EOM 88

Du 31 décembre 1958 à 1970

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après 
EOM 88
 BA 188 Djibouti
 AAC1 Toucan MD 315 MH 1521 (1)

(1)
AAC1 (Junker 52) jusqu'en 1959
C 47 Dakota de 1959 à 1969
Sikorsky H 19 de 1963 à 1967
Sikorsky H 34 de 1967 à 1972
Alouette II de 1967 à ?
Nord 2501 de 1967 à juillet 1983

























GAMOM 88

De 1970 au 01/04/1976

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après 
GAMOM 88
 BA 188 Djibouti
 Nord 2501 MD 315 Flamant Alouette II MH 1521 Sikorsky H 34

























ETOM 88 Larzac (*)

Du 01/04/1976 au 12/04/2014

 Avant
Groupe ou Escadron
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement 
Après 
ETOM 88
 DA 188 Djibouti
 Nord 2501 Alouette III MH 1521 (1)

(*) appellation "Larzac" à partir de 1994

(1)
Transall C160à partir de juillet 1983
SA 330 Puma 06/1996
AS 555 Fennec ?

AS 555 Fennec Larzac

© Sirpa Air

Dès 1945 est créée la base aérienne 188 sur le sol de la côte française des Somalis, devenue ensuite territoire français des Afars et des Issas. La seule unité qui y stationne est l'ELA 51, qui devient EOM 88 à compter du 31 décembre 1958. Cette unité utilisera des Junker 52, puis des MD 315 Flamant. A partir de 1959, les vieux Junker sont remplacés par des C-47 Dakota, tandis qu'arrivent à Djibouti quelques MH 1521 Broussard. Les premiers hélicoptères font leur apparition en 1963, sous la forme de deux H 19, remplacés en 1967 par des H 34 plus puissants et par des Alouette II.
En octobre 1967, l'unité prend en compte son premier Noratlas. Par la suite, plusieurs de ces machines affectées recevront tout spécialement un camouflage à base de brun et de sable parfaitement adapté à la situation géographique. En 1970, l'EOM change de dénomination pour devenir le GAMOM 88 (groupe aérien mixte). Continuellement, les Noratlas sillonneront le petit territoire, mais aussi la Mer Rouge, l'Ethiopie, la Somalie, les côtes de Madagascar, et ils participeront à de nombreuses missions humanitaires.
Puis, en 1972, les derniers hélicoptères lourds H 34 sont retirés, l'unité se composant alors, outre les Noratlas, d'Alouette II et de MH 1521 Broussard. Le 1er avril 1976, lors de la réorganisation des unités basées outre-mer, le GAMOM change une nouvelle fois d'appellation pour devenir l'ETOM 88.
Puis, l'année suivante, suite à l'accession à l'indépendance de la nouvelle République de Djibouti, la base aérienne 188 devient le détachement air 188. A cette occasion, quelques Noratlas sont cédés à la force aérienne du jeune Etat. En juillet 1983, les derniers Noratlas disparaissent de l'ETOM, remplacés par des Transall détachés de la 61ème ET d'Orléans, qui continueront à œuvrer aux côtés des Alouette III. Enfin, en 1994, L'ETOM 88, qui n'avait jamais reçu de nom de tradition, se voit attribuer le nom de "Larzac".

© Sirpa Air

voir contribution

Prévisions





ET 88 Larzac

Du 12/04/2014 à aujourd'hui

 Avant
Escadron ou Groupe
Escadrille n°
Nom de tradition
Stationnement 
Equipement
Après
  
ET 88 Larzac
1
BR 117
 DA 188 Djibouti
 SA 330 Puma C 160 Transall
 
 
2
BR 120
 
 

C 160 Transall et Puma

(*) date de la décision relative aux traditions nouvelles de la BAAP


Voir actualités Armée de l'air du 23/04/2014

Voir contribution