Actualités Armée de l'air 24 (2017)



64ème ET - Evreux (02/11/2017)

Trois anniversaires sur la base aérienne 105 d'Evreux
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 12/10/2017 - Auteur : Moulin Mathieu - Direction : Armée de l'air
Jeudi 5 octobre 2017, trois anniversaires ont été célébrés sur la base aérienne (BA) 105 d’Évreux : les 50 ans de la base et du C160 Transall et les 25 ans de la mise en service opérationnel du Casa CN 235.



Célébration d’un triple anniversaire
Présidée par le général Laurent Marbœuf, commandant de la brigade aérienne d’appui et de projection, cette cérémonie a été l’occasion de rendre hommage à trois symboles de l’aviation de transport militaire française. En effet, un triple anniversaire a été célébré sur la BA 105 : les 50 ans du C160 Transall et de la base aérienne d’Évreux, ainsi que les 25 ans de la mise en service opérationnel du Casa CN 235.
Pour l’occasion, 70 militaires allemands de la Luftwaffe se sont joints aux convives, anciens des unités concernées par le C160 Transall et le Casa CN 235. Étaient également présents une délégation de l’European air transport command (EATC) et des membres de l’association nationale du transport aérien militaire (ANTAM), cette dernière ayant largement participé à l'organisation de l'événement.
La cérémonie s’est déroulée en deux temps. L’après-midi : des démonstrations aériennes d’un Casa et d’un Transall mais aussi d’anciens aéronefs de transport comme le Broussard, le DC 3 Air France, le Junker 52 ou le Nord 2501 ont été organisée ; à la suite de quoi, les nombreux invités ont pu apprécier le spectacle "Le Transall dans tous ses états", mis en scène et réalisé par Xavier Gras.
À noter également la présence d’Alex Berger, producteur exécutif du Bureau des légendes, et Gilles Malençon, scénariste du film "Les chevaliers du ciel."

Le C160 Transall, 50 ans de service opérationnel
Arrivé dans les forces aériennes françaises en 1967, le C160 Transall est l’un des symboles de la coopération franco-allemande.
"Le Transall a été la cheville ouvrière de l’activité de nos armées pendant un demi-siècle pour la gestion des crises, nous conférant mobilité et réactivité et permettant la réalisation de nos opérations dans un spectre très large d’effets militaires et de service public", a rappelé le général Marbœuf à la lecture de l’ordre du jour n°40 du général André Lanata, chef d’état-major de l’Armée de l’Air.
Que ce soit au Tchad, au Cambodge ou, plus récemment, au Levant, cet aéronef tactique a servi sur tous les théâtres sur lesquels la France a été engagée. En 1992 la flotte Transall a été renforcée avec l’arrivée des premiers Casa 235.



Évreux une base spécialisée dans le transport aérien
Au lendemain de la sortie de la France du commandement intégré de l’Otan et du retrait consécutif des forces américaines de l‘emprise aérienne d’Évreux, celle-ci devient la base aérienne 105 le 1er novembre 1967.
À partir de 1978, l’escadron de transport 2/64 "Anjou" rejoint l’escadron 1/64 "Béarn" sur la BA 105, qui devient un site majeur de l’aviation de transport militaire française.
Au cours de l'été 2016, les Casa CN 235 précédemment stationnés sur la base aérienne 110 de Creil, ont rejoint les C160 Transall au sein de la 64e escadre de transport (créée elle à l'été 2015) sur la base aérienne 105. Vous pourrez ainsi découvrir une présentation complète de cette escadre dans le Air actualités numéro 705 d'octobre 2017.
Depuis, la base ébroïcienne ne cesse de prendre de l’importance. En effet, sur les dix dernières années, elle a vu ses effectifs augmenter de 80%. Et cette dynamique se poursuivra avec l’arrivée des C130J et la création en 2021 de la première unité aérienne franco-allemande.
Et le général Marbœuf de conclure : "Cette base saura préparer l’avenir grâce à son sens de l’innovation, déjà démontré dans le projet Smart Base", lancé le 29 juin 2015 sur la base aérienne 105 d’Évreux.

Célébration des 50 ans du Transall sur la base aérienne 105 - le DC 3 Air France


Célébration des 50 ans du Transall sur la base aérienne 105 - le Junker 52


Célébration des 50 ans du Transall sur la base aérienne 105 - le Nord 2501


Célébration des 50 ans du Transall sur la base aérienne 105 - le DC 3 Air France

Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


EC 2/30 Normandie-Niémen - Mont-de-Marsan (14/10/2017)

Timbre de commémoration des 75 ans de l'escadron de chasse "Normandie-Niémen"
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 13/10/2017 - Direction : Armée de l'air
Cette année, l’Armée de l’Air célèbre les 75 ans du groupe de chasse "Normandie-Niémen". À cette occasion, le peintre de l’Air et de l’Espace Pierre-André Cousin et le graveur Yves Beaujard ont travaillé de concert à la réalisation d’un timbre commémoratif.

Le groupe de chasse "Normandie", devenu régiment de chasse "Normandie-Niémen"* en juillet 1944, a été créé par le général de Gaulle le 1er septembre 1942 à Rayak (Liban). Il symbolise aujourd’hui l’amitié franco-russe. En effet, entre mars 1943 et mai 1945, ce régiment a effectué 5240 missions de guerre aux côtés de l’aviation soviétique. Avec ses nombreuses victoires aériennes, 273 confirmées, et ses sacrifices - 42 des 96 premiers pilotes sont tombés pour la France -, le "Normandie-Niémen" est l’unité militaire française la plus décorée de la Seconde Guerre mondiale.
Réalisé par Pierre-André Cousin, peintre de l'Air et de l'Espace, et Yves Beaujard, graveur, le timbre commémorant les 75 ans du "Normandie-Niémen" représente les pilotes du groupe de chasse aux côtés de l’insigne de l’escadron - deux léopards passant d’or auxquels est adjoint un éclair d’argent - et d’un Yak-3, l’aéronef de combat historique de l’escadron.
Basé depuis 2012 à Mont-de-Marsan, l’escadron de chasse 2/30 "Normandie-Niémen" évolue aujourd’hui sur l’avion de combat Rafale au Levant. Ses pilotes inscrivent avec fierté leur action dans le sillon tracé par leurs prédécesseurs.

Timbre de commémoration de l'escadron "Normandie-Niémen" - Crédits : © Armée de l'Air / Armées


Voir aussi

Droits : © Armée de l'air


ET 1/68 Antilles - Guyane - Mont-de-Marsan (22/10/2017)

Commémoration du centenaire de l'escadrille "SPA 152"
(Actualité Armée de l'air - page facebook de l'Escadron de Transport 68 "Antilles-Guyane")

(18/10/2017 - 19 55)
Le centenaire de l’escadrille "SPA 152" a été célébré le samedi 07 octobre 2017 sur la Base aérienne 367 "capitaine François Massé". La cérémonie commémorative, présidée par le général de brigade aérienne Didier Looten, commandant supérieur des Forces armées en Guyane a été l’occasion pour la Base aérienne 367 de souligner son engagement auprès des populations en détresse aux Antilles après le passage des différents cyclones IRMA, JOSÉ puis MARIA.
Plus de 60 personnes ont ainsi été déployées dans la durée et cela dès le 04 septembre, avant même le passage d’IRMA, avec 2 Casa et 02 Puma au plus fort de son engagement, au-delà de son contrat opérationnel.
Ainsi, le personnel de l’escale aérienne réparti sur les sites de Fort-de-France, Pointe-à-Pitre, Grand Case et Juliana aura contribué à l’acheminement de 600 tonnes d’aide humanitaire et à l’évacuation de plus de 10 000 personnes, que ce soit à partir des aéronefs civils comme militaires.
Première EVASAN de Grand Case
De même à la fin du mois de septembre, l’ET 68 aura participé au transit de 165 tonnes de fret, 2448 personnes et assuré 174 évacuations ou rapatriements sanitaires. C’est pourquoi, en présence de nombreuses autorités, le caporal-chef Cédric A. de l’Escale aérienne militaire 1D.367 et l’adjudant Charles M. de l’Escadron de transport 00.068 ont été mis à l’honneur en recevant chacun un témoignage de satisfaction pour leur engagement sans faille lors du passage successif des différents ouragans sur les Antilles. A l’issue de la cérémonie, les militaires des FAG et leur famille ont assisté sur le tarmac à des expositions statiques et démonstrations dynamiques. Différents stands leur ont aussi été proposés (traditions de l’ET 00.068, aéromodélisme, tir à la carabine, CIRFA, …).
La manifestation qui a rassemblé plus de 500 personnes s’est clôturée par des baptêmes de l’air.

L’ET 00.068 : Deux unités, un centenaire
La composante aérienne des Forces armées en Guyane est mise en œuvre par l’Escadron de transport 00.068 "Antilles Guyane" de la Base aérienne 367 "capitaine François Massé". Cet escadron est formé de l’escadrille "Antilles" regroupant des avions Casa et de l’escadrille "SPA 152" composée d’hélicoptères Puma et Fennec. Cette dernière est héritière des traditions de la première guerre mondiale.
L’escadrille "SPA 152"
L’escadrille "SPA 152" voit le jour en juillet 1917 alors qu’ont lieu les plus durs combats de la Grande Guerre. Cette escadrille, dont le nom provient des avions "SPAD", participe activement aux contre-offensives qui aboutiront à la signature de l’armistice du 11 Novembre 1918. Dissoute en avril 1919, elle renait le 1er mai 1939 pour faire face à la menace de l’Allemagne nazie. C’est à cette époque qu’est créé l’insigne de l’escadrille : un crocodile lové, prêt au combat.
En 1974 un premier hélicoptère de Guadeloupe est détaché en Guyane. Ce détachement monte en puissance jusqu’en 1989 où il devient escadron autonome. Un an plus tard, cet escadron d’hélicoptères outremer "Guyane" hérite du fanion et des traditions de la "SPA 152".
Les As de la "SPA 152"
Au sein de la "SPA 152" plusieurs "As" sont comptés. Parmi eux le sous-lieutenant Léon Bourjade (28 victoires homologuées), le sous-lieutenant Ernest Maunoury (11 victoires homologuées) , le sous-lieutenant Gaston Vial (08 victoires homologués) , le capitaine Charles Lefèvre (06 victoires homologuées) . Les pilotes de l’escadrille "SPA 152" ont à leur actif 41 victoires homologuées et 22 non homologuées ou probables. Parmi elles, un fait de guerre inédit au cours duquel l’escadrille s’illustre en capturant le Zeppelin L 49, forcé d’atterrir à Bourbonne-les-Bains en Haute Marne le 20 octobre 1917. Durant cette période, la "SPA 152" déplore la perte de 04 pilotes au combat, 02 morts par accident et 04 blessés.
La Base aérienne 367 et l’Escadron de transport 00.068 aujourd’hui Le personnel de l’escadrille 152 et plus largement les aviateurs de la Base aérienne 367 participent activement à la sécurité et au soutien des Guyanais. En charge de la défense aérienne et en particulier de celle du centre spatial guyanais, ils sont engagés à la fois dans la mission Harpie de lutte contre l’orpaillage illégal mais aussi dans les missions de secours aux populations en réalisant des évacuations médicales au profit du SAMU 973. Dernièrement les aviateurs se sont particulièrement illustrés en apportant leur concours lors du passage successif d’IRMA, JOSÉ et MARIA sur les Antilles.

Le fanion de la SPA 152 - Crédits : Thomas D. © EMA/FAG 2017



SA 330 Puma orné de l'insigne de la SPA 152 - Crédits : Thomas D. © EMA/FAG 2017


(source : page facebook "Armée de l'air" - 18 septembre 2017)


Lieutenant Léon Bourjade

- Artilleur en 1914, il combat au sol jusqu'en 1917 où il rejoint l'aviation.

Le lieutenant Bourjade se spécialise dans l'attaque de ballons d'observation allemands et en abat 26, dont un doublé le 29 octobre 1918.

L'expression "atterrir à la Bourjade" rend hommage à sa maîtrise du pilotage. Ordonné prêtre, il meurt d'épuisement au service de son prochain.


(source : page facebook "Armée de l'air" - 18 septembre 2017)


Droits : © Armée de l'air