La 30ème Escadre de Chasse

(texte extrait du livre "L'Arméee de l'air, des avions et des hommes", Lcl Henri Guyot, éditions ADDIM, septembre 1992 actualisé).

La 30e escadre de chasse est créée le 1er mai 1953 à Tours. A l'origine escadre mixte d'instruction et de chasse de nuit n° 30, elle prendra sa nomination de 30e escadre de chasse de nuit dès la fin de l'année 1953.

Cette escadre tout entière est issue du groupe de chasse de nuit I/31 "Lorraine". Celui-ci, équipé de Mosquito et stationné à Rabat Salé, a fait mouvement sur Tours en 1952. L'escadre se compose à l'origine de trois escadrons : le 1/30 "Loire", le 2/30 "Camargue" et le 3/30 "Lorraine" (le "Loire" ne sera opérationnel que le 1er septembre 1954). La mission s'effectue sur Meteor NF 11.

En ce qui concerne les traditions, le 1/30 "Loire" reprend celles de l'escadrille C 46 créée en avril 1915, le "Camargue", celles du groupe aérien régional de chasse GARC II/562 créé le 25 septembre 1939 et qui deviendra l'escadrille autonome de chasse de nuit 5/13 en 1940, le 3/30 reprend enfin celles du groupe FAFL "Lorraine".

La 30e escadre de chasse de nuit devient 30e escadre de chasse tout temps le 1er mai 1957 avec l'arrivée des Vautour II N ; simultanément, le 2/30 "Camargue" est dissous. En 1960, l'unité participe à la transformation de l'escadron 2/6 "Normandie Niémen" sur Vautour. Entre le 1er septembre 1956 et le 30 septembre 1960, elle parraine l'Escadrille Légère dAppui Aérien EALA 10/72 à Orléansville en Algérie.

En 1961, l'escadre quitte Tours. Le 1/30 "Loire" rejoint Creil où il est intégré à la 10e escadre. Le reste de l'escadre fait alors mouvement vers Reims. En mars 1962, l'escadron 2/6 se replie d'Oran à Orange et devient l'escadron 2/30 "Normandie Niémen". Les unités de Vautour sont à ce moment dispersées sur les trois bases aériennes d'Orange, Creil et Reims.

Le 1/30 "Loire" est définitivement dissous à Creil en avril 1965 et le 2/30 "Normandie Niémen" rejoint le 3/30 "Lorraine" (et l'escadre) à Reims en juin 1966. En 1973, la 30e escadre reçoit ses premiers Mirage F1 C et, après la transformation de ses deux escadrons et la disparition des Vautour, elle prend son appellation actuelle (30e escadre de chasse). Le 1er avril 1985, le 1/10 "Valois", alors à Creil, rejoint Reims et devient l'escadron de chasse 1/30 "Valois".

Le 1er juillet 1988, la 30e escadre de chasse compte un escadron de chasse supplémentaire à Djibouti, puisque l'EC 3/10 "Vexin" sur Mirage III C, orphelin de son escadre mère, la "10", depuis 1985, devient EC 4/30 "Vexin" sur F1 C. Enfin, la mission de transformation des pilotes de Mirage F1 lui est confiée la même année, avec le passage sur biplace de I'EC 3/30 "Lorraine" (qui s'enrichit du même coup d'une escadrille supplémentaire, la SPA 62).

Traditions de EC 1/30 Loire (C 46 - 1/30(2) Chenonceaux)

Traditions de EC 2/30 Camargue (GARC II/562)

(actualisation après septembre 1992)
27 juin 1994 : Dissolution de de la 30ème escadre de chasse et de l'EC 1/30 Valois.


EC 1/30 Valois

L'escadron de chasse 1/30 "Valois" est composé de deux escadrilles qui ont repris les insignes et les traditions des escadrilles SPA 84 et SPA 93 formées en 1917. Après la Grande Guerre, la SPA 84 devient la 6e escadrille du 2e RAC à Strasbourg en 1920. La SPA 93, quant à elle, sera la 3e escadrille du r RAC à Thionville, puis la 7e escadrille du 33e régiment d'aviation mixte à Mayence en 1924 et enfin la ioe escadrille du 3e RAC à Châteauroux en 1930. Ces deux escadrilles sont dissoutes en 1933.

Cependant, presque simultanément, leurs traditions sont léguées au groupe d'aviation légère de la 4e escadre d'aviation d'Afrique stationnée à Bizerte Sidi-Ahmed. Ce groupe devient, en octobre 1937, le 5e groupe aérien autonome (5e GAA) de Sidi-Ahmed, avant de former, à Marignane, le groupe de chasse III/1 en date du 13 novembre 1939. Cette unité autonome, équipée de Morane 406, participe activement à la bataille de France et sera dissoute le 24 juillet 1940.

De juin 1954 à juillet 1956, les SPA 84 et 93 se retrouvent au sein de l'escadron d'entraînement et de calibration 2/17 "Valois" qui devient EC 3/10 "Valois" sur Mystère II, le 31juillet1956. Le 1er février 1958, le "Valois" prend l'appellation 1/10, suite à la dissolution du 1/10 "Parisis", et, à la même époque (le 28 mai 1958), arrivent les premiers Super Mystère (SMB2).

En 1974, l'escadron est équipé du Mirage III C et, le 29 septembre 1981, il est transformé sur Mirage F1 C. Le 1er avril 1985, (avec la dissolution programmée de 10e escadre de chasse), le 1/10 "Valois" devient le 1/30 "Valois". Il rejoint alors la plate-forme de Reims.

(actualisation après septembre 1992)
27 juin 1994 : Dissolution de l'EC 1/30 Valois. (les traditions de la SPA 84 Tête de Renard sont reprises par la 3ème escadrille de l'EC 3/5 Comtat Venaissin le 1er août 1996 jusqu'au 1er août 1996 (date à laquelle cet escadron sera lui-même dissous).


EC 2/30 Normandie Niémen

Ecusson du Normandie-Niemen

Le groupe de chasse "Normandie Niémen" est créé le 1er septembre 1942 à Rayack, en Syrie, sous l'appellation GC n° 3 puis GC "Normandie". De décembre 1942 à juin 1945, ce groupe, équipé de Yak, combat sur le front russe.

Ainsi, dès l'offensive soviétique d'Orel en 1943, le groupe s'illustre sur Yak 1 (puis sur Yak 9, en septembre) et prend ses quartiers d'hiver à Toula avec un palmarès éloquent. Les hostilités sont reprises sur Yak 11 avec la nouvelle campagne de chasse de Borovoskie, le 26 mai 1944. Le 23 juin, le Niémen est franchi. De ce jour, le groupe sera désigné sous le nom de "Normandie Niémen". Il participera avec âpreté à l'offensive contre la Prusse orientale et contribuera de façon significative à la victoire finale. Avec 273 victoires homologuées et 37 probables, le drapeau au régiment revient couvert de prestige (le "Neu Neu" est, en effet, le seul escadron français à posséder un drapeau en plus de son fanion).

En mars 1947, le "Normandie Niémen" est transféré au Maroc, où il effectue sa transformation sur Mosquito avant d'être affecté à Rabat Salé. Puis les campagnes d'Indochine vont alors le transporter sur la base de Saigon, d'où il participe aux opérations sur P 63 Kingcobra et F 6 F Hellcat de novembre 1949 à mai 1951. De nouveau affecté en Afrique du Nord, il est équipé de P 47 et affecté à la base d'Oran La Sénia. En juillet 1952, les P47 sont remplacés par des avions à réaction Mistral.

Au mois d'octobre 1952, le groupe de chasse "Normandie Niémen" se scinde en deux pour former la 6e escadre de chasse, qui comprend alors l'escadron 1/6 "Oranie" et le 2/6 "Normandie Niémen".

En 1960, l'escadron 2/6 est transformé sur Vautour II N; la 6e escadre étant dissoute, le "Normandie Niémen" est rattaché à la 30e escadre de chasse tout temps et devient l'actuel escadron 2/30. Il quitte définitivement l'Afrique du Nord le 13 mars 1962 et rejoint sa nouvelle base de stationnement Orange. En 1966, il quitte Orange pour la base de Reims où se trouvent déjà stationnés le commandement de la 30e ECTT et l'escadron 3/30 "Lorraine". En décembre 1973, en remplacement de ses vieux Vautour II N, l'escadron est doté des premiers Mirage F1 C français.

Liste des commandants l'EC 2/30 Normandie-Niémen

(actualisation après septembre 1992)
27 juin 1994 : l'EC 2/30 Normandie-Niémen devient autonome avec la dissolution de de la 30ème escadre de chasse.
1er août 1993 : dissolution de l'EC 2/30 Normandie-Niémen, création (simultanée) de l'EC 1/13 Normandie Niémen à Colmar sur Mirage F1 CT à la place de l'EC 1/13 Artois (avec transfert des traditions le 13 octobre 1993 ??)
23 juin 1995 : Dissolution de de la 13 ème escadre de chasse. L'EC 1/13 Normandie Niémen devient EC 2/30 Normandie Niémen.
27 juin 2008 : Après la Mise en sommeil du Groupe de Chasse Alsace, le EC 2/30 Normandie Niémen change de numérotation et devient EC 1/30 Normandie Niémen.
03 juillet 2009 : Mise en sommeil de l'EC 1/30 Normandie-Niémen
(en attente de son équipement en Rafale).
25 juin 2012 : Renaissance de l'EC 2/30 Normandie-Niémen sur Rafale à Mont-de-Marsan. Désormais, ses trois escadrilles perpétuent les traditions des escadrilles de la Grande Guerre SPA 93, SPA 97 et SPA 91.


EC 3/30 Lorraine

L'une des premières unités aériennes de la France libre, le groupe "Lorraine" a pour origine des éléments partis d'Angleterre en septembre 1940, qui évolueront en Afrique équatoriale et au Moyen-Orient et reviendront en Europe quelque temps avant le débarquement. L'appellation "Lorraine" fut prise à Damas en date du 2 septembre 1941. Equipés tout d'abord de chasseurs Hurricane, d'avions d'observation Lysander et de bombardiers bimoteurs Blenheim pour l'appui des troupes du général Leclerc, ces éléments se déplacent à Khartoum, en mars 1941, avec mission de bombarder le trafic routier des forces italiennes.

Le 7 avril 1943, le "Lorraine" est rattaché à la RAF en Angleterre, sous le nom de Squadron n° 342. Ses deux escadrilles, "Metz" et "Nancy", sont équipées de Douglas A 20 (appelés Boston dans la RAF), pouvant transporter une tonne de bombes à 500 km/h. Pendant deux ans, le "Lorraine" effectue de nombreuses missions, dont les attaques des rampes de V1 et la couverture du débarquement allié par une émission de fumée. Début 1945, le "Lorraine" se déplace à Gilze-Rijen, en Hollande, et se voit doté de Mitchell B 25 avec lesquels il participe aux opérations sur le Rhin.

A la fin du mois de novembre 1945, le Squadron 342 "Lorraine" quitte Gilze-Rijen, et les Mitchell regagnent la Grande-Bretagne. Devenu groupe de reconnaissance I/20 à Dijon et transformé sur Mosquito, le "Lorraine" gagne le Maroc dès octobre 1946. Il prend la dénomination GR I/31 à Agadir en mars 1947. En novembre 1949, le groupe regagne Rabat Salé et s'appelle groupe de chasse de nuit I/31, le 1er avril 1951, avant de rejoindre Tours l'année suivante, le 1er juin 1952. Il vole dès lors sur avion à réaction Meteor NF 11 En juillet 1953, le GCN I/31 devient la 30e escadre de chasse de nuit.

Le nouvel escadron de chasse de nuit 3/30 "Lorraine" reçoit ses premiers Vautour II N (intercepteurs tout temps) en 1957 et se replie sur Reims, en février 1961. En février 1974, après trente-trois ans de travail en équipage, il reçoit pour la première fois de son existence un avion monoplace, l'intercepteur Mirage F1 C. En juillet 1988, l'EC 3/30 "Lorraine" se voit confiée la mission de transformation des pilotes sur Mirage F1 A cette fin, il passe sur Mirage F1 biplace, et aux escadrilles "Metz" et "Nancy" se joint la SPA 62 "Coq gaulois" qui provient du 3/5 "Comtat Venaissin" à Orange.

(actualisation après septembre 1992)
27 juin 1994 : l'EC 3/30 Lorraine devient autonome avec la dissolution de de la 30ème escadre de chasse, prend la numérotation 3/33, conserve sa mission de transformation Mirage F1, adopte de nouvelles traditions "Thionville" pour sa 3ème escadrille en abandonnant les traditions de la SPA 62 (traditions reprises par la 3ème escadrille de l'EC 1/3 Navarre, le 23 juin 1995.
26 juillet 2005 : dissolution de l'EC 3/33 (mise en sommeil des traditions
du Lorraine qui seront peut-être reprises par un escadron Rafale).
4 novembre 2010 : création de l'EC 3/30 Lorraine à Al-Dhafra (EAU) sur Mirage 2000-5 et sur Rafale.


EC 4/30 Vexin

Les origines de l'EC 4/30 remontent à la création du groupe d'instruction des réserves 591 de Villacoublay et à la mise sur pied du groupe aérien régional de chasse II/561 en octobre 1939.

Le 11 janvier 1940, le GARC II/561, équipé de Bloch 151, devient le groupe de chasse III/10 qui s'appelle, dès février de la même année, groupe des Mousquetaires. Le GC III/10 évoluera au début de la Seconde Guerre mondiale, principalement sur Bloch 151/152, dans la région de Charleroi depuis la base Laon Couvron, avant de se replier progressivement jusqu'à Toulouse où il sera dissous le 24 juillet 1940.

Le 1er avril 1951, le groupe reprend du service avec huit MS 406 et huit P 47 sur la base de Rabat Salé, au sein du centre d'entraînement des réserves. Le 1er novembre, il devient le CERAA de Rabat, et le même jour est créé à Dijon I'ECC 3/10 (escadron de chasse et de calibration) sur P 47, qui reprend les insignes et traditions du groupe des Mousquetaires. Le groupe devient ensuite I'ECC 3/17 avant d'être dissous le 1er décembre 1954.

Avec la création de la 20e escadre, le 1er avril 1956, à Oran La Sénia, l'EC 2/20 "Ouarsenis", constitué le 1er septembre 1956, reprend les traditions des Mousquetaires sur F 47, dès le 26 mars 1957. Il stationne à Boufarik le 4 décembre 1959 (en conservant un détachement à Oran) puis est choisi pour recevoir les premiers Skyraider AD-4N en juin 1960. Il sera dissous le 14 novembre 1963.

Le 1er septembre 1978, l'escadron de chasse 3/10 "Vexin" renaît et le 22 novembre 1978, les premiers Mirage III C des Mousquetaires arrivent à Djibouti pour remplacer les vieux F 100 Super Sabre du 4/11 "Jura". Le détachement air 188 de Djibouti a pour mission d'assurer la défense aérienne de la République de Djibouti. Dissoute depuis le 31 mai 1985, la 10e escadre de chasse poursuivait néanmoins une existence partielle avec l'identité de cet escadron "Vexin".

La dissolution de la "10" est effective le 1er juillet 1988. Ce jour-là, les traditions du 3/10 "Vexin" et les derniers Mirage III C (pour quelques jours seulement avant leur remplacement par des Mirage F1 C) sont transférés à la 30e escadre de Reims pour constituer le 4/30 "Vexin".

(actualisation après septembre 1992)
27 juin 1994 : l'EC 4/30 Vexin adopte la numérotation 4/33.
15 septembre 2001 : Arrivée des Mirage 2000 C (Mirage 2000 D en juillet 2002)
3 novembre 2008 : mise en sommeil des traditions de l’EC 4/33 «Vexin» et reprise du patrimoine par l'escadron des traditions de l’EC 3/11 Corse

Implantations successives de la 30ème escadre de chasse

Tours

du 1er mai 1953 à mars 1961

Reims

de mars 1961 au 27 juin 1994


Avions successivement utilisés par la 30ème escadre de chasse

Meteor NF 11

du 1er mai 1953 (création) à 1957

MD 315 R

de 1954 à 1972

Vautour II N

de mai 1957 à février 1974

Mirage F1 C

de décembre 1973 au 27 juin 1994 (dissolution escadre)


Appellations successives de la 30ème escadre de chasse

EMICN n°30 (Escadre Mixte d'Instruction et de Chasse de nuit)

du 1er mai à juillet 1953 

30ème ECN (Nuit)

de juillet 1953 au 1er mai 1957

30ème ECTT (Tout Temps)

du 1er mai 1957 à 1974

30ème EC

de 1974 au 27 juin 1994


Appellations successives des escadrons de la 30ème escadre de chasse

EC 1/30 Valois

 

EEC 2/17 Valois

de juin 1954 à juillet 1956

EC 3/10 Valois

du 31 juillet 1956 au 1er février 1958

EC 1/10 Valois

du 1er février 1958 au 1er avril 1985

EC 1/30 Valois

du 1er avril 1985 au 27 juin 1994

EC 2/30 Normandie Niémen

 

EC 2/6 Normandie Niémen

de janvier 1953 au 1er mars 1962

EC 2/30 Normandie Niémen

du 1er mars 1962 au 1er août 1993

EC 1/13 Normandie-Niémen

du 1er août 1993 au 23 juin 1995

EC 2/30 Normandie Niémen

depuis le 23 juin 1995

EC 3/30 Lorraine

 

EC 3/30 Lorraine

du 1er mai 1953 au 27 juin 1994

EC 3/33 Lorraine

du 27 juin 1994 au 26 juillet 2005

EC 4/30 Vexin

 

ECC 3/10 (puis 3/17)

du 1er novembre 1951 au 1er décembre 1954

EC 3/10 Vexin

du 1er septembre 1978 au 1er août 1988

EC 4/30 Vexin

du 1er août 1988 au 27 juin 1994

EC 4/33 Vexin

depuis le 27 juin 1994


Escadrons ayant appartenu à la 30ème escadre de chasse

ECN 1/30 Loire

du 1er mai 1953 à 1961

ECN 2/30 Camargue

du 1er septembre 1954 au 1er mai 1957

EETT 12/30 (Escadron d'Entraînement Tout Temps) (1)

du 1er mai 1953 à 1972

(1) Cet escadron, surnommé "Hautvillers" (à l'origine CIPN 346), a eu des appellations très variées.