Contributions page 29

 



Insignes du GIRA 591 de Villacoublay - Olivier Baillon (29/11/2017)

[...]"L'état-Major créé également trois Centres Spéciaux d'Instruction et d'Entrainement des Réserves (CSIER). Ces centres permettent un entrainement complet des pilotes, observateurs, mitrailleurs et radiotélégraphistes dans toutes les subdivisions d'arme (chasse, bombardement, observation). Le plus grand CSIER est créé à Orly, pour les huit cents pilotes et les trois cent cinquante observateurs, mitrailleurs et radio. Pour permette à chacun de s'entrainer et au cas ou un réserviste ne trouve pas de place en escadrille, en Cercle Aérien, le ministre de l'Air avait maintenu provisoirement les Centres Aériens civils de Lyon, Douai et Angers. En 1934 il est prévu que les centres de Lyon et Douai soient transformés en CSIER."

Je pense que les insignes ci-dessous sont ceux du CSIER de Lyon, celui de gauche pour le cercle de bombardement, l'autre pour le CSIER lui même (présence des 3 chevrons inversés bleu-rouge et vert, observation, bombardement et chasse), les CSIER étant les seules unités ou les réservistes peuvent suivre ces 3 instructions. Le lion représente la ville de Lyon. Le Hanriot 436 en photo n'est pas à priori de la 1ère escadrille du GAO 2/561 de Villacoublay ou 1ère escadrille Chasse du GIRA 591 de Villacoublay. Enfin c'est ce que je pense… [...] (à prendre en compte )




Au sujet de la SAL 33 - Yvon Goutx (06/12/2017)

[...] 1 - Concernant la photo du Mirage III R n°306 (33-CO), selon le 3ème volume sur les Mirage III, de B. Chenel, E. Moreau et M. Liébert, le n°306 F-UICT (comme le n°315 F-UICL ont reçu cet insigne de l’EB 2/92 lors d’une campagne de tir à Cazaux de l’ER 1/33 “Belfort”. Cette campagne de tir a eu lieu du 4 au 30 novembre 1973. Ensuite il y a une petite erreur dans le livre qui dit : "Pendant ce temps, l’ER 03/033 envoie 3 pilotes et 2 avions à Bordeaux pour un échange avec la 92ème EB du 5 au 16 novembre". Juste en dessous on peut voir le Mirage IIIR n° 315 arborant cet insigne de l’EB 2/92 (au niveau du flan droit du réacteur, sous l’avant de la dérive (voir photo jointe et la légende d’Eric Moreau, dit “le Mirage IIIR n°315 porte, souvenir d’un détachement de Vautour IIBR, l’insigne de l’EB 2/92 à l’arrière du fuselage.
Je suis convaincu que le détachement du 5 au 16 novembre 1973 était effectué avec les 2 avions (le 306 et le 315) de l’ER 1/33 “Belfort” [...] (pris en compte )




[...] 2 - Concernant la photo du Mirage III R n°335 (33-CO), (contribution validée par Alain Hamon, c'est l’insigne de L’AG 51 Immelmann qui était basé à Bremgarten qui était un hibou [...] (pris en compte )




Au sujet de la SAL 33 (suite) (07/12/2017)

(Ndlr) Il faut relever :
- la présence du dessin d'un éléphant sur le flanc gauche d'un Farman 40 de l'escadrille F 33 en 1916 ou 1917
- celle d'une tête d'éléphant, tête haute sur le flanc d'un F5 Lightning du GR I/33 Belfort en 1946 ou 1947
On peut se demander si ce fait ne relève seulement que d'une simple coïncidence.