ETOM 58 Guadeloupe

Du 01/04/1976 au 01/07/1994


 Avant
Groupe ou Escadron
Stationnement 
Equipement 
Après 
ETOM 58 Guadeloupe
 Guadeloupe
 Nord 2501 DC4 Skymaster Piper Aztec Alouette II Alouette III(2)

(2)
C 160 Transall 1976
SA 330 Puma 1979
AS 355 F1 Ecureuil 1987
AS 555 Fennec 1991

Alouette II

© Sirpa Air

L'escadron de transport outre-mer 58 est issu du détachement air 375, qui avait vu le jour à Fort-de-France en avril 1961, avec une dotation initiale de deux Dakota et deux Broussard, et pour mission le soutien des différentes unités terrestres stationnées aux Antilles et en Guyane, ainsi que des missions au profit des populations civiles. Un détachement est rapidement mis en place en Guadeloupe, mais dès l'année 1966 l'ensemble de l'unité vient y stationner en permanence, laissant Fort-de-France comme terrain annexe. A cette occasion, le détachement devient l'escadrille de transport Antille-Guyane 58.
En 1969, un quadrimoteur C-54 et un Piper Aztec viennent renforcer les effectifs de l'escadrille. Puis, en 1970, ce sont quatre Noratlas qui viennent remplacer les vieux Dakota à bout de souffle, certains d'entre eux ayant reçu un équipement spécial destiné à la calibration du centre spacial guyanais en cours d'installation. C'est en 1974 que l'escadrille recevra son nom de tradition "Guadeloupe". Cette année-là est aussi mis en place un détachement en guyane, avec une Alouette III.
Puis, le 1er avril 1976, suite à une réorganisation des unités basées outre-mer, l'escadrille obtient le statut d'escadron, et devient l'ETOM 58. Cette même année, les deux Noratlas quittent l'unité, remplacés par des Transall détachés de la 61ème escadre d'Orléans, qui viendront assurer des rotations de quelques mois avant d'être relevés. Au même moment, l'unique C-54 et le Piper regagnent à leur tour la métropole. L'année 1979 est marquée par l'arrivée de deux premiers SA 330 Puma, la fin des travaux d'installation du site de Rochambeau, en Guyane, où stationne désormais le détachement.
En 1987, arrive le premier AS 355 Ecureuil, et le 9 mai 1989, le détachement hélicoptère de Guyane devient autonome, sous l'appellation d'EHOM 68, avec une dotation de quelques Ecureuil puis Fennec. Au milieu des années 90, l'ETOM 58 change de nom de tradition, pour adopter celui de "Antilles", marquant ainsi plus clairement l'importance de ses missions au profit des deux îles.

© Sirpa Air

Voir biographies du Capitaine François Massé et du Sgc Dominique Demulier


ETOM 58 Antilles

Du 01/07/1994 au 12/09/2012

 Avant
Groupe ou Escadron
Stationnement 
Equipement 
Après 
ETOM 58 Antilles
 Le Lamentin Martinique
 SA 330 Puma Alouette III AS 355 Ecureuil (2)
 

(2)
AS 555 Fennec 1998
Casa CN 235 du ? au 15 juin 2012

voir contribution

voir communiqué de l'Armée de l'air

Prévisions