Contributions page 15

 

 

EA 1/59 Bigorre - Moïse Moreau (09/03/2010)

Bonjour,
Major de l'armée de l'air en retraite depuis novembre 2008 (après 39 ans, 2 mois et 25 jours passées dans l'institution, dont 17 ans dans le grade de Major) c'est avec un réel plaisir que je viens de découvrir ce site très complet, fort bien construit, riche en illustrations avec un nombre de liens important : bref pratiquement que des éloges !
.... Cependant j'ai constaté quelques anomalies ou erreurs que je vais vous signaler ci-après.
Ma critique se veut avant tout constructive et je ne voudrais surtout pas que les auteurs du site en prennent ombrage !
Dans les sigles ASTARTE : c'est en fait l'acronyme de "Avion STAtion Relais de Tansmissions Exceptionnelles" (et non opérationnelles)
Je n'ai pas trouvé sur le site la période où ont volé les 4 Transall "ASTARTE" (H01 à H04) qui faisaient partie du CFAP avec l'escadron "Bigorre" et qui étaient mis pour emploi au FAS entre 1985 et 2001
J'ai eu le grand honneur et le plaisir de servir cet escadron de 1993 à 1999, en tant que chef de la section technico-logistique et responsable de la maintenance informatisée.
on parle du Bigorre mais à une autre période et avec d'autres avions ! autre point et ce à titre d'information (pris en compte ).
Peut-être pourriez-vous évoquer dans les liens (après avoir reçu leur accord) une association qu s'appelle "Les Vieilles Racines" , dont je fais partie depuis 5 ans et dont j'ai été un des rares militaires de l'armée de l'air a avoir reçu la médaille il y a quelques années (association qui rassemble les personnes ayant travaillé dans l'aéronautique civile et militaire et qui est le pendant de l'association "Les vieilles Tiges") - toutes deux ont un site internet
Je n'ai pas trouvé non plus, mais peut-être ai-je mal regardé : "l'association Jean Salis" de la Ferté Allais (pris en compte )
Et pour finir mes suggestions ou remarques, je n'ai pas trouvé non plus le nom et les dessins de M. Petit Jean-Jacques qui a su dessiner de nombreux et réalistes profils d'avions et dont les premiers sont, il me semble me souvenir, parus sur le mensuel "TAM" l'ancêtre de "Air Actualités" ! c'est vieux tout cela ...
c'est tout pour aujourd'hui et encore un grand bravo pour la qualité et la richesse de votre site
Cordialement
Moïse Moreau

PS : Je possède une très belle photo du Mystère IV A qui était en état de voler et qui s'est crashé en 1993 piloté par Jack Krine. Je peux vous en envoyer une copie par mail
le Mystère IV A a été le 1er avion sur lequel j'ai travaillé (de 1970 à 1981) en tant qu'électricien de bord 5284, puis équipement de bord électronique 426 ..... et ensuite 2214 ...
Il est photographié sur l'ancienne site américain à Chateauroux et venait d'être repeint aux couleurs de la PAF (par la société de peinture aéronautique DPS, avec laquelle j'ai travaillé en tant qu'adjoint, puis chef par interim de l'EUOT Xingu à Avord de 1985 à 1992)
Il a par la suite participé, aux côtés des Alphajet de la PAF à différents meetings aériens dont celui de la BA 105 Evreux en 1998 ou 1999 (période où j'étais PSO de la base)
Nostalgie, nostalgie ! ....

(Rdlr) Merci de l'intérêt accordé à mon site (et de la bonne appréciation). :-)
Merci pour vos corrections toutes parfaitement pertinentes et que je vais prendre en compte dans les meilleurs délais.
Effectivement, il faut que je renforce les liaisons entre l'appellation "Bigorre" et l'EA 1/59
Exceptionnelles, Opérationnelles : grosse étourderie ... rouge de honte :-!
La photo du Mystère IV A (celui de Roland Fraissinet à l'origine) serait la bienvenue. j'ai été un camarade de Jack Krine et était présent le jour du crash de cet appareil à saint Dizier, le 04/06/93. [ ...]
Je rajoute les liens.








Identification d'insignes - Thierry Vie (18/05/2010)

Connaissez-vous ces insignes ?
Pour info c'était pendant la guerre d'Algerie, je cherche où était basé mon père.
Merci d'avance
Thierry Vie







(Rdlr) Pour le Privateer, c'est naturellement un insigne de l'Aéronautique navale (Flottille 28F), voir ce lien (Pour les insignes des escadrilles et des flottilles, vous avez également ce lien).
Pour le MH 1501 Broussard, C'est l'insigne de l'ELO 3/45 (Escadrille de Liaison et d'Observation) sur Broussard qui stationnait à Oued Hamimine (Algérie - du côté de Constantine)
Pour les Mystère IV A : Ce sont des avions de l'EC 3/2 Alsace
Par contre, je ne suis pas en mesure de reconnaître les lieux de stationnement que je soumets aux visiteurs de ce site.


Réponses d'Alain Crosnier - 14/08/2015 :
Le Privateer de la 28.F est vu au parking de la BAN Karouba (Bizerte).
A Sidi Ahmed à l'été 1961, Mystère IVA en provenance de la 2ème EC de Dijon, des appareils en attente d'affectation à la 7ème EC.





VB 101 - Jean-Claude Huguet (27/05/2010)

Bonjour,
Je possède quelques planches sur papier type canson des dessins de Henry Lesieur (escadrille VB 101 courant 1917/1918)
Sur le site traditions-air.fr en regard du dessin du Lieutenant Georges Vitali (pilote) la mention illisible est inscrite.
Je vous communique le texte que je lis sur mon exemplaire, un peu différent de celui que vous publiez puisqu'il est au format type A3 et qu'il n'existe pas, comme sur la votre, la mention Lieutenant Georges Vitali.(voir ).

"Figurez vous mon cher, derrière un nuage j'aperçois un ??? fusillé boche......Je pris alors ma winchester personnelle à 13 coups...."

La date en bas à droite est Villeneuve le 13 mai 1918 et non 1917 comme indiqué sur votre site
D'autre part l'insigne porté sur la manche gauche du Lt (une hélice peut être) est coloriée en jaune ainsi que les galons en V , ce que je ne vois pas sur l'image de votre site.
Je pense que les planches que je possède sont les originaux ayant été utilisés pour l'édition du carnet.
Cordialement
Jean claude Huguet






























Marquage insolite - Claude Requi (15/06/2010)

De retour des USA depuis quelques jours, je me remets au boulot sur mon site.
Es tu capable de m'identifier cette unité de T6, Voir ci-dessous.



(Rdlr) L'insigne est celui de l'EC 1/11 Roussillon



Pas logique de retrouver cet insigne sur un T6 puisque le 1/11 Roussillon a évolué sur F 84 G puis F 84 F jusqu'en 1958 puis sur F 100 à Larh puis à Toul.

Si c'est un T6 d'une EALA parrainée par la 11ème escadre, il aurait dû arborer l'un des deux insignes suivants :
- celui de l'EALA 16/72 (Biskra)
- ou celui de l'EALA 21/72 (Djelfa)



Il serait intéressant qu'un lecteur nous donne l'explication de ce marquage insolite.

21 août 2015 : identification certaine de l'appartenance de l'appareil à l'EALA 16/72 (source "T6 sur l'AFN" - Alain Crosnier et Gilbert Nëel, page 57)

























GB 1/25 Tunisie - Guy Fluchart (01/07/2010)

Faisant quelques recherches je suis tombé sur votre site qui est des plus intéressants.
Suite à cela, je suis amené à vous communiquer quelques corrections en ce qui concerne le GB 1/25 (4B2) :
- en ce qui concerne la photo du Halifax LL587, l'appareil était codé L8-A, il s'agit de l'équipage du Capitaine Hégly (et non du Lieutenant) et le sigle JADABRI était formé des premières lettres des prénoms des filles du Cne Hégly : JAnine, DAnielle et BRIgitte. (pris en compte )
- le profil de Cédric Chevalier concernant le Halifax Mk VII (et non VI) NP763/H7-R est erroné pour plusieurs raisons : cet appareil ne pouvait être à Elvington en 1944 car il n'est pris en compte qu'en avril 1945 et, de ce fait, n'effectue qu'une unique mission le 25 avril 1945 sur l'île de Wangerooge, équipage du Lt Flurin, qu'il était codé H7-N (et non R) et qu'enfin il ne pouvait être porteur de l'insigne de la BR129, cela leur étant formellement interdit par les instances de la RAF durant leur période en Grande-Bretagne.

22ème EH - Guy Fluchart (05/07/2010)

Je voudrais apporter une petite précision quant aux légendes des photos de l'H-34 s/n 58729 :
On trouve un peu partout la dénomination de 22° Escadre d'Helicoptères, or cette unité a été créée Escadre d'Hélicoptères N°2 à Oran le 1/11/1956 et était communément désignée EH-2. Elle ne deviendra 22° escadre que le 23/03/1961 (même chose en ce qui concerne ...la 33°EH d'ailleurs qui a été créée 3°EH à Boufarik)
Ainsi il faudrait être sûr que les photos aient été prises après mars 1961 pour pouvoir affirmer qu'il s'agit de la 22°EH or, au vu de celles-ci, cela ne semble pas évident.

(Ndlr) Précision pertinente et traitée dans le site :
Voir Menu "Régiments ou Escadres" >> "Escadres par n°", on retrouve bien la 2ème EH, la 22ème EH, la 3ème EH et la 23ème EH aux dates spécifiées.







































ER 4/33 Fumasol - Yvon Goutx (16/07/2010)

L’Association des Pilotes de Chasse (APC) me demande un article sur la dissolution, le 24 juin, du 1/33 « Belfort ». Tu penses bien que je pioche dans ton site.
Mais je découvre, me semble-t-il, une coquille. Pour moi, le 1/33 qui a constitué l’ossature du 4/33 « Fumassol », était équipé de RF84F « Thunderflash » et non plus de F84F Thunderstreak.

(Rdlr) Tu as raison et je te remercie : Mon erreur vient du fait que j'ai affiché l'arrivée du RF 84 F Thunderflash au 8 novembre 1959 (erreur de saisie) au lieu du 8 novembre 1955 (voir les deux pages du site http://www.er133belfort.free.fr/ : "Historique" >> "Le RF 84 F" et "Chypre" pour valider. (pris en compte )








































ER 1/33 Belfort (dissolution) - Yvon Goutx (22/07/2010)

Je t’envoie une ou deux photos du F1CR décoré (le 628). Je te joins aussi une photo avec un certain nombre d’anciens.
De la gauche vers la droite : Christian Aros (ORSA), Claude Chrétien (Gca 2S qui fut patron en 1975), Pierre Laulhère (Patron en 79 ou 80), Bruno Piéttre (Patron en 74 à mon arrivée au 1/33), GBA Michel Léné, Daniel Reinbuchler (ORSA masqué par Léné), Bernard Aiguier (ORSA masqué par Puget), GBA Pierre Puget (Puget et Léné ont aussi été patrons), Alain Holfeier (ORSA), ?? caché, Alain Clavieras (Patron en 81), ? Augoyard (EMA), ma pomme à côté du GCA Joël Martel (Major Général et patron après moi qui le fut de 86 à 87), derrière Martel ??, Jean-Bernard Hérissé (ORSA avec la casquette et les lunettes), ?? , ? Sirac, GBA Thierry Delahaye, Alain Godeassi, et je ne sais plus. (pris en compte )




ER 1/33 Belfort (dissolution) - Cne Ferretti (01/11/2010)

[...] Que le temps passe vite (mutation, vacances, reprise...)
Ci-joint deux clichés de la vedette du 24 juin dernier.
Petit complément d'information, sur la photo des pilotes devant l'avion : le dernier à droite est le LCL Alexandre Dupuy, commandant d'escadron de 2002 à 2003-04. (pris en compte )





33e ER - Yvon Goutx (12/11/2010)

[...] Quelques précisions :
- La photo des 4 RT33 : ce ne sont pas des avions du 2/33 comme tu l’écris mais des avions de la SALE « 33 XT, XU, XV, XW ». Je ne sais plus si c’est Bosc qui l’a prise ou s’il est leader, mais je sais qu’il est dans le coup. Pas moi, bien qu’ayant été lâché sur cette bête. Je crois que j’étais au 4/11 quand cette photo a été prise (1978/1981) [...] (pris en compte )
- Sur la photo des anciens du 1/33 le jour de la dissolution, tu peux ajouter le prénom d’Augoyard, Guy [...] (pris en compte )

Une autre erreur détectée sur ton site (texte général sur la 33ème ER) :
Les 5 premiers F1CR (j’étais parmi les pilotes) sont arrivés à Strasbourg le 1er juillet 1983. (pris en compte )
J’étais depuis le mois de janvier à Mont-de-Marsan, chargé de transformer les 11 autres premiers pilotes (j’étais le Chef Ops du 2/33 « Savoie) dans le désordre : Cdt Gallais (cdt l’escadron), Cdt Bricka (le second), les deux "drilles", Cne Aubert et Larroque, Slt Olivier, Sgc Bernard et, Kervella, Adj Bruelle, Asp (?) Lombard, Ltt Stoessle et Buaillon [...].

[...]Quelques précisions pour l’arrivée des Mirage F1CR à Strasbourg :
1. J’ai été lâché sur le 603 (118-AA) (les 601 et 602 sont restés chez Dassault) à Mont de Marsan le 26 janvier 1983.
2. A la demande du Cdt d’escadre, Alain Courthieu, j’ai « monté » ce même 603 à Strasbourg le 29 mars pour montrer la bête à mes collègues de la 33. Pour la « petite histoire » et contrairement à ce que certains ont écrit, j’étais le premier et non Beaudoux à poser un CR à Strasbourg (photo jointe).
3. Les deux autres photos montrent les pilotes ayant « monté » les premiers CR à Strasbourg, le 1er juillet 1983. Ils sont accroupis (de la droite vers la gauche) : Slt Olivier, Cne Goutx, Cdt Gallais, Cdt Bricka, Cne Aubert. Le 6ème, le Lcl Dortomb est un intrus : il a « monté » le 6ème F1CR, celui de l’escadron chasse de Mont-de-Marsan. Dortomb était à l’époque, l’officier de marque du CEAM. Les 6 avions étaient les 603, 604, 605, 606, 607 et 608. J’avais « mon » 603 (33-NA), ce jour-là. Je crois que l’avion du CEAM piloté par Dortomb, était le 608.
4. Désolé pour les images, ce sont des photos de photos de mon album !
Tu pourras retrouver « toute l’histoire » dans mon bouquin qui sort à la fin de l’année, chez Lavauzelle.



































SPA 62 - Jean-Marc Barilliot (18/07/2010)

J'ai participé au transfert des F1B de l'EC 03.005 (Cdt Teyssonière) à l'EC 03.030 (Cdt Renard) en 1988.
Mise en place des F1B au 1er juillet 1988 sur la BA112 (piste BA115 fermée en travaux, EC 03.005 desserré à Nîmes Garons en juin 1988 puis à Reims)
Transfert officiel des F1B le 1er août 1988 avec transfert de la 3ème escadrille SPA 62 dont je prend alors le commandement.
La SPA 62 est mise en sommeil le 1er août 1989, je prend alors le commandement de la Nancy.
Muté en aout 1991 à Salon, je remets les traditions en ma possession de la SPA62 au Cne Bernès (restant au 3/30) pour conservation au 3/30 avant transfert de l'escadrille au 1/3.

[...] Précisions (26/07/2010)
Au 01/08/88 : 3 commandants d'escadrille existent (cne Barou venant du 3/30 la Nancy, cne Ottavi venant du 3/5 la Metz, cne Barrilliot venant du 2/5 la SPA 62),
le 01/08/89 le cne Barou est muté à la PAF, le cne Ottavi devient chef ops du 3/30. 1 seul commandant d'escadrille est nommé (cne Bohn) et le cdt du 3/30 de l'époque cdt Perriault décide la mise en sommeil de la SPA62 et m'offre le choix entre la Nancy et la Metz. Quand à la mission de transfo, c'est l'ensemble du 3/30 qui en était chargé et non uniquement la SPA 62.
A la création d'une 3ème escadrille dans tous les escadrons en 1994/95, le personnel du 3/33 de l'époque choisit de créer la Thionville car le 1/3 avait à priori choisi la SPA 62.


SPA 62 - Albin Denis (01/08/2010)

le 1/3 "Navarre" a reçu officiellement le fanion de sa 3ème escadrille héritière des traditions de la SPA 62 de la Grande Guerre, le 23 juin 1994. (prise d'armes)
Cette escadrille, détenue par le 3/30 "Lorraine" était en sommeil dans cette unité et son commandant de l'époque tentait d'homologuer une 3ème escadrille ayant un rapport direct avec son unité.
Ce sera chose faite quand le 1/3 demandera le rattachement de la SPA 62. Il pourra alors homologuer l'escadrille "Thionville" et compléter ses escadrilles existantes "Nancy" et "Metz"
Voir l'historique du 1/3 "Navarre" pages 658 et 659


































SPA 84 - Philippe Journe (18/07/2010)

Bonjour,
Tout d'abord, félicitation pour votre site, j'y fait trés régulièrement réference dans mes recherches. Je voulais vous signaler un petit problème d'URL concernant le 1/30 Valois période 93-94, la "flèche verte" permettant d'aller "aprés" cette période renvoie sur le 3/5 "Contat veinaissin" 96-97. (pris en compte )
Encore bravo

(Rdlr) Lien supprimé. Je vous remercie :-)
Précieuse contribution qui me permet de gommer une imperfection [...]
Bien vu en tout cas. C'est en prenant imparfaitement en compte la contribution de Bernard Palmieri que cette erreur a été générée
Merci de l'intérêt accordé à mon site et de votre concours efficace.






EEA 54 - Thierry Marrer (24/07/2010)

[...] Trois petits commentaires concernant l'historique de l'EE

1/ "fin 1987, l'escadrille devient escadron électronique 54 " Dunkerque " : selon les documents détenus à l'EEA, c'est le 7 novembre 1985 que l'EMAA a changé l'appellation d'escadrille en escadron. Ce changement fut initié en mars de la même année par le CDT Bottine, commandant de l'escadrille, en vertu de "l'organisation et des moyens d'un escadron définis dans le règlement de manoeuvre du Transport Aérien Militaire." (c'était du reste "la seule escadrille" du COTAM). (pris en compte )

2/ Vous avez "partiellement" pris en compte les remarques de B.Palmiéri sur la frise de l'EE. En effet, au 1/09/06, l'EE est devenu EEA 11.054 (escadron électronique aéroporté)et a effectivement changé de n° mécanographique le 1/09/09 en devenant l'EEA 00.054. Vous avez donc mentionné le changement de numéro, mais il conviendrait de changer le EE en EEA dans la case "groupe ou escadron". (pris en compte )

3/ L'histoire moderne de l'EE est tordue. Je parle plus spécifiquement des escadrilles 11.054 et 31.54. L'EE 11.054 a été dissoute le 31/08/2003, tandis que l'EERE a été épargnée. Lors de la dissolution de l'Escadre en 2006, il a été décidé de créer deux escadrilles : l'escadrille "PN" et l'escadrille "renseignement", reprenant les trads de l'EE11054 (filiation indirecte suite à la mise en sommeil) et de l'EERE31054 (filiation directe). (pris en compte )
Merci beaucoup pour ce que vous faites
CDT MARRER EEA 00.054