(texte extrait du livre "L'Arméee de l'air, des avions et des hommes", Lcl Henri Guyot, éditions ADDIM, septembre 1992 actualisé).
Voir également article "Les chemins de la renommée : traditions de la 2ème escadre de chasse" (Air Actualités n° 451 - avril 1992)

La 2ème Escadre de Chasse

Après la guerre, les groupes du 145th Wing forment à Friedrichshafen, en novembre 1945, la 2ème escadre de chasse qui, très momentanément, comprend cinq groupes : les GC I/2 Cigognes (SPA 3), II/2 Alsace, III/2 Berry (SPA 103) et IV/2 Ile de France. Le II/18 Saintonge est , de surcroît, provisoirement rattaché à l'Escadre.

En avril 1946, la 2ème Escadre se réduit à deux groupes. Le Berry, qui avait repris le fanion et les traditions de la SPA 103, disparaît en tant que groupe et redevient alors la 2ème escadrille du GC I/2 Cigognes. Les pilotes du groupe IV/2 Ile de France se répartissent dans les deux groupes restants, les traditions et le fanion de cette unité étant repris un peu plus tard par le groupe II/5 basé à la Reghaia. Quant au II/18 Saintonge, il est dissous.

La 2ème escadre de chasse composée des GC Cigognes et Alsace participe ensuite sur Spitfire aux opérations en Indochine, de l'été 1946 à la mi-septembre 1947. La croix de guerre TOE (Théâtres d'Opérations Extérieures) concrétise l'action menée en Extrême-Orient par cette escadre. Il est à noter que durant cette campagne, le I/3 Corse sur Mosquito est rattaché momentanément à la 2ème Escadre.

Début 1948, les groupes I/2 et II/2 regagnent à nouveau Friedrichshafen puis Coblence, où ils s'équipent de P 47 D Thunderbolt.

Première escadre de chasse à être transformée sur avions à réaction, les de Havilland Vampire FB5, la "2" s'installe à Dijon-Longvic et défile au-dessus de Paris le 14 juillet 1949.

Réorganisée en octobre 1949, l'Escadre passe de deux groupes à quatre escadrons (à deux escadrilles) : les EC 1/2 Cigognes (SPA 3 et SPA 103), EC 2/2 Alsace (Mulhouse et Strasbourg), EC 3/2 Côte d'Or (SPA 31 et SPA 94), EC 4/2 Coq Gaulois (SPA 48 et SPA 62).

Cette période est faste pour le renom de la 2ème escadre de chasse. Le 1er mai 1950, au cours du meeting national de Villacoublay, le commandant Le Groignec effectue la première démonstration française sur avion à réaction. Le 7 mai apparaît à Chalon sur Saône sur jets la première patrouille acrobatique aux cocardes tricolores à sept avions, sous les ordres du Commandant Gabriel Gauthier. Enfin, le 11 juin 1950, au meeting national d'Orly, c'est l'apothéose avec la présence de vingt quatre Vampire de la "2" en patrouille serrée.

L'EC 4/2 est dissous le 1er octobre 1950. A cette date, le Côte d'Or reprend les traditions et les fanions des SPA 65 (Chimère d'Argent) et 57 (Mouette) de l'ancien groupe de chasse II/2, et devient l'EC 2/2 Côte d'Or, tandis que l'Alsace devient EC 3/2.

Les Ouragan (MD 450), premiers avions de combat à réaction français, remplacent les Vampire en août 1953. Trois ans plus tard, l'escadre reçoit les Mystère IVA, premiers avions de chasse supersoniques français.

Au début de l'année 1956, les opérations de maintien de l'ordre en Algérie amènent la création d'Escadrilles d'Aviation Légère d'Appui (EALA). La 2ème escadre en parraine deux : les EALA 1/72 et 8/72. 1956, c'est aussi l'année de la campagne de Suez, à laquelle participe la 2ème escadre.

En octobre 1957, l'EC 2/2 Côte d'Or est dissous. Les escadrilles parrainées d'Algérie, équipées de T6 G, fusionnent en 1959 pour former l'Escadron d'Aviation Légère d'Appui EALA 2/2 qui opérera jusqu'en 1962.

Depuis 1957, la 2ème escadre de chasse a aussi l'honneur de mettre en oeuvre la Patrouille de France. Elle le fait jusqu'en 1962 et évoluera jusqu'à une formation de douze Mystère IVA. Autre grande première pour la 2ème Escadre : l'arrivée des Mirage III C, avions de chasse bisoniques. l'EC 1/2 qui inaugure le 7 juillet 1961 l'ère de ce fabuleux appareil et celui du delta pour l'Armée de l'Air.

Recréé en avril 1965, le Côte d'Or reprend naturellement les traditions des escadrilles SPA 65 et 57. Un an après, devenu escadron de chasse et de Transformation (ECT) et ayant pour mission d'instruire tous les futurs pilotes de Mirage III, il reçoit des Mirage III B.

Deux ans plus tard, en 1968, la 2ème escadre de chasse débute sa transformation sur Mirage III E, l'EC 3/2 Alsace précédant l'EC 1/2 Cigognes.

En octobre 1972 est décidée la création d'une troisième escadrille au sein du Côte d'Or. Elle reprend les traditions de la SPA 94 La Mort qui fauche. En 1974, la médaille de l'aéronautique est attribué à l'ECT 2/2.

Première unité à recevoir le Mirage 2000C de défense aérienne, le 2 juillet 1984, pour le jubilé de l'Armée de l'Air, la 2ème escadre de chasse, totalement équipée de ces intercepteurs depuis le 27 juin 1986 est le reflet de cette jeune armée, de sa modernité, mais aussi de ses traditions déjà bien établies. Les escadrilles de deux de ses escadrons ont été créées au tout début de l'aviation militaire.

Liste des commandants la 2e EC

(actualisation après septembre 1992)
Le 1er août 1993, l'EC 3/2 Alsace quitte la 2ème escadre de chasse de Dijon pour devenir l'EC 3/13 Alsace à Colmar Meyenheim sur Mirage F1 CT.
Par des mesures de réorganisations structurelles, la 2ème escadre de chasse est dissoute le 9 septembre 1994.


EC 1/2 Cigognes

L'escadron de chasse 1/2 Cigognes est l'héritier des traditions des escadrilles SPA 3 et SPA 103 de la Première Guerre mondiale. La SPA 3 est créée en juillet 1912 à Avord, la SPA 103 en aoît 1914 à Dijon. A la fin du conflit, ces deux escadrilles appartiennent au groupe de combat n° 12. Le GC 12, appelé le groupe des cigognes. Guynemer (54 victoires) et Fonck (75 victoires) en sont les deux principaux héros.

Le 1er janvier 1920, les SPA 3 et SPA 103 deviennent 1ère et 3ème escadrilles du premier groupe du 2ème régiment d'aviation de chasse de Strasbourg. Après les SPAD type VII et XIII (ou XX biplaces), elles sont successivement équipées de Nieuport 29 en 1924, de Blériot SPAD 81 en 1928, de Nieuport 62 et 622 en 1929.

Après la dissolution du 2ème RAC en septembre 1933, ces deux escadrilles forment alors le 1er groupe de la 2ème escadre de chasse en cours de création à Tours.

Cette escadre s'implante à Chartres en fin d'année 1936. Dotée en début 1937 de Dewoitine 500, elle effectue sa transformation sur Morane Saulnier 406 (MS 406) en avril 1939.

Totalisant un palmarès de 28 victoires à la fin de la bataille de France, il est dissous le 20 août 1940 à Nîmes Courbessac, mais reconstitué le 1er juillet 1941 à Châteauroux. Son transfert vers l'Afrique du Nord intervient le 10 novembre 1942. Successivement stationné à Bizerte Sidi Ahmed, à Fès puis à Meknès, le groupe rejopint la RAF et l'Ecosse en janvier 1944 et opère dès lors jusqu'à la victoire finale au 145ème Wing.

Liste des commandants l'EC 1/2 Cigognes
Liste des commandants des escadrilles SPA 3 et SPA 103

(actualisation après septembre 1992)
9 septembre 1994 : L'EC 1/2 acquiert une 3ème escadrille qui reprend les traditions de la SPA 12
3 septembre 2008 : La 3ème escadrille change de traditions en reprenant celle de La SPA 26 "Cigogne de Saint Galmier" qui était tombée en deshérence avec la dissolution de l'EC 1/5 Vendée le 29 juin 2007.
28 juillet 2011 : L'EC 1/2 est transféré de Dijon vers Luxeuil.


EC 2/2 Côte d'Or

L'escadron de chasse 2/2 "Côte d'or" perpétue les traditions de l'escadrille SPA 65 "Chimère d'argent", créée le 2 août 1915 à Lyon, de la SPA 57 "Mouette", créée le 10 mai 1915, également à Lyon, et de la SPA 94 "La mort qui fauche", créée le 1er juin 1917 à Châlons-sur-Marne. Ces trois escadrilles appartenaient respectivement, à la fin de la Première Guerre mondiale, aux groupes de combat GC 13, GC 11 et GC 18.

Le 1er janvier 1920, les SPA 65 et 57 deviennent 5ème et 7ème escadrilles du 2ème groupe du 2ème régiment d'aviation de chasse de Strasbourg et constituent, à partir de septembre 1933, le 2ème groupe de la 2ème escadre de chasse à Tours. Elles sont dotées des mêmes types d'appareils et stationnent aux mêmes endroits que les SPA 3 et 103 jusqu'au 1er mai 1939.

Devenu autonome à cette date, le GC II/2 (SPA 65, SPA 57) effectue la bataille de France sur Morane Saulnier 406 (MS 406) et totalise un palmarès de 39 victoires aériennes. Il est dissous le 20 août 1940 à Nîmes Courbessac.

La SPA 94, quant à elle, n'a eu aucun lien, à l'entre-deux-guerres, ni avec le 2ème RAC ni avec la 2ème escadre de chasse. Créée le 1er juin 1917 sur le terrain de Melette près de Châlons-sur-Marne, la N 94 échange ses Nieuport contre des SPAD en février 1918, et, dans le cadre de la division aérienne et de celui de l'escadre n° 1 du groupement Ménard, elle s'intègre au GC 18. A la fin de la guerre, la SPA 94 a remporté 40 victoires et est décorée de la croix de guerre. 6ème escadrille du 1er RAC de Thionville, le 1er janvier 1920, elle est rattachée, le 1er juin 1924, comme 7ème escadrille au groupe de chasse du 34ème régiment d'aviation mixte (34ème RAM) du Bourget nouvellement réorganisé. Le 1er juillet 1932, sur la BA 104 du Bourget, elle devient la troisième escadrille du 2ème groupe de la 1re escadre de chasse. Elle est alors équipée de Nieuport 62. La 1ère escadre stationne à Villacoublay en décembre 1934, puis à Etampes. Equipé de Dewoitine 510 à la déclaration de la guerre, le groupe de chasse II/1 effectuera la bataille de France sur Marcel Bloch MB 152. Ce groupe, sur Dewoitine 520, sera dissous au Luc le 1er décembre 1942.

Liste des commandants l'EC 2/2 Côte d'Or
Liste des commandants des escadrilles SPA 65 SPA 57 et SPA 94

(actualisation après septembre 1992)
7 septembre 2007 : dissolution de l'EC 2/2 Côte d'or
.
7 septembre 2007 : Création de l'Escadron d'Entraînement EE 5/2 Côte d'or sur Alphajet composée de deux escadrilles :
- EE 5/2 (SPA 65) à Dijon,
- AEE 7/2 (SPA 57) à Saint Dizier (A pour Antenne)

1er septembre 2009 : Les deux escadrilles sont à nouveau réunies à Dijon au sein de l'Escadron d'Entraînement EE 2/2 Côte d'or


EC 3/2 Alsace

A l'origine, l"Alsace", 1er groupe de chasse des Forces aériennes françaises libres créé le 1er septembre 1941 à Rayack, au Liban, est l'héritier de l'escadrille française libre n° 1 qui a remporté 17 victoires dans le ciel de Tobrouk. Il se compose des deux escadrilles "Strasbourg" et "Mulhouse". Equipé de douze Morane 406, sous les ordres du commandant Tulasne, l'"Alsace" est chargé de la défense de la côte libanaise, Il s'entraîne sur Hurricane I à lsmaélia et protège des éléments terrestres ou maritimes en Cyrénaïque. En octobre 1942, le groupe embarque vers l'Angleterre avec 19 victoires officielles. Début 1943, l'entraînement intensif commence à Turnhouse (Ecosse) puis à Biggin Hill, Dès lors, s'enchaînent les combats aériens et les missions "sweep" sur la Bretagne et la Normandie. Le 6 juin 1944, les avions du groupe volent au-dessus des plages de Normandie. Le 13, ils se posent les premiers sur le sol de France, près de Bayeux. La campagne de France évolue rapidement, et l"Alsace" s'illustre en France, en Belgique, en Hollande, par des missions incessantes de bombardement en piqué, strafing, escortes jusqu'à la victoire finale.

Liste des commandants l'EC 3/2 Alsace
Liste des commandants des escadrilles Strasbourg et Mulhouse

(actualisation après septembre 1992)
L'EC 3/2 " Alsace " est dissous le 31 juillet 1993 pour devenir l'EC 3/13 à Colmar Meyenheim sur F1 CT.
26 juin 1995 : L'EC 3/13 Alsace prend l'appellation EC 1/30 Alsace et acquiert une 3ème escadrille qui prend le nom de "Colmar"
26 juillet 2005, l'EC 1/30 Alsace reprend la mission de transformation sur F1 et reçoit les F1B de l'EC 3/33 Lorraine mis en sommeil.
27 juin 2008 : dissolution de l'EC 1/30 Alsace


SALE 2ème escadre

SALE = Section d'Accueil, de Liaisons et d'Entraînement

CM 170 Fouga Magister

Chronologie depuis sa création en novembre 1945

Implantations successives de la 2ème escadre de chasse depuis 1945

Friedrichshafen

de 1945 à juillet 1946

Hanoi-Nha Trang (Indochine)

d'août 1946 à octobre 1947

Friedrichshafen - Coblence (Allemagne

de novembre 1947 à juillet 1949

Dijon

depuis juillet 1949

Campagne de Suez octobre et novembre 1956 (pour le 1/2 et le 2/2)

Avions successivement utilisés par la 2ème escadre de chasse

Spitfire Mk IX et X1

de 1945 à 1947

P47D Thunderbolt

année 1948

Vampire FB5

de 1949 au printemps 1954

MD 450 Ouragan

de juin 1953 à 1955

North American T 6 G d'avril 1956 à janvier 1962 (EALA 1/72 et 8/72 réunis en EALA 2/2 en 1959)

Mystère IV A

de janvier 1956 à décembre 1961

Mirage III C

du 7 juillet 1961 (1/2) à octobre 1975 (2/2)

Mirage III B

de juillet 1962 au 20 juin 1986 (2/2 escadron biplace à partir d'avril 1966

Mirage III E

du 27 septembre 1968 (3/2) au 26 juillet 1985 (3/2)

Mirage III BE

du 23 mars 1971 au 20 juin 1986 (2/2)

Mirage III R

de mai 1983 à 20 juin 1986

Mirage 2000 C

à partir du 2 juillet 1984

Mirage 2000 B à partir du 2 juillet 1984 (ECT 2/2 équipé en 2000 B le 27 juin 1986)

Appellations successives des escadrons de la 2ème escadre de chasse

EC 1/2 Cigognes

 

GC I/2 Cigognes

jusqu'au 1er octobre 1949

EC 1/2 Cigognes

depuis le 1er octobre 1949

EC 2/2 Côte d'Or

 

EC 3/2 Côte d'Or

du 1er octobre 1949 au 1er octobre 1950

EC 2/2 Côte d'Or

du 1er octobre 1950 à octobre 1957

EALA 2/2 de 1959 à 1962

EC 2/2 Côte d'Or

du 1er avril 1965 à avril 1966

CIMIR 2/102 d'avril 1966 au 31 octobre 1968

ECT 2/2 Côte d'Or

du 1er novembre1968 au 27 juin 1986

EC 2/2 Côte d'Or

depuis le 27 juin 1986

EC 3/2 Alsace

 

GC II/2 Alsace

jusqu'au 30 septembre 1949

EC 2/2 Alsace

du 1er octobre 1949 au 1er octobre 1950

EC 3/2 Alsace

du 1er octobre 1950 au 31 juillet 1993


Groupes ou Escadrons ayant appartenu à la 2ème escadre de chasse

GC II/2 Berry

de novembre 1945 au 1er mars 1946

GC III/2 Ile de France

de novembre 1945 au 1er avril 1946

GC II/18 Saintonge

de novembre 1945 au 1er mars 1946

EC 4/2 Coq Gaulois

du 1er octobre 1949 au 1er octobre 1950