La 33ème Escadre de Reconnaissance

 (texte extrait du livre "L'Arméee de l'air, des avions et des hommes", Lcl Henri Guyot, éditions ADDIM, septembre 1992 actualisé).

La 33e escadre de reconnaissance est l'héritière des traditions du 33e régiment d'aviation de l'armée du Rhin. En 1924, ce régiment compte quatre groupes d'observation sur Breguet 14 A2 et un groupe de chasse sur Nieuport 29. La 13e escadrille du 4e groupe perpétue les traditions de la BR 11 "Cocotte". Le 5e groupe est constitué de la 15e escadrille, SAL 33 "Hache d'A. Bordage" et de la 16e escadrille, SAL 6 "Mouette du Rhin". Le régiment stationne près de Mayence et s'équipe de Breguet 19 A2 à partir de 1926.

A l'été 1930, le 33e RAM est dissous et, le 1er novembre 1930, le 33e RAO est reconstitué à Nancy avec les BR 11 "Cocotte", BR 244 "Panthère", SAL 33 "Hache" et SAL 6 "Mouette du Rhin". En juillet 1932, le 33e RAO devient la 33e escadre d'observation. En mai 1933, les Breguet 19 A2 sont remplacés par des Potez 25 A2. Le 2e groupe touche les Potez 540/542 en novembre 1936, les Potez 637 triplaces en mars 1939 et les Potez 63/11 en novembre 1939, l'arrivée des Bloch 174 intervenant en mars 1940.

A la veille de la mobilisation, la 33e Escadre disparaît, et chaque groupe prend son autonomie. Le GR I/33, engagé du 4 septembre 1939 jusqu'au 17 juin 1940, est dissous à Sétif, le 29 juillet 1940. Le GR II/33 passe en Afrique du Nord le 20 juin 1940. En 1942, après le débarquement allié, il adopte comme insigne la croix de Lorraine, montée avec les deux insignes d'escadrilles la "Hache" et la "Mouette" et reprend le combat sur Bloch 174. La SAL 33 et la SAL 6 s'illustreront au cours de la campagne d'Italie, puis jusqu'à la victoire finale.

A noter la création du GR III/33 "Périgord", le 16 novembre 1944, à Cognac. Ce groupe, équipé de Fieseler Storch et de P 63 Kingcobra, est intégré aux forces de 'Atlantique. Il participe à la neutralisation de la poche de Royan et sera dissous à l'armistice. Le 1er janvier 1945, l'escadrille "Hache" devient le GR /33 "Belfort", et la "Mouette du Rhin" constitue le II/33 "Savoie".

En février 1945, les deux groupes se retrouvent sur le terrain de Colmar et dépendent alors du 1er corps aérien français. Puis vient la cessation des hostilités et l'occupation de l'Allemagne. Dotée de F5 G Lightning et de P 51 Mustang, la 33e Escadre stationne à Fribourg en Brisgau jusqu'en 1950, date à laquelle elle part à Cognac. Le 29 août 1952, la 33e ER reçoit ses premiers F 84 G Thunderjet. Les RF 84 F Thunderflash arrivent à l'unité le 5 novembre 1955. Le 1er avril 1955, est créé l'escadron 3/33 "Moselle" qui reprend les traditions de l'escadrille BR 11 "Cocotte".

La 33e ER prend part à la campagne de Suez en fin 1956, c'est l'opération "Mousquetaire". Avec des équipages du 1/33 "Belfort", le 4/33, constitué à cette occasion, représente la "reco" française à Suez. Dans le cadre du maintien de l'ordre en Algérie, la 33e ER parrainera également les escadrilles d'aviation légère d'appui (EALA) 11/72 et 16/72 jusqu'en juin 1962.

Dotée de RF 84 F, la 33e escadre stationne à Lahr Hugsweier en juillet 1957. Son implantation à Strasbourg Entzheim avec le "Savoie" et le "Moselle" intervient de septembre 1959 à mars 1960. Le 1/33, pour sa part, quitte Lahr le 5juin 1961 pour Luxeuil et ne rejoint Strasbourg qu'en janvier 1967. Les premiers Mirage III R arrivent à la 33e escadre en janvier 1963, les Mirage III RD, en avril 1968 et les Mirage F1 CR, à partir du 1er juillet 1983 (1). A compter du 17 mars 1986, l'escadre participe à l'opération "Epervier" au Tchad et à l'exercice "Red Flag" aux Etats-Unis depuis février 1987. Mais la "33" s'illustre surtout avec panache lors du conflit du Golfe, tant pour les missions de reconnaissance que pour les raids de bombardement et ensuite dans le cadre de l'opération "Aconit" depuis la Turquie. Le transfert de la 33e ER de Strasbourg à Reims est programmé pour 1993.

Insignes du GR I/33 (période à determiner)

(actualisation après septembre 1992)
1er juillet 1993 : dissolution de l'ER 3/33 Moselle (cérémonie le 1er septembre 1993)
1er août 1993 : Dissolution de la 33ème escadre de Reconnaissance de Strasbourg. L'ER 1/33 Belfort et l'ER 2/33 Savoie deviennent autonomes et feront mouvement sur Reims à l'été 1994
.

(1) voir contribution


ER 1/33 Belfort

L'escadrille MF 33 est créée le 2 octobre 1914 à Tours, sous le commandement du capitaine Alfred Bordage. Le choix de l'insigne de cette escadrille est obtenu par le jeu de mots la "Hache d'A. Bordage". D'abord sur Farman F40 puis sur Salmson en 1917, la MF 33 devient SAL 33. Entre les deux guerres, elle sera la 3e escadrille du 3e régiment d'observation le 1er janvier 1920, la 15e du 33e RAM, la 3e escadrille du 33e RAO le 1er novembre 1930, puis de la 33e escadre en juillet 1932. L'escadrille la "Hache" prend part à la campagne de France sur Bloch 174, Potez 63/11 et Potez 63/7 comme 1er escadrille du groupe autonome GR II/33. Elle se replie ensuite le 20 juin 1940 en Afrique du Nord.

En novembre 1942, après le débarquement allié, elle reprend le combat sur Bloch 174. Elle est transformée sur F5 G Lightning. A partir de mars 1943, elle quitte le groupe II/33 pour terminer son entraînement au sein d'une unité de l'USAF et se spécialise définitivement dans la reconnaissance photographique. Elle est détachée au Photo Group US commandé par le colonel Roosevelt et, de juillet à décembre 1943, fait des missions de grande reconnaissance sur la France. Puis c'est la campagne d'italie. L'escadrille "Hache" arrive dans ce pays en décembre 1943. Elle est alors rattachée au 3rd Photo Group et au l2th Squadron. C'est au sein de cette escadrille que le commandant Antoine de Saint-Exupéry a repris son métier de pilote de guerre. Il disparaît le 31 juillet 1944 au cours d'une mission sur sa terre natale.

Le combat continue en France. Le 1er janvier 1945, l'escadrille devient le groupe de reconnaissance I/33 "Belfort" et passe sous le commandement de la 33e escadre reconstituée à cette date.

Stationnant à Colmar en février 1945, à Fribourg après l'armistice, à Cognac en 1950, à Lahr en juillet 1957, à Luxeuil en juillet 1961, le 1/33 rejoint Strasbourg Entzheim en janvier 1967. Depuis le 1er mai 1964, il conserve la dénomination ER 1/33 Belfort.

Liste des commandants l'ER 1/33 Belfort

(actualisation après septembre 1992)
1er août 1993 : dissolution de de la 33ème escadre de Reconnaissance de Strasbourg. l'ER 1/33 Belfort devient autonome, reprend les traditions de l'EALA 9/72 Petit Prince et de la BR 244 Léopard et fera mouvement sur Reims à l'été 1994
.
24 juillet 2010 : Dissolution de l'ER 1/33 Belfort à Reims.
1er septembre 2010 : création de l'ED 1/33 Belfort.

ED = Escadron de Drones.


ER 2/33 Savoie

Les traditions de l'ER 2/33 "Savoie" remontent à 1912 avec la création de l'escadrille D 6 à Reims sur Deperdussin, qui devient C 6, le 1er mars 1915, sur Caudron et SAL 6, le 1er janvier, sur Salmson.

Les traditions de la SAL 6 sont reprises par la 16e escadrille du 5e groupe du 33e régiment d'aviation de l'armée du Rhin. C'est durant cette période que la "Mouette" (trés répandue l'hiver dans la région de Mayence) est choisie comme insigne. Elle devient la 4e escadrille du 2e groupe du 33e RAO le 1er novembre 1930 et de la 33e escadre en juillet 1932.

L'escadrille "Mouette" prend part à la campagne de France au sein du groupe autonome de reconnaissance II/33 et elle se replie en Afrique du Nord le 20 juin 1940. Après le débarquement allié, elle s'équipe de nouveaux matériels ; des Hurricane en fin 1943 et des Spitfire Mark V en mars 1944. Elle débarque en Italie en mai 1944 et lutte aux côtés du 11th TAC/R Squadron américain. Ensuite, c'est la France. L'échelon volant de l'escadrille se pose à Ramatuelle le 20 août 1944. Le 23 septembre, l'escadrille se trouve à Dijon, où elle est transformée sur Spitfire Mark IX.

Le 1er janvier, elle passe sous les ordres de la 33e escadre reconstituée à cette date et devient le groupe de reconnaissance tactique II/33 "Savoie". Equipée de P 51 Mustang en février 1945, elle stationne par la suite là où se trouve la 33e escadre. Depuis septembre 1965, elle conserve la dénomination ER 2/33 "Savoie".

(actualisation après septembre 1992)
1er août 1993 : dissolution de la 33ème escadre de Reconnaissance de Strasbourg. l'ER 2/33 Savoie devient autonome, reprend les traditions de la C 53 et de la BR 11 Cocotte et fera mouvement sur Reims à l'été 1994
.
du 23 mai 2011 au 18 juillet 2011 : transfert de l'ER 2/33 Savoie de Reims vers Mont-de-Marsan.


ER 3/33 Moselle

L'escadrille C 11, équipée de Caudron G3, est créée le 10juin 1913 à La Brayelle dans le Nord. Transformée sur Breguet XIV, elle devient BR 11 en novembre 1917. Elle choisit la "Cocotte" comme insigne en juin 1916. Par la suite la "Cocotte" restera l'insigne personnel du général Vuillemin.

13e escadrille du 4e groupe du 33e régiment d'aviation à compter du 1er août 1920, elle deviendra la 1ère escadrille du 1er groupe du 33e RAO, réorganisé le 1er novembre 1930, et de la 33e escadre en juillet 1932.

Après la dissolution de la 33e escadre, le groupe de reconnaissance GR I/33 devient autonome. A partir du 10 mai 1940, il est désigné comme groupe de reconnaissance stratégique. Engagé dans les hostilités du 4 septembre 1939 jusqu'au 17 juin 1940, ce groupe, et donc l'escadrille "Cocotte", est dissous à Sétif le 29 juillet 1940. C'est le 1er avril 1955 qu'est créé un 3e escadron à la 33e ER à Cognac. Cet escadron de reconnaissance tactique, affilié à l'escadrille BR 11, insigne la "Cocotte", adopte le nom de tradition "Moselle" en 1956. lI rejoint Lahr en juillet 1957 et fait mouvement sur Mont de Marsan pour sa transformation sur Mirage III R en mars 1963, six mois avant d'arriver à Strasbourg Entzheim.

Liste des commandants l'ER 3/33 Moselle

(actualisation après septembre 1992)
1er juillet 1993 : dissolution de l'ER 3/33 Moselle (cérémonie le 1er septembre 1993).
 


SALE 33ème escadre

SALE = Section d'Accueil, de Liaisons et d'Entraînement


Implantations successives de la 33ème Escadre de Reconnaissance

Fribourg en Brisgau

de 1945 jusqu'en mai 1950

Cognac

de mai 1950 à juillet 1957

Lahr Hugsweier

de juillet 1957 à mars 1960

Strasbourg Entzheim

de mars 1960 au 1er août 1993


Avions successivement utilisés par la 33ème Escadre de Reconnaissance

F 5 G Lightning

jusqu'au 12 juillet 1952

P 51 Mustang

jusqu'au 12 juillet 1952

F 84 G Thunderjet

du 29 août 1952 au 15 novembre 1956

RT 33

du 1er août 1955 (2/33) au 3 juin 1982

F 84F Thunderstreak

de novembre 1956 à mars 1958

RF 84 F Thunderflash

du 8 novembre 1959 (1/33) au 3 juillet 1966

Mirage III B

du 18 mars 1963 au 22 décembre 1965

Mirage III R

du 7 juin 1963 (3/33) à février 1988

Mirage III RD

du 1er avril 1968 au 12 juillet 1988

Mirage F1 CR

depuis le 1er juillet 1983 (1)


Appellations successives des escadrons de la 33ème Escadre de Reconnaissance

ER 1/33 Belfort

 

GR I/33 Belfort

du 1er janvier 1945 à février 1953

ERT 1/33 Belfort

de février 1953 au 1er mars 1964

ER 1/33 Belfort

depuis le 1er mai 1964

ER 2/33 Savoie

 

GR II/33 Savoie

du 1er janvier 1945 à février 1953

ERT 2/33 Savoie

de février 1953 à janvier 1954

ER 2/33 Savoie

depuis janvier 1954

ER 3/33 Moselle

 

ERT 3/33 Moselle

du 1er avril 1955 à septembre 1965

ER 3/33 Moselle

de septembre 1965 au 1er juillet 1993


Groupes ou escadrons ayant appartenu à la 33ème Escadre de Reconnaissance

ER 4/33 - Opération Mousquetaire à Suez

de septembre à décembre 1956

(1) voir contribution