Ecole de l'air - Ecole Militaire de l'air
Ecoles des Officiers de l'Armée de l'Air


Insigne de l'Ecole de l'air

Voir Article paru dans le numéro hors série 1 /1969 (pages 151 à 167) de la Revue Historique des Armées (Auteur : Général de division aérienne Grigaut)

Liste des commandants de l'Ecole de l'air (EA) et de l'Ecole Militaire de l'air(EMA)

Liste des parrains des promotions de l'Ecole de l'air (EA) et de l'Ecole Militaire de l'air(EMA) ...

Potez 540



La Division des Vols DV 05/312
Ecole de Pilotage et de Navigation de l'Armée de l'air 312
Centre de Formation Aéronautique Militaire Initial 05/312




Insigne de la DV 05/312 de l'Ecole de l'air

voir contribution

CM 170 Fouga Magister DV 05/312 - Galerie Fouga

Tucano DV 05/312 Cirrus SR 20 SR 22

Appellations
Lieux de stationnement
Dates
(Ecole de l'air) Versailles de 1935 à 1937
  Salon de Provence de 1937 à août 1939
  Bordeaux d'août 1939 à juin 1940 (par la suite)
Groupement d'instruction en vol Salon de Provence à partir de 1954
Division des Vols DV 05/312 du 1er juin 1968 au 1er septembre 2004
Ecole de Pilotage et de Navigation de l'Armée de l'air 05/312   du 1er septembre 2004 au 1er septembre 2008
Centre de Formation Aéronautique Militaire Initial 05/312   à compter du 1er septembre 2008 (source)

voir contribution

Appareils successivement utilisés à l'école de l'air :
Morane 230  
Morane 315  
Morane 733 Alcyon  
Sipa 11  
CM 170 Fouga Magister de 1956 à 1996
MD 450 Ouragan De 1960 à 1965
MD 454 Mystère IV A De 1960 à 1965 et de 1971 à 1972
Super Mystère B2  
Embraer Tucano du 4 juillet 1994 au 10 juin 2009 (source)
TB 30 Epsilon de septembre 1994 à début 1997
CAP 10B  
D 140 E D 140 R  
Alphajet  



(texte extrait du livre "L'Armée de l'air, des avions et des hommes", Lcl Henri Guyot, éditions ADDIM, septembre 1992 et à actualiser).

En 1910, le lieutenant Camerman est le premier officier à recevoir un brevet de pilote civil à titre militaire ; l'année suivante, le lieutenant Tricornot de Rose reçoit le brevet de pilote militaire n° 1. En 1912, une loi crée et organise l'aéronautique militaire, et les premiers pilotes sont formés au camp d'Avord. Dès sa création, l'Armée de l'air se préoccupe de former elle-même l'ensemble de ses officiers, qu'ils soient issus du recrutement direct ou indirect.
L'Ecole de l'air naît, quant à elle, un peu plus tard, en 1935, et s'installe à Versailles dans les locaux de l'Ecole militaire d'application de l'aéronautique qui assure l'instruction générale, militaire et technique des jeunes officiers, sans doute dans le droit-fil des compagnies de sapeurs aérostiers rattachés au 1er régiment du génie stationné à Versailles.
Parallèlement, la formation aéronautique de base est assurée sur Potez 25 à partir des aérodromes voisins de Saint-Cyr et Villacoublay.

Un relevé 1936 des traditions affectées aux escadrilles de l'EA donne :
- 5e escadrille : VB 136 (Pierrot s'envolant vers la lune sur un balai),
- 6e esadrille : BR 250
(poussin éclosant d'un oeuf),
- 7e escadrille : BR 202
(diable emportant un canon),
- 8e escadrille (*) : GB 1
(rapace nocturne portant une bombe), ensuite remplacé par la SPA 91 (rapace portant un crâne),
- détachement de Villacoublay
: oiseau rouge de profil, une patte et les ailes levées (
contribution Bernard Palmeiri).

(*) numérotée 4ème escadrille par le cdt Moreau-Bérillon


voir contribution




Au bout de six mois, la promotion part au camp d'Avord pour se préparer au brevet de pilote sur Morane 315 et 230.
C'est en 1937 que Salon-de-Provence accueille la troisième promotion de l'Ecole de l'air dans des installations encore provisoires et inachevées. En août 1939, la guerre fait émigrer l'école vers Bordeaux Mérignac. Novembre 1942, l'ennemi occupe la zone de France restée libre et investit l'école, qui est à nouveau dispersée.(voir article paru dans le numéro hors-série 1/1969 de la Revue Historique des armées
)
Elle renaît officiellement au Maroc, et les élèves pilotes rassemblés à Marrakech effectuent une initiation d'environ trente heures de vol sur Morane 230 et 315, puis sur Sipa, avant de rejoindre les Etats-Unis pour parfaire leur entraînement aérien. En octobre 1946, l'Ecole de l'air retrouve les bâtiments éventrés de Salon et, à partir de 1954, l'instruction en vol est totalement assurée par l'Armée de l'air. Une piste en "dur" a été construite pour recevoir les Sipa d'instruction de base, au sein du groupement d'instruction en vol commandé par le commandant Toulouse.
Les premiers Fouga Magister (Castel Mauboussin CM 170) arrivent à l'école en 1956, et une partie de la promotion 1954 "Commandant Héliot" débute l'instruction en vol sur ce nouvel avion le 8 octobre 1956. A la tête du groupement d'instruction en vol, est nommé alors le commandant lzaac ; le capitaine Villien commande la première escadrille sur Fouga ; le sous-lieutenant Paillard, premier élève pilote lâché sur ce type d'avion le 15 octobre 1956, est aussi victime du premier incident l'atterrissage se termine dans un fossé en bout de piste 16, suite à une panne de freins.
De 1960 à 1965, la plate-forme de Salon met en oeuvre divers avions d'armes au profit des cadres de l'école Ouragan, Mystère IV A, Super Mystère B2. Le 1er juin 1968, l'unité prend officiellement l'appellation actuelle de division des vols 5/312.
Elle a la responsabilité de la formation aéronautique de base, tant en vol qu'au sol, du corps des officiers pilotes de carrière dans l'Armée de l'air, des officiers élèves du cours spécial de l'École de l'air, des enseignes de vaisseau de l'Aéronavale et des ingénieurs de la Délégation générale pour l'armement. L'activité aérienne est importante et, au début de l'année 1979, l'unité passe le cap de la 500 000ème heure de vol sur Fouga Magister (Marboré VI). Aujourd'hui, la division des vols de l'École de l'air forme environ 115 pilotes par an et effectue près de 22000 heures de vol annuelles. Elle compte en son sein trois escadrons d'instruction en vol et un escadron de contrôle et standardisation évoluant sur CM 170, une section d'entraînement au sol (simulateur), une section d'instruction théorique et un GERMaS chargé de la maintenance de quelque cinquante-cinq Fouga Magister. Le 1er novembre 1990, l'escadron d'initiation aérienne, ancienne SIVEA (section d'initiation en vol et d'entraînement aérien), équipé de CAP 10B, constitue le 5e EIA de la division des vols. Depuis le 25 novembre 1986, la division des vols est dotée d'un insigne officiellement homologué. "Rondache d'azur à la filière d'or chargé à dextre d'une aigle contournée au vol abaissé, d'azur foncé et d'émail blanc, becquée et membrée de sable, empiétant une étoile brochant sur un demi-sol." La posture altière et décidée de l'aigle symbolise l'esprit combatif des futurs pilotes de chasse que l'unité a vocation de former et d'éduquer. Les trois EIV et le 4° ECS reprennent, quant à eux, depuis le 14 décembre 1990, les insignes et traditions
de leurs glorieux aînés dans la mission d'instruction.


1er EIV Défens (dissous)



Du 14/12/1990 au printemps 1996

 Avant
Groupe ou Escadron
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
1er EIV Défens
 Salon de Provence
 Fouga Magister (1)

(1)
CM 170 Fouga Magister jusqu'en septembre 1994
TB 30 Epsilon de septembre 1994 à début 1997

Cet insigne, symbolisant le combattant futur, est directement inspiré de celui de la division d'entraînement stationnée à Dugny, unité au sein de laquelle volèrent en 1936 des élèves de l'École de l'air alors basée aux petites écuries à Versailles. Il conserve de plus le chat et les couleurs (noir et or) de l'insigne en tissu porté traditionnellement au EIV depuis de nombreuses années (placé à côté).
Le Défens est une petite montagne située au nord de la piste de Salon-de-Provence, lieu d'apprentissage des élèves pilotes de l'École de l'air.

CM 170


2ème EIV Montmirail (à compter du 10/09/2015) EIV 3/5 Comtat Venaissin



A noter la ressemblance avec l'insigne de la Section d'Entraînement de la 39e escadre du Levant

CM 170 Fouga Magister Montmirail

Du 14/12/1990 au 10/09/2015

 Avant
Groupe ou Escadron
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
2ème EIV Montmirail
 Salon de Provence
 Fouga Magister (1)

(1)
CM 170 Fouga Magister jusqu'en mars 1996
Embraer Tucano de septembre 1994 au 10 juin 2009 (source)
TB 10 Tobago depuis 2009

L'agilité légendaire du "guêpier", au vol élégant et acrobatique, symbolise les qualités indispensables pour un futur chasseur.
Les ailes déployées sur fond argent préfigurent le macaron que tout élève pilote espère obtenir.
Les Dentelles de Montmirail sont des collines boisées de pins et de chênes qui constituent le dernier contrefort du mont Ventoux vers le Rhône. Elles doivent leur nom au découpage très particulier de leurs crêtes en arêtes très minces et en aiguilles.


EIV 3/5 Comtat-Venaissin



Du 10/09/2015
à aujourd'hui

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
EIV 3/5 Comtat Venaissin
1
ERC 571
 Salon de Provence
 TB 10 Tobago TB 20 (1)
2
SPA 171
 
 

(1)
Cirrus SR 20 à partir d'octobre 2012

Cirrus SR 20

Voir actualités de l'Armée de l'air du 14/09/2015




3ème EIV Côte Bleue (*) (à compter du 10/09/2015) EIV 2/93 Cévennes
(*) Cet escadron a repris les traditions de l'EEC 1/17

CM 170 Fouga Magister Côte Bleue

Du 14/12/1990 au 10/09/2015

 Avant
Groupe ou Escadron
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
3ème EIV Côte bleue
 Salon de Provence
 Fouga Magister (1)

(1)
CM 170 Fouga Magister jusqu'en mars 1996
Embraer Tucano du 06/07/1994 au 10/06/2009 (source)
TB 10 Tobago depuis 2009

Le 3e EIV reprend les traditions de l'escadrille d'entraînement et de calibration 1/17. L'EEC 1/17 succède en mai 1952 au centre d'entraînement opérationnel à Oran-La-Sénia. A ce moment, elle compte moins d'une dizaine de navigants et se trouve sous les ordres du capitaine Carrère Clemenceau, petit-neveu de Georges Clemenceau.
L'insigne de l'escadrille, dessiné par son chef en mémoire de son grand-oncle (surnommé, comme nul ne l'ignore, le Tigre), représente un tigre tenant entre ses griffes un scope radar, sur un polygone mauve (couleur du carême, qui est à l'époque nom de code radio du 1/17).
Le 1er janvier 1954, l'escadrille 1/17 est transformée en escadron d'entraînement opérationnel et de calibration EEOC 1/17. Cet escadron formera en bonne part la 20e escadre du 1er avril 1956 jusqu'au 31 décembre 1962. Hors Oran-La-Sénia, cette unité stationnera à Boufarik du 16 décembre 1959 au 17 septembre 1962. La Côte bleue est la côte méditerranéenne escarpée située au sud de Salon, et formée par la chaîne de l'Estaque.


EIV 2/93 Cévennes



Du 10/09/2015
à aujourd'hui

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
 
EIV 2/93 Cévennes
1
VB 109
 Salon de Provence
 TB 10 Tobago TB 20 (1)
2
VB 125
 
 

(1)
Cirrus SR 20 à partir d'octobre 2012

Cirrus SR 20

Voir actualités de l'Armée de l'air du 14/09/2015




 


4ème ECS Verdon
Cet escadron a repris l'insigne de l'ELA 55 de Lahr
ECS = Escadron de Contrôle et de Standardisation

CM 170 Fouga Magister Verdon

Du 14/12/1990 à ?

 Avant
Groupe ou Escadron
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
4ème EIV (1) Côte bleue
 Salon de Provence
 Fouga Magister (1)

(1)
CM 170 Fouga Magister jusqu'en mars 1996
Embraer Tucano du 06/07/1994 au 10/06/2009

Le 4e escadron a pour vocation de contrôler en vol les élèves et les moniteurs.
Ses pilotes sont sous-chefs de patrouille ou chefs moniteurs. L'aigle symbolise donc la qualification élevée du personnel. L'insigne choisi par le 4e ECS est celui de I'ELA 55. Stationné à Lahr, cette escadrille a été dissoute en février 1965 pour former, avec I'ELA 41 de Dijon, l'EL 41 à Metz, actuellement ETE 41 "Verdun".

(1) Depuis 2009 : Cellule Contrôle Qualité et Vol Sans Visibilité (CCQVSV) (moyens aériens ?)


EIA 05/312 (à compter du 12/10/2015) EIAM Sainte Victoire
L'EIAM (Escadron d'Initiation Aérienne Militaire) reprend à compter du 1er octobre 2015 les traditions et l'insigne du GE 313 d'Aulnat.
(référence : décision n°1467/DEF/CEMAA/NP du 07 octobre 2015).


L'insigne officiel (à gauche) est entièrement argent.
L'insigne (à droite) est un insigne "fantaisiste" qui a circulé durant une certaine période.

Du 12/10/2015 à aujourd'hui

 Avant
Groupe ou Escadron
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 (1)
EIAM Sainte Victoire 
 Salon de Provence
  (2)

(1) L'EIAM Sainte Victoire s'est appelé précédemment :
- GALEA (années 1960)
- SIVEA (années 1970-1980)
- EIA
- CIAM 06/312
- EIAM (sans numéro) à compter du 01/09/2008 (source)
- EIAM "Sainte Victoire" (référence : décision n°1475/DEF/CEMAA/NP du 12 octobre 2015)

GALEA = Groupe Aérien Léger de L'Ecole de l'air (à vérifier)
SIVEA = Section d'Initiation au vol et d'entraînement aérien
EIA = Escadron d'Initiation Aérienne
EIAM = Escadron d'Initiation Aérienne Militaire

(2)
TB 10 Tobago depuis 2009
Planeurs divers  

Par le passé, cette unité a été équipée (entre autres) de NC 856, de MS 733 et de D 140 Mousquetaire

D 140 Mousquetaire





EFNC (à compter du 10/09/2015) EFNC 1/93 Aunis
EFNC = Ecole de Formation des Navigateurs de Combat


Du 01/09/2004 au 10/09/2015

 Avant
Groupe ou Escadron
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
EFNC  
 Salon de Provence
 D 140 E Mousquetaire (1)

(1)
Alphajet  
TB 10 TB 20 (?)  





EFNC 1/93 Aunis

EFNC = Ecole de Formation des Navigateurs de Combat




Du 10/09/2015
à aujourd'hui

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
EFNC 1/93 Aunis
Salon de Provence
 D 140 E Mousquetaire (1)

(1)
D 140 E Mousquetaire jusqu'au 12 juillet 2013
Cirrus SR 22 à partir d'octobre 2012

Mousquetaire D 140 E

Cirrus SR 20 SR 22

Voir actualité site EOAA

Voir actualités de l'Armée de l'air du 14/09/2015