EHOM 68 Guyane

voir contribution

Du 09/05/1989 au 12/09/2012


 Avant
Groupe ou Escadron
Traditions
Stationnement 
Equipement 
Après 
EHOM 68 Guyane
SPA 152 (*)
 Rochambeau Guyane
 AS 355 Ecureuil AS 555 Fennec SA 330 Puma
 

(*) à compter du 20/03/1990

(2)
AS 355 Ecureuil jusqu'en 1993

Prévisions

© Sirpa Air

Poser un hélicoptère lourd en pleine forêt pour une mission d'assistance et, le lendemain, effectuer une interception à bord d'un aéronef armé n'est pas à la portée du premier venu. Pourtant, ce sont là les missions habituelles des équipages de l'EHOM 68. En 1974, l'armée de l'air met en place à Cayenne une Alouette III. Installé au PC du commandement militaire à la Madeleine, ce détachement est rattaché à l'EHOM 58 Pointe-à-Pitre. En 1977, une deuxième Alouette III vient renforcer ce détachement. L'importance évidente de l'hélicoptère en Guyane et l'évolution des missions amènent rapidement le commandement à remplacer les Alouette III par deux SA 330 Puma et une Alouette II.
Le site de l'aérodrome de Rochambeau est alors choisi comme lieu d'implantation et, en juin 1979, le détachement prend possession de ses nouveaux locaux. En janvier 1983, après de bons et loyaux services en Amazonie, l'Alouette II fait ses adieux à l'unité. Devant l'importance grandissante des intérêts économiques et stratégiques en Guyane, le détachement hélicoptères se voit attribuer une mission toute nouvelle : la sûreté aérienne dans l'espace aérien guyanais. Un Ecureuil, armé d'un canon de 20 mm est donc affecté sur place, en août 1987, suivi en janvier 1988 d'un deuxième appareil du même type.
Avec ce parc de quatre machines, le bilan 1988 est très éloquent : 1375 heures de vol, 1 800 personnes transportées et 200 tonnes de fret livrées à tous les endroits du département. L'augmentation des charges et les spécialités des différentes missions (l'hélicoptère étant le moyen aérien adapté à la forêt amazonienne) conduiront l'armée de l'air à restructurer ses forces en Guyane. Le 9 mai 1989, l'escadron d'hélicoptères outre-mer (EHOM 68) est créé et devient autonome.
Le CFAP s'est enrichi d'une unité dont les moyens se sont très vite adaptés aux missions. Les équipages ont acquis une polyvalence exemplaire puisqu'ils sont capables de poser un hélicoptère lourd en pleine forêt et, le lendemain, d'effectuer une interception à bord d'un aéronef armé. [...]

© Sirpa Air



ET 68 Antilles Guyane

Du 12/09/2012 à aujourd'hui

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
ET 68 Antilles Guyane
1
Antilles
 Rochambeau Guyane (détachement en Martinique )
  Casa CN 235 (voilures fixes)
2
SPA 152
 
 AS 355 Ecureuil AS 555 Fennec SA 330 Puma (voilures tournantes)

Voir Actualité Armée de l'air du 07/05/2013

SA 330 Puma