.

VIII° A. (> 29/11/18): 90 (ch.), 244 (reco).

X° A. (11/11/18-2/12/18): 69 (ch.), 224 (reco).

EB n° 121 (9/12/18-17/2/19): 239 (prot./GB 9), 240 (prot./GB 9).

(1) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A.

Azelot

Terrain créé en 6/1918 pour la RAF (Independent Air Force) qui reste jusqu'en 11/1918, également utilisé jusqu'à l'été 1919 par l'AM. Plusieurs escadrilles de l'AM sont mentionnées à "Burthécourt aux Chênes", juste au SE de la plate-forme; après le départ des Britanniques, le nom d'Azelot est plus largement utilisé.

VIII° A. (> 4/12/18): 5 (6e CA), 7 (6e CA), 141 (6e CA), 228.

X° A. (> 24/11/18): 1 (33e CA).

EC n° 11 (8/12/18-29/5/19): GC 15 = 37/81/93/97, GC 19 = 73/85/95/96/62.

(1) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A.; 20/2 > …/GQG; déb./5/19, la DAé est dissoute et l'EC n° 1 passe sous les ordres de la X° A.).

Bicqueley

Très proche d'Ochey. Terrain créé en 9/1918, probablement à l'occasion de la bataille du saillant de Saint Mihiel, accueillant des unités de l'AM et du AEFAS. Réutilisé au début 11/1918, il abrite des escadrilles des GB 6 et GB 9 jusqu'au début 1919.

EB n° 121 (11/11/18-10/1/19): GB 6 = 66/108/111, 240 (prot. EB n° 12).

(1) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A..

Chaudeney

Parc n° 105 (EB 12) à partir de 11/1918. Quand l'EB n° 12 passe à la VIII° A., que fait le parc: il reste en Lorraine ou part en Allemagne ?].

Dombasle

Parc n° 113 (EC n° 2) de fin/1918 à 3/1919 à "Varangéville", même site que celui du parc n° 10 parti en 10/1918 ?

Frolois

Arrivée des GC 3 et GC 20 (EC n° 1/DAé) le 10/11/18.

EC n° 21 (> 11/5/19): GC 13 = 15/65/84/88, GC 20 = 49/68/99/159/162/49.

(1) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A.; 20/2 > …/GQG; au déb./5/19, la DAé est dissoute et l'EC n° 1 passe sous les ordres de la X° A.).

Fort de Frouard

Située sur le plateau à l'ouest de Malzéville, le site ne paraît pas très propice au stationnement d'une escadrille…

X° A. (11/11/18-31/12/18): 272 (33e CA).

Gondreville

Aérodrome aménagé au printemps 1918 pour les Américains, il est transféré à l'AM peu avant l'Armistice.

EC n° 1 (11/11/18-10/12/18): GC 15 = 37/81/93/97, GC 19 = 73/85/95/96.

(1) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A.; 20/2 > …/GQG; déb./5/19, la DAé est dissoute et l'EC n° 1 passe sous les ordres de la X° A.).

VII° A. (17/12/18-1/3/19): 10 (aéro 35e CA1), 282 (aéro 35e CA1).

(1) Le 35e CA ne rejoint la VII° A. que le 31/12.

Jarville

Parc n° 115 (EC n° 1) dès 11/1918, jusqu'en 5/1919 (dissolution de la DAé et passage de l'EC n° 1 à la X° A.).

Parc n° 113 (EC n° 2) en 4-5/1919, en attente de transfert vers l'Allemagne (VIII° A.).

Laneuveville devant Bayon

Après l'utilisation d'un terrain à Bayon en 1914, un aérodrome apparaît à Laneuveville en 9/1918. La SPA 264 est cantonnée à "Saint Remimont" puis "Neuviller". Parc 113 de l'EC n° 2 au début 1919.

VIII° A. (13/11/18-5/12/18): GC 12 =  3/26/67/103/167/173.

VII° A.1 (24/12/18-9/3/19): 19 (aéro 13e CA), 64 (aéro 13e CA), 264 (aéro 13e CA).

(1) L'aéro 13e CA semble toujours rattachée à la I° A., bien que stationnée en secteur VII° A.

*Aéro 13e CA (I° A./secteur VII° A.): SPAbi 64 24/12/18-9/3/19 [> Courban/diss.], SAL 19 18/1/18-8/3/18 [> D./GO 129/X° A.], SAL 264 26/12/18-9/3/19 "Saint Remimont", 18/1 > "Neuviller" [> Courban/diss.].

(GQG): passage en 3/19 de la SAL 254 (12e CA/FFI) arrivant d'Italie – probablement sans avions – avant de rejoindre Romilly pour y être dissoute.

Lunéville

Le terrain de manœuvre dit "Champs de Mars" à l'est de la ville est signalé comme terrain d'atterrissage par l'Aéro-guide dès 1914; il est utilisé pendant toute la guerre de manière permanente (DA Lorraine puis VIII° A.). Certaines unités cantonnées au "quartiers Dietmann", au SO du terrain.

VIII° A. (> 19/11/18): 11 (aéro 2e CA), 269 (aéro 2e CA), 206 (AL).

VII° A. (27/11/18-20/2): 287, 1 (aéro 33e CA), 272 (aéro 33e CA), 258. [diss. VII° A. le 20/2, escadrilles > GA n° 1].

GA n° 1 (20/2-26/3/18): 272, 258.

X° A. (5/1/19-6/3/19): 255 (aéro 1° CA).

Malzéville

Aménagé à la fin 1914, il reçoit de nombreuses escadrilles de bombardement par la suite, mais il n'est pratiquement plus utilisé en 1918 jusqu'à l'Armistice. Les troupes sont cantonnées à Essey, malgré l'éloignement. En 1919, une annexe de la RGA est active sur le terrain, voyant passer plusieurs escadrilles réduites isolées au début de l'été avant leur dissolution à Bron.

X° A. (14/11/18-5/12/18): 51 (aéro 1e CAC), 260 (aéro 1e CAC).

VII° A. (1/12/18-déb./1/19): 17 (aéro 1e CA), 53 (aéro 1e CA), 255 (aéro 1e CA).

EC n° 1 (11/11/18-1/7/19): GC 18 = 48/94/153/155/102.

(1) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A.; 20/2 > …/GQG; déb./5/19, la DAé est dissoute et l'EC n° 1 passe sous les ordres de la X° A.).

EB n° 11 (1-31/12/19): GB 1 = 25/110/114, GB 7 = 118/121. Parc n° 101.

Manoncourt en Vermois

Terrain utilisé à partir du début 1916.

VIII° A. (> 3/12/18): 173 (GC 12), 58 (73e DI/6e CA; 25/11 > VII° A.).

X° A. (> 17/12/18): 4 (3e CA), 280 (3e CA).

VII° A. (25/11/18-31/12/18): 58 (73e DI).

Ochey

Terrain de bombardement de la fin 1916 au début 1918 (AM et RFC). Par la suite, quelques unités basées, plus passage de plusieurs GC dans les deux derniers mois de la guerre (le GC 11 quitte Ochey le 11/11, sauf la SPA 172 qui part le lendemain). Des unités sont signalées cantonnées à "Thuilley au Groseilles".

EB n° 131 (mi/11/18-12/18): 174 [> EB n° 12].

(1) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A.

EB n° 122 (14/11/18-11/5/19): 239 (prot.), 240 (prot.), GB 9 =  29/123/129.

(2) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A.; 20/2 > …/GQG.

EC n° 23 (12/18-11/5/19): 174 (GC 17).

(3) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A.; 20/2 > …/GQG; déb./5/19, la DAé est dissoute et l'EC n°2 passe sous les ordres de la X° A..

Pont Saint Vincent

Terrain aménagé sur la partie SO du plateau. Beaucoup d'escadrilles de bombardement y sont stationnées de 10/1916 jusqu'à la fin 1917, puis principalement des unités attachées à la VIII° A. en 1918.

VIII° A. (> <21/11/18): 314 (prot. Nancy).

X° A. (> 22/11/18): GC 11 = 12/31/154/ 165/172, 104 (1e DM/32e CA). [22/11/18 > VII° A.].

VII° A. (22/11/18-20/2/19): GC 11 = 12/31/154/ 165/172, 20 (14e CA), 60 (14e CA), 2631 (14e CA), 314 (prot. Nancy).

(1) Passe au GA n° 1 le 20/2 en restant sur le terrain, attendant son transfert vers Courban pour être dissoute quelques jours plus tard.

 

"Secteur VII° A.": les escadrilles de l'aéro 9e CA sont stationnées ici, en secteur VII° A., tout en restant apparemment aux ordres de la I° A., puis de la X° A. à partir du 5/1/19. La SAL 33 part en Allemagne avec le GO 128 (X° A.), tandis que les deux autres sont prises en charge par le GA n° 1 après la dissolution de la VII° A. le 20/2/19, avant d'être transférées à Courban pour dissolution.

Secteur VII° A. (24/12/18-<19/3/19): 33 (aéro 9e CA), 256 (aéro 9e CA), 257 (aéro 9e CA).

GA n° 1 (<19/3/19-26/3/19): 256 (aéro 9e CA), 257 (aéro 9e CA).

Tantonville

Le terrain semble créé pour le RFC en 11/1917, dont les unités de bombardements quittent le terrain en 6/1918 pour rejoindre l'Independent Air Force.

EC n° 21 (> 12/5/19): GC 17 = 57/69/77/89/91/100.

(1) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A.; 20/2 > …/GQG; déb./5/19, la DAé est dissoute et l'EC n°2 passe sous les ordres de la X° A..

GAE2 (> 21/11/18): 218 (GER), 221 (GER) [> VII° A.].

VII° A. (11/11/18-2/12/18): 218, 221.

Villers les Nancy

Aérodrome inauguré en 1909, il accueille un centre militaire à la fin 1912. Malgré son exiguïté, il sera utilisé pendant presque toute la guerre.

X° A.1 (> 1/1/19): 41 (32e CA), 122 (32e CA), 258 (32e CA).

(1) Elle part en Allemagne le 22/11, et les unités de la région de Nancy passent sous l'administration de la VII° A.

VII° A. (fin/12/18-5/1/19): 258.

EB n° 122 (10/1/19-5/19): GB 6 = 66/108/111.

(2) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A.; 20/2 > …/GQG; déb./5/19, la DAé est dissoute et l'EC n°2 passe sous les ordres de la X° A..

55. Meuse

La 1ère armée US est stationnée en Argonne, soutenue par des unités françaises de la II° A., qui reprend son autonomie dès le 11/11/18 en installation son EM à Nancy, avant qu'il ne parte pour la région de Belfort prendre le commandement des troupes de la région. Le département de la Meuse est alors partagé entre les secteurs des I° A. et VII° A., ne voyant pratiquement que des escadrilles de passage.

Beauzée sur Aire

Aérodrome utilisé à partir de 1917.

II° A. (> 16/11/18), puis VII° A. (16/11/18-1/12/18): 56 (17e CA), 281 (17e CA), 208 (AL).

Béthelainville

Terrain utilisé par les Américains 29/10/18-15/1/19; court passage de la SPAbi 284 (II° A.) 4-17/11/18.

Brabant le Roi

Terrain AM aménagé à l'ouest de la route de Brabant à Révigny (une butte de tir aménagée derrière des maisons de la rue du Vieux Roi).

II° A. (> 27/11/18): 243 (reco), 284.

Combles

Terrain utilisé en 9-11/1918 par le GB 3 (EB n° 13/DAé), puis court passage des escadrille de reconnaissance de nuit les 15-27/11/18: V 292 (VIII° A.), V 293 (I° A.) et V 294 (X° A.).

Courcelles sur Aire

Aérodrome aménagé en 1918.

II° A. (> 24/11/18): 219.

Epiez sur Meuse

Terrain aménagé pour les Américains en 4/1918, utilisé jusqu'en 8/1919. Court passage de la V 294 (reco nuit X° A.) les 11-15/11/18.

EB n° 111 (> 7/8/19): GB 2 = 115/130.

(1) Rattachée au GAC depuis le 24/6/18; 25/11 > VII° A. (ou I° A. ?); 20/2 > GQG; <19/3/19 > EB 13/DAé/GQG; <11/5 > …/VIII° A.; 2T > …/EB 14).

Louppy le Château

Terrain provisoire utilisé par la V 290 (reco nuit/II° A., détachée GQG jusqu'au 11/11/18): 5-26/11/16.

Parois

Aérodrome utilisé par les Américains en 10-11/1918.

II° A. (> 16/11/18) puis VII° A. (16-25/11/18): 214, 215.

Pretz en Argonne

Aérodrome utilisé à partir de 9/1918. La BR 236 (AL/II° A.) y stationne jusqu'au 25/11/18.

Rancourt sur Ornain

Court passage de quelques jours de la SPA 73 en 7/1918, puis nouvelle utilisation les 14-25/11/18… proche de Révigny sur Ornain, mais un peu trop éloigné du terrain de Brabant le Roi pour n'être qu'un cantonnement.

II° A. (14-24/11/18): 216 (AL).

V° A. (15-21/11/18) puis I° A. (21-25/11/18): 206, 228.

56. Morbihan

Lorient

le centre aéromaritime de Lorient (CAML) est dissout en 12/1920 et son personnel est affecté au CAM Brest.

57. Moselle

Le département couvre la Lorraine occupée; après l'Armistice, il voir d'abord arriver les II° A., VIII° A. et X° A., puis passe en secteur VII° A., et enfin en secteur IV° A. après la dissolution de la précédente.

Bitche

Ecole de tir (dépend de la VIII° A. ?). Les escadrilles détachées passent-elles à cette armée, le temps de leur "stage" ?

VIII° A. (1/12/18-1/10/19): 51 (aéro 1e CAC), 260 (aéro 1e CAC), 104 (aéro 1e CAC; >19/3/19 > GO 131), 10 (GO 130), 11 (GO 123), 244 (GR 104).

X° A. (23/9/19->1/10/19): 17 (GO 125).

Boulay

Parc n° 9 (VII° A., puis 20/9/19 > GA n° 1) de l'Armistice au printemps 1919, sur l'ancien aérodrome allemand.

Bourscheid

Aérodrome allemand à partir de 1915 (un autre terrain est à Phalsbourg même, peut-être le champ de manœuvres qui sera réutilisé en 1926 comme terrain de secours ?). Utilisé quelques semaines en 1919 sous la désignation "Mittelbronn".

IV° A. (9/3/19-3/5/19): 7 (GO 121).

Buhl

Terrain de manœuvre créé par l'armée allemande à la fin du XIX° siècle au SE de Sarrebourg. Un aérodrome apparaît en 1917.

II° A. (19/11/18-<31/12/18): 243 (reco).

VIII° A. (19/11/18-16/12/18): 244 (reco), 292 (reco nuit), 11 (2e CA).

VII° A. (17/12/18-20/2/19): 280 (3e CA), 4 (3e CA). [diss. VII° A. > GA n° 1).

GA n° 1 (20/2/19-12/3/19): 280, 4 (GO 127).

IV° A. (4/5/19-17/6/19): 7 (GO 121).

Frescaty

Aérodrome aménagé (hangar dirigeable) avant 1914. Il est rapidement réutilisé par l'AM après l'Armistice, avec en particulier une annexe de la RGA (GA n° 1). Le groupement de bombardement n° 1 qui arrive le 18/11/19, issu de l'EB n° 12, donnera naissance au 1er régiment de bombardement le 1/1/20.

II° A. (> 20/11/18): 277 (2e CAC), 47 (2e CAC) [> VII° A.].

EB n° 131 (25/11/18-fin/1/19): 46 (prot.).

(1) Rattachée à la 1ère DAé/GA Fayolle, administrée par la VII° A.; 20/2 > …/GQG; déb./5/19, la DAé est dissoute et l'EC n°2 passe sous les ordres de la VIII° A.

VII° A. (25/11/18-1/1/19): 28, 277 (2e CAC/aéro 2e CAC; > GO 144/GA n° 1), 47 (2e CAC/2e CAC; > GO 144/GA n° 1).

I° A. (27/11/18-<31/12/18): 293 (reco nuit).

X° A. (27/11/18-25/3/19): 294 (reco nuit; <19/3 > GEA; >19/3 GR 103), 277 (2e CAC), 47 (2e CAC), 30 (1e CC), 63 (1e CC).

GA n° 1 (20/22/19-12/5/19): 277 (GO 144), 47 (GO 144), 4 (GO 127), 28 (GO 127).

Group. bomb. n° 12 (18/11/19-31/12/19): GB 5 = 117/120/127, GB 9 = 29/123/129/ 239/240, 108 (GB 5 ou 9).

(2) Issu de l'EB n° 12 et formé au début 11/1919, il donnera naissance le 1/1/120 au 1er régiment de bombardement. A noter que des détachements des BR 120 et BR 129 arrivent sur le terrain dès le 28/9/19.

Ferme des Petites Tappes

Terrain situé au nord de Metz, cantonnements au "château de Ladonchamps" et à "la ferme des Petites Tappes", à Woippy. Le reste du GC 11 est stationné à Montoy,à l'est de la ville.

VII° A. (3/12/18-20/2/19): 12 (GC 11), 154 (GC 11).

GA n° 1 (20/2/19-22/4/19): 12 (GC 11), 154 (GC 11), 57 (GC 11).

Lorquin

Aérodrome allemand, utilisé quelques jours (18-29/11/18) par deux escadrilles: BR 7 (6e CA/VIII° A.) et SAL 4 (3e CA/X° A.).

Many

Aérodrome allemand, "Niederum" (nom donné à la commune en 1871-1918 et 1940-1944).

X° A. (24/11/18-13/12/18): 1 (33e CA).

GA Castelnau (23/12/18-13/1/19): 245 (reco).

VII° A. (13/1/19-20/2/19): 28, 47 (aéro 2e CAC), 277 (aéro 2e CAC).

GA n° 1 (20/2/19-17/4/19): 28 (GO 127), 47 (GO 144), 277 (GO 144).

Montoy

Aérodrome allemand ? Le reste du GC 11 est stationné à la ferme des Petites Tappes, au nord de la ville.

VII° A. (2/12/18-20/2/19), puis GA n° 1 (20/2/19-24/4/19): 31 (GC 11), 69 (GC 11), 165 (GC 11), 172 (GC 11).

Neunkirch

Aérodrome et parc d'aviation de Sarreguemines (Saarguemünd en allemand) créés par les Allemands.

X° A. (2/12/18-<19/3/19): 69 (ch.), 104 (1e DM/32e CA puis X° A.).

VII° A. (17/12/18-28/2/19): 265, 94 (GC 181/EC 1/DA/GA Fayolle – admin. VII° A.).

(1) Les autres escadrilles du GC 18 restent à Malzéville

Yutz

Aérodrome allemand (Nieder-Yutz).

VII° A. (22/12/18-20/2/19): 20 (14e CA), 60 (14e CA).

GA 1 (20/2/19->19/3/19): 20 (GO 126), 245 (GO 126).

1er régiment de chasse (30/11/18-31/12/19): 1er groupe (GC 15) = 37, 81, 93; 2e groupe (GC 18) = 48, 94, 31; 3e groupe (GC 19) = 73, 95, 62. [> 1e RAC].

59. Nord

Secteur britannique et VI° A.

Cappelle la Grande

Aérodrome RAF aménagé en 1918.

VI° A. (7/9/18-12/4/19): GC 23 = 170/158/161/82, 14 (46e DI > 7e CA > GO 141).

GA n° 4 (12/4/19-18/5/19): 14 (GO 141).

Leffrinckoucke

Abrite l'escadrille de protection de Dunkerque à partir de 1/1918.

Place de Dunkerque (> 28/2/19): 313.

VI° A. (4-27/10/18): 158 (GC 23).

Ronchin

La SAL 18 (GO 141/VI° A.; 12/4/19 > …/GA 4) est mentionnée par le SHAA: 8/4/19-18/5/19: source ?

60. Oise

Au moment de l'Armistice, le département est en arrière du front des I° A. et III° A.; il passe dans le secteur de cette dernière après le 17/11/18, quand elle est chargée de la deuxième ligne derrière les V° A. et I° A. (les unités aéronautiques de la III° A. passent au GA n° 3 vers la fin 2/1919.

Abbeville Saint Lucien

Stationnement de plusieurs squadrons RFC/RAF en 1918 (?), puis deux escadrilles AM. Aérodrome à confirmer, mais le site paraît trop éloigné de Tillé ou Fourneuil pour n'en être qu'un cantonnement…

III° A. (14/12/18-1/19): 202, 279.

Bailleul le Soc

Une esc. cantonnée à la "ferme de St Julien".

III° A. (7/12/18-(11-19)/3/19): 283 (67e DI > III° A.), 281 (17e CA), 36 (17e CA), 56 (17e CA), 226 (17e CA).

Corbeaulieu

Un terrain est créé en 1910 au NE de la ferme de Corbeaulieu, sur le bord sud du chemin de Margny à la ferme de Septvoies. Si une station CNAé y est prévue avant la guerre, il faut attendre la fin 1916 pour retrouver des escadrilles stationnées à Corbeaulieu, apparemment cette fois au SO de la ferme, donc sans rapport avec le terrain d'avant-guerre, avec des cantonnements à "Lachelle" et à la "ferme de Septvoies" en 1918. Trois escadrilles reviennent au début 1919, attachées à la III° A., toutes données à "Lachelle"…

III° A. (23/12/18-<19/3/19), puis GA n° 3 (<19/3/19-1/4/19): 79 (ch.), 209, 202.

Croutoy

Plusieurs escadrilles sont stationnées à Croutoy à partir de 9/1918 (un cantonnement de la râperie de Vaubéron est mentionné à "Hautefontaine" en 1915, au sud du plateau de Croutoy, nom qui réapparaît dans SHAA à propos de la SAL 27 (source ?), donnée cependant à "Croutoy" par l'OB du 19/3/19…).

III° A. (3/1/19-<19/3/19): 74 (36e CA), 276 (36e CA), 217 (36e CA ?) [<19/3/19 > GA n° 3].

GA n° 3 (<19/3/19-4/4/19): 217, 27 (GO 136), 106 (GO 136).

Flavy le Meldeux

Un terrain est actif en 1917 à coté de la ferme de Bonneuil (80), au nord de Flavy, abritant les escadrilles de combat du "groupement provisoire de Bonneuil", attaché à la III° A. (1/17-1/18). Un nouveau terrain apparaît en 9/1918, principalement utilisé par des escadrilles de la I° A., cette fois aménagé à proximité de la "ferme du (Vieux) Saint-Nicolas" [CCC SAL 270], située entre le bois Eppeville et la forêt de l'Hôpital, à l'endroit où la route traverse le "ru du Vieux St Nicolas", visible sur la carte d'EM disponible sur Géoportail. Il est possible que ce soit le terrain allemand de "Fréniches"…

I° A. (> 8/12/18): 201 (reco).

Froissy

Voir Noirémont.

Le Plessis-Belleville

Après le départ du GDE au printemps 1918, le terrain (situé en Eve et l'aérodrome actuel) voit passer de nombreux groupes de bombardement et de combat, mais son activité est beaucoup moins importante après septembre.

III° A. (17/11/18-<1/3/19): 289, 36 (47e DI), 35 (aéro 20e CA), 70 (aéro 20e CA), 253 (aéro 20e CA).

Liancourt

Parc n° 6 (III° A.) 11/18-<6/19 (confirmé 3/19).

Libermont

Secteur I° A. au moment de l'Armistice, les unités stationnés passent à la III° A. quand la première est transférée au GAC et s'avance vers la frontière le 16/11/18.

I° A. (> 17/11/18): 36 (47e DI), 44 (31e CA), 275 (31e CA).

III° A. (> 4/12/181): 234 (AL), 36 (47e DI/31e CA), 44 (31e CA), 275 (31e CA).

(1) Secteur III° A. à partir du 16/11/18; la BR 234 (AL/III° A.) semble au repos ou en réserve depuis le 14/10 (la III° A. est partie en Champagne le 14/9 et vient relever la X° A. autour de Laon – assez loin de Libermont

Mercières aux Bois

Un terrain est aménagé en 1918, utilisé à partir du mois d'août, au sud de "Royallieu" où des unités continuent d'être cantonnées, tout comme à "Jaux".

EB 141 (13/11/18-14/4/19): GB 8 = 109/125/113.

(1) Attachée au GAR, puis le 21/11 au GA Maistre (admin. par la III° A.) jusqu'à la disparition de celui-ci; elle passe alors directement sous les ordres du GQG.

Mont l'Evêque

Terrain de l'escadrille de protection du GQG à partir de la fin 1917, son activité croît très rapidement au printemps 1918, en particulier avec de très nombreuses escadrilles de passage. Secteur III° A. au moment de l'Armistice, les unités qui lui sont rattachées passent au GA n° 3 en 2/1919.

III° A. (> 25/4/19): 2201 (reco/GAC > 11-21/11; reco/III° A.; 12/2/19 > GR 105), 45 (reco), 202 (AL ?), 203 (AL ?), 234 (AL ?).

(1) A "Senlis".

GA n° 3 (22/3/19-25/4/19): 296 (GR 105), 220 (GR 105).

Noirémont

J. Calcine [2A] signale deux Bessonneau en 5/1918, mais les premières unités stationnées sur le terrain sont mentionnées au début juillet (aéro 10e CA/I° A.); la plate-forme est désertée au début 9/1918. A l'approche de l'Armistice, on retrouve des escadrilles stationnées à "Froissy": est-ce bien le même terrain ?

III° A. (> 10/3/19): 24, 202, 226 (AL; 2/19 > 17e CA), 279.

Raray

Aérodrome créé à la fin 1916 comme annexe du GDE du Plessis-Belleville, aménagé au NE du village [J. Calcine/2A], entre la ferme de "La Borde" et le hameau de "Huleux" où des cantonnements sont signalés. En 1918, la plate-forme devient un dépôt important.

III° A. (6/12/18-<19/3/19): 71 (8e CA), 262 (8e CA), 54 (8e CA), GC 16 = 78/112/150/151/168/176.

GA n° 3 (<19/3/19->4/191): GC 16 = 78/112/150/151/168/176, 27 (GO 136), 106 (GO 136).

(1) Le GC 16 part à la fin 3/1919 et les escadrilles du GR 136 arrivent le 4/4/19; ensuite on perd leur trace dans les archives conservées: peut-être rejoignent-elles Le Bourget, où se trouvent l'EM du GA n° 3 ? Leurs personnels partiront en 1920 pour le Levant.

 

Plusieurs escadrilles sont mentionnées à "Brasseuse" et "Rully", est-ce un cantonnement ou un véritable aérodrome ?

III° A. (4/12/18-<19/3/19): 44 (31e CA), 275 (31e CA), 50 (aéro 16e CA), 274 (aéro 16e CA), 202.

GA n° 3 (<19/3/19-29/3/19): 202, 209.

Sacy le Grand

Important aérodrome à partir de 1916 (annexe GDE).

EB n° 141 (12/11/18-18/4/19): GB 10 = 101/116/133.

(1) Rattachée au GAC, puis le 21/11 au GA Maistre (admin. III° A.) et enfin le 20/2 (dissolution du GA) au GQG.

Trumilly

L'aérodrome apparaît en 3/1918, avec de nombreux cantonnements au cours des mois suivants: "Drucy/ferme de la Citerne" à l'est du village, "Auger St Vincent", ainsi que "Bazoche" et "Duvy" à la sortie de Crépy.

III° A. (31/12/18-<19/3/19): 54 (8e CA), 71 (8e CA), 262 (8e CA), 203, 234, 281.

GA n° 3 (<19/3/19-4/19): 203 (GO 132), 234 (GO 132), 281.

Verberie

Parc n° 7 (EB n° 14) confirmé en 3/1919, peut-être ici depuis 6/1918 ? Part pour la Lorraine au début 4/1919 (les GB 8 et 2 seront alors en majorité dans cette région).

 

63. Puy de Dôme

Aulnat

Les premiers Breguet construits par Michelin sont livrés sur le champ de manœuvres des "Gravanches", à l'ouest d'Aulnat, dont l'aérodrome est réellement aménagé lorsque l'école de bombardement proposée par les frères Michelin est acceptée en 1916. Il recevra la première piste bétonnée au monde. L'école est dissoute dans le courant de l'année 1919, tandis que l'annexe locale du SFA accueille la SPAbi 255 (escadrille réduite, peut-être sans avions) en mai-juin, avant qu'elle ne soit dissoute à Bron le 9/7/19.

64. Pyrénées Atlantiques

Pau

L'école de pilotage est maintenue; plusieurs escadrilles (réduites isolées) arrivent pour quelques semaines, de la fin mai à la mi juillet, avant d'être dissoute sur place ou de partir à Bron pour la même raison.

67. Bas Rhin

Dès l'Armistice, les VIII° A. et X° A. avance en Basse Alsace, qui passe en secteur IV° A. à partir du 21/11/18. Ses unités seront dispersées et son EM mis en réserve du GQG le 28/8/19.

Haguenau

Important aérodrome militaire aménagé à partir de 1916, il voit arriver de nombreuses escadrilles de l'AM après l'Armistice, venant profiter des installations.

VIII° A. (24/11/18-17/12/18): 244 (reco), 90 (ch.), 11 (2e CA), GC 12 = 3/26/67/ 103/167/173.

X° A. (24/11/18-17/12/18): 4 (3e CA).

IV° A. (18/12/18-7/8/19): GC 22 = 38/87/90/92/152/169/23/12, 5 (aéro 6e CA > GO 121), 7 (aéro 6e CA > GO 121), 141 (aéro 6e CA),

Neuhof

Aérodrome de Strasbourg, sur le polygone du même nom. Les premières unités arrivent le 24/11/18, attachées à la IV° A. (il est possible que certaines escadrilles soient venues dès les jours qui suivent l'Armistice…), l'AM s'installe définitivement au début 1920 avec la création du 2e RAC.

IV° A. (24/11/18-31/12/19): 207 (reco; 2/19 > GR 101), 291 (reco nuit; 2/19 > GR 101), 52 (38e DI/10e CA), 156 (ch.), 218 (aéro 15e CA; 3/19 > GO 122 – service postal), 13 (aéro 15e CA), 20 (GO 126), 24 (GO 126), 243 (GR 102), 1 (GO 142), 7  (GO 121), 10 (GO 130). Parc n° 4.

GA n° 2 (5/19): 201 (dét., GR 106).

GA n° 3 (5/19): 220 (dét. ?, GR 105).

EC n° 2 (intérieur; 28/101/9-31/12/19) : GC 12 = 3/26/103, GC 13 = 15/65/84, GC 17 = 57/77/174. [> 2e RAC].

Niedernai

Aérodrome allemand ?

IV° A. (1/12/18-28/4/19): 32 (10e CA; 23/2/19 > GO 124), 59 (10e CA), 261 (10e CA), 52 (GO 124).

Sélestat

Aérodrome de "Schlettstadt", abritant une école de chasse pendant la guerre.

IV° A. (14/12/18-2/2/19): 261 (10e CA).

68. Haut Rhin

Le 16/11/18, l'EM de la II° A. s'installe à Belfort, puis le 21/11 à Mulhouse, en charge des troupes stationnées en Haute Alsace. Leur commandement passe à la IV° A. lors de la dissolution de la première le 5/2/19. Les unités de la IV° A. seront dispersées et son EM mis en réserve du GQG le 28/8/19.

Blotzheim

Aérodrome aménagé par les Allemands, tout près du site de l'actuel aéroport de Bâle-Mulhouse. La SPAbi 266 (II° A.) s'installe le 12/12/18, jusqu'à sa dissolution le dernier jour de l'année.

Colmar

Aérodrome aménagé par les Allemands au sud de la forêt de Colmar, près de Sundhoffen.

IV° A. (20/11/18-7/2/19): 52 (10e CA), 59 (10e CA), 261 (10e CA), 39 (38e CA).

Habsheim

Important aérodrome aménagé avant 1914 (usines Aviatik).

II° A. (21/11/18-5/2/19): 23 (ch.), 290 (reco nuit), 43 (1/19 > 18e CA), 243.

IV° A. (1/2/19-2/7/19): 290 (reco nuit > GR 102), 43 (18e CA), 243 (12/2 > GR 102), 44 (GO 142), 275 (GO 142), 6 (GO 123), 42 (GO 123), 12 (GC 22).

EB n° 14 (4/4/19-7/8/19): 125 (GB 8), 101 (GB 8), 115 (GB 2).

Neuf-Brisach

Terrain allemand important, au nord de la ville, entre la D 468 et l'ancien canal du Rhône au Rhin.

II° A. (26/11/18-31/12/18): 9, 255 (1e CA).

IV° A. (déb./12/18-(5/19): 39 (38e CA; 23/2/19 > GO 143), 273 (38e CA), 59 (GO 143), 6 (GO 123), 42 (GO 143), 243 (GR 102).

Rustenhart

Aérodrome aménagé par les Allemands au sud de la forêt d'Oberhergheim, sur la route de Niederentzen.

II° A. (21/11/18-31/1/19): 53 (1e CA), 6 (aéro 18e CA), 268 (aéro 18e CA).

Sierentz

VII° A. (18-23/11/18), puis II° A. (23/11/18-30/1/19): 286.

IV° A. (19/1/19-3/19): 42 (18e CA; 25/2 > GO 123), 6 (18e CA; 25/2 > GO 123).

69. Rhône

Bron

Centre d'aviation militaire créé avant 1914, l'aérodrome abrite l'EM du 2e groupe d'aviation et une école de mécaniciens, en même temps qu'un dépôts pour les écoles de pilotage. Plusieurs escadrilles sont stationnées à partir de 4/1919, puis le terrain sert à la dissolution d'une grand nombre d'unités (affectées au parc du 2e GA, leurs personnels passent ensuite – provisoirement – à la 1ère compagnie d'ouvriers aéronautiques (2e GA). L'EM du groupement d'aviation n° 5 s'installe à Bron, qui rassemble à partir du 28/8/19 les escadrilles affectées jusqu'à cette date à la IV° A. en Alsace; elles donnent naissance au 5e RO le 1/1/1920.

2e GA (28/4/19-22/8/19): 32 (GO 124), 52 (GO 124), 290 (GO 124), 111 (1e COA – sans avions ?), 20 (GO 126), 245 (GO 126), 28 (GO 127).

GA n° 5 (22/8/19-31/12/19): 32 (GO 124), 52 (GO 124), 218 (GO 122), 20 (GO 126), 207 (GR 101), 243 (GR 102), parc n° 4.

Meyzieu

Aérodrome aménagé entre Meyzieu et Jonage pour abriter la SPA 442 de protection de Lyon, dissoute au début 1919.

70. Haute Saône

Secteur VII° A. au moment de l'Armistice; l'EM de la II° A. s'installe à Belfort le 16/11/18 pour prendre le commandement des troupes de la région. Les secteur passe à la IV° A. après la dissolution de la II° A. le 5/2/19.

Bourguignon les Conflans

VII° A. (11/11/18-16/11/18), puis II° A. (16/11/18-fin/1/19): 42 (40e CA).

Cromary

Le terrain auxiliaire de Cromary utilisé par la SPAbi 412 de protection de Besançon stationnée à Tarcenay est certainement rapidement abandonné après l'Armistice. L'escadrille est elle-même dissoute au début 1919.

La Verrerie

Probablement un seul terrain dénommé "Lure-La Verrerie", "Roye-Lure" ou "Roye". Il y a un terrain de manœuvres à la Saline, sur la route de Lure au SE de l'Ognon, mais le nom "Roye" ne serait pas très cohérent…

VII° A. (> 18/12/181): 49 (ch.), 245 (reco; 21/11 > reco GA Castelnau), 17 (1e CA).

(1) Les esc. 49 et 245 reste avec la VII° A. après le 16/11/18 malgré la relève de l'EM de la VII° A. par celui de la II° A. à cette date ?

II° A. (16/11/18-31/12/18): 17 (1e CA).

Luxeuil

Aérodrome créé en 1916. Une annexe n° 5 de la RGA y est active, qui accueille quelques escadrilles pendant l'été 1919, dont certaines (119 et 113) sont en subsistance auprès du GB 2).

VII° A. (> 16/11/18): 241 (ch.).

II° A. (25/11/18-10/12/18): 241 (ch.), 266 (87e DI/1e CA).

EB n° 141 (7/8/19-31/12/19): GB 2 = 115/130/113, GB 8 = 109/125/101. Parc n° 7 (EB 14) très probablement ici à partir du début 8/19.

(1) Aux ordres du GQG, elle est administrée par le 7e CA/7e région militaire.

Saint Adrien

Dépôt de matériel, il reste ouvert comme aérodrome de secours après 1920.

71. Saône et Loire

Antully

La SP 441, escadrille de protection du Creusot et stationnée à Antully, est dissoute au début 1919; il est très probable que les terrains annexes1 ne connaissent guère d'activité après le 11/11/18…

(1) Marmagne, Saint Bérain, Nolay, Saint Privé, Demigny, Chalon sur Saône/Ste Marie ou Menuse, Verdun sur le Doubs, Tournus/Cuisery.

76. Seine Maritime

Les divers CAM/PC du Havre, Fécamp, Dieppe et Le Tréport sont rapidement désarmés. L'esc. côtière 485 reste stationnée sont le terrain de l'Hermitage (Eu) jusqu'au deuxième trimestre 1919.

77. Seine et Marne

Loin du front au moment de l'Armistice, le département est en secteur III° A. après la réorganisation des armées à la fin 11/1918, ses unités aéronautiques passant au GA n° 3 en 2/1919.

Ferme de Moras

Aérodrome aménagé en 1917 sur le plateau au SE de Jouarre.

II° A. (> 1/12/18): 229 (AL).

Rozay en Brie

GQG (> <19/3/19): 509 (prot. GQG.).

Touquin

Aérodrome américain en 1918.

III° A. (25/2/19-<19/3/19), puis GA n° 3 (<19/3/19-17/5/19): 210 (GO 138), 228 (GO 138).

78. Yvelines

Les aérodromes de Villacoublay, Toussus et Saint Cyr conservent une activité importante; par contre les plates-formes de Châteaufort et Bois d'Arcy sont définitivement fermées dans le courant 1919.

80. Somme

Le département est en secteur britannique au moment de l'Armistice, puis en secteur III° A.

Champien

Aérodrome créé en 1917, utilisé par les Allemands au printemps 1918 et bombardé par le l'EB n° 12. Des avions du GC 14 (VI° A. SPA 75 et SPA 83 stationnées à Clastres) y sont détachées quelques jours à la fin 11/1918 auprès de la III° A.

85. Vendée

L'escadrille côtière 482 des Sables d'Olonne est dissoute en 12/1918.

88. Vosges

Secteur VII° A. à la fin de la guerre, il se partage entre cette dernière et la II° A. après le 16/11/18 ?

Autreville

Aérodrome utilisé avant l'Armistice par les Britanniques et les Américains.

X° A. (14-30/11/18): 30 (1e CC), 63 (1e CC).

EB n° 131 (fin/1/19-<19/3/19): 246 (prot.).

(1) La DAé est attachée au GA Fayolle (admin. VII° A.), puis après le 20/2/19 directement sous les ordres du GQG.

Auzainvilliers

Un aérodrome est projeté au printemps 1918, mais sans suite. La V 292 (reco nuit/VIII° A.) stationne quelques jours à la fin novembre à "Sandaucourt" avant de rejoindre Buhl: ce n'est peut-être pas le même site, ce dernier village étant au nord d'Auzainvillers, donc sans lien avec l'aérodrome actuel, si celui-ci a repris le site prévu en 1918…

Bettoncourt

Aucune utilisation connue avant 11/1918; le CCC 4T/1918 de la SAL 52 précise bien "terrain de Bettoncourt"…

II° A. (11-13/11/18): 216 (AL).

VII° A. (12-18/11/18): 52 (38e DI).

Corcieux

Terrain déjà reconnu avant la guerre, entre le village et la gare de Vanémont au nord, utilisé pendant toute la durée de la guerre.

VII° A. (> 18/11/18), puis IV° A. (18/11/18-3/12/18): 261 (10e CA).

Dogneville

Un des premiers et plus importants centres d'aéronautique militaire d'avant 1914, il est encore utilisé quelques semaines après l'Armistice, puis désaffecté après 1920.

VII° A. (> 18/11/18): 32 (10e CA), 59 (10e CA), 52 (38e DI/10e CA).

IV° A. (18/11/18-19/12/18): 32 (10e CA), 52 (38e DI/10e CA), GC 22 = 38/87/92/152/169.

Martigny les Gerbonvaux

Passage du GB 5 en 9/1918, puis le GB 3 s'installe la veille de l'Armistice, restant sur place jusqu'en 3/1919.

EB n° 131 (> 12/3/19): GB 3 = 107/126/128, 46 (prot.).

(1) (1) La DAé est attachée au GA Fayolle (admin. VII° A.), puis après le 20/2/19 directement sous les ordres du GQG.

Mirecourt

Malgré les travaux réalisés juste avant la guerre, le terrain est peu utilisé car trop loin du front, et il ne sert par la suite que de centre de repos et d'entrepôt de matériel. Les britanniques installent un aérodrome sur le site en 1918, lui donnant le nom de "Juvaincourt", le village au nord de la plate-forme.

EB n° 13 (11/11/18-17/2/19): GB 4 = 131/132/134.

(1) La DAé est attachée au GA Fayolle (admin. VII° A.), puis après le 20/2/19 directement sous les ordres du GQG.

Neufchâteau

Au début de la guerre, le terrain de Neufchâteau, comme ceux de Mirecourt et Vittel, est trop éloigné du front pour être vraiment utilisé.

Par la suite, il sert surtout de centre de repos ou d'entrepôt de matériel.

EB n° 131 (> 12/3/19): 246 (prot.), GB 4 = 131/132/134.

EB n° 121 (12/11/18-17/1/19): GB 5 = 117/120/127.

(1) La DAé est attachée au GA Fayolle (admin. VII° A.), puis après le 20/2/19 directement sous les ordres du GQG.

Roville aux Chênes

En 8-9/1914, plusieurs escadrilles passent quelques jours à proximité de Rambervillers où un terrain avait été reconnu dès 1913, mais trop près du front, elles retournent à Dogneville. A la fin de l'été 1918, un terrain est aménagé à Roville pour l'Independent Air Force de la RAF, aérodrome considéré comme celui de Rambervillers. Abandonné par la RAF dans les jours qui suivent l'Armistice, il est utilisé par l'AM jusqu'en 4/1919.

VIII° A. (> 14/11/18): 292 (reco nuit).

EB n° 111 (2-21/12/18): 115 (GB 2).

(1) VII° A.

VII° A. (31/12/18-20/2/19): 13 (aéro 15e CA), 270 (aéro 15e CA), 44 (aéro 31e CA2), 275 (aéro 31e CA2).

(2) Sous les ordres du 21e CA à partir du 26/1/19.

IV° A. (20/2/19-1/4/19): 13 (aéro 15e CA), 270 (aéro 15e CA), 44 (GO 142), 275 (GO 142).

Soulosse

Parc n° 10 (VIII° A.) jusqu'à la fin/11/18 et Parc n° 103 (EB 13) jusqu'au début 1919 (les deux partent en Allemagne).

 

90. Territoire de Belfort

En secteur VII° A. depuis le début 1915 (DA des Vosges créé le 8/12/14), son EM est relevé par celui de la II° A. à partir du 16/11/18. Cette dernière est dissoute le 5/2/19, ses unités passant à la IV° A. qui couvre alors toute l'Alsace.

Bessoncourt

Un premier aérodrome est utilisé à "Phaffans" au début de l'offensive vers Mulhouse en 8/1914 ? C'est ensuite, à partir de 1917, la dénomination qui prévaut, avec toutefois la BR 9 qui cantonne à "Phaffans" en 10/1918.

VII° A. (> 16/11/18): 9, 255 (1e CA).

II° A. (16-26/11/18): 9, 255 (1e CA).

Chaux

Créé pendant la guerre pour remplacer le terrain du centre militaire installé au pied de la citadelle, trop à l'étroit.

VII° A. (> 25/11/18): 53 (1e CA), 49 (ch.), 43, 245 (reco), 242 (ch.), 315 (prot. Belfort).

II° A. (16/11/18-15/2/19): 43, 242 (ch.), 315 (ch.), 218, 221, 21, 286.

IV° A. (5/2/19-25/2/19): 221, 218 (aéro 15e CA),  21.

Méziré

Aérodrome proche de Montbéliard, utilisé à partir de 7/1918.

VII° A. (> 18/11/18): 286 (AL).

91. Essonne

Mondésir

Les écoles sont rapidement dissoutes. En 1919, la RGA stocke de nombreux appareils sur le terrain qui accueille aussi un service annexe de la direction générale du ravitaillement (stockage d'avions livrés par les constructeurs). Le centre de gravité des installations se déplace vers Mondésir, mais la plate-forme de Villesauvage recevra encore les concurrents de la coupe Gordon-Bennett en 9/1920, et ceux de la course Deutsch de la Meurthe en 1922.

Port-Aviation

Fermeture de l'école belge; le terrain est rapidement loti au début des années 1920s.

93. Seine Saint Denis

Le Bourget

Les installations se partagent entre le Bourget au sud et Dugny au NO, abritant la RGA et plusieurs unités dont celles du GEPCRP. L'EM du GA n° 2 arrive en 2/1919, suivi par celui du GA n° 4 en 4/1919 et enfin celui du GA n° 3 avant 6/1919 (parc n° 6 ?).

GEPCRP (> <19/3/19): 461, 462, 463, 472, 124 (dét./GC 21), 57 (dét./GC 11).

EB n° 12 (17/1/19-18/5/19): GB 5 = 117/120/127, GB 9 = 29/123/129, 239 (prot.), 240 (prot.).

(1) DA/GA Fayolle - admin. VII° A. > "à la disposition du Ministre"

III° A. (22/2/19-<19/3/19): 219 (GO 133/16e CA), 227 (GO 133/16e CA) [> GA n° 3].

GQG/MG (10/3/19-25/7/19): 56 (GO 134), 226 (GO 134), 229.

GA n° 3 (<19/3/19-31/12/19): 203 (GO 132), 234 (GO 132), 219 (GO 133), 227 (GO 133), 27 (GO 136), 106 (GO 136), 228 (GO 138), 211 (GO 138),

EB n° 14 (GQG/ligne Paris-Mulhouse > Luxeuil; >19/3/19-7/8/19): 109 (GB 8).

GA n° 4 (16/3/19-31/12/19): 227 (GO 137), 14 (GO 141), 18 (GO 141), parc n° 2.

GA n° 2 (29/4/19-<10/6/19): 211 (GO 140). [> GO 138/même terrain].

94. Val de Marne

Orly

Les installations américaines sont libérées progressivement.

GA n° 4 (1/4/19-26/7/19): 227 (GO 137) retour > Le Bourget].

Belgique

A partir du 12/9/18, l'EM et les services de la VI° A. sont mis à la disposition de l'armée belge, puis la VI° A. est reconstituée au sein du GA Flandres le 15/10 sous le nom d'armée française de Belgique (ou AF de Flandres), insérée entre les Belges et les Britanniques, en direction de Gand. Le GA Flandres est dissout le 18/11/18 et la VI° A. reprend sa désignation, rattachée au GQG. Elle "cesse de fonctionner" le 12/4 [JMO VI° A.], et son aéronautique passe au groupement aéronautique n° 4, encore décrit le 10/6/19 comme "rassemblant l'aéronautique de la VI° A.".

Dans les Ardennes, la V° A. occupe le secteur occidental jusqu'à sa dissolution le 5/2/19, date à laquelle ses unités sont reprises par la III° A.

Beveren

Aérodrome au nord de Roeselare [Roulers], entre Diksmuide et Kortrijk.

VI° A. (> 28/12/18) 62 (ch.), 238 (reco), 225 (AL).

Diest

Aérodrome de Schaffen, à la sortie NE de la ville, toujours actif. 50 km à l'est de Bruxelles.

VI° A. (16/12/18-12/4/19): 62 (ch.), 238 (reco; GR 107 ?), 225 (AL), 34 (7e CA > VI° A.), 72 (7e CA > GO 146), 259 (7e CA > GO 146).

Habay la Neuve

Dépôt et aérodrome allemand avant le 11/11/18, de nombreux avions allemands y sont stockés ensuite.

V° A. (depuis fin/11/18-1/2/19) parc n° 1.

III° A.1 (1/2/19-18/3/19): 76 (gpt Genain), 222 (gpt Genain), 296 (gpt Genain).

(1) Le groupement Genain est réé le 1/2 à Habay (B) lors de la dissolution de la V° A., il est "à la disposition du MG, sous couvert de la III° A."

Herverlee

Parc n° 2 (VI° A.) (fin/8/11/18-4/19).

Ingelmuster

A l'E de Roeselare [Roulers], entre Diksmuide et Kortrijk. Aussi connu comme "Izeghem".

VI° A. (> 22/12/18): 34 (7e CA), 72 (7e CA), 259 (7e CA).

Meulebeke

Aérodrome proche de Tielt.

VI° A. (> 14/12/18): 24 (2e CC).

Rumbeke

Situé à la sortie SE de Roeselare [Roulers].

VI° A. (> 19/3/19): GC 23 = 82/158/160/161/170.

Tielt

Terrain à l'est de la ville (zone industrielle), entre Roeselare et Gent.

VI° A. (> 4/19): 18 (30e CA; <19/3/19 > 7e CA), 278 (30e CA > VI° A.).

GA n° 4 (4/19): 18 (GO 141).

Tournay

Aménagé près de Neufchâteau, la SPA 76 est mentionnée sur "l' aérodrome de Perchepot".

V° A. (28/11/18-1/2/19), puis III° A.1 (1-19/2/19): 222, 76 (ch.), 296.

(1) Groupement Genain.

Wingene

Aérodrome près de Tielt.

VI° A. (28/10/18-20/12/18): 61 (34e CA).

Allemagne

Après l'Armistice, Les deux armées rassemblées en Lorraine en prévision d'une offensive vers Saarbrücken s'avancent en Allemagne en établissant deux têtes de pont sur le Rhin, la VIII° A. autour de Landau, la X° A. autour de Koblenz. Le groupe d'armées Fayolle est dissout le 12/10/19 et une armée française du Rhin est formée avec des éléments des deux armées. Les unités de l'AM s'installent sur des terrains existants, mais doivent souvent être cantonnées à l'entour chez l'habitant.

 

Bockum

Aménagé dans le quartier est de Krefeld (Nordrhein-Westfalen), au nord de Düsseldorf; utilisé par des unités belges d'occupation.

IV° A. (25/5/19-28/8/19) 1 (GO 142).

Germersheim

Aérodrome situé à la sortie ouest de la ville, au SO de Speyer (Spire) le long du Rhin et au sud de Ludwigshafen (Rheinland-Pfalz), aujourd'hui dépôt militaire. Secteur VIII° A., mais quelques escadrilles des X° et IV° A. de passage.

VIII° A. (17/12/18-25/4/19): 11 (2e CA/aéro 2e CA > GO 130), 269 (2e CA/aéro 2e CA), 10 (GO 130),

EC n° 2 (VIII° A.1; 28/4/19-28/10/19); parc 113: GC 12 = 3/26/67/103/ parc n° 112, GC 13 = 15/65/84/88, GC 17 = 49/57/69/174/49/77.

(1) Les VIII° et X° A. sont fusionnées le 12/10/19 au sein de l'armée française du Rhin.

EB n° 13 (DAé/GQG; 5/3/19-28/4/19): GB 4 = 131/132/134. Parc n° 103.

X° A. (11/3/19-23/4/19): 1 (GO 128), 33 (GO 128).

IV° A. (1-30/4/19): 1 (GO 142).

Fin 6/1919, une crise diplomatique éclate avec la réticence de l'Allemagne à signer le traité de Paris: l'EC n° 2 est détachée à Griesheim jusqu'au 2/7, tandis que d'autres unités s'installent sur le terrain pour la même période:

VIII° A. (19/6/19-2/7/19): 7 (GO 121/IV° A.), 10 (GO 130), GB 9 (dét. EB n° 12) = 29/123/129/239, 

Gonsenheim

Situé à la sortie ouest de Mainz (Rheinland-Pflaz), le CCC 3T/1919 de la SAL 19 précise que les troupes sont cantonnées dans une caserne de cavalerie (toutes les unités ?). Le document "OB et stationnements prévus pour l'armée d'occupation" du 22/10/19 le désigne sous le nom de Ober-Ingelheim (aujourd'hui Ingelheim-Süd), très loin de Gonsenheim… Secteur X° A.

X° A.1 (18/12/18-31/12/19): 224 (reco > GR 103), 17 (aéro 1e CA > GO 125), 69 (ch. > GO 129), 255 (13e CA > X° A.), 19 (GO 129), 53 (GO 125), 294 (reco nuit), 33 (GO 128), 11 (GO 123), 244 (GR 104), 104 (GO 131).

(1) Les VIII° et X° A. sont fusionnées le 12/10/19 au sein de l'armée française du Rhin.

Griesheim

Terrain à l'ouest de Darmstadt (Hesse), utilisé pendant la crise diplomatique engendrée par les réticences allemandes à signer le traité de Paris.

EC n° 2 (19/6/19-2/7/19): GC 12 = 3/26/67/103, GC 13 = 15/65/84/88, GC 17 = 49/57/69/174/49.

Lachen-Speyerdorf

Aérodrome situé à l'est de Neustadt an der Weinstrasse (Rheinland-Pfalz), à l'ouest de Speyer. Secteur VIII° A.

VIII° A. (5/12/18-14/8/19): 11 (2e CA > GO 130), 90 (2e CA), 51 (1e CAC > GO 131), 260 (1e CAC), 244 (reco > GR 104), 292 (reco nuit), GC 12 = 15/26/67/103/167/173, parc n° 112 (à "Neustadt").

EB n° 131 (10/3/19-<11/11/19), puis gpt bombardement n° 31 (<11/11/19-31/12/19): GB 2 = 46/246, GB 3 = 107/126/128, GB 4 = 131/132/134, 46, 246.

(1) Attachée à la DAé/GQG, puis au début 5/1919 à la VIII° A. qui est fusionnée le 12/10 au sein de l'AFR; au début 11/1919, elle devient "groupement de bombardement n° 3", préfiguration du 3e régiment de bombardement créé le 1/1/1920.

EB n° 122 (21/4/19-22/11/19): GB 9 = 239/240.

(2) Attachée à la DAé/GQG, puis au début 5/1919 à la VIII° A. qui est fusionnée le 12/10 au sein de l'AFR; au début 11/1919, elle devient "groupement de bombardement n° 1", préfiguration du 1er régiment de bombardement créé le 1/1/1920.

Landau

Terrain à la sortie sud de la ville, au SO de Speyer.

VIII° A. (1/3/19-19/6/19): 10 (aéro 2e CA > GO 130), 104 (GO 131).

EB n° 121 (18/5/19-21/11/19): GB 5 = 117/120/127/111, GB 9 = 29/123/129/108/240.

(1) Attachée à la DAé/GQG, puis au début 5/1919 à la VIII° A. qui est fusionnée le 12/10 au sein de l'AFR; au début 11/1919, elle devient "groupement de bombardement n° 1", préfiguration du 1er régiment de bombardement créé le 1/1/1920.

Mainz

Parc n° 3 (X° A.) à partir de la fin 12/1918. lequel des parcs n° 3 ou n° 9 devient le parc de l'armée française du Rhin créée en 10/1919 ?

Morschheim

Situé à 30 km au sud de Mainz (SO de Alzey), avec de nombreux cantonnements aux alentours: "Orbis", "Ilbesheim", "Mauchenheim", "Freimerheim", "Wahlheim". Unités X° A. puis VIII° A. avec une période commune.

EC n° 11 (24/5/19-19/7/19): GC 18 = 48/94/102/31, GC 19 = 62/73/95/96.

(1) Attachée à la DAé/GQG, puis au début 5/1919 à la X° A.

EB n° 11 (VIII° A.; 24/6/19-4/12/19): GB 1 = 25/110/114, GB 7 = 118/121. Parc 101 à Ilbesheim.

Planig

Terrain au NE de Bad Kreuznach.

EC n° 11 (29/5/19-11/8/19): GC 15 = 37/81/93/97.

(1) Attachée à la DAé/GQG, puis au début 5/1919 à la X° A.

Sarrebrücken

Aérodrome près du centre-ville, à "Sankt Arnuald".

X° A. (2/12/18-1/1/19): 41 (32e CA), 122 (32e CA), 224 (reco).

VIII° A. (1/1/19-4/3/19): 41 (aéro 32e CA), 122 (aéro 32e CA).

Weilbach

Aérodrome aménagé pendant la guerre à 2 km à l'ouest du terrain Francfort , cantonnements à "Marxheim" et "Hofheim am Taunus".

EC n° 1 (X° A.; 2/8/19-1/10/19), puis 1er régiment de chasse (X° A. > AFR; 1/10/19-15/12/19): GC 15 = 37/81/93/97, GC 18 = 48/94/102/31, GC 19 = 62/73/95/96.