La 12ème Escadre de Chasse

(texte extrait du livre "L'Arméee de l'air, des avions et des hommes", Lcl Henri Guyot, éditions ADDIM, septembre 1992 actualisé).

(*)

(*) voir contribution

La 12e escadre de chasse est créée en mai 1952. Elle ne compte alors qu'un escadron, le 1/12, qui se transforme à l'origine sur MD 450 Ouragan à Mont de Marsan. Dès le 14 juillet de la même année, douze appareils de cette escadre participent au traditionnel défilé aérien sur les Champs Elysées.

En mai 1953, au cours d'un exercice interallié, l'escadre et son escadron unique viennent camper à Cambrai Epinoy, et il faut attendre le 1er juillet pour que la "12" s'installe définitivement sur ce terrain. L'escadron de chasse 1/12 prend le nom de "Cambrésis". La création du 2/12 Picardie intervient le 27 mai 1954, suivie de celle du 3/12 Cornouaille le 1er décembre de la même année. Les pilotes de l'escadre à l'époque s'entraînent au vol sans visibilité sur Martinet et Siebel.

Le 8 mai 1955, les Ouragan de l'escadre portent les couleurs de la Patrouille de France et amorcent leurs premières présentations à Montpellier, sous les ordres du capitaine Tourniaire. Cette mission de prestige se prolongera jusqu'en 1956, date à laquelle la 4e escadre prendra le relais. La 12e escadre de chasse, néanmoins, continuera d'honorer les Ailes françaises en présentant une patrouille acrobatique de Mystère IV A lors des meetings internationaux.

Le 25 mai 1955, l'EC 3/12, l'escadron le premier transformé de 'Armée de l'air sur Mystère IV A, regagne Cambrai avec la totalité de ses nouveaux avions de combat. Tous les pilotes de l'escadre sont transformés en octobre 1955. En 1956, la 12e escadre constitue et parraine l'escadrille d'aviation légère et d'appui EALA 5/72 Daubes en Algérie, qui sera basée à Colomb-Béchar, puis à Méchéria et ensuite I'EALA 15/72 (le daube est un lézard des sables). Cette même année, l'escadre participe également à la campagne de Suez.

L'EC 2/12 Picardie est dissous en novembre 1957, ses effectifs sont répartis entre le 1/12 et le 3/12 ainsi que dans les EALA 5/72 et . Le 20 avril 1959, avec l'arrivée des premiers Super Mystère B2 (SMB2), l'EC 1/12 se transforme sur ces nouveaux intercepteurs supersoniques. Le Cornouaille, quant à lui, devient logiquement EC 2/12, en août, après la disparition du Picardie. Réunissant les EALA 5/72 et 15/72, L'Escadron Léger d'Appui Aérien, EALA 3/12 est constitué le 1er décembre 1959. En 1961, le parrainage des escadrilles d'aviation légère et d'appui prend fin avec la dissolution de celles-ci. Le 19 juillet de cette même année débute le premier Tiger Meet à Woodbridge en Grande-Bretagne. Les Tigres de la 1ère escadrille SPA 162 du Cambrésis y participent sous les ordres du capitaine Lerche.

Après la transformation du 2/12 Cornouaille, les premiers Mirage Fi C, intercepteurs bisoniques, se posent pour la première fois à Cambrai le 1er octobre 1976, et cet escadron assure déjà l'alerte opérationnelle sur ce type d'appareil le 1er janvier 1977. La première campagne de tir Magic intervient en octobre 1978. Le Cornouaille reprend sa dénomination 3/12 le 1er juin 1979. Cette même année, le dix-neuvième Tiger Meet se déroule à Cambrai et, le 1er juin 1980, après vingt-trois ans d'absence, l'escadre retrouve son troisième escadron, l'EC 2/12 Picardie.

En novembre 1980, les premiers tirs de missiles d'interception Super 530 sont effectués avec succès sur des cibles volant à Mach 2 et à plus de 70 000 pieds. En septembre 1983, les campagnes d'entraînement au ravitaillement en vol débutent pour la 12e escadre et, dès 1984, ses pilotes et ses Mirage F1 C participent à la couverture des opérations sur le théâtre africain. Avec le développement de la crise du Golfe, à partir du 2 août 1991, la 12e escadre entre en action dans ce conflit dès le 17 octobre dans le cadre de l'opération "Métiel" à Doha. La mission consiste à assurer la défense aérienne qatar et à participer à l'entraînement des pilotes qataris. A l'heure de la victoire de la coalition alliée, elle a effectué 787 sorties, dont 150 durant l'opération "Desert Storm" proprement dite. Le 1er octobre 1991, l'EC 1/12 Cambrésis amorce sa transformation sur Mirage 2000 C RDI. Les premiers appareils aux couleurs de la "12" arrivent à Cambrai le 14 avril 1992. Après la cérémonie officielle de cet événement célébré le 28 avril, l'escadron participe pour la première fois, sur ce nouvel appareil, au traditionnel Tiger Meet à Albacete, en Espagne, du 14 au 22 mai, puis est déclaré opérationnel sur ce système d'armes, le 1er juillet.

Liste des commandants la 12e EC

(actualisation après septembre 1992)
20 juin 1995 : dissolution de la 12ème escadre de chasse et de l'EC 3/12 Cornouaille. L'EC 1/12 Cambrésis et l'EC 2/12 Picardie sont depuis lors autonomes.


EC 1/12 Cambrésis

L'escadron de chasse 1/12 Cambrésis voit le jour à Mont-de-Marsan en mai 1952. Il est constitué de deux escadrilles qui reprennent les traditions de la SPA 162 et de la SPA 89, dont les emblèmes sont respectivement "Le tigre" et "La guêpe". Il s'implante officiellement à Cambrai Epinoy avec l'escadre le 1er juillet 1953.

La N 162 "Le tigre" est créée en février 1918 à Corcieux et devient SPA 162 en mai 1918 au sein du groupe de chasse 20. Au cours de l'année 1919, celle-ci est envoyée en Pologne (armée Haller) puis, le 1er janvier, elle appartient au 3e régiment de l'aviation de chasse de Châteauroux (8e escadrille). Elle est dissoute en 1927.

La SPA 89, quant à elle, créée N 89 en mars 1917 à Villacoublay, devient SPA 89 le 3 mars 1918, au sein du groupe de chasse 17. Elle est dissoute le 29 juillet 1919.

Les traditions de ces deux escadrilles seront reprises par le GC III/6 le 1er mai 1939, mais pas les insignes.

A sa création en mai 1952, l'escadron 1/12 est d'abord équipé de MD 450 Ouragan, il est transformé sur Mystère IV A en 1955, sur Super Mystère B2 en 1959, sur Mirage Fi C en 1976 et enfin sur Mirage 2000 C RDI en 1992. Depuis juillet 1961, date du premier Tiger Meet à Woodbridge en Grande-Bretagne, l'EC 1/12 Cambrésis participe traditionnellement à ces rencontres, et l'escadron les a lui-même organisées à Cambrai en 1964, 1972, 1979 et 1986.

Liste des commandants l'EC 1/12 Cambrésis
Liste des commandants des escadrilles SPA 162 SPA 89 et SPA 166

(actualisation après septembre 1992)
mai 1994 : 33e Tiger Meet organisé à Cambrai.
20 juin 1995 : dissolution de la 12ème escadre de chasse, l'EC 1/12 Cambrésis est depuis lors autonome.

1er août 1996 : Création d'une troisième escadrille (avec les traditions de la SPA 166 "Aigle de sable et d'argent", le 10 février 1997)
mai 2011 : 11e Nato Tiger Meet organisé à Cambrai.
30 mars 2012 : Dissolution de l'EC 1/12 Cambrésis


EC 2/12 Picardie

La 12e escadre ne comprenait jusqu'au 23 avril 1954 qu'un escadron, le 1/12. C'est à cette date que la création du 2/12 est prévue. Le 1er mai 1954, pour la première fois, le numéro et le nom de cet escadron apparaissent sur le registre des actes administratifs de la 12e escadre. Le 5 juin, une partie du personnel du 1/12 est muté pour former le noyau du 2/12 et, le 15 juin 1954, le 2/12 devient escadron de chasse à part entière.

L'escadron 2/12 Picardie comprend deux escadrilles qui reprennent respectivement les traditions des SPA 173 et 172. La SPA 173 a pour insigne "L'oiseau de paradis". Elle fut formée le 1er novembre 1918 et dissoute le 1er avril 1919. La SPA 172 a pour insigne "Le perroquet". Elle fut également formée le 1er novembre 1918 et dissoute le 29 mars 1919. L'escadron évolue à l'origine sur MD 450 Ouragan, puis sur Mystère IV A dès 1955. Il est dissous en novembre 1957, et ses personnels sont répartis entre le 1/12 et le 3/12, ainsi que dans les EALA 5/72 et 15/72. Le 1er juin 1980, après vingt-trois ans d'absence, l'EC 2/12 Picardie est recréé pour opérer à présent sur Mirage Fi C. Dès lors, il assure sa mission de défense aérienne. Avec la capacité que lui procure le ravitaillement en vol depuis 1984, il participe aux actions des Forces d'assistance extérieures, en particulier au Tchad dans le cadre des opérations "Manta", puis d'"Epervier", qui s'est poursuivi jusqu'à cette année 1992.

Liste des commandants l'EC 2/12 Picardie
Liste des commandants des escadrilles SPA 173 et SPA 172

(actualisation après septembre 1992)
23 avril 1993 : Arrivée des Mirage 2000 RDI au 2/12 (escadron opérationnel le 1er septembre 1993)
20 juin 1995 : dissolution de la 12ème escadre de chasse, l'EC 2/12 Picardie est depuis lors autonome.
1er août 1996 : Création d'une troisième escadrille (avec les traditions de la SPA 90 "Coq chantant", le 13 novembre 1996).

07 juillet 2009 : Dissolution de l'EC 2/12 Picardie


EC 3/12 Cornouaille

L'escadron de chasse 3/12 est organisé dès le 1er décembre 1954 à Mont-de-Marsan. II prend le nom de "Cornouaille" adoptant pour insigne les armoiries de la Bretagne. Les deux escadrilles qui le composent ont été créées en même temps que l'escadron, sans reprendre les traditions d'escadrilles plus anciennes. Elles prennent le nom de "Scorpion" et de "Dogue".

Le 3/12 est doté à l'origine du premier avion supersonique de construction française, le MD 454 Mystère IV A et il a le privilège d'être le premier escadron de l'Armée de l'air à pouvoir évoluer sur ce type d'appareil. Le 3/12 vient se mettre en place sur le terrain de Cambrai Epinoy le 25 mai 1955. Après la dissolution de l'EC 2/12 Picardie, le Cornouaille est renuméroté 2/12 à compter d'août 1959 (et le 1er décembre, un autre escadron 3/12 est formé à Blida, réunissant I'EALA 5/72 et l'EALA 15/72. Cet escadron sera dissous le 1er juillet 1961). Le 24 juillet 1959, le 2/12 Cornouaille effectue sa dernière heure de vol sur Mystère IV A, cet avion étant remplacé par le Super Mystère B2. Le 2/12 est opérationnel sur SMB2 début août 1959. Les pilotes de l'escadron sont transformés sur Mirage F1 C courant 1976, et leurs premiers intercepteurs bisoniques se posent pour la première fois à Cambrai le 1er octobre de cette année-là.

Après la renaissance du Picardie, le Cornouaille reprend sa numérotation 3/12 à compter du 1er juin 1979 et, depuis lors, sa situation reste inchangée. Seule sa mission évolue, avec l'arrivée de missiles plus performants et avec l'aptitude au ravitaillement en vol qui ouvre de nouveaux horizons pour cet escadron à vocation de défense aérienne.

(actualisation après septembre 1992)
20 juin 1995 : dissolution de la 12ème escadre de chasse et de l'EC 3/12 Cornouaille.


EEVSV 12ème escadre

EEVSV = Escadron d'Entraînement au Vol Sans Visibilité

MH 1521 Broussard (à venir)

Implantations successives de la 12ème escadre de chasse

Mont de marsan

du 1er octobre 1952 au 1er septembre 1953

Cambrai

du 1er septembre 1953 au20 juin 1995


Avions successivement utilisés par la 12ème escadre de chasse

MD 450 Ouragan

de mai 1952 au 16 octobre 1955

MD 452 Mystère IVA

du 25 mai 1955 au 24 juillet 1959

North American T6G Texan

du 1er septembre 1956 au 1er juillet 1961

Super Mystère B2 (SMB2)

du 20 avril 1959 au 9 septembre 1977

Mirage F1C

de 1976 à 1995

Mirage 2000 C RDI

depuis le 14 avril 1992


Appellations successives des escadrons de la 12ème escadre de chasse

EC 1/12 Cambrésis

 

EC 1/12

du 1er octobre 1952 au 1er septembre 1953

EC 1/12 Cambrésis

depuis le 1er septembre 1953

EC 2/12 Picardie

 

EC 2/12 Picardie

du 27 mai 1954 à novembre 1957 et depuis le 1er juin 1980

EC 3/12 Cornouaille

 

EC 3/12 Cornouaille

du 1er décembre 1954 à août 1959

EC 2/12 Cornouaille

d'août 1959 au 31 mai 1979

EC 3/12 Cornouaille

du 1er juin 1979 au 20 juin 1995


Escadrilles ou escadrons ayant appartenu à la 12ème escadre de chasse

EALA 5/72 Daubes

du 1er septembre 1956 au 1er décembre 1959

EALA 3/12 (EALA 5/72-15/72)

du 1er décembre 1959 au 1er juillet 1961