(texte extrait du livre "L'Arméee de l'air, des avions et des hommes", Lcl Henri Guyot, éditions ADDIM, septembre 1992 actualisé).

La 3ème Escadre de Chasse


(*) d'après photo

La 3ème escadre de chasse est créée le 1er janvier 1944 au sein des Forces Aériennes Françaises Libres. Elle comprend à l'origine les Groupes de Chasse 1/4 Navarre, I/5 Champagne et III/6 Roussillon basés en Afrique du Nord et équipés du Bell P-39 Airacobra. Ces groupes assurent des missions de défense côtière (Coastal Command) sur la Méditerranée. Le 1er mai , l'unité se sépare du I/4 Navarre qui rejoint la 4ème Escadre à Alto en Corse, mais elle prend en compte le GC III/3 Ardennes à partir du 17 juillet et jusqu'à la fin d'octobre. C'est à cette période que les P 39 Airacobra N ou Q sont remplacés par le P 47 Thunderbolt. Le Navarre est de retour à la "3" le 7 décembre.

Dès le débarquement de Provence, la 3ème escadre de chasse s'engage immédiatement dans le combat pour libérer le territoire national. Stationnant successivement à Salon de Provence, Vallon, elle est affectée au 1er Corps Aérien Français (1er CAF) le 1er décembre, et se retrouve à Ambérieu, puis à Dôle. Le 4 février 1945 est marqué par la disparition de l'illustre commandant du GC I/5 Champagne, Edmond Marin la Meslée, abattu avec son P-47 par la FLAK dans les environs de Neuf Brisach. En avril, l'unité participe à la réduction de la poche de Royan avant de rejoindre Strasbourg-Geispolsheim.

Après l'Armistice, dans le cadre des forces d'occupation en Allemagne, l'Escadre s'installe à Trêves, en septembre 1945, puis à Friedrichshafen, en mai 1947.  Le 1er juillet 1947, les groupes I/4 Navarre et I/5 Champagne prennent logiquement la dénomination GC I/3 et GC II/3.

Après la transformation des pilotes sur Spitfire Mk IX au sein de la 1ère Escadre à Oran-La Sénia, l'escadre s'embarque pour l'Indochine en septembre 1948. Ses escadrilles sont dispersées entre Hanoï Gia Lam (SPA 95), Tan Son Nhut (SPA 153 et SPA 75), Tourane (SPA 67). Elle ne reviendra d'Extrême-Orient qu'en avril 1950, après s'y être brillamment illustrée. De retour à Reims, l'unité se transforme sur DH100 Vampire. Elle utilisera ces appareils jusqu'au 29 mars 1951. Les Groupes de Chasse I/3 et II/3 prennent l'appellation d'escadron de chasse EC 1/3 et EC 2/3 le 1er novembre 1950.

Le 17 mai 1951, les premiers F-84E Thunderjet sont remis officiellement à l'Escadre par le général Eisenhower dans le cadre du Mutual Defence and Assistance Program). En avril 1953, au cours d'un meeting à Constantine, le commentateur Jacques Noetinger utilise avec enthousiasme le terme Patrouille de France pour désigner la formation acrobatique des trois Thunderjet de la 3ème Escadre conduite par le Commandant Delachenal. Ainsi naît la PAF au sein des escadres de chasse de l'Armée de l'Air.

Le 1er juillet 1953 est créé l'escadron de chasse 3/3 Ardennes qui reprend les traditions du GC III/3 dissous le 1er mars 1946. Les premiers F-84F Thunderstreak arrivent le 4 novembre 1955 et ces chasseurs bombardiers sont engagés dans la campagne de Suez (opération 700) entre septembre 1956 et mars 1957.

Entre mars 1956 et juin 1958, la 3ème Escadre parraine deux Escadrilles d'Aviation Légère d'Appui (EALA) dans le cadre du maintien de l'ordre en Algérie, l'EALA 1/71 (qui deviendra après sa transformation sur T6 en juin 1957 EALA 19/72) et la 4/72. Ces deux escadrilles opérent depuis Tébessa et Telergma.

L'EC 3/3 Ardennes est dissous le 15 novembre 1957. En janvier 1959, la 3ème escadre de chasse reçoit les North American F-100 Super Sabre et s'intègre à la 4th ATAF (Allied Tactical Air Force) de l'OTAN. Au mois de juin 1961, elle fait mouvement vers le terrain de Lahr Hugsweier et ses escadrons affirment leur vocation nucléaire tactique (mission "Strike") au sein de l'OTAN jusqu'en juillet 1965. Cette époque correspond à l'arrivée des Mirages III E.

L'Escadre quitte Lahr, en août 1967, pour rejoindre Nancy Ochey. Elle assure désormais la couverture basse altitude des Forces Aériennes Stratégiques. Il faut attendre 1969 pour assister à la spécialisation de la "3" vers l'assaut, avec emport de l'AS 30 en mission principale. Sa mission secondaire consiste alors à préserver la sûreté aérienne avec pour armement l'AIM9 Sidewinder. Les deux escadrons reçoivent le missile AS 37 Martel en 1970 et deviennent pleinement opérationnels en matière de lutte antiradar à partir de 1975.

Entre-temps, le 1er juillet 1974, l'EC 3/3 Ardennes a été recréé une nouvelle fois. Il reçoit des Mirage VF qui seront remplacés par le Jaguar en mai 1977 et finalement par le Mirage III E le 1er juin 1987.

La 3ème escadre de chasse rassemble à présent trois escadrons et une flotte homogène de Mirage III E ; les EC 1/3 Navarre et 2/3 Champagne assurent la mission Martel, l'EC 3/3 Ardennes celle de la pénétration offensive avec l'utilisation de l'AS30 destiné aux objectifs durcis.

L'EC 2/3 Champagne devient officiellement opérationnel sur Mirage 2000 N (version K2) le 30 août 1991. La dernière VP Mirage III E est faîte le 25 juillet 1993 et le dernier vol Armée de l'air sur cet appareil le 12 mars 1993. Le premier tir Air Sol sur Mirage 2000 D est effectué le 23 juillet 1993par le Cne Schiltz et le S/Lt Warmé. Le 29 juillet, une cellule Rapace, constituée de six Mirage 2000 D de l'EC 1/3 Navarre est opérationnel sur la BA 118 de Mont de Marsan. L'arrivée du Mirage 2000D intervient le 29 mars 1994 pour cet escadron, puis c'est au tour de l'EC 3/3 Ardennes. La 3ème escadre de chasse est dissoute le 23 juin 1995.

Liste des commandants la 3e EC


EC 1/3 Navarre

L'escadron de chasse 1/3 Navarre est l'héritier des traditions des escadrilles SPA 95 et 153 de la Première Guerre mondiale, créées respectivement N 95 en mai 1917et N 153 en juillet de la même année. A la création de la division aérienne, en février 1918, ces escadrilles sont incluses dans l'Escadre n°1 (Groupes de Chasse 19 et 18). Ces escadrilles appartiennent ensuite au 3ème groupe du 1er Régiment d'Aviation de Chasse de Thionville (le 1er janvier 1920 pour la SPA 95 et en 1921 pour la SPA 153). A la dissolution de celui-ci, le 1er janvier 1924, la SPA 95 et la SPA 153, toujours à Thionville, se retrouvent dans le 2ème groupe du 38ème Régiment d'Aviation Mixte. Le 16 septembre 1933, elles constituent le 1er groupe de la 6ème escadre de chasse à Reims Courcy et, le 2 octobre 1934, le groupe I/42.

A partir du 15 octobre 1936, la SPA 95 et la SPA 153 s'intègrent au GC I/4. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, ce groupe, toujours stationné à Reims, s'équipe de Curtiss H 75. Pendant la bataille de France, il s'illustrera en remportant 42 victoires, dont 35 sûres et 7 probables.

Replié en Afrique du Nord dès le 18 juin 1940, le GC I/4 poursuivra le combat sur ses Curtiss. Après le débarquement allié du 8 novembre 1942, il s'envole pour Bamako, le 27 janvier 1943, pour former un corps expéditionnaire en Afrique Occidentale Française. En avril 1942, comme tous les groupes des FAFL prennent le nom d'une province française, le I/4 adopte le nom de Navarre, troque ses Curtiss contre des P 39 Airacobra et intègre le Coastal Command chargé de surveiller les côtes d'Afrique du Nord.

Le 1er janvier 1944, il est rattaché à la 3ème escadre de chasse nouvellement créée, numéroté GC I/3 Navarre le 1er juillet 1947 et devenant l'EC 1/3 Navarre le 1er novembre 1950. Son activité, depuis lors, n'a connu aucune interruption.

  il s'installe sur la base de Reims. Il vole alors sur Vampire Mk 5, appareil qu'il utilisera pendant très peu de temps puisqu'il se transforme sur F-84G en 1950, avant de percevoir des F-84F qu'il garde jusqu'en 1959 pour passer sur F-100 Super Sabre. A partir de 1961, il s'installe sur la base de Lahr où il échange ses F-100 contre des Mirage IIIE au printemps 1966. Finalement, il rejoint la base de Nancy Ochey en août 1967.

Equipé de Mirage 2000 D, le 29 mars 1994, le 23 juin 1995, l'EC 1/3, devient autonome (suppression du niveau escadre) et acquiert une 3ème escadrille, la SPA 62 Coq de combat avec la divise "Unguibus et Rostro".

Historique de la SPA 62:
L'escadrille n° 62 vit le jour le 20 août 1915 à Lyon Bron sous le nom F 62 car équipée à l'origine d'appareils Farman utilisés pour l'observation et la reconnaissance photographique. Fin 1915, elle perçoit des Farman 40 avec lesquels elle est engagée dans la bataille de la Somme. Au printemps 1916, elle est dotée de Caudron et Nieuport et effectue aussi des missions de protection. En novembre 1917, avec son rééquipement en SPAD, elle devient une unité de chasse. C'est sur ce type d'appareil qu'elle termine la guerre avec 75 victoires homologuées. En janvier 1920, elle devient la 9ème escadrille du 1er Régiment d'Aviation de Chasse, puis 7ème escadrille du 38ème Régiment en mars 1924 et enfin 4ème escadrille du Groupe II/1 en juillet 1932. Elle faisait toujours partie de ce groupe au moment de sa dissolution en décembre 1942. Les traditions de la SPA 62 ont été reprises le 1er octobre 1949 par la 2ème escadrille de l'EC IV/2 Coq Gaulois à Dijon jusqu'à sa dissolution le 1er avril 1950. Le 20 août 1952, elle est recréée comme 1ère escadrille de l'EC II/1 Morvan à Lahr, et dotée de F-84E. Le 13 décembre 1985, la SPA 62 est recréée au sein de l'EC 3/5 Comtat Venaissin pour y rester jusqu'au 1er août 1988, au moment de la transformation de cet escadron sur Mirage 2000. Elle réapparaît ainsi six ans plus tard au sein de l'EC 1/3 Navarre.


EC 2/3 Champagne

L'escadron de chasse 2/3 Champagne est l'héritier des traditions des escadrilles SPA 67 et SPA 75 de la Première Guerre mondiale. Créées respectivement N 67 le 17 septembre 1915 et N 75 le 13 juillet 1916 à Lyon, ces deux escadrilles sont équipées de Spad en 1917. La première est incluse dans le fameux groupe de chasse n°12 (celui des Cigognes), la deuxième dans le GC n°14. Après la Grande Guerre, la SPA 67 et la SPA 75 sont réunies au sein du 3ème Régiment d'Aviation de Chasse de Châteauroux (8ème et 7ème escadrilles). En 1924, elles deviennent 5ème et 6ème escadrilles du 35ème Groupe d'Aviation Mixte de Lyon Bron, puis elles forment à partir de 1932 le 1er groupe de la 2ème escadre de chasse qui prend, le 12 septembre 1933, la dénomination de 5ème Escadre d'Aviation de Défense Légère ; elles constituent alors les 1ère et 2ème escadrilles du GC I/5.

Le groupe s'équipe en mars 1939 de Curtiss H75 et c'est à Suippes, sur ce type d'appareil, que débute le dur combat de la bataille de France. Lorsque la campagne se termine, le GC I/5 a enregistré 111 victoires : c'est le plus beau score des 24 groupes français engagés, et le lieutenant Marin la Meslée, à lui seul, en a remporté 20.

Le 20 juin, le I/5 franchit la Méditerranée. Peu après le débarquement allié, le groupe se rééquipe de P 39 Airacobra. Intégré au Coastal Command sous la nouvelle appellation de GC I/5 Champagne, il participe à la protection des convois au large des côtes africaines. Rattaché à la 3ème escadre de chasse, le 1er janvier 1944, il prend l'appellation GC II/3 Champagne le 1er juillet 1947 avant de devenir l'EC 2/3 Champagne le 1er novembre 1950.

Il passe ensuite sur F-84E Thunderjet puis sur F-100 Super Sabre. Stationnant à Lahr à compter du 1er juin 1961, il perçoit des Mirage IIIE en octobre 1965. Suite au retrait de la France de la structure militaire intégrée de l'OTAN, l'escadron fait mouvement vers la base de Nancy Ochey en septembre 1967.

L'EC 2/3 Champagne est équipé de Mirage 2000 N (version K2) le 30 août 1991 et compte un escadrille supplémentaire, la SPA 102(*) Soleil de Rhodes le 27 août 1992. Les Mirage 2000 N seront remplacés par les Mirage 2000 D en 1998.

(*) La SPA 102 fut 3ème escadrille du 3ème RAC de Châteauroux de 1920 à 1922, date à laquelle cette unité adopta l'insigne de la SPA 75.


EC 3/3 Ardennes

 

Créé à partir d'octobre 1943 à Rayak, le groupe de chasse Ardennes est mis sur pied pour assurer la couverture aérienne des côtes de Syrie et de Palestine. Ce n'est que plus tard, en juin 1944, alors qu'il est temporairement affecté à la 4ème escadre de chasse, que le numéro III/3 sera accolé à son nom de baptême : ce numéro est le seul point commun que l'on puisse lui trouver avec l'ancien groupe III/3 de 1939/40 (*).

A partir de février 1944, l'Ardennes fait mouvement vers Saint Jean d'Acre, où il va être équipé de Hawker Hurricane. Rattaché au 209th Group de la RAF, il effectue alors des missions de défense aérienne et de protection de convois, tout en renforçant son potentiel, qui compte bientôt douze avions. En mai 1944, il gagne Bône les Salines, où il est intégré à la section d'aviation côtière de Bône. Puis, en juillet, il se rend à la Reghaïa, où il perçoit ses premiers P 39 Airacobra. C'est là qu'il sera rattaché une première fois à la 3ème escadre de chasse, pendant la période allant du 17 juillet à octobre 1944. Intégré ensuite à la 4ème Escadre, le groupe de chasse Ardennes participe à la campagne d'Alsace sur P 47 Thunderbolt. Il stationne à Luxeuil en janvier 1945, puis à Dôle en février, pour retourner à Luxeuil en mars jusqu'à la fin des hostilités. Il y sera dissous le 1er mars 1946.

Les traditions du GC III/3 Ardennes sont reprises, le 1er juillet 1953, par l'EC 3/3 Ardennes à Reims, qui vient d'être créé pour évoluer sur F-84E Thunderjet. Cet escadron sera à nouveau dissous le 15 novembre 1957, pour renaître le 1er juillet 1974.

Evoluant tour à tour sur Mirage V F (du 1er janvier 1974 à mai 1977), sur Jaguar (d'avril 1977 au 1er juin 1987), sur Mirage III E (du 1er juin 1987 au 11 mai 1994) et enfin sur Mirage 2000 D (à partir de mai 1994), l'EC 3/3 Ardennes compte une 3ème escadrille, la BR 44 Sanglier assis, le 23 juin 1995, lors de la dissolution de la 3ème escadre de chasse.

(*) Le groupe de chasse III/3 est formé le 1er mai 1939. Après avoir participé à toute la campagne de France sur Morane 406, il est dissous le 12 août 1940. La 1er escadrille de ce groupe perpétue les traditions de la SPA 150.

Insigne de la BR 44 :

Liste des commandants le GC puis l'EC 3/3 Ardennes
Liste des commandants la 1ère escadrille (La Bleue) et la 2ème escadrilles (La Rouge)


SALE 3ème escadre

SALE = Section d'Accueil, de Liaisons et d'Entraînement

CM 170 Fouga Magister

Chronologie depuis sa création le 1er janvier 1944   

Implantations successives de la 3ème escadre de chasse

AFN, Salon de Provence, Vallon, Ambérieu, Dôle, Bordeaux, Strasbourg

du 1er janvier 1944 à septembre 1945

Trèves

de septembre 1945 à mai 1947

Friedrichshafen

de mai 1947 à août 1948

Indochine (Hanoï, Gia Lam, Tan Son Nhut, Nha Trang, Tourane)

de septembre 1948 à avril 1950

Reims

de septembre 1950 à juin 1961

Lahr Hugsweier

de juin 1961 à septembre 1967

Nancy Ochey

de septembre 1967 au 23 juin 1995


Avions successivement utilisés par la 3ème escadre de chasse

Bell P-39 Airacobra (N et Q)

du 1er janvier 1944 à octobre 1944

Republic P-47 Thunderbolt

du 12 octobre 1944 à juillet 1948

Spitfire Mk IX

de juin 1948 à avril 1950

DH 100 Vampire (F1 et F5B)

d'octobre 1950 au 29 mars 1951

F-84 (E et G) Thunderjet

du 17 mai 1951 à 1956

F-84F Thunderstreak

du 4 novembre 1955 à 1959

SIPA (EALA 1/71)

de 1956 à juin 1957

T 6 G (EALA 4/72 et 19/72)

de 1956 à juin 1958

North American F100 Super Sabre

de janvier 1959 à janvier 1966

Mirage III E

du 29 juillet 1965 au 11 mai 1994

Mirage VF (EC 3/3 uniquement)

du 1er janvier 1974 à mai 1977

Jaguar (EC 3/3 uniquement)

d'avril 1977 au 1er juin 1987

Mirage 2000NK2 (EC 2/3 uniquement)

du 30 août 1994 à août 1998

Mirage 2000D

du 29 mars 1994 au 23 juin 1995


Appellations successives des escadrons de la 3ème escadre de chasse

EC 1/3 Navarre (*)

 

GC I/4 Navarre

du 1er janvier 1944 au 1er mai 1944

 

du 7 décembre 1944 au 30 juin 1947

GC I/3 Navarre

du 1er juillet 1947 au 31 octobre 1950

EC 1/3 Navarre

depuis le 1er novembre 1950

EC 2/3 Champagne

 

GC I/5 Champagne

du 1er janvier 1944 au 30 juin 1947

GC II/3 Champagne

du 1er juillet 1947 au 31 octobre 1950

EC 2/3 Champagne

depuis le 1er novembre 1950

EC 3/3 Ardennes

 

GC III/3 Ardennes

du 17 juillet 1944 à fin octobre 1944

EC 3/3 Ardennes du 1er juillet 1953 au 15 novembre 1957

 

depuis le 1er juillet 1974

(*) Pour la période du 1er mai 1944 au 7 décembre 1944, le GC I/4 Navarre est rattaché à la 4ème escadre de chasse.

Nota : durant la guerre d'Algérie, la 3ème escadre de chasse parraina l'EALA 1/71, qui devint 19/72 en juin 1957, et 4/72, respectivement stationnées à Tébessa et Telergma).