Du 01/03/1933 au 01/04/1937

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
GR Autonome Cazaux
1
SAL 28
 Cazaux
 Breguet 14 B2 (1)
2
SPA 79
 
 

(1)
Potez 25 TOE 
Mureaux 1131935
Potez 5401935


Plus d'informations :
( Article de Bernard Palmieri - Bulletin "Symboles et Traditions" n° 228 oct 2013)
Le Méphisto et le Grondin de Cazaux

La consultation récente des archives du Groupe Gascogne a récemment permis d’attribuer deux insignes, certes peu connus, mais dont l’identification était imprécise ou douteuse.

Le Groupe Gascogne, ainsi baptisé en 1943, trouve ses origines dans l’élément aérien de la Commission d’études pratiques (CEP) de l’Ecole de tir de Cazaux, dans l’entre-deux-guerres. Cette entité dispose d’une escadrille de chasse dépendant du 34e Régiment d’aviation mixte du Bourget et d’une escadrille de bombardement rattachée au 11e Régiment d’aviation de bombardement de Metz. En juillet 1932, ces deux unités perdent leur tutelle régimentaire et deviennent respectivement 1ère et 2e escadrilles du « Groupe de grande reconnaissance du Camp de Cazaux ». Enfin, en juillet 1933, l’état-major attribue les traditions de la SPA 79 et de la SAL 28 aux escadrilles du groupe : les traditions du futur Gascogne sont en place. Auparavant, c’est le Capitaine Nuville, as de la Grande Guerre aux 11 victoires et commandant de la SPA 154, spécialisée dans la destruction de Drachen, qui commande l’escadrille de chasse biplace. Cheminant dans le métro parisien en 1924, il tombe en arrêt devant une affiche publicitaire du gaz de ville Lebon, figurant une « tête de Méphisto » rieur, qu’il aurait arrachée pour servir de modèle d’insigne à son escadrille. Les souvenirs du Commandant Cassagnou (commandant de la 1ère escadrille entre 1932 et 1935), rédigés en août 1942, parlent d’ « une figure de diable, les joues émaciées et les yeux exorbités avec une très longue barbe en pointe faisant pendant à une aussi longue mèche de cheveux sur un crâne par ailleurs dénudé. La tête de Méphisto fut réalisée par un bijoutier dans un losange vertical, elle fut également peinte sur les avions ». Un bel insigne émaillé de 55 mm de haut, tout à fait conforme à cette description, était déjà connu et attribué, sans certitude, au Parc d’aviation du 2e Régiment d’aviation de chasse de Strasbourg. Voilà qui est démenti. La seconde escadrille, celle de bombardement, est placée sous les ordres du Capitaine Maisonnobe qui dessine pour son unité un insigne simple et parlant : « une bombe, la pointe en bas avec une paire d’ailes » ou encore « la bombe ailée sur cocarde tricolore », selon les souvenirs du Cdt Cassagnou. Toutefois, un autre insigne, bien mystérieux celui-ci, le « grondin », précède ce dernier, apparaissant semble-t-il à la même période que le « Méphisto » et cédant la place à la « bombe ailée » à la création de la 2e escadrille, vers 1932. Le Cdt Cassagnou nous en dit plus long : « La 2e escadrille tire son origine de la section de bombardement de l’Ecole de tir. Elle prit le nom d’Escadrille de bombardement et l’insigne du grondin […] mais le grondin dura bien moins longtemps : il fut remplacé par la bombe ailée sur cocarde tricolore. » Voilà encore un insigne clairement attribué, qu’on savait lié à la base cazaline, mais sans plus de précision. Par contre, aucune représentation de ce « grondin de Cazaux » ne nous est parvenue et le seul représentant de ce poisson sous forme d’insigne aéronautique qui soit bien identifié est celui de la BR 266, que reprendra ensuite le GARC 564 de Cuers-Pierrefeu dans l’entre-deux-guerres. Aucun lien, a priori, entre la BR 266, le GARC 564 et le Camp de Cazaux. Un dessin assez énigmatique, relatif à l’ « Ecole de tir et de bombardement de Cazaux », figure page 83 du tome 2 de l’ouvrage de Myrone N. Cuich « les insignes de l’Aéronautique militaire 1912-1986 », sans plus d’information : serait-ce notre « grondin » … ?

(*) (*) (*) (*)

(*) Clic sur image :
- insigne "Méphisto rieur" de la 1ère escadrille
- insigne de la 2ème escadrille (bombardement) - autre fabrication
- (présumé) insigne "Grondin" de la 2ème escadrille (bombardement)

Breguet 14 B2

Voir biographie Colonel Nuville, page 17
(image du "Méphisto rieur" gravé sur le porte-cigaretttes, offert en cadeau de départ à Léon Nuville, le 31 janvier 1931)



























Du 15/04/1940 au 01/09/1940

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
GB II/19
3
SAL 28
 Casablanca
 Bloch 210 (2)
4
SPA 79
 
 

(1)
Tunis El Aouina mai 1939
Oran 20 mai 1939
Ksar es Souk  
Sétif 26 août 1939
Blida fin septembre 1939
Biskra novembre 1939
Casablanca (pour partie) mars 1940
Evreux 20 mai 1940
Pithiviers 2 juin 1940
Saint Florent (Bourges) 11 juin 1940
Agen Lézignan 18 juin 1940
Blida Souk en Arba 21 juin 1940
Meknès août 1940
Blida fin août 1940

(2)
Douglas DB 7 avril mai 1940


















Du 01/09/1940 au 01/06/1944

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
GB I/19
1
SAL 28
 Blida (1)
 Douglas DB 7
2
SPA 79
 
 

(1)
Colomb Béchar janvier 1943
Médiouna octobre 1943
Constantine (1er escadrille) Sétif (2éme escadrille) début 1944
Châteaudun du Rhumel 1er avril 1944



































Du 01/01/1951 au 01/11/1955

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
GB I/19 Gascogne
1
SAL 28
 Haïphong Indochine
 B 26 B et C Invader
2
SPA 79
 
 

Contribution de Philippe Poizat :
Témoignage de P. BAUJARD (du 4 novembre 52 au 26 avril 54)
- stationné à Tourane témoignage de M. Jardin (janvier 1954 à novembre 1954)
- terrain de détachement permanent Cat-Bi
ce qui semble en contradiction avec vos informations, qui parlent de Cat-Bi comme terrain de stationnement du GB 1/19

B 26 Gascogne Carte de voeux 1955

voir contribution Pierre Mayet

voir document

voir Cdt Héliot Cdt Bigand Cne Louis Aubel





























Du 01/12/1956 (*) au 01/09/1962

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
GB I/91 Gascogne
1
SAL 28
 Bône les Salines Algérie (1)
 A 26 Invader
2
SPA 79
 
 

(1)
Bordeaux Mérignac avril 1962

(*) Voir le CIEB n°329 à Oran La Sénia, c'est à la dissolution de ce centre, le 1er décembre 1956 que son personnel vient en partie constituer celui du GB I/91 Gascogne à Bône les Salines, l'autre partie restant sur place pour constituer le GB II/91 Guyenne




































Du 01/08/1993 au 01/08/1996

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
EB 1/91 Gascogne
1
SAL 28
 Mont de Marsan
 Mirage IV P
2
SPA 79
 
 











































Du 01/08/1996 au 23/06/2005

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
ERS 1/91 Gascogne
1
SAL 28
 Mont de Marsan
 Mirage IV P
2
SPA 79
 
 

ERS = Escadron de Reconnaissance Stratégique

23 juin 2005 - Mont de Marsan : le dernier vol du Mirage IV P, accompagné pour l'occasion de la Patrouille de France : voir vidéo

Mirage IV P






































Du 07/10/2008 au 25/06/2012

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
EC 1/91 Gascogne
1
SAL 28
 Saint Dizier
 sans avion au départ (1)
2
SPA 79  
 personnel en transfo
 
3
BR 66
 
 

(1)
Rafale B et C à compter du xx/04/2009

Rafale B

Décoration

Voir communiqué de presse Armée de l'air du 03/04/2009

Voir communiqué de presse Armée de l'air du 22/11/2011

voir contribution


































Du 25/06/2012 au 26/08/2015

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
EC 1/91 Gascogne
1
SAL 28
 Saint Dizier
 Rafale B et C
2
SPA 79  
 
3
BR 66
 
 
 
4
SPA 37
 
 


fanions Rafale B

Voir actualité Armée de l'air du 28/06/2012 et du 06/10/2014