Actualités Armée de l'air 15



EMAA - Paris (19/09/2015)

Adieu aux armes du général Caspar-Fille-Lambie
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 04/09/2015 01:19
Le 1er septembre 2015, le général Thierry Caspar-Fille-Lambie a fait ses adieux aux armes sur la base aérienne 123 d’Orléans, après 35 années consacrées au service de la France. La cérémonie d’adieu était présidée par le chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), le général Denis Mercier.

Admis à l’École de l’air le 1er septembre 1980, breveté pilote de chasse en 1984, Thierry Caspar-Fille-Lambie (accès privé) opte pour une carrière de pilote de transport. Il rejoint alors l’escadron de transport "Anjou" sur la base aérienne d’Évreux, puis l’escadron "Béarn", après avoir également servi en qualité d’instructeur. "Il enchaîne les participations sur les théâtres extérieurs : les Balkans en 1992, Bangui en 1993… ", rappelle le CEMAA. "Sa conduite dans les opérations du pont aérien à Sarajevo lui vaut d’être fait chevalier de l’ordre national du Mérite".
En 1999, sa carrière prend un nouveau virage qui l’impose parmi l’élite. Il occupera successivement des postes exigeants à l’inspection de l’armée de l’air, au conseil permanent de la sécurité aérienne, ou encore au centre de planification et de conduite des opérations à l’état-major des armées.
Promu général en 2010, il est affecté en qualité de second, avant de prendre la tête du commandement de la défense aérienne et des opérations (CDAOA) en 2011. "Il commande les opérations aériennes lors du déclenchement de l’opération Serval en 2013, assure la coordination des moyens aériens engagés au Mali, en République centrafricaine pour l’opération Sangaris ainsi qu’en Pologne lors de l’engagement de la France dans les missions de police du ciel." Enfin, le général Caspar-Fille-Lambie est nommé inspecteur général des armées-air le 1er août 2014, nomination qui rend hommage à sa carrière et à la richesse de son parcours.
Officier de la Légion d’honneur et commandeur de l’ordre national du Mérite, titulaire de la médaille de l’Aéronautique et de la croix de la Valeur militaire avec étoile d’argent, il totalise plus de 6 400 heures de vol et 124 missions de guerre. "Le général Caspar Fille-Lambie est un officier de grande classe, d’une totale abnégation qui laisse l’empreinte d’une personnalité animée par un dévouement absolu au service de l’État", a conclu le général Denis Mercier en lisant l’ordre du jour signé du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Droits : © Armée de l'air


ET 1/61 Touraine - Cambrai (10/09/2015)

Cérémonie de baptême de l'A400M Atlas "Ville de Cambrai"
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 09/09/2015 20:44
Samedi 5 septembre 2015, le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air, a présidé la cérémonie militaire de baptême de l’avion de transport A400M MSN 19, aéronef arborant les armes de la "Ville de Cambrai".

Sur le tarmac de l’ancienne base aérienne 103 "René Mouchotte", un des sept avions de transport A400M a été dévoilé aux couleurs de la ville de Cambrai. La cérémonie, présidée par le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air, accompagné de M. Francois-Xavier Villain, député-maire de Cambrai, de M. Thierry Hégay, sous-préfet, et de M. Jacques. Legendre, sénateur, a rassemblé de nombreuses autorités civiles et militaires.
À l’issue de la cérémonie, le général Mercier a réaffirmé l’attachement de l’armée de l’air pour la ville de Cambrai, haut lieu de l’histoire militaire française. "Ses habitants ont su tisser des relations étroites avec les générations d'aviateurs qui ont eu la chance de résider dans cette région magnifique.Car ce baptême permet en outre de garder intact le souvenir de la base aérienne 103 de Cambrai-Epinoy, emprise phare de l'armée de l'air entre 1953 et 2012. Les couleurs de la ville de Cambrai accompagneront désormais chaque vol de cet avion, partout dans le monde, à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, conformément à l'engagement opérationnel de l'armée de l'air."
Au terme de cette cérémonie, le général Mercier et M. François-Xavier Villain, ont également inauguré l’espace "tradition" de l’association des anciens et amis de la BA 103. "Si la plateforme aéronautique est aujourd'hui fermée, son esprit vit encore au travers de l'association des anciens et des amis de la BA 103", a conclu le général Mercier. (pris en compte )

A400M marqué "Ville de Cambrai" - © Armée de l'air


A400M marqué "Ville de Cambrai" - © Armée de l'air


Cérémonie de baptême A400M - © Armée de l'air


Inauguration de l'espace tradition de l'association des anciens et amis de la BA 103 - © Armée de l'air

Droits : © Armée de l'air


CFAMI 05/312 - Salon de Provence (15/09/2015)

Reprise de traditions au centre de formation aéronautique initiale
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 14/09/2015 21:11
Les prises de commandement du centre de formation aéronautique initiale (CFAMI) 5/312 et de l’escadron d’instruction sol du personnel navigant (EISPN) se sont déroulées jeudi 10 septembre 2015 sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence.

Le CFAMI assure l’initiation au vol ainsi que la formation théorique et pratique des futurs pilotes et navigateurs de chasse, de transport et d’hélicoptère au sein de l’armée de l’air, de la marine nationale ainsi que de la direction générale de l’armement.
Pour mener à bien sa mission, la direction des études du CFAMI dispose de l’escadron d’initiation à l’aéronautique militaire (EIAM) pour l’initiation au vol à voile, de l’EISPN pour les cours théoriques, de la section simulateur, de deux escadrons d’instruction en vol (EIV) pour les pilotes, ainsi que de l’escadron de formation des navigateurs de combat (EFNC).
Cette cérémonie a marqué également la reprise des traditions des escadrons 3/5 "Comtat Venaissin", 2/93 "Cévennes" et 1/93 "Aunis" respectivement par le 2e EIV "Montmirail", le 3e EIV "Côte Bleue" et l’EFNC.
L’escadron de chasse 3/5 "Comtat Venaissin" fut formé à Orange le 1er janvier 1953, avec pour mission de transformer des stagiaires sur avions à réaction, puis dès 1954, d’assurer la défense aérienne du territoire. Dissous une première fois en 1957, il est recréé à Orange de juillet 1981 à mai 1997. Volant sur Vampire, Mistral, Mystère II C, Mirage F1 B/C puis Mirage 2000 C, il participa aux opérations Épervier (Tchad) et Daguet (Irak). Le "Comtat Venaissin" renaît aujourd’hui au sein du CFAMI, où il reprend l’activité du 2e EIV "Montmirail".(pris en compte )
L’escadron de bombardement (GB) 2/93 "Cévennes", quant à lui, héritier des escadrilles V109 et V125, fut créé pendant la Grande Guerre. Il ne cessa de s’illustrer durant la Seconde Guerre mondiale, aussi bien au cours de la Bataille de France qu’en Afrique du nord. Dissous en 1946, il sera recréé de 1965 à 1983, et assurera la mission de dissuasion nucléaire. Il vola notamment sur Farman 50, Amiot 143, Potez 63, B26 Marauder et Mirage IV A. Le "Cévennes" est cité à l’ordre de l’Armée aérienne, et décoré de la Croix de guerre avec Palme et de la Médaille militaire. À l’instar du "Comtat Venaissin", il renaît aujourd’hui en reprenant l’activité et les traditions du 3e EIV "Côte Bleue".(pris en compte )
Le groupe de bombardement 1/31 "Aunis", héritier des escadrilles SAL 10 et SAL 227 de la Grande Guerre, est créé en décembre 1944. Il participa sur JU-88 à la libération de Royan et de la pointe de Graves. Le GB 1/31 a été dissous en janvier 1946. De juillet 1965 à août 1996, équipés de C-135F, les escadrons de ravitaillement en vol (ERV) 4/93 puis 1/93 reprendront successivement les traditions du GB 1/31. L’"Aunis" fut cité à l’ordre de l’Armée aérienne et décoré de la Croix de guerre.(pris en compte )

Cérémonie de prise de commandement - © Armée de l'air


Défilé aérien - © Armée de l'air


Droits : © Armée de l'air


EMAA - Villacoublay (23/09/2015)

Prise d'armes du général André Lanata, nouveau CEMAA
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 23/09/2015 15:15
Lundi 21 septembre 2015, le général André Lanata a pris ses fonctions de chef d'état-major de l'armée de l'air (CEMAA), succédant ainsi au général Denis Mercier. Il a été élevé aux rang et appellation de général d’armée aérienne par la même occasion.

La prise d’armes s’est déroulée le matin sur la base aérienne (BA) 107 de Villacoublay. "J’ai souhaité une cérémonie sobre et simple, confie le général Lanata. Une cérémonie sur une de nos bases aériennes [...] car c’est sur nos bases aériennes que bat le cœur de l’armée de l’air."
Dans son allocution, le nouveau CEMAA a exprimé sa fierté d’être à la tête d’une "Armée de l’air formidable, constituée d’hommes et de femmes dont (il) salue l’engagement exceptionnel au quotidien." Et de poursuivre : "L’armée de l’air, je suis né avec. J’ai grandi avec. Je m’y suis engagé et les fonctions que j’occupe à partir d’aujourd’hui trouvent leur source dans ce même engagement. L’armée de l’air m’a construit et fait progresser au fil des inestimables expériences opérationnelles, professionnelles et surtout humaines. [...] J’ai besoin de vous tous pour animer ce mouvement qui transforme notre armée de l’air en un système de combat toujours plus performant au service des Français : vous les aviateurs, vous les commandants de base, vous les commandeurs. Gardez à l’esprit, en ce 21 septembre, que plus que jamais nous restons tous Unis pour “Faire Face”."
Le général Lanata avait précédemment occupé le poste de sous-chef d’état-major "plans" à l’état-major des armées. De son côté, le général Denis Mercier rejoindra l’Otan au poste de Supreme Allied Commander Transformation (SACT) à Norfolk, où il succédera au général Jean-Paul Paloméros à l’un des deux commandements militaires les plus élevés de l’Alliance.

Biographie du général d'armée aérienne André Lanata, chef d'état-major de l'armée de l'air

Allocution du général André Lanata après sa prise d'armes

© Armée de l'air


© Armée de l'air


(Ndlr) Le GAA André Lanata est le fils du général Vincent Lanata qui a été lui-même CEMAA du 2 décembre 1991 au 30 juin 1994 © Armée de l'air


Droits : © Armée de l'air


RC 2/30 Normandie-Niémen - Nice (05/10/2015)

Commémoration des 70 ans du "Normandie-Niémen" à Nice
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 16/10/2015 18:32
Organisée par la ville de Nice, en coopération avec la délégation militaire départementale des Alpes-Maritimes, une cérémonie commémorative des 70 ans de l’épopée du régiment de chasse "Normandie-Niemen" et en mémoire du général Louis Delfino, Niçois de naissance, héros de la Seconde Guerre mondiale ayant commandé cette prestigieuse unité, a été organisée mardi 5 octobre 2015, à Nice.
Cette cérémonie s’est déroulée dans le square "Normandie-Niemen" de la ville, en présence de nombreuses autorités civiles et militaires, dont monsieur Alexander Orlov, ambassadeur en France de la Fédération de Russie, le lieutenant-colonel Patrick Bryant commandant le régiment de chasse 2/30 "Normandie-Niemen", ainsi que deux filles du général Delfino. À cette occasion, deux avions de chasse Rafale aux couleurs du "Neu-Neu" ont survolé les troupes.
Deux stèles ont également été dévoilées. L’une relate la vie du général Louis Delfino et la seconde rend hommage aux 42 pilotes du "Normandie-Niemen" morts en opération, en combattant au-dessus de l’Union soviétique lors de la Seconde Guerre mondiale.
Jusqu’au mois de décembre, une série de conférences et de projections de films d’époque auront lieu dans la cité niçoise afin de permettre à un large public de mieux connaître ce pan de l’histoire franco-russe.

Défilé de deux Rafale - © Armée de l'air


La stèle en hommage au général Delfino - © Armée de l'air


Sources : © Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air

Les Groupes Lourds (Squadron 346 Guyenne - Squadron 347 Tunisie) - BA 106 Bordeaux-Mérignac (12/10/2015)

Les Groupes Lourds honorés sur la base aérienne 106 de Bordeaux
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 09/10/2015 17:02
Les 70 ans du retour des Groupes Lourds d’Angleterre ont été commémorés, jeudi 8 octobre 2015, sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac.
Cette journée de commémoration a débuté par une cérémonie militaire solennelle, rendue en hommage aux vétérans et aux proches des groupes de bombardement II/23 "Guyenne" et I/25 "Tunisie", dits Groupes Lourds. Dix vétérans sur les douze toujours en vie avaient spécialement fait le déplacement.
À cette occasion, le colonel Christophe Michel, commandant la base aérienne 106 de Bordeaux, a procédé à la lecture d’un vibrant ordre du jour, saluant la mémoire des aviateurs français ayant combattu "au service de la France et de la liberté".
"Les 20 et 29 octobre 1945, les Groupes Lourds se posent sur le sol français, sur la base aérienne de Bordeaux-Mérignac. Ils constituent la 21e escadre de bombardement et sont dignement fêtés, le 26 novembre, sur la place des Quinconces, où la Croix de guerre vient orner leur drapeau. Sur une base aérienne sévèrement endommagée par les bombardements, le "Guyenne" et le "Tunisie" s’installent et appréhendent leur nouvelle mission. (...) Saluons ici nos Anciens dont la présence nous honore. Leur exemple est l’étoile qui nous guide sur le chemin de la réussite dans l’accomplissement de nos missions."
Au terme de ce premier hommage, une cérémonie des couleurs était également organisée sur le tarmac de la base girondine. Pour l’occasion, deux Rafale de la 4e escadre de chasse de Saint-Dizier, entité héritière des traditions des Groupes Lourds, étaient disposés sur le parking bordelais.
Pour clore cette journée riche en célébrations, une rencontre a été organisée entre les vétérans, les 120 membres de l’association des anciens et des amis des Groupes Lourds, ainsi que 200 collégiens originaires de Mérignac. Après la projection de documentaires consacrés à l’histoire des groupes français, une série de questions-réponses a été entamée entre les jeunes élèves et les aviateurs français.


Dix anciens des Groupes Lourds, sur les douze encore vivants, étaient présents - © Armée de l'air
(Ndlr) de la droite vers la gauche : Raphaël Masson, Louis Hervelin, jean Billaud, André Hautot, Pierre Vignaud, Henri Laronze, Marcel Berthomé, Emile Richard, André Guédez (source http://halifax346et347.canalblog.com/)


© Dépôt de gerbes de fleurs par les vétérans des Groupes Lourds - © Armée de l'air
(Ndlr) De gauche à droite : Henri Laronze, Raphaël Masson, Pierre Vignaud, (source http://halifax346et347.canalblog.com/)


Rencontre organisée entre les vétérans des Groupes Lourds et des collégiens de Mérignac - © Armée de l'air
(Ndlr) André Guédez (source http://halifax346et347.canalblog.com/)


Montage - 70 ans de Groupes Lourds - DR
(Ndlr) Photo du bas (2015), de gauche à droite : Guy Amrein, Jean Billaud, Louis Hervelin, Emile Richard, Henri Laronze, Pierre Vignaud, Raphaël Masson, Marcel Berthomé, André Hautot. (source http://halifax346et347.canalblog.com/)


En savoir plus sur les Groupes Lourds


Une page glorieuse de l’histoire de l’armée de l’air s’est écrite dans la région d’York, en Grande-Bretagne. Le 346 Squadron et le 347 Squadron furent les deux seuls groupes de bombardement lourd de l’armée de l’air française de la Seconde Guerre mondiale. Ils furent stationnés sur la base de la Royal Air Force (RAF) d’Elvington, à 10 kilomètres au sud d’York de juin 1944 à octobre 1945.
Les groupes français combattirent de la déclaration de guerre en septembre 1939 jusqu’à la Bataille de France et l’armistice avec l’Allemagne, le 22 juin 1940. Ils se retirèrent en Tunisie, au Maroc et en Algérie, jusqu’au débarquement anglo-américain en Afrique du Nord le 8 novembre 1942. Ils apportèrent ensuite leur soutien aux Alliés à partir du début 1943 .
En 1943, les Groupes reconstitués, le II/23 "Guyenne" et le I/25 "Tunisie", furent transportés en bateau d’Alger à Liverpool pour suivre un entraînement intensif avec le Bomber Command de la RAF. Les Français allaient être dotés de nouveaux avions, des quadrimoteurs Handley Page Halifax.
Le 16 mai 1944, le Squadron n° 346 "Guyenne" fut officiellement formé à Elvington, suivi du Squadron n° 347 "Tunisie" le 20 juin 1944. Près de 2300 Français firent partie de ces unités.
En 8 mois, ils perdirent 41 appareils et 216 hommes furent tués lors d’opérations périlleuses menées au-dessus de la France et de toute l’Europe. Le "Guyenne" et le "Tunisie" rentrèrent en France libérée en octobre 1945 et furent affectés à la base de Bordeaux-Mérignac.
Le 31 mars 2009, les traditions de l’escadrille BR66 (Faucon Egyptien du Guyenne) furent reprises par l’escadron de chasse 1/91 "Gascogne" des forces aériennes stratégiques, à Saint-Dizier sur Rafale. Le 6 octobre 2010, les traditions du "Tunisie" furent reprises par l’escadron de transformation Rafale 2/92 "Aquitaine", également basé à Saint-Dizier.

Les Halifax pilotés par des équipages français ont notamment été engagés lors des bombardements massifs au-dessus de l'Allemagne - DR
(Ndlr) "Les Groupes Lourds" sur la Ruhr - Peinture de Paul lengellé (Collection du Musée de l'Air et de l'Espace du bourget)



© Équipage des Groupes Lourds posant devant un Halifax - © Armée de l'air



Quadrimoteur Handley Page Halifax sur la base aérienne de Mérignac en 1945 - DR


Sources : © Sirpa air / BA 106
Droits : © Armée de l'air


EC 1/3 Navarre - SPA 62 - Nancy (17/11/2015)

Les 100 ans de la SPA 62
(Actualité)

Au cours de la cérémonie du 11 Novembre 2015 au Mémorial Désilles de Nancy (Place de Luxembourg) la SPA 62 fût mise à l’honneur à l'occasion du 100ème anniversaire de sa création avec lecture de l’ordre du jour par le commandant de la base 133, défilé aérien de deux Mirage 2000D de l’escadron de chasse 01.003 Navarre, remise de décoration et dépose de gerbes pour honorer les morts de la SPA 62.
C'est en effet la 3ème escadrille de l'escadron de chasse 01.003 Navarre, équipée de Mirage 2000D, qui perpétue les traditions de cette prestigieuse escadrille. L'escadron "Navarre" appartient maintenant à la 3ème escadre de chasse depuis le 5 septembre 2014

Pour le rassemblement au sein du "1/3" de tous les Anciens de cette escadrille programmé le vendredi 11 décembre 2015 (journée de cohésion et de traditions), il est demandé à tous ceux ayant appartenu à cette escadrille de contacter dans les meilleurs délais l'officier "trad" de la SPA 62 à l'adresse électronique suivante : unguibusetrostro62[a]gmail.com

Le fanion de la SPA 62 - "Coq de combat - devise "Unguibus et Rostro" (de bec et d'ongle) - © Armée de l'air


Le personnel de l'escadron de chasse au cours de la cérémonie - © Armée de l'air


Mémorial Désilles : pour le souvenir à l'issue de la cérémonie - © Armée de l'air



3ème escadre de chasse - Nancy - (20/11/2015)
(Complément)

Un 11 Novembre particulier pour la 3ème escadre
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 19/11/2015 18:06
Mercredi 11 novembre 2015, les aviateurs de la 3e escadre de chasse ont honoré leurs villes marraines et les victimes du drame d’Albacete.

Les unités de la 3e escadre de chasse, soit les escadrons de chasse 1/3 "Navarre", 2/3 "Champagne" et 3/3 "Ardennes", l’escadron de transformation Mirage 2000D 2/7 "Argonne" et l’escadron de soutien technique aéronautique (ESTA) 2E/3 "Malzéville" étaient respectivement dans les villes de Sedan, Valenciennes, Sainte-Ménehould et Malzéville pour les cérémonies commémoratives du 11 novembre. Un hommage poignant aux militaires décédés dans le drame d’Albacete a également été rendu dans certaines des communes dont ils étaient originaires. Enfin, la ville de Nancy a célébré le centième anniversaire de la SPA 62, escadrille la plus décorée de la Grande Guerre.


Escadron de chasse 1/3 "Navarre" - SPA 62

Fondée sur l’aérodrome de Lyon-Bron, le 11 août 1915, l’escadrille 62 est d’abord équipée d’avions Maurice Farman type XI. Placée sous les ordres du lieutenant Horment, elle prend le nom de MF, puis N et enfin SPA 62 en novembre 1917. Elle a pour mission l’observation et la reconnaissance.
Lors de la Seconde Guerre mondiale, elle est affectée à la défense aérienne de Paris. Durant leur courte guerre, les héritiers de la SPA 62 ont été dignes de leurs aînés de 1914-18. Ils ont totalisé 19 victoires homologuées et quatre probables. Leur action particulièrement efficace a été récompensée par une citation à l’ordre de l’Armée aérienne.
Elle sera la seconde escadrille de l’escadron de chasse II/1 "Morvan" alors équipé de F 84 et stationné sur la base aérienne de Saint-Dizier entre 1952 et 1966. Elle participera à la crise du canal de Suez en 1956.
D’avril 1981 à août 1988, l’escadrille sera présente au sein du 3/5 "Comtat Venaissin", alors équipé de Mirage F1 B, et dont la mission est la formation des pilotes de Mirage
Le 23 Juin 1995, la SPA 62 devient officiellement la 3e escadrille de l’escadron de chasse 1/3 "Navarre" équipé de Mirage 2000D. Sa mission principale est alors l’attaque conventionnelle tous temps. Elle prend ainsi part à toutes les opérations dans lesquelles la troisième escadre de chasse est engagée.

Droits : © Armée de l'air


Régiment de chasse (RC) 2/30 Normandie-Niémen - Mont de Marsan - (21/11/2015)

La collection du "Normandie-Niémen" s'enrichit
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 20/11/2015 13:44
Vendredi 13 novembre 2015. Salle traditions du régiment de chasse 2/30 "Normandie-Niemen". L’instant est solennel. Mme Catherine Delfino, fille du général Louis Delfino, a remis le carnet d’inspection de son père au lieutenant-colonel P.... B...., commandant le régiment de chasse 2/30 "Normandie-Niemen". Elle était accompagnée de M. Jean-Marc Giaume, conseiller municipal de la ville de Nice.

"C’est un livre empreint d’émotions pour les proches du général Delfino. Il retrace des moments très forts de sa carrière. Au fil des pages, nous apercevons des témoignages de hautes autorités militaires ou encore des photos", confie le capitaine François, de la cellule traditions. Ce livre a désormais sa place sur l’ancien bureau du général Delfino, dans la salle traditions du "Normandie-Niemen".

Remise du carnet d’inspection du général Delfino au régiment de chasse 2/30 "Normandie-Niémen" - © Armée de l'air

Droits : © Armée de l'air


MF 99S - Serbie - (23/11/2015)

Il y a 100 ans ... prémices de l'évacuation sanitaire
(Actualité Armée de l'air)

Mise à jour : 22/11/2015 14:20
Le 22 novembre 1915, dans les collines serbes, un blessé était évacué du front par avion vers un hôpital. Retour sur les prémices de l’évacuation aérienne.

Le 22 novembre 1915, Louis Paulhan, fondateur de l’aviation moderne et membre de l’escadrille MF99S (*), évacuait par les airs Milan Stefanik, pilote volontaire slovaque, qui souffrait d’une grave atteinte pulmonaire. Milan Stefanik est connu pour être un des fondateurs de la nouvelle nation tchécoslovaque.
Il faut attendre 1917 pour qu’un avion sanitaire soit véritablement transformé en ambulance volante. La première démonstration eut lieu le 25 septembre devant Justin Godard, sous-secrétaire d’État au service de santé, et en présence de la presse qui lui décernera aussitôt le titre de "père de l’aviation". Les deux premières (et seules) évacuations réalisées avec le Dorand AR eurent lieu en janvier et mars 1919 au Maroc. À la fin de la Grande Guerre, la France est le premier pays au monde à utiliser à une grande échelle en milieu opérationnel les avions à des fins sanitaires, au Maroc et au Levant, où près de 7 000 patients ont pu être transportés.
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les premières perfusions en vol et le rapatriement aérien en France d’un poliomyélitique sous assistance respiratoire sont effectués.
Fruit d’une collaboration étroite entre les aviateurs et le corps médical, l’aviation sanitaire a bénéficié tout au long du XXe siècle des progrès de la réanimation médicale et des avancées de la technique aéronautique. Développée d’abord dans un contexte militaire, elle s’est entre-temps imposée comme une nouvelle discipline médicale au bénéfice de toutes les populations.

Inauguration d’une stèle en Serbie
À l’occasion de cet anniversaire, une stèle commérant l’engagement de l’escadrille française MF99S en Serbie en 1915 a été inaugurée le 12 septembre 2015 en Serbie. L’ambassadeur de France en Serbie et le prince Alexandre ont dévoilé une plaque symbolisant l’avion de Maurice Farman, alors utilisé par l’escadrille MF99S.
À l’initiative de l’aéro-club local, la ville de Smederevska Palanka en Serbie a rendu un hommage émouvant à cette escadrille.



Les avions de l'escadrille MF99S étaient marqués d'une bande blanche sur leurs flancs et d'un "V" rouge inversé sur les ailes

L’escadrille MF99S

Au début de 1915, la France envoie en Serbie une escadrille dotée de six avions Farman XI sous le commandement du lieutenant Vitrat. Les avions s’installent sur le terrain de Banjica à Belgrade, alors que le soutien logistique reste à Smederevska Palanka. Cette escadrille rendra d’inestimables services à l’armée serbe, en menant d’abord des missions de reconnaissance profonde. L’ingéniosité des mécaniciens amène progressivement les équipages à utiliser ces avions comme bombardiers, puis comme chasseurs. Fin 1915, l’escadrille suivra l’armée serbe dans sa retraite à travers les monts d’Albanie : les avions rejoindront la côte adriatique par les airs, tandis que les personnels de soutien vivront le "Golgotha albanais" aux côtés de leurs camarades serbes.

(*) (Ndlr) MF 99 de Serbie (MF 99S ou MFS) formée en 2/1915 [A. d'Orient; 6/1915 > I° A. Serbe]. Du 23/9/15 à 11/1915, elle est scindée en deux détachements Nord et Sud ; Rapatriée en France en 12/1915 (dissoute ?), elle est reconstituée en 6/1916 et repart à Salonique, toujours détachée auprès de l'Armée serbe. Devient MF 399 le 1/9/16 [I° A. Serbe]. Devient BR 525 le 1/6/17

Voir aussi

Droits : © Armée de l'air