12ème Régiment d'Aviation de Bombardement

Album souvenir du 12ème Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - Armée française du Rhin - juillet 1927.


Armée du Rhin - Historique du 12e Régiment d'Aviation de Bombardement (ancienne Escadre 13) .
L'escadre 13 de Bombardement qui après la guerre a formé le 12e Régiment d'Aviation de Bombardement a été elle-même constituée à la date du 15 juin 1918 par la note annexe à la note n° 11.948 du 11 juin 1918 du G. Q. G.
Elle était commandée par le Commandant POUDEROUX et comprenait deux groupes :

* G. B. 3. Capitaine ROCARD
- Escadrille Br. 107 Capitaine de GEFFRIER
- Escadrille Br. 126 Capitaine PAPIN
- Escadrille Br. 128 Capitaine LE FORESTIER

* G. B. 4. Commandant VOISIN
- Escadrille Br. 131 Lieutenant MEZERGUES
- Escadrille Br. 132 Lieutenant J EANNEKEYN
- Escadrille Br. 134 Capitaine ROUX

Parc de Ravitaillement n° 103 Capitaine ADRIAN.
Section Photo Aérienne n° 92 Lieutenant ANDRÉ.
Du 15 au 30 juin 1918, l'Escadre 13 est engagée dans la Région Nord de Soissons où elle lance 9.490 kilos de bombes, livre 8 combats, abat 5 avions ennemis et en perd 3.
Le 14 juillet, l'Escadre se déplace pour aller opérer sur la Marne à l'Est de Château-Thierry où l'attaque allemande est imminente. Elle est commandée par le Chef d'Escadron DES PREZ DE LA MORLAIS qui a succédé au Lieutenant-colonel POUDEROUX.
Le Capitaine ETOURNAUD a remplacé le Commandant VOISIN dans le Commandement du G. B. 3.
Elle bombarde à moins de 200 mètres d'altitude les passerelles établies sur la Marne par les Allemands entre Château-Thierry et Dormans, coulant les bateaux, mitraillant le personnel ; lance 40.000 kilos de bombes, tire 17.000 cartouches, livre 7 combats, abat 5 avions ennemis et en perd 1.
Le 23 juillet, elle est renforcée de l'Escadrille de Protection Triplace C. 46 commandée par le Capitaine BLOCH.
Le 24 juillet, l'Escadre 13 quitte la Région de Château-Thierry pour être engagée entre l'Aisne et la Marne où elle coopère aux attaques de l'Armée MANGIN.
Du 24 juillet au 16 août, elle lance 52 tonnes de projectiles, livre 13 combats, abat 10 avions et en perd 5.
Du 16. art 31 août, elle prend part à l'Offensive Française entre l'Oise et l'Aisne, lance 5o tonnes de projectiles, livre 21 combats, abat 8 avions et en perd 3.
Le 7 septembre, l'escadre se transporte dans la région de Saint-Dizier, et le 12 septembre elle prend part à l'Offensive Américaine sur la boucle de St-Mihiel. Les Allemands lui opposent leur meilleure Escadre de chasse, celle du Major Richthoffen.
Du 12 au 15 septembre les expéditions de l'Escadre eurent à soutenir des combats acharnés contre cette aviation de chasse nombreuse et agressive. Les pelotons de bombardement malgré des pertes douloureuses accomplissent sans défaillance les missions qui leur furent confiées. C'est au cours d'une de ces expéditions le 12 septembre 1918 que le Chef d'Escadron ROCARD commandant le G. B. 3 fut abattu en se portant au secours d'un de ses camarades assailli par 8 avions ennemis. Il fut remplacé dans le Commandement de son groupe par le Capitaine DE GEFFRIER.
Du 1er au 15 septembre, l'escadre lance 35 tonnes de projectiles, livre 7 combats, abat 13 avions et en perd 9.
A la suite de ces combats, le Général PERSHING, commandant l'Armée Américaine tint à aller porter personnellement ses félicitations à l'Escadre 13.
L'Escadre prit ensuite part à l'Offensive Franco-Américaine qui se déclenchait entre Auberive et la Meuse et du 20 au 31 septembre elle lança 28 tonnes de projectiles, tira 12.000 cartouches sur les rassemblements ennemis, livra 14 combats et abattit 8 avions.
Le 24 septembre, l'Escadre 13 forme avec l'Escadre 12 la 1ère Brigade de Bombardement sous les ordres du Chef de Bataillon DE GOYS et prend part aux combats qui se livrent entre Reims et l'Argonne.
Du 31 septembre au 11 octobre elle lance 64 tonnes de projectiles, tire 31.000 cartouches sur les rassemblements ennemis, livre 11 combats, abat 3 avions et en perd 1.
Le 23 octobre l'Escadre se transporte sur les terrains environnant Châlons pour coopérer aux opérations qui se déroulent dans la région de Rethel. Du 25 octobre au 10 novembre, elle lance 75 tonnes de projectiles, tire 37.000 cartouches en mitraillage sur les troupes ennemies dont la déroute s'accentue tous les jours et livre 3 combats contre un ennemi déjà fortement démoralisé.
A début de novembre l'Escadre 13 avait été renforcée de l'escadrille de protection R. 246.
Le 10 novembre l'Escadre se transporte à Neufchâteau pour prendre part à l'attaque de l'Armée MANGIN qui doit se déclencher le 12 novembre à l'Est de Nancy.
Le 11 novembre l'Armistice est signé.



L'ordre de Bataille de l'Escadre 13 était à cette date le suivant :
Chef d'Escadron DES PREZ DE LA MORLAIS,
Commandant :
* G. B. 3. Capitaine DE GEFFRIER, Commandant :
- Escadrille Br. 107 Lieutenant CHEVILLAT
- Escadrille Br. 146 Capitaine BARJAUD
- Escadrille Br. 128 Capitaine LE FORESTIER

- C. 46 Sous Lieutenant REZAL

Commandant :
* G. B. 4. Capitaine ETOURNAUD,
- Escadrille Br. 131 Lieutenant PITAULT
- Escadrille Br. 132 Capitaine JEANNEKEYN
- Escadrille Br. 134 Capitaine ROUSSELET

- R. 246 Lieutenant PRESSAC

- Parc 103 Capitaine ADRIAN.

- Section photo 92 Lieutenant ANDRÉ.
En reconnaissance des services rendus par l'Escadre 13 depuis sa formation jusqu'à l'Armistice, le Commandant en Chef des Armées Alliées lui avait au cours des opérations et à la suite de celles-ci décerné les deux citations suivantes :

PREMIÈRE CITATION.
Par ordre n° 10.177 du 28 septembre 1918, le Général Commandant en Chef, cite à l'Ordre de l'Armée
l'Escadre n° 13
Composée : du 3e Groupe de bombardement (escadrilles 107, 126, 128) commandé par le Chef d'Escadron ROCARD tombé glorieusement clans les lignes ennemies en se portant au secours de l'un de ses équipages attaqué.
Du 4e Groupe de bombardement (escadrilles 131, 132, 134) commandé par le Capitaine ETOURNAUD. De l'escadrille C. 46 commandé par le Capitaine BLOCH.
" Sous l'ardente impulsion du chef d'escadron DE LA MORLAIS n'a cessé depuis sa formation récente de se dépenser sans compter dans la bataille.
Sur la Marne en juillet 1918 a attaqué et bombardé sans répit les passerelles, les rassemblements et les convois ennemis.
Sur la Somme et sur l'Aisne a semé journellement à l'épouvante et le désordre parmi les formations ennemies. Au cours de l'offensive franco-américaine sur Saint Mihiel en septembre vient encore manifester son ardeur combative en mitraillant dans la bataille et sur les points de concentration ennemis. »

DEUXIÈME CITATION.
Par ordre no 13.259 "D" du 4 février 1919. Le Maréchal Commandant en chef, cite à l'Ordre de l'Armée :
l'Escadre de Bombardement n° 13.
Unité de premier ordre sous le Commandement du Chef d'Escadron DE LA MORLAIS.
Secondé par le Capitaine DE GEFFRIER commandant le G. B. 3 (escadrilles 107, 126, 128) le Capitaine ETOURNAUD commandant le G. B. 4 (escadrilles 131, 132, 134) et préservé par l'escadrille de triplaces de combat C. 46 commandée par le Lieutenant RESAL.
"Depuis le 25 septembre 1918 a brillamment pris part à toutes les opérations de nos armées en Champagne sur l'Aisne et dans la Woevre, faisant preuve du plus bel esprit offensif conservant jusqu'au dernier jour son moral élevé et sa confiante ardeur, a réussi à atteindre sévèrement l'ennemi dans ses cantonnements et dans ses formations de combat, coopérant ainsi avec les autres armes à mettre l'ennemi en déroute, notamment le 27 septembre, a pris une part active aux opérations des Armées françaises et américaines en Champagne. Le 28 septembre a bombardé et mitraillé dans la grêle les troupes ennemies et les convois à 200 mètres d'altitude. Le 6 octobre a recommencé le même exploit, le 10 octobre après avoir bombardé en plein jour, la gare de Vouziers est retourné continuer la nuit son oeuvre et a réussi à faire sauter des trains de munitions.
Au cours de ces opérations a jeté 166 tonnes de projectiles, tiré 80.000 cartouches, pris 378 clichés photographiques, livré 25 combats et abattu où désemparé 10 avions ennemis. »
En outre l'escadrille C. 46 recevait la Fourragère aux couleurs de la Médaille Militaire. Les escadrilles Br. 107 - Br. 128 - Br. 131- Br. 132 - Br. 134 recevaient la Fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre. Le 10 mars 1919 eu attendant la signature de la Paix, l'escadre 13 est envoyée dans le Palatinat à la disposition du Groupe d'Armée FAYOLLE. Son E.-M. est à Neustadt et les deux Groupes occupent les terrains de Speyerdorf et de Germersheim. Au mois de juin suivant elle était toute entière réunie à Speyerdorf.
C'est là. que le 12e Régiment d'Aviation issu de la glorieuse Escadre 13 tient encore garnison, où il continue les brillantes traditions de son aînée dont il est fier à juste titre.



12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Le Drapeau et sa garde .
Lieutenant Duthu.


Lieutenant-colonel Des Prez de la Morlais .



L'Etat-Major du 12e Régiment d'Aviation de Bombardement .
zoom partie gauche ____ zoom partie droite
De gauche à droite :
Commandant Laurens, Commandant Mongin, Commandant Desusclade, Capitaine Coslin, Lieutenant-colonel Des Prez de la Moulais, Capitaine Durand, Capitaine Anouilh, Capitaine Arquè, Lieutenant Délozanne, Lieutenant Emerit.


Les Officiers du 12e Régiment d'Aviation de Bombardement .
zoom partie gauche ____ zoom partie droite
De gauche à droite et de haut en bas :
1ère rangée : Sous-Lieutenant Mourot, Sous-Lieutenant Parayre, Sous-Lieutenant Saurel, Sous-Lieutenant Escudier, Sous-Lieutenant Ratheau, S mas- Lieutenant Martin-Morice, Sous-Lieutenant Hoche, Lieutenant de Laval, Lieutenant Dilly, Lieutenant Délozanne, Sous-Lieutenant Duchange.
2ème rangée : Sous-Lieutenant Bouté, Lieutenant Villerveille, Sous-Lieutenant Le Pommellec, Capitaine Maillard, Sous-Lieutenant Esparre, Sous-Lieutenant Durandeau, Capitaine Jeanjean, Lieutenant de la Herverie, Lieutenant Barruet, Lieutenant Jeanjean, Sous-Lieutenant Gahéry, Sous-Lieutenant Urvoas.
3ème rangée : Lieutenant Robbe, Capitaine Guillemin, Capitaine Roussin, Capitaine Delpeuch, Capitaine Thiébaut, Lieutenant Ginestet, Lieutenant Dire, Sous-Lieutenant Piepenpring, Lieutenant Duthu, Capitaine Fournier, Lieutenant Chopin, Capitaine Héraud, Capitaine Delache
4ème rangée : Officier d'Administration Soler, Officier d'Administration Després. Officier d'Administration Lesat, Capitaine Lucien, Cannante Vuarin, Capitaine Arqué, Capitaine Coslin, Commandant Laurens, Lieutenant-Colonel Des Prez de la Morlais, Commandant Marquer, Commandant Mongin, Commandant Desusclade, Capitaine Muret, Capitaine Anouilh, Capitaine Coquelin.


Les Sous-Officiers du 12e Régiment d'Aviation de Bombardement .
Au milieu : Le Lt-Colonel des Prez de la Morlais, commandant le Régiment


1ère Escadrille (BR 107) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Capitaine Delache, Lieutenant Dilly, Sous-Lieutenant Urvoas.


2ème Escadrille (BR 126) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Commandant Capitaine Maillard, Lieutenant de Laval, Sous-Lieutenant Parayre


3ème Escadrille (BR 205) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Capitaine Jeanjean, Sous-Lieutenant Durandeau, Sous-Lieutenant Saurel


4ème Escadrille (C 46) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Sous-Lieutenant Esparre, Sous-Lieutenant Escudier


5ème Escadrille (BR 131) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Commandant Happe, Lieutenant Rabbe, Sous-Lieutenant Bouset.
A noter sur cette photo, Maurice Happé, surnommé durant la Grande Guerre "Roter Teufel", le Diable Rouge, précurseur du bombardement stratégique, sans sa barbe légendaire.
A noter aussi, la présence insolite d'un chien, derrière le lieutenant Rabbe, voulant lui aussi poser pour la postérité.


6ème Escadrille (BR 132) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Capitaine Thiébaut, Lieutenant Ginestet, Sous-Lieutenant Lepomellec


7ème Escadrille (BR 134) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Lieutenant Dire, Sous-Lieutenant Piepenpring


8ème Escadrille (BR 9) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Lieutenant Paquier, Sous-Lieutenant Lagardelle

9ème Escadrille (BR 128) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Capitaine Héraud

10ème Escadrille (BR 66) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Sous-lieutenant Ratheau

11ème Escadrille (F 465) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Capitaine Guillemin, Sous-Lieutenant Mourot

12ème Escadrille (BR 246) - 12e Régiment d'Aviation de Bombardement - Neustadt - juillet 1927 .
zoom
Capitaine Roussin, Sous-Lieutenant Martin-Morice