Les écoles d'aviation d'Avord

Groupement Ecole 319 d'Avord

Ecole de l'aviation de transport 319 "Capitaine Dartigues"





Blériot XI

Siebel ETPBM 702 NC 701 Martinet BE 702

MD 312 Flamant GE 319 Xingu Fourchambault

Appellations
Lieux de stationnement
Dates
Centre d'aviation Avord du 23 juillet 1912 à 1919
Ecole pratique d'aviation (pilotage + Observation) de 1923 à 1939
Ecole d'observation Repli Chateauroux 1939
Groupement des école de chasse Repli La Rochelle 1939
CEB Centre d'Entraînement Bimoteur Avord à partir de novembre 1945
ETPBM Ecole de Transformation et de Perfectionnement BiMoteur   à 1947
Base école de transformation de pilotage bimoteur 702   de 1947 à 1954
Division d'Instruction   de 1954 à 1959
Groupement d'instruction 7/702   de 1959 à 1965
Groupement école 319   depuis le 1er juin 1965
Ecole de l'aviation de transport 319 "Capitaine Dartigues" (appellation actuelle)   depuis le 1er août 1994

Appareils successivement utilisés (cités dans le texte) :
Blériot XI 1913
Biplan Savary  
Caudron 59 1923 (Ecole d'Application d'aviation)
Nieuport 29  
Breguet XIV  
Breguet XVI  
Farman 50  
Farman 60  
LeO 20  
Cessna UC78 de novembre 1945 à 1951
NC 700 Siebel de novembre 1945 à 1951
NC 701 Martinet de novembre 1945 à 1951
Dassault MD 311 et 312 de 1952 à 1983
C47 Dakota de 1957 à 1965
Embraer 121 Xingu depuis le 22 avril 1983

(texte extrait du livre "L'Arméee de l'air, des avions et des hommes", Lcl Henri Guyot, éditions ADDIM, septembre 1992 et à actualiser).


Certainement l'une des premières, l'école militaire d'aviation d'Avord (Centre d'Aviation d'Avord) est née officiellement le 23 juillet 1912, très peu de temps après la création de l'aviation militaire puisque l'apparition du premier avion à cocarde tricolore date de la fin 1909. Dès octobre 1912, l'école fonctionne avec 29 cadres, 10 élèves et 6 avions. Dotée en 1913 de Blériot XI et de biplans Savary, elle voit son développement s'accélérer avec l'entrée en guerre de la France : sa flotte aérienne passe à 255 avions en 1915 ; en 1918, l'école compte 1300 avions pour 170 instructeurs, 2944 mécaniciens et 1000 élèves. La plupart des pilotes rendus célèbres pendant et après la Grande Guerre (Guynemer, Fonck, Sadi-Lecointe, Didier Daurat, etc.) sont passés par Avord. En 1919, l'école de pilotage est dissoute puis reconstituée en 1923 sous le nom d'école pratique d'aviation, avec des Caudron 59, des Nieuport 29, des Breguet XIV, 16, des Farman 50, ... ensuite, des Farman 60, des LeO 20 (voir contribution).
A la veille de la Seconde Guerre mondiale, en 1939, l'école d'observation
se replie sur Châteauroux. Par la suite, le groupement des écoles de chasse est évacué vers La Rochelle. La Luftwaffe utilise alors la base d'Avord pour assurer aussi une mission école. Elle est détruite à 90 %, au printemps 1940, par les bombardements alliés et par le sabotage des Allemands à l'heure de la défaite.
L'école se reconstitue dès novembre 1945, à partir du centre d'entraînement bimoteur (CEB) qui existait à Toulouse Francazal. Ce CEB, doté de faibles moyens, devient l'école de transformation et de perfectionnement bimoteur (ETPMB), avec l'affectation de bimoteurs légers NC 701 et Cessna UC 78. Sa mission consiste, d'une part, à entraîner les personnels dont l'instruction fut incomplète ou interrompue du fait de la guerre, d'autre part, à décerner le brevet de pilote militaire aux élèves sortant des écoles de début.
Devenue école de spécialisation et de perfectionnement au "vol sans visibilité", l'école d'Avord débute dans sa mission actuelle former des pilotes destinés au transport militaire, réentraîner des pilotes déjà formés (entre autres de 1948 à 1953, tous les pilotes de chasse destinés aux avions de combat à réaction). A partir de 1951, les Cessna et NC 701 sont remplacés progressivement par le Marcel Dassault MD 312 Flamant. En 1954, l'école de pilotage, devenue division d'instruction des pilotes (DIP), est associée à une division d'instruction des navigateurs (DIN) et à une division d'instruction des radionavigants (DIR) pour former un groupement d'instruction.
L'école fonctionne sous cette forme jusqu'en 1965, année où DIR et DlN fusionnent pour former un groupement école qui se déplace vers Toulouse Francazal. La DIP, restée seule à Avord, se transforme le ler juin 1965 en groupement école 319, forme sous laquelle il existe actuellement.
En remplacement du MD 312 Flamant, l'arrivée du Xingu intervient le 22 avril 1983. Le 29 avril 1992 enfin, prenant pour nom celui de la ville de Fourchambault, l'escadron d'instruction en vol du GE 319 perpétue désormais les traditions de l'ancienne école de pilotage de Châteauroux.

EIV Fourchambault
(Traditions de l'école de pilotage de Chateauroux)

MD 312 Flamant GE 319 Xingu Fourchambault

Du 29/04/1992 à aujourd'hui

 Avant
Groupe ou Escadron
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après
 
EIV Fourchambault
 Avord
 Embraer 121Xingu

ECS
(ECS = Escasdron de Contrôle et de Standardisation)

Traditions du CIEB IV/21 à compter du 27/10
/2014 (décision n°2223/DEF/CEMAA/NP portant filiation et transmission de patrimoine du 27/10/2014)

Numéro d'homologation : A 1448

EIS
(Traditions du CIVN de Chartres) (prévision)