Actualités Armée de l'air 25 (2018)



Général François Maurin - Paris (30/01/2018)

Honneurs funèbres militaires du général François Maurin
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 29/01/2018 - Auteur : Mathieu Moulin - Direction : Armée de l'air
Lundi 29 janvier 2018, les honneurs militaires ont été rendus au général François Maurin aux Invalides. Avec le général Maurin, chef d’état-major des armées entre 1971 et 1975, c’est une figure marquante exemplaire de l’Armée de l’air qui s’est éteinte.

Le général François Maurin s’est éteint dimanche 21 janvier 2018. Admis à l’École de l’air en 1938, François Maurin occupa de nombreux postes à grandes responsabilités avant d’assumer, entre 1971 et 1975, la fonction de chef d’état-major des armées (CEMA).
Les honneurs funèbres militaires lui ont été rendus dans l’enceinte des Invalides, en présence de sa famille et de ses proches, du général François Lecointre, chef d’état major des armées (CEMA), du général André Lanata, chef d’état-major de l’Armée de l’air (CEMAA), et de hautes autorités civiles et militaires.
La cérémonie a débuté dans le cadre majestueux de la cathédrale Saint-Louis des Invalides, où des témoignages émouvants des proches du général ont été prononcés. Sa fille a évoqué un homme qui ne manquait jamais de témoigner son amour pour sa première famille et qui ressentait une immense fierté à servir la seconde, l’Armée.
Le cercueil a ensuite été conduit au centre de la cour d’honneur des Invalides. À sa sortie, un rayon de soleil a fendu les nuages comme pour faire un dernier adieu au général Maurin.
Dans son allocution, le CEMA est revenu sur les grands moments de la carrière militaire du général et son engagement au service de la France dans le cadre militaire, mais aussi associatif.
"Jusqu’au terme de sa vie, le général François Maurin aura fait du service le principe central de sa vie, a rappelé le général Lecointre, avant d’ajouter : Grand-croix de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite, titulaire de la Croix de guerre 39-45 et de la Croix de guerre des théâtres d’opérations extérieures, comptabilisant plus de 8000 heures de vol, le général d’armée aérienne François Maurin offre une figure exemplaire d’officier pilote pour les générations qui le suivent."
"Sa place est désormais au ciel, au milieu des "vieilles tiges" qui, comme lui, ont défié les lois de la pesanteur pour le succès des armes de la France", a conclu le CEMA.
Enfin, un moment de silence a été observé pour permettre à tous les participants de se recueillir et au CEMA de se présenter solennellement devant le cercueil de son prédécesseur. L’orchestre de la Musique de l’air a ensuite entonné La Marseillaise avant que les porteurs ne reprennent leurs places et ne conduisent le général vers sa dernière demeure.

Honneurs funèbres militaires du général François Maurin Crédits : © Malaury Buis / Armée de l'air


Honneurs funèbres militaires du général François Maurin Crédits : © Malaury Buis / Armée de l'air


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


EC 3/30 Lorraine - Mont-de-Marsan (07/02/2018)

La SPA 162 "Tigre" célèbre ses 100 ans
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 07/02/2018 - Auteur : Mathieu Moulin - Direction : Armée de l'air
Jeudi 1er février 2018, la célèbre escadrille SPA 162 célébrait son centenaire sur la base aérienne (BA) 118 de Mont-de-Marsan, l’occasion pour nous, de revenir sur l’histoire extraordinaire de cette escadrille née lors du premier conflit mondial.

Pour cet événement, plus de 200 personnes étaient présentes dont de nombreuses autorités civiles, des pilotes de la Marine nationale mais aussi des pilotes belges, allemands, et italiens avec Rafale Marine, F18, F16 et Eurofighter. Suite à un défilé aérien, cette cérémonie s’est poursuivie par une soirée mettant à l’honneur les pilotes de l’escadrille.

La naissance d’une escadrille légendaire présente sur tous les fronts, la SPA 162 :
Le 28 janvier 1918 à Corcieux (Vosges), la 162e escadrille aérienne originellement nommée N162 était créée, la première lettre correspondant à celle de l’avion sur lequel elle volait, le Nieuport. Elle prendra ensuite le nom de SPA 162 lors de l’introduction des Spad VII et XIII, avions emblématiques de la Première Guerre mondiale.
Dissoute en 1927 1919, la SPA 162 revoit le jour le 1er mai 1952 sur la BA 118 de Mont-de-Marsan dans le cadre de la transition sur le premier avion à réaction français, l’Ouragan. Elle fut ensuite transférée à Cambrai au sein de l’escadron de chasse (EC) 1/12 "Cambrésis" jusqu’à la dissolution de ce dernier.
En 1955, l’Armée de l’air entre dans l’ère du supersonique avec l’arrivée du Mystère IV, puis, en 1959, du Super Mystère B2, transitions auxquelles participe activement la SPA 162. En 1977, l’escadrille passe sur Mirage F1-C, à l’époque le fleuron de la défense aérienne française, et ensuite sur Mirage 2000 en 1992.
En terme opérationnel, les années 80 marquent une intensification de l’activité de l’escadrille. Elle participe notamment aux opérations Épervier et Manta au Tchad en 1984 puis à la première guerre du Golfe. Lors de ce conflit, l’escadrille, alors sur Mirage F1-C, est déployée au Qatar afin de défendre l’Émirat en cas d’attaque de l’Irak. Depuis lors, la SPA 162 participe activement aux différentes opérations au sein desquelles la France s’engage.
En 2011, le 1/12 "Cambrésis" est dissout et la SPA 162, la seule du 1/12 a être conservée, est transférée au 1/7 "Provence" à Saint-Dizier.

La SPA 162 comme acteur symbolique de la coopération otanienne :
Depuis la date de sa création en 1961, la "Nato Tiger Association" organise chaque année des meetings, appelés "Tiger meet", qui regroupent les différentes unités de l’Otan possédant le "Tigre" comme insigne. À l’origine, ces rassemblements regroupaient les trois escadrons tigres fondateurs, le 74 squadron de la Royal Air Force, le 79th Tactical Fighter Squadron de l’US Air Force, et le 1/12 "Cambrésis" avec son escadrille, la SPA 162.

L’objectif de ces rassemblements est de développer une cohésion entre les différentes unités de chasseurs au sein de l’Otan "parce que finalement, bien travailler ensemble c’est aussi bien se connaître" nous explique le capitaine Guillaume, pilote sur Rafale au 3/30 "Lorraine", "il y a donc un grand nombre de traditions qui se sont créées petit à petit et qui perdurent aujourd’hui. Mais cette manifestation comprend aussi un aspect vol. C’est-à-dire que les participants attachent beaucoup d’importance à effectuer des vols de qualité. C’est vraiment un exercice qui atteint le haut du spectre de ce qu’on sait faire. Il y a par exemple des missions qui se font avec 40 avions contre 30 ! "
La SPA 162, appartenant aujourd’hui au 3/30 "Lorraine", assure donc un rôle symbolique primordial dans la cohésion interalliée otanienne.

Fanion de la SPA 162 Crédits : © Loïc Marzin / Armée de l'air


Cérémonie du centenaire de la SPA 162 Crédits : © Hennequin Bernard / Armée de l'air


Un Rafale du 3/30 "Lorraine" lors du Tiger Meet Crédits : © Arroyas Pascal / Armée de l'air


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


EC 2/5 Ile de France - Orange (15/02/2018)

Appel aux Anciens de l'Escadrille SPA 124 "Jeanne d'Arc"
(Actualité Armée de l'air)

Valeureux anciens de la SPA124, vous êtes cordialement invités à venir célébrer avec nous les 100 ans de l’Escadrille “Jeanne d’Arc" sur la Base Aérienne 115 d’Orange, le mercredi 20 juin prochain. La journée s’articulera autour d’une cérémonie militaire suivie d’un petit moment de partage au bar de l’Escadron de Chasse 2/5 “Ile de France”. Une prestation dinatoire, agrémentée d'une animation musicale sanctionnera cette belle journée de mémoire et de cohésion. Les détails et autres modalités feront l’objet d’une communication ultérieure. Merci de nous adresser au préalable vos nom, prénom, et adresse mail civile à contact@spa124.fr afin de recevoir par courriel la procédure d’inscription.

Le Commandant l'escadrille SPA124



BA 112 (dissoute) - Reims (22/02/2018)

Hommage au commandant Edmond Marin-La-Meslée
(Actualité Armée de l'air)

Dimanche 4 février 2018, sur le site de l’ancienne base aérienne (BA) 112 de Reims-Champagne dont le commandant Edmond Marin La Meslée était le parrain, s’est tenue la cérémonie du 73e anniversaire de sa disparition.

Disparu le 4 février 1945, le commandant Edmond Marin La Meslée incarne l’une des figures les plus éclatantes de l’Armée de l’air. Glorieux aviateur de la Seconde Guerre mondiale aux 20 victoires sur les forces aériennes allemandes, celui qui fut commandant du groupe de chasse 1/5 "Champagne" a marqué l’histoire de l’aviation de chasse française par son sens du devoir et sa bravoure.
De nombreuses autorités civiles et militaires participaient à la cérémonie. Nous citerons le colonel Bruno Paupy, commandant la BA 113 "Commandant Antoine de Saint-Exupéry" de Saint-Dizier, Valérie Beauvais, députée, Martine Joly, maire de Courcy, Hervé Chabaud, président de l'association Commandant Edmond Marin La Meslée et le général Henri Switzer, qui commanda la BA 112 entre 2000 et 2002.
De nombreuses associations étaient également représentées. On trouvait notamment des membres du secteur 170 Marne-Ardennes de l'association nationale des officiers de réserve de l'Armée de l'air (ANORAA), de l'association nationale des sous-officiers de réserve de l'Armée de l'air (ANSORAA), de l'amicale des anciens de l'Armée de l'air, de l'association Commandant Edmond Marin La Meslée et de la 1 733e section des Médaillés militaires de la BA 112.
Une gerbe a été déposée à la mémoire du commandant, dont la dernière citation à l'ordre de l'armée a été lue.

73e anniversaire de la mort du commandant Edmond Marin La Meslée Crédits : © DR



EVAA - Salon de provence (02/03/2018)

Joyeux anniversaire à l'équipe de voltige de l'armée de l'air !
(Actualité Facebook Armée de l'air)

1er mars 1968, il y a 50 ANS jour pour jour, l'Equipe de voltige aérienne (EVA), aujourd'hui dénomée l'Equipe de voltige de l'armée de l'air (EVAA), prenait son envol à Salon de Provence avec l'arrivée de ses deux premiers Stampe SV-4. L'équipe emmenée par le capitaine Baudoin, l’adjudant-chef Héligoin, l’adjudant-chef Péneau (absent sur la photo) et le sergent Le Jouan, composent alors le quatuor initial qui écrira les premières pages de l'unité. L'Equipe de voltige est née, bien née même puisque qu'elle a formé et continue à former des champions du monde de la discipline. L'EVAA commémorera son demi siècle d'existence du 4 au 6 octobre à Salon-de-Provence avec notamment l'organisation d'un open de France de voltige.



Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


EC 2/30 Normandie-Niémen - Anse (69480) (02/03/2018)

André Peyronie à Anse
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 01/03/2018 - Direction : Armée de l'air
Jeudi 22 février 2018, le colonel Bourguignon, commandant la base aérienne 942 de Lyon-Mont Verdun, a été convié à la maison des anciens combattants d’Anse par son excellence Pavel Latushka, ambassadeur de la République du Bélarus en France, pour une cérémonie officielle en l’honneur d’André Peyronie.

Au cours de cette cérémonie, André Peyronie, [né le 8 mai 1920 - mécanicien-avion "Armée de l'air"] engagé de 1943 à 1945 sur le front de l’Est et dernier survivant du Régiment de chasse "Normandie-Niémen", s’est vu remettre les insignes de l’ordre de l’Honneur par décret d’Aleksandre Loukachenko, président de la république de Biélorussie.
De nombreuses autorités civiles et militaires étaient présentes. Nous citerons, par exemple, le député Christophe Lejeune, président du groupe d’amitié France-Biélorussie à l’Assemblée nationale, le sénateur François-Noël Buffet, le député Bernard Perrut, le général (2S) Philippe Lafond, le lieutenant-colonel Mickaël Fonck, commandant l’escadron de chasse "Normandie-Niémen" de Mont-de-Marsan, ainsi qu’une délégation militaire biélorusse.
Ému aux larmes, André Peyronie a rendu hommage aux 42 aviateurs de son groupe morts sur le front de l’Est. Il a également remercié toutes les personnes présentes.
Une réception amicale pour célébrer le héros d’hier et d’aujourd’hui a suivi la cérémonie, autour de spécialités biélorusses et françaises.

Cérémonie officielle en l’honneur d’André Peyronie à la maison des anciens combattants d’Anse Crédits : © Emma Le Rouzic / Armée de l'air



Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


EH 3/67 Parisis - Villacoublay (10/04/2018)

Centenaire de la N 99 - SPA 99
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 06/04/2018 - Direction : Armée de l'air
Les 4 et 5 avril 2018, l’escadron d’hélicoptères (EH) 3/67 "Parisis" a soufflé les 100 bougies du Pégase sur la base aérienne (BA) 107 à Vélizy-Villacoublay.

Les festivités ont débuté par une cérémonie au sein de l’escadron, présidée par le général Laurent Marboeuf, commandant la brigade aérienne d’appui et de projection du commandement des forces aériennes, en présence du colonel Sébastien Rabeau, commandant la BA 107.
À l’issue de la remise de décorations et de poignards aux adjudants nouvellement promus, le général a rappelé qu’«à sa création à Lunéville le 1er janvier 1918, l’escadrille N 99 est commandée par le capitaine de Richemont, qui lui choisit un Pégase cabré aux ailes d’argent pour parer le fuselage de ses Nieuport. Initialement rattachée à la 8e armée, l’escadrille intègre le groupe de combat 20 le 1er mars, avant de prendre le nom de SPA 99 à l’arrivée, en avril, des SPAD VII puis XIII."
Lors de cette journée commémorative, toutes les générations étaient représentées. Depuis les anciens combattants jusqu’aux anciens du "Parisis" et aux associations de voilures tournantes, en passant par les collégiens des établissements la Paix, Victor Hugo et Henri Matisse de la ville d’Issy-les-Moulineaux, qui parraine l’escadron.
Tous ont pu admirer la livrée spéciale du centenaire, découvrir l’histoire et les missions de l’EH à travers des vidéos et des expositions, des démonstrations techniques sur simulateur Fennec et des échanges avec le personnel navigant. Le lendemain, les portes de l’EH 3/67 "Parisis" étaient ouvertes à l’ensemble du personnel de la BA 107.

Un peu d’histoire
Créée le 1er janvier 1918, la SPA 99 est dissoute le 11 avril 1919. Le 4 octobre 1954 est créé l’escadron de chasse 1/10 "Parisis" qui sera dissous le 1er février 1958. Dédié à la protection du ciel parisien, il arbore un double Pégase comme emblème : un noir pour la première escadrille et un blanc pour la seconde. Héritier des traditions de la N 99 et de l’EC 1/10 "Parisis", l’escadron d’hélicoptères 3/67 "Parisis" est créé le 31 août 1964 à Villacoublay.
Depuis le départ de la deuxième escadrille vers l’escadron de transport, d’entraînement et de calibration 00.065 en 2005, il arbore l’unique Pégase argenté. "Avec la diversification des missions, le Pégase déploie désormais ses ailes à la fois sur le territoire national, dans le cadre de la posture permanente de sûreté (PPS) ou de la search and rescue (SAR), et en opérations extérieures pour des missions d’appui feu ou de renseignement", affirme le général Laurent Marboeuf.

Centenaire de la N 99 – SPA 99 Crédits : © Florian Choizit / Armée de l'air
Autres photos


Centenaire de la N 99 – SPA 99 Crédits : © Florian Choizit / Armée de l'air

Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


EC 2/4 La Fayette - Luxeuil (3/05/2018)

Les adieux du Mirage 2000N
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 03/05/2018 - Direction : Armée de l'air
Mardi 24 avril 2018, la base aérienne 116 de Luxeuil a accueilli deux Mirage 2000N de l’escadron de chasse 2/4 "La Fayette" dans le cadre de leur tournée d’adieu. Cette journée a également été l’occasion d’inaugurer le musée de la base, baptisé espace Maurice Happe.

Après trente années de service dans l’Armée de l’air, le Mirage 2000N quittera la vie opérationnelle en 2018. Avant de lui faire un ultime adieu en juin 2018 sur la base aérienne (BA) 125 d’Istres, l’escadron de chasse 2/4 "La Fayette", qui évoluera sur Rafale à Saint-Dizier dès l’été prochain, organise une tournée d’adieu sur les bases sur lesquelles l’unité a servi. Ainsi, mardi 24 avril, deux Mirage de la 4e escadre se sont posés sur la BA 116 où ils ont stationné durant 23 ans.
L’après-midi a débuté avec le dépôt d’une gerbe sur la tombe du sergent Kiffin Yates Rockwell, pilote de l’escadrille "La Fayette" enterré au cimetière de Luxeuil. Une cérémonie, présidée par le général Éric Charpentier, commandant la brigade aérienne de l’aviation de chasse, en présence de hautes autorités civiles de la Haute-Saône, a été organisée sur la base en l’honneur de l’escadron de chasse 2/4 "La Fayette".
Le colonel Jean-Patrice Le Saint, commandant la BA 116, a ensuite inauguré l’espace Maurice Happe, musée de la base qui retrace l’histoire de celle-ci, du terrain d’aviation accueillant l’escadrille "La Fayette" aux Mirage 2000-5 du groupe de chasse 1/2 "Cigognes". Les invités ont aussi découvert une salle dédiée aux différents métiers de l’Armée de l’air, ciblant plus particulièrement la jeunesse.
Une conférence a ensuite été donnée par le commandant Helmer, commandant l’escadrille N124 "Tête de Sioux", sur les missions et les dernières années du Mirage 2000N au sein de l’escadron. Cette journée s’est achevée autour d’un repas pendant lequel un panel de photos du Mirage 2000N était projeté afin de lui faire un ultime adieu.

Les adieux du Mirage 2000N Crédits : © Olivier Robert / Armée de l'air


Les adieux du Mirage 2000N Crédits : © Olivier Robert / Armée de l'air


Capitaine Maurice Happe
Officier de carrière originaire de Saint-Germain-en-Laye, le capitaine Happe, prend le commandement de l’escadrille de bombardement MF-29 en 1915. Pionnier du bombardement tactique, il développe notamment le "vol canard". En 1916, il arrive sur le terrain d’aviation de Luxeuil au commandement du groupe de bombardement n°4 "Belfort". Le capitaine Happe est surnommé "le corsaire rouge" et sa tête sera mise à prix par l’armée allemande. Il s’écrase en 1930 en Belgique suite à une panne en vol.

Autres photos de Maurice Happé

Les adieux du Mirage 2000N Crédits : © Olivier Robert / Armée de l'air


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


EC 2/4 La Fayette - Saint-Dizier (23/05/2018)

Les 100 ans de la SPA 167

Rafale B n°307 (4-IA) - EC 2/4 Lafayette (N 124, SPA 167, SPA 81 et SPA 96) - Saint-Dizier - 23 mai 2018
Avion décoré pour le centenaire de la SPA 167 "Cigogne de Romanet"
(image de la dérive de l'appareil prise à l'intérieur d'un hangar mais détourée pour une meilleure mise en valeur de la décoration)


Rafale B n°307 (4-IA) - EC 2/4 Lafayette (N 124, SPA 167, SPA 81 et SPA 96) - Saint-Dizier - 25 juin 2018
Avion décoré pour le centenaire de la SPA 167 "Cigogne de Romanet"




ETR 3/4 Aquitaine - Saint-Dizier (23/05/2018)

Les 100 ans de la SPA 160

Rafale C n°131 (4-GJ) - ETR 3/4 Aquitaine (4B3 - I/25(2) - SPA 160) - Saint-Dizier - 23 mai 2018
Avion décoré pour le centenaire de la SPA 160 "Diable rouge"
(qui fut d'abord N 160)


Rafale C n°131 (4-GJ) - ETR 3/4 Aquitaine (4B3 - I/25(2) - SPA 160) - Saint-Dizier - 23 mai 2018
Avion décoré pour le centenaire de la SPA 160 "Diable rouge"
(qui fut d'abord N 160) (image de la dérive de l'appareil prise à l'intérieur d'un hangar mais détourée pour une meilleure mise en valeur de la décoration)



EC 2/3 Champagne - Nancy-Ochey (27/05/2018)

Les 75 ans de l'EC 2/3 Champagne

Mirage 2000 D n°675 (3-JI) - EC 2/3 Champagne (SPA 67 - SPA 75- SPA 102) - Nancy-Ochey - 27 mai 2018
Avion décoré des 75 ans de l'escadron
.(zoom)


L’Escadron “Champagne” fête ses 75 ans !
Escadron de Chasse 2/3 "Champagne"·dimanche 27 mai 2018
1943, le prestigieux GC I/5 ou “Groupe des 111” (en référence aux nombres de victoires aériennes obtenues lors de la Bataille de France) est rebaptisé GC I/5 “Champagne puis II/3 “Champagne.

Allez, chrono à zéro …
Et … TOP !
Le P39
______Le Spit
____________L’Indochine
__________________Le Vampire
________________________Le Thunderjet puis Thunderstreak
______________________________Le Super-Sabre
____________________________________Le Mirage IIIE
__________________________________________Arrivée à Ochey
________________________________________________Le 2000N K2
______________________________________________________Puis le 2000D
__________________________________________Bosnie,
____________________________________Kosovo,
______________________________Afghanistan,
________________________République Démocratique du Congo Harmattan,
__________________Chammal,
____________Serval,
______Sangaris,
Barkhane.

Et nous y sommes ! Cette Année, nous célébrons les 75 ans du “Champagne” ! Pour l’occasion, nous irons rendre visite à nos illustres anciens tombés au front, aux aérodromes qui ont un jour, accueilli nos avions. Et nous avons évidemment pensé à vous ! Les collectionneurs, les passionnés, les curieux, les abonnés, les anciens de la chasse et même du transport (si si !) !