(texte extrait du livre "L'Arméee de l'air, des avions et des hommes", Lcl Henri Guyot, éditions ADDIM, septembre 1992 actualisé).

La 5ème Escadre de Chasse

 

Période : 1945 - 1946 Période : 1946 - 1954 Période : 1954 - 1962 Période : 1962 - 1987 Période : 1987 - 1996

Le groupe de chasse n° 5 est créé le 1er avril 1945. Il comprend les groupes II/6 Travail, I/9 Limousin et II/9 Auvergne. Dès 1946, la 5ème escadre en Afrique du Nord est remodelée avec la réunion des groupes II/6 Travail, futur escadron 1/5 Vendée, et du IV/2 Ile-de-France, futur escadron 2/5. L'avion d'arme est le P 63 Kingcobra.

De 1949 à 1951, l'escadre est en Indochine et participe, au Tonkin, aux combats de la route coloniale n° 4 et du Delta. Ses deux groupes s'y distinguent et effectuent plus de 11 000 heures de vol.

Au retour d'Indochine en 1951, la 5ème escadre s'installe à Orange et se transforme sur Vampire, puis évoluera successivement sur Mistral, Mystère II, Mystère IV A, Super Mystère B2, Mirage III C et Mirage F1 C. De février 1953 à octobre 1957, puis à partir d'avril 1981, la 5ème escadre compte un troisième escadron : le 3/5 Comtat Venaissin.

De 1956 à 1962, la 5ème escadre participe aux opérations de maintien de l'ordre en Algérie. Deux escadrilles d'aviation légère d'appui, 2/72 et 9/72 sur T6 G, basées à Batna et Méchéria, opèrent dans les Aurès et en Oranie du Sud. Fin 1959, ces deux escadrilles sont regroupées à Méchéria pour constituer en 1960 l'Escadron d'aviation légère d'appui EALA 3/5 qui reçoit des T 28.

Depuis lors, la 5ème escadre, unité du CAFDA, a pour mission de veiller au respect de la souveraineté nationale dans l'espace aérien du sud-est de la France et sur la façade méditerranéenne. Chargée également de cette mission de défense aérienne au profit des forces françaises stationnées outre-mer, la 5ème escadre participe, à partir de 1983, aux opérations sur le territoire du Tchad, dans le cadre de l'opération Manta, d'abord, Epervier ensuite. Avec une première dotation en 1988, la 5ème escadre est totalement équipée de Mirage 2000 C RDI en 1990. Disposant d'un matériel très moderne et parfaitement adapté, la 5ème escadre est alors en mesure d'intercepter toute force hostile pénétrant dans l'espace aérien national, même à très basse altitude. Les possibilités de ravitaillement en vol de ses appareils lui permettent en outre d'intervenir à grande distance et de tenir, le cas échéant, une alerte permanente en vol, diminuant ainsi notablement le temps de réaction de ses intercepteurs.

A ce titre, en 1991, les pilotes de la 5ème escadre, sur Mirage 2000 C RDI, ont donné toute la mesure de leur efficacité et de leur professionnalisme. Avec un total de 1 451 sorties effectuées au Moyen-Orient (dont 512 missions de guerre), représentant près de 3 000 heures de vol et plus de 800 ravitaillements en vol, ils ont largement contribué à l'acquisition et au maintien de la supériorité aérienne alliée au-dessus du champ de bataille durant toute la crise du Golfe.

Liste des commandants la 5e EC

(actualisation après septembre 1992)
dissolution du niveau escadre : 29 juin 1995


EC 1/5 Vendée

Au sein de la 5ème escadre de chasse, l'EC 1/5 Vendée est composé de deux escadrilles créées lors de la Première Guerre mondiale : la SPA 26 Cigogne et la SPA 124 La Jeanne.

Formée le 26 août 1914, la SPA 26 Cigogne s'illustra, notamment avec le célèbre groupe des Cigognes, par ses 51 victoires certaines et 70 probables, acquises sur Morane Saulnier, Nieuport et SPAD.

En 1920, elle intègre le 2ème régiment, installé à Neustadt sur Nieuport 62, puis, en 1933, le GC II/6 stationné à Chartres, où elle retrouve la SPA 124.

C'est en 1917 que la branche française de l'escadrille 124 La Fayette devient la SPA 124 alors équipée de SPAD XIII, pour prendre en 1918 le nom de La Jeanne. A l'issue de la guerre, celle-ci totalise 22 victoires aériennes. Dissoute le 13 février 1919, puis reconstituée le 1er janvier 1921 au sein du 2ème régiment d'aviation de chasse (2e RAC) à Strasbourg, elle rejoint la SPA 26 en 1933 pour former le GC II/6.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le GC II/6 prend part à la campagne de France, au cours de laquelle il remporte 21 victoires, aux commandes de Potez 631 et de Bloch 152, avant sa dissolution le 20 août 1940 à Avignon Pujaut. Reconstitué sur Dewoitine 520 en 1942 au Sénégal, il est dissous en 1943, pour enfin renaître en Algérie au mois d'août 1944 sur P39 Airacobra. Après un court passage à Salon, il regagne Bizerte puis La Réghaïa, équipé de P 63 Kingcobra, pour former la 5ème escadre de chasse.

Liste des commandants l'EC 1/5 Vendée
Liste des commandants des escadrilles SPA 124 et SPA 26

(actualisation après septembre 1992)
1er août 1996 : 3ème escadrille pour l'EC 1/5 ,
1er avril 1997 : cette 3ème escadrille reprend les traditions de la C 46 Trident,
29 juin 2007 : dissolution de l'EC 1/5 Vendée.
10 avril 2012 : les 1ère (Paris) et 2ème escadrilles (Versailles) changent de traditions en reprenant respectivement celles des C 46 (Trident) et SPA 84 (Tête de Renard)


EC 2/5 Ile de France

Le 20 octobre 1941, le général de Gaulle signe le décret portant création d'un groupe de chasse Air-Marine en Angleterre. Ainsi naît à Turnhouse, en Ecosse, le French Free Squadron 340 Ile-de-France. Equipé de Spitfire MK XI, le groupe, constitué des escadrilles Paris et Versailles, participe activement à la bataille d'Angleterre et aux campagnes de France, Belgique, Hollande et Allemagne, effectuant 7 500 sorties et remportant 75 victoires.

A l'issue de la Seconde Guerre mondiale, le groupe Ile-de-France constitue le GC IV/2 à Friedrichshafen jusqu'en mars 1946. Il renaît peu après en Afrique du Nord et s'incorpore sous le nom de groupe II/5 Ile-de-France à la 5ème escadre de chasse.

Le fanion de l'escadron 2/5 Ile-de-France arbore la croix de Compagnon de la Libération, distinction dont très peu d'unités des trois armées peuvent s'enorgueillir.

L'escadron est transformé sur Mirage 2000 C RDI depuis 1989.

Liste des commandants l'EC 2/5 Ile de France
Liste des commandants des escadrilles Paris et Versailles

(actualisation après septembre 1992)
1er janvier 1996 : 3ème escadrille pour l'EC 2/5 qui prend le nom de "Vincennes".
3 septembre 2008 : La 3ème escadrille change de traditions en reprenant celle de la SPA 124 "Jeanne d'Arc" qui était tombée en deshérence avec la dissolution de l'EC 1/5 Vendée le 29 juin 2007.


EC 3/5 Comtat Venaissin

 L'EC 3/5 Comtat Venaissin perpétue les traditions de L'Escadrille Régionale de Chasse ERC 571 et de la SPA 171 Dragon de profil.

Le centre de transformation sur avions à réaction (CTAR), équipé de Vampire, basé à Mont-de-Marsan, arrive en février 1953 sur la base 115 d'Orange et prend le nom d'escadron 3/5 Comtat Venaissin. II est équipé en 1954 de Mistral, puis, le 29 août 1957, les deux premiers Mystère II C arrivent à Orange. L'escadron 3/5 est dissous le 31 octobre 1957.

Recréé en avril 1981, l'escadron 3/5 est équipé de Mirage F1 B servant à la transformation et à la formation des pilotes. Durant cette période, il faut noter la création d'une 3ème escadrille SPA 62 Coq de Combat du 1er décembre 1985 jusqu'en août 1988. Cédant en 1988 cette mission d'instruction à un escadron de la 30ème escadre, l'escadron 3/5 Comtat Venaissin reçoit des monoplaces Mirage F1 C. Durant cette période, il faut noter la création d'une 3ème escadrille SPA 62 Coq de Combat du 1er décembre 1985 jusqu'en août 1988.

Il est équipé de Mirage 2000 RDI en 1990.

(actualisation après septembre 1992)
1er janvier 1996 : 3ème escdrille pour l'EC 3/5 sans tradition.
30 août 1997 : dissolution de l'EC 3/5 Comtat Venaissin.

10 septembre 2015 : les traditions de l'EC 3/5 Comtat-Venaissin (ERC 571 et SPA 171) sont reprises par l'EIV 3/5 Comtat-Venaissin (ex 2ème EIV "Montmirail" du CFAMI 5/312 de Salon-de-Provence)

Chronologie depuis 1945

Implantations successives de la 5ème escadre de chasse

Salon de Provence

du 1er avril 1945 au 1er mars 1946

La Reghaia (AFN)

du 1er mars 1946 à décembre 1946

Sidi-Ahmed (Tunisie)

de janvier 1947 à juin 1949

Indochine

de juillet 1949 à août 1950

Orange

d'août 1950 au 29 juin 1995


Avions utilisés par la 5ème escadre de chasse

P 63 King Cobra

de juillet 1945 à août 1950

Vampire Mk V

de 1950 à 1954

Mistral

d'avril 1954 a 1956

T6 G de mars 1956 à 1962

Mystère II C

d'août 1956 à novembre 1957

Mystère IV A

de janvier 1958 à janvier 1961

SMB2

d'avril 1961 à 1966

Mirage III C

du 18 juillet 1966 à 1975

Mirage F1 C/B

du 15 mars 1975 au 25 juillet 1990

Mirage 2000 RDI

du 1er septembre 1988 au 29 juin 1995


Appellations successives des escadrons de la 5ème escadre de chasse

EC 1/5 Vendée

 

GC II/6 Travail

du 1er avril 1945 au 1er juillet 1947

GC I/5 Travail

du 1er juillet 1947 au 10 février 1949 (Décision 961/cab/Mil/1)

GC I/5 Vendée

du 10 février 1949 au 1er avril 1951

EC 1/5 Vendée

depuis le 1er avril 1951

EC 2/5 Ile de France

 

French Free Squadron 340 Ile de France

du 20 octobre 1941 au 10 novembre 1943

GC IV/2 Ile de France

du 10 novembre 1945 au 1er mars 1946

GC II/5 Ile de France

du 1er octobre 1947 au 1er avril 1951

EC 2/5 Ile de France

depuis le 1er avril 1951

EC 3/5 Comtat Venaissin

 

EC 3/5 Comtat Venaissin

du 1er janvier 1953 au 31 octobre 1957

EC 3/5 Comtat Venaissin

du 1er avril 1981 au 30 août 1997


Groupes ou escadrons ayant appartenu à la 5ème escadre de chasse

GC I/9 Limousin

du 1er avril 1945 au 1er mai 1946

GC II/9 Auvergne

du 1er avril 1945 au 1er mars 1946