Contributions page 23

 


BA123 - Olivier Baillon (05/03/2014)

Au sujet de l'histoire du Nord 2501 de Jean-Pierre Raynaud, je tiens à préciser que la base d'Orléans-Bricy voit le jour en 1936, et qu'avant cette date il n' y avait rien, sinon deux grands hangars Caquot en béton, et quelques bâtiments annexes en dur et des baraques en bois !!!! En 1933 ces deux hangars sortent tout juste de terre, le centre d'essais du matériel aérien devait venir à Bricy, mais se sera partie remise en 1939 jusqu'en juin 1940. C'est donc la 22ème escadre lourde de défense qui sera la première unité stationnée à Bricy, arrivée le 23 décembre 1936. Le reste c'est pour bientôt j'espère dans un historique 1932-1940 qui fait déjà 130 pages. (pris en compte )


Potez 25.47 - Angelo Baroni (07/03/2014)

(après traduction)
[...] Tandis que je cherchais des informations concernant mon village Villanova Monferrato (Alessandria) à la bibliothèque publique, j'ai découvert cette photo. Elle a été prise en 1931 et elle montre un Potez 25 qui a atterri dans notre ancien aéroport en raison d'une panne. En fonction de votre image de site Web, je pense qu' il appartenait à cette escadrille de liaison du ministère de l'air que vous évoquez. Je vous l'envoie en espérant qu'elle vous intéressera. [...]
[...] Je suis un passionné d'aéronautique et je suis très heureux quand je peux faire quelque chose pour des sites comme le vôtre ... Une curiosité : mon village est à proximité de la ville de Casale Monferrato et les premiers avions qui ont bombardé Casale pendant la 2ème Guerre Mondiale (le 17/07/1944) étaient des appareils français (B26 Marauder, 31e Escadre de Bombardement Moyen, Groupe Maroc). [...] (pris en compte )





Ecole de l'air - Jean-Paul Bonora (09/03/2014)

(Identification)
Concernant la photo relative à l'Ecole militaire d'Application de l'Aéronautique, l'officier général (3ème à partir de la gauche) est le général de division aérienne Paul Armengaud, alors inspecteur de l'Aviation de Défense Métropolitaine. (pris en compte )



ETR Orange (09/03/2014)

(Identification par retour de mémoire)
Stagiaire à droite : Fournier (prénom ?).



Groupe de chasse 2/2 "Berry" - Eric Bénard - (09/03/2014)

[...] Je me permets de vous signaler quelques erreurs concernant le "Berry". Ce groupe est créé le 16 janvier 1944 (Note de service n° 6927/EMGA/I.OS du 15 décembre 1943 signée du général Bouscat qui dit ceci :
"Un groupe de chasse destiné à participer aux opérations aériennes, à partir de la Grande-Bretagne, sera mis sur pied en Algérie dans la première quinzaine de janvier [...] Ce groupe, placé sous le commandement du Capitaine Accart, portera le n° II/2 et reprendra les traditions de cette formation.".
Il sera mis sur pied à Baraki (à 15 kms d'Alger). Sa date de création administrative est le 16 janvier 1944. Ce groupe reprend en fait les traditions de la SPA 103 (pris en compte ). Quand il débarque en Angleterre en février 1944, il prend le nom de Squadron 345 avec deux escadrilles (Flight A et B) (pris en compte ).

Voir complément d'informations


Photo aérienne du terrain d'Alep Mouslimié - Paul Badré - Jean-Paul Bonora - (20/03/2014)

[...] je pense que l'appareil recherché est un Potez 29 sanitaire avec peut être la queue modifiée [...]

(Rdlr) Je vous remercie de cette précision. Jean-Paul Bonora est aussi de cet avis. (pris en compte ).


GAO 2/514 - Jean-Paul Bonora (09/03/2014)

(Identification)
Concernant la photo relative au GAO 2/514 et de l'officier, au centre, en manteau de cuir et portant des lunettes, il s'agit très probablement du colonel Charles Hug qui faisait fonction de commandant de la base de Bron lors de la création du Dépôt d'Instruction de l'Aviation polonaise au cours de l'hiver 1939/1940 à Bron. Très peu de renseignements sur cet officier aprés les années 20, par contre avant, c'est plutot éloquent. (pris en compte )



Groupe Ecole d'Aulnat - Francis Pouzenc (accès privé) (24/03/2014)



[...] ... Je l'ai eu comme élève en 1969, au 3ème escadron à Aulnat, l'insigne avec le casque gaulois avec un "3" bien marqué en fond. Je précise car sur ton site, tu l'appelles 2ème EIV : à cette époque il y avait le 1er, l'EFM (Cne Marquis), le 2ème Escadron dont j'avais dessiné l'insigne (Cne Muller) avant la création du 3ème Escadron (Cne Angot) ... . (pris en compte )

(Rdlr) Merci à toi, Francis - C'est enfin pris en compte. On croît toujours avoir raison et l'on n'écoute jamais les copains de promo (et les amis également car déjà Yvon Thomas m'avait aussi interpelé à ce sujet).
Je fais aujourd'hui amende honorable. Je suis allé à la 1ère page de mon carnet de vol (il y a prescription) :
C'est l'époque de la DMP 07/745, la formation des moniteurs se fait au 1er escadron, la formation au pilotage de base se fait au 2ème escadron (nous y étions ensemble) et l'on te doit l'insigne (A 950) placé ci-dessus à gauche.



Il faut attendre le mois d'avril pour qu'apparaissent le Groupe Ecole 00/313 et l'Escadron de Formations Pilotes (?), aussi appelé EPD Escadron des Pilotes de Début (toujours 2ème Escadron). J'ignore la date précise de la création du 3ème escadron.



En 1969, effectivement, nous avons la preuve que tu as raison. Je suis à présent moniteur au 2ème escadron ("les Marmite") à l'étage et voici la signature de la page "septembre" de mon carnet de vol :



Je fais amende honorable mais je plaide néanmoins non coupable car avant de partir à l'Ecole Militaire de l'Air, début 1971, c'est ainsi que "Roger de la FATAC" signait ce même carnet de vol :



Par ailleurs, l'appellation EIV semble être venue bien plus tard.
Quand au "3" bien marqué sur le fond de l'insigne "Vestiges" (A 990) que j'ai pourtant porté (j'ai le numéro 87), il aura fallu que j'attende ce jour (et ton message) pour le voir.
(Cela n'est pas fait pour me rassurer !!!)
Merci encore pour ce retour ... aux temps heureux ... et forts.




SRI 928 - Yves Audren (06/04/2014)

[...] En parcourant le site.... une toute petite erreur concernant la localisation de la SRI 928 (insigne A568) : elle se trouvait à Tours et était localiseé sur une des marguerites allemandes située le long de la piste de crash T33, côté Parcay. (pris en compte )

SRI = Section Radar Intérimaire


insignes A 988 et A 992 - Jean-Eric Zobrist (11/04/2014)

[...] L'insigne A 988 : Centre de transmission air 811, homologué le 19/11/1969 sur BA 188 Djibouti.
Car l'insigne n° A 992 = Moyens de Sécurités et de Protection MSP 20/103. Insigne homologué le 19/01/1970 sur BA 103 Cambrai. (pris en compte )


"Escadrillage" de l'ET88 "Larzac" de Djibouti - Alain Crosnier - 21/04/2014

Voir Actualités Armée de l'air du 23/04/2014

Le 12 avril 2014 a eu lieu à Djibouti un évènement préparé de longue date, au milieu d'une activité opérationnelle toujours plus dense dans le contexte africain actuel. L'Escadron de Transport 88 "Larzac" s'est en effet vu remettre les fanions des escadrilles BR 117 (Coq bombardier) et BR 120 (Croix de Lorraine au chardon) par le général Soulet, commandant des Forces aériennes et du soutien (CFA/CSFA), et par le général Rode, COMFOR de Djibouti.

Les escadrilles hélicoptère et avion de l'ET 88 ont désormais officiellement la responsabilité de faire vivre les traditions respectives de ces deux escadrilles de la Première guerre mondiale, que l'Histoire a menées au Levant puis finalement à Djibouti dans les années 1930 avant d'être mises en sommeil en 1941. Une exposition de photos des années 1930 à nos jours a permis à chacun de faire le trait d'union entre les époques et de s'approprier une partie de cette aventure. Cette journée, suivie avec intérêt par l'AHA à travers de nombreuses péripéties, s'est conclue par une soirée au Sheraton de Djibouti qui a réuni plus de 200 personnes dans une ambiance conviviale particulièrement appréciée. Les nouveaux commandants d'escadrilles ont profité de l'occasion pour remettre à leur chef les emblèmes de leurs escadrilles : une croix de Lorraine et "Pit", le coq bombardier et nouvelle mascotte de l'unité. (pris en compte )

Précisions complémentaires (Bernard Palmieri) :
Les BR 117 et 120 n'ont pas été déplacées du Levant à Djibouti : elles étaient dissoutes à l'époque de la formation de la Demi-escadrille de la CFS ; ce sont des éléments (indéterminés) du 39e RA et non des escadrilles en particulier qui ont été positionnés en CFS pour former l'embryon de l'unité aérienne de cette possession française ; le choix de la 117 et de la 120 a été guidé par leur palmarès 14-18 (3 citations, fourragère) et leur insigne qui reflète totalement leur identité 14-18 et leur passage au Levant (croissant).

Le fanion de la BR 117 pour l'escadrille "hélicoptère" (deux Puma SA 330)


Le fanion de la BR 120 pour l'escadrille "avion" (un C 160 Transall)


Les insignes sont désormais peints sur les appareils respectifs


Le général Soulet, commandant des Forces aériennes et du soutien (CFA/CSFA) présidait cette cérémonie de reprise de traditions


Une croix de Lorraine pour emblème pour l'une des escadrilles


L'emblème du coq bombardier pour l'autre escadrille et la nouvelle mascotte de l'ET 88 Larzac


BA 941 de Giens - M. Romeu - (08/05/2014)

[...] Pour l'insigne de la BA 941, le nom de Gien prend un "s" car cette base était sur la presqu'ile de Giens dans le Var. (pris en compte )



EC 2/13 "Alpes" - Eric Bénard - (08/05/2014)

[...] concernant l'EC 2/13 Alpes :
1 - L'EC 2/13 a eu trois escadrilles entre le 1er janvier 1959 et le 1er juillet 1966 (escadrons au format OTAN). La France sortant de l'OTAN en mars 1966, l'Alpes passe à deux escadrilles. (pris en compte )
2 - En février 1992, la mission de transformation initiale sur Mirage III est attribuée à l’EC 2/13. Une 3ème escadrille est donc créée qui prend en charge des Mirage III BE. Cette escadrille n'a cependant jamais repris les traditions de la SPA 155. En avril 1992, le Cdt Lahens, commandant de l’EC 2/13, demande à ce que la 3ème escadrille reprenne les traditions de la SPA 155. Mais en juillet 1992, l’EMAA émet un avis défavorable : « Compte tenu de la restructuration en cours des escadres de la FATAC, la redistribution des noms de tradition des escadrons et des insignes d’escadrilles sera effectuée ultérieurement de manière globale. La proposition de l’EC 2/13 est prise en compte dans l’étude menée par l’EMAA/3. L'EC 2/13 sera dissous le 31 juillet 1994 sans que l'escadrille ait repris les traditions de la SPA 155. (pris en compte )


Station Radar de Campagne (ERC) 21/953 - Gérard Parisot - (22/05/2014)

(5 mai 2014) [...] Je viens de consulter votre site afin d'identifier un insigne que je pense être de l'Armée de l'Air.
Après de nombreuses recherches je ne l'ai pas trouvé. Je suis un ancien ADC de l'AA maintenant en retraite depuis 2011. Je ne suis pas collectionneur d'insignes, mais un voisin, encore plus âgé que moi, vient de me demander d'identifier un lot d'insignes Air et Terre des années 40-50 qui contenait cet insigne. Votre site m'a grandement aidé pour les insignes Air.
Durant ma carrière j'ai rencontré beaucoup de collectionneurs qui m'ont montré leurs insignes et je n'en ai jamais vu un semblable. Je me permet de vous en adresser deux photos. Il manque l'épingle au dos et on peut y lire, difficilement, le marquage AUGIS LY.
Connaissez vous cet insigne et pourriez vous l'identifier pour moi ? [...]



(Rdlr) Après vous voir avoué mon ignorance (début mai) et avoir prétendu qu'il fallait d'abord établir l'appartenance de cet insigne à l'Armée de l'air (même si qualifié sur "ebay" : Armée de l'air - AFN - Guerre d'Algérie), je viens de le retrouver dans l'ouvrage de Myrone N. Cuich "Les insignes de l'Aéronautique militaire" 1912-1986 - Tome 2, page 94, légendé comme tel :
SRC 21/953 "J. Rigal" DJ. Dokkam (?)
Après quelques recherches "motorisées" complémentaires (site "le-marsouin.fr"), il semblerait qu'il s'agit de l'insigne de la Station de Radar de Campagne 21/953 de Aïn Beida
L'insigne n'est apparemment pas homologué contrairement à d'autres insignes de Station de Radar de Campagne en Algérie :
- SRC 22/953 de Bou Zizi (A 811)



- SRC 25/953 de Hassi Messaoud (A 843)


Le document pdf "Une petite histoire de la Défense Aérienne française" placé sur le site nous fournit (page 13 et page 16) quelques compléments d'informations (extraits) :
- page 13 (1957) :
[...] En Algérie, afin de pouvoir détecter, arraisonner et éventuellement détruire tout aéronef pénétrant clandestinement pour agir au profit de la rébellion, la 5ème Région Aérienne (ZDA 903) a fait déployer des moyens de surveillance, activés pendant la journée seulement, compte tenu de l’absence de chasseurs de nuit : - sur l a frontière algéro - tunisienne ( plan Beyrout II) ; ce sont les Stations Radar de Campagne (SRC) équipées de radars ANTPS 1D de Djidjelli, Bône, Aïn Beïda, Bir el Ater, Biskra et M’sila ; ces SRC sont reliées au Centre d’Opérations de Secteur (COS) de La Régh aï a par des ensembles radio 399. [...]
[...] Les 6ème, 7ème, 8ème et 20ème Escadres déployées en Afrique du Nord travaillent avec les SRC ; elles sont équipées de Mistral, de P 47 Thunderbold et de A4D Skyraiders. En outre, les escadres de Mystère II et IVA, puis de SMB 2, de F84F, de RF84F et de RT33 de la métropole assurent régulièrement des détachements en Algérie afin de s’entraîner aux conditions d’exécution des missions opérationnelles.
- page 16 (1959) :
[...] Les six SRC couvrant la frontiére Est à Bône-les-Salines, Jean Rigal, Bir el Ater, Biskra, Djidjelli et Hassi Messaoud ont reçu des radars d’altimétrie ANTPS10D ce qui améliore la précision de leur guidage. Elles sont subordonnées, ainsi que la station de Bizerte, au SDA de Constantine , mais ne ne sont toujours actives que de jour du fait que le nombre de leurs personnels est insuffisant. A distance de chaque frontière, un barrage électrifié est en service depuis la fin de 1957 (ligne Morice à l’est) ; entre le barrage et la frontière s’étend une zone interdite à tout transit autre qu’à nos patrouilles terrestres , elle est surveillée par des radars d’artillerie. Les SRC sont situées aux environs des barrages. [...]

© Association Nationale Air des Télécommunications et du Contrôle (A.N.A.T.C.)




EC 2/5 Ile-de-France - Lionel Vion - (02/06/2014)

(5 mai 2014) [...] Je me permets juste de vous préciser que l'escadron Ile de France est maintenant composé des escadrilles SPA 84 et C 46 en lieu et place des Versailles et Paris (rubrique aujourd’hui) [...]

(Rdlr) Pour l'EC 2/5, je voulais d'abord vous répondre : "j'en suis resté à la décision d'attribution du 19/09/2012 (2608/DEF/CEMAA du 29 août 2011) concernant le choix des traditions des SPA 86 et C 46 mais je n'ai aucune information concernant la date effective des reprises officielles de ces traditions.
Mais à la relecture de la dite décision, il est écrit :
"II. L'EC2/5 Ile de France
Après le 70ème anniversaire de la création du 2/5, les escadrilles de traditions FAFL (Paris et Versailles) seront mises en sommeil. Les traditions suivantes leurs seront substituées :
- C 46 (trident)
- SPA 84 (tête de renard)".
Si l'on se reporte à la célébration de cet événement, c'est donc le 10 avril 2012.
Je mets donc mon site à jour et je vous remercie de votre vigilance.
(pris en compte )



Insigne à identifier sur Potez 29 n°48 - Guy Rufray - (04/06/2014)

[...] l'insigne du Potez 29 n° 48 est celui de la 6e escadrille du 37e RAO du Maroc. Ci-joint une autre photo où le croissant de lune se voit un peu mieux. [...]



(Ndlr) Merci à Guy Rufray.


Insigne SPA 21 - Alain Campo - (19/07/2014)

[...] SPA 21 que je date de 1918 car :
1°-Marquage du revers: ph DELAMARRE graveur ; graveur qui a aussi réalisé l'insigne de la BR275 ( unité de la même période et d'existence que la SPA21 )
2°-Notre unité est passée sous SPAD début juin 1918 et est détachée auprés de la 37ème Division d'Infanterie le 24 jusqu'en janvier 1919 . Elle sera dissoute en février.
- Il faut savoir que la 37èmre D.I se compose uniquement d'éléments d'Afrique rapatriés pour la guerre. Alors, le croissant n'évoque t-il pas son appartennance à cet organe directeur.
- Dernier point , la "Marseillaise" est un insigne de fuselage; et je pense qu'un insigne de poitrine pourrait correspondre à cette période. Il est peu probable qu'un graveur qui a déjà réalisé des insignes pour l'Armée, fasse une pièce unique. [...]



Henri Goumin -Inspection des Forces Aérienne d'Outre-mer (1936 1937) - GB 1/12 - Alain Campo - (20/07/2014)

[...] -Une photo de Henri Goumin, frère de Georges dont tu évoques le souvenir surr ton site. Navigant des années 20 et + , il finira au sein des maquis et sera reconnu résistant émérite.Il reviendra au sein de l'Armée de l'Air aprés guerre et finira lieutenant-colonel.
J'ai quelques "affaires" qui lui appartiennent et son dossier signalétique. Je posséde également son livret que tu publies concernant le 33ème R.A puisqu'il était sergent mécanicien d'avion à cette époque au sein de la 12ème et 16ème escadrille .
Sur la 1ére photo tirée de plaques en verre , tu remarqueras au dessous des décos que figure l'insigne du G.B 1/12 . Groupe qu'il intégra de 41 à 42.
Sur la 2ème photo, on remarque sur le Potez 540, les insignes des unités visitées ainsi que la liste des régions.
Je résume ; mais il y a beaucoup à dire sur ce Monsieur. (peut être serais-tu intéressé)
Enfin , je vais recevoir un livret de même type que le 33ème concernant le 21ème R.B.N (à suivre)
Je me diversifie ; mais notre Histoire est tellement captivante. [...]

Le lieutenant Henri Goumin, du GB I/12 (zoom sur son insigne)
Il était le frère de Georges Goumin, parrain de la promotion EMA 1980



Le dessin du Potez 540 n°46 (XI-20) ayant effectué l'inspection des Forces Aériennes d'Outre-Mer en 1936-1937
Zooms sur les insignes à l'avant - sur l'arrière de l'appareil
- sur l'empennage vertical
(voir photos de l'appareil déjà présentes sur le site
)



EDCA 00.036 - Bernard Pailhas - (19/07/2014)

[...] Un lien que je pense intéressant sur les traditions du 36ème EDCA :
http://www.36edca.fr/Tradi/00036.htm
Vous y constaterez que les EDCA 01.036 et 02.036 n'existent plus et sont devenues l'EO 01.036, l'une des 3 escadrilles opérationnelles de l'EDCA 00.036. (pris en compte )
Le plan stratégique de l'armée de l'air évoque quand à lui la création prochaine de la 36ème escadre de commandement et de conduite aéroportée (page 27).
http://theatrum-belli.org/armee-de-lair-plan-strategique/ [...]


BR 216 - Yves Genty - (16/09/2014)

[...] Cherchant des infos sur la BR 216 j'ai vu que tu l'avais attribuée à l'ETOM Maine, or ayant été second de base à Papeete, je peux te confirmer qu'il n'avait pas d'escadrilles de traditions sinon j'aurais moi même fait faire une réalisation métallique de l'insigne afin que les personnels la portent. Ceci est confirmé dans le mail de Palmieri en 2010 qui te précise que la BR 216 n'a été attribuée qu'au GT III/15 Maine et pas au delà de cette dénomination. Tu as marqué que sa remarque avait été prise en compte, mais comme elle comportait un grand nombre de modif à prendre en compte, je pense que celle ci s'est perdue en route. (pris en compte )


16ème escadrille du 32e RAM - Dan Gilberti - (20/10/2014)

[...] Erreur :

(pris en compte )


Révision en matière de sigles - Dan Gilberti - (24/10/2014)

[...] EMCE = Escadron Mixte de Calibration et d'Entraînement (EMCE 3/10 - Rabat-Salé) (pris en compte )
EEC = Escadrille d'Entraînement et de Calibration (EEC 1/17 - Oran La Sénia) (pris en compte )
EEC = Escadron d'Entraînement et de Calibration (EEC 3/10 puis EEC 3/17 - Dijon) (pris en compte )
EEC = Escadron d'Entraînement à la Chasse (EEC 2/17 - Creil) (pris en compte )


CRPN (Aulnat) - Philippe Salles - (25/10/2014)

(message du 05/06/2014)
Je me nomme Philippe Salles, je suis actuellement Adjudant Chef dans l'Armée de l'Air, Contrôleur de Défense Aérienne.
Mon père, Le Colonel (H) Jean-François Salles, promotion EMA 1961, a fait toute sa carrière dans l'AA de 1957 à 1987.
Il s'est engagé en 1957 et a intégré le CRPN d'Aulnat. Je vois sur votre site, que je parcours souvent, un point d'interrogation quant aux aéronefs équipant cette unité.
J'ai des 2 photos de mon père dans un et à côté d'un Stampe SV4C. Au dos d'une photo, figure l'immat OACI d'un Stampe le F-BDCR sans le sérial number de l'avion.
Mon père a été présent dans cette unité de février 1957 à juillet 1957 ; a réalisé 25h15 de vol en SV4C, et ses carnets de vol comportent le timbre de l'unité et la signature du Cdt Pras. Je vous joins les 2 photos. (pris en compte )

Jean-François Salles - Stampe SV4 - CRPN - Aulnat - 1957


Stampe SV4 (F-BDCR) - CRPN - Aulnat - 1957
En compagnie de son moniteur : Jean-François Salles (en place arrière)



Insigne à identifier (III/2) - Matthieu Comas - (07/11/2014)

[...] Concernant le Morane à quatre insignes, nous l'avons "démysthifier" avec mes camarades Alain Coste et Yann Le Gal dans le premier Tome d'Histoire d'Avions paru chez LeLA presse. (Ci joint la page, sans le profil) [...] (pris en compte )

Quatre insignes au III/2 pour le MS 406 n°931
Longtemps, cet appareil a été décrit comme appartenant au Groupement de chasse 25 et plus précisément au lieutenant-colonel Jacques Augier de Moussac. Comme nous allons le voir, ce n'était en fait pas le cas.
Le Morane n°'931 (L-960) sort de la SNCAO de Nantes pour être réceptionné par l'Armée de l'air le 24 février 1940. Il est immédiatement pris en compte à l'état-major du GC III/2
, par le capitaine Rougevin-Baville. l'adjoint du commandant Geille.
Rougevin-Baville est un ancien de la 2ème escadre, ce qui explique qu'il fait appliquer sur la dérive les insignes de la première escadrille du GC I/2 (cigogne à ailes basses de la Spa 3
), de la quatrième escadrille du II/2 (mouette de la Spa 57) et des cinquième et sixième escadrilles du III/2 (dragon de la Spa 83 et hirondelle de la Spa 100).
Rougevin effectue plusieurs vols à son bord entre mars et mai (l'appareil est indiqué "EM" pour Etat-major dans le registre de vol du groupe) :
     20/03 - aller-retour de Lyon
     01/04 - décollage sur alerte
     03/04 - essai radio
     07/04 - mission de couverture a priori
     16,04 - reconnaissance secteur de Berck
     17/04 - liaison à Elesmes
     20/04 - mise en position d'attente.
     21/04 - mission de couverture a priori
     23/04 - instruction avec Potez 63
On note que le commandant Corniglion-Molinier vole aussi une unique fois à son bord le 8 mai.
Le 10 mai, le n°931 effectue deux vols de guerre aux mains de l'adjudant Prenez et ce seront finalement les deux seuls de la campagne... Hors-service le17 mai lorsque le GC III/2 se replie, le Morane du capitaine Rougevin-Baville est définitivement abandonné â Cambrai.

Par chance nous disposons de quatre clichés du MS 406 n°931. tous pris par les troupes allemandes après son abandon à  Cambrai. Même si l'appareil présente un état, cela nous permet de nous faire une idée assez complète de sa décoration. On notera par exemple la disposition de la cocarde ainsi que la présence de rustines rectangulaires de chaque côté du fuselage en haut  de l'entoilage et l'absence du matricule militaire. Si la casserole est absente, on peut néanmoins déterminer qu'il s'agit d'une Chauvière (photos J-L Roba, D. Bernad via "Avions" et ECPAD)





Insigne à identifier (Section Photo) - Matthieu Comas - (14/11/2014)

[...] L'insigne "Mickey" est identifié. Il s'agit de la section photo 42/121 [...] (pris en compte )



RC 2/30 Normandie-Niémen - Yvon Goutx - (15/11/2014)

[...] Dans le bouquin de Alain Vezin sur le Normandie-Niémen, je découvre que Staline cite Pouyade et ses pilotes pour avoir réussi à passer le fleuve, le 31 juillet 1944. Et Alain de poursuivre en disant que le nom de Normandie-Niémen ne sera reconnu officiellement que le 28 novembre suivant. Sur ton site, tu parles du 23 juin 1944. Qui a raison? [...]


(Rdlr) Concernant la date du 23 juin 1944 pour l'appellation Normandie-Niémen, je suis aligné sur la date trouvée sur le site officiel de du Régiment de Chasse(*) actuel, page 2e GM - 2e Campagne (ou ce sont peut-être eux qui se sont alignés sur moi, car ce travail remonte à loin ... et alors je ne sais plus d'où je sors cela).
C'est en contradiction avec la plaquette de l'escadron datant de juin 1987, 3ème de couverture, on trouve la date du 21 juillet 1944 (voir ci-dessous).
Idem sur le livre du 50e anniversaire (mais là, ce n'est pas une confirmation, car c'est problablement du "copier-coller" à partir de la plaquette 1987)
Idem sur le site du mémorial.
Dès à présent, je vais opter pour cette date du 21 juillet 1944 (en attente d'informations nouvelles)
... (pris en compte )

(*) Appellation Régiment de Chasse (RC) pris en compte (Niémen avec un accent).




Erreur d'identification d'insigne - Jean-Paul Bonora - (30/11/2014)

[...] Je te recontacte à propos de l’E.E. de Bron parce que dans le texte que je t’ai envoyé, il est question à propos de l’E.E. d’un insigne consistant en un croissant traversé par une comète.
Connais–tu cet insigne? Moi pas! Sauf qu’il y a un an ou deux, je t’ai fait passer une carte postale du Br.XIX n°540 codé “21” dans un hangar de Bron. Le 21 est en surimpression sur un croissant. Je pense qu’il ne s’agit pas de la MF52, comme tu l’avais supposé à l’époque, mais bien du premier insigne (croissant+comète) comme décrit dans le livre de la SLHADA, remplacé par E.E. par la suite, même si la comète n’est pas visible. A mon avis, il serait intéressant de placer l’original de cette CPA dans la rubrique “insigne inconnu”pour susciter des réactions. ... (pris en compte )

(extrait du “L’aviation militaire à Lyon-Bron de 1912 à 1972”, page 38 et 39 - SLHADA)
Le décret du 15 août 1937 met en place une nouvelle organisation des Régions aériennes en créant les Subdivisions aériennes et les Airs régionaux.
A cette époque les Bases aériennes sont dirigées par le Commandant de Brigade (à Bron, Général de Brigade Benoist), ayant sous ses ordres :
- les commandants des unités navigantes,
- le commandant de base, (à Bron, D. Lt Cl Jeannin), commandant un Bataillon de l'Air comportant :
- des services administratifs (à Bron. Cap. de Broca)
- trésorerie, effectifs, maté- riels, mess, sports,
- des services généraux (à Bron, Cdt de Chivré) - transport, sécurité, incendie,
- un service Mobilisation (à Bron. Cdt Bonneton),
- un service médical,
- un parc aéronautique (à Bron, Cdt Boucher), chargé de la réparation des matériels techniques, disposant d'un Etat-major, d'un service comptabilité, de magasins, d'ateliers, d'une section de monteurs de hangars, de moyens de transport, d'une Section de Phares à Grande Puissance (la SPGP assurait la logistique lors des vols de nuit : elle était équipée de deux types de phares, montés sur remorque avec groupe électrogène, d'une portée de 40 ou 200 km) et d'une école élémentaire de spécialistes (mécaniciens),
- un commandant des moyens d'instruction, au profit de toutes les Formations stationnées sur la base (à Bron, Cap. Magne) comprenant :
- un Escadron d'Entraînement : doté des divers types d'appareils en service dans les unités de la base, il accueille tous les pilotes d'active en attente d'affectation, il assure également le ravitaillement et le contrôle des avions militaires de passage, son insigne était un croissant avec une comète couleur argent.
- une section photos spécialisés, spécialisées dans la photo aérienne du massif alpin, mais on lui doit de magnifiques clichés de sites touristiques, pris lors des manoeuvres, qui sont dus à ses photographes hors pair qu'ont été Suive, Cannon et Suspene. Elle a réalise la couverture photographique de l'agglomération lyonnaise en 1934. ...


(Rdlr) Un zoom sur l'insigne ne permet pas de mieux voir cette "comète couleur argent"

06/01/2015 : éléments nouveaux





36e EC2A Avord - Jean Pieribattista - (30/11/2014)

[...] Ce petit mot pour afin d'avoir svp des précisions sur la "nouvelle" 36.
Déjà, je ne comprend pas l'acronyme " EC2A". Pour moi E2CA aurait été plus logique mais ce n'est pas moi qui décide !!!
Ensuite comment l'Escadrille Opérationnelle (EO) 01.036 peut être composée de 4 escadrilles ?
Vous remerciant par avance. [...]

(Rdlr) [...] Précision relative à l'appellation "36e EC2A" : je me suis seulement référer aux "actualités" du site officiel de l'Armée de l'air Concernant la hiérarchisation et les appellations "escadre, escadron, escadrille" des unités, concernant la 36e escadre, cela a commencé par :
- La 36e EDA (Escadre de Détection Aéroporté) et ses deux escadrons 1/36 EDA "Berry" et 2/36 "Nivernais" en 1991
.

- le 1er août 1993 : à la place de l'escadre, création du 36ème EDCA (escadron de détection et de contrôle aéroportés)
composé de :
* EDCA 1/36 "Berry", escadrille de détection et de contrôle aéroportés dont l'insigne est formé :
- de l'escadrille SAL 58 Coq
- de l'escadrille BR 43 Charognard
* EDCA 2/36 "Nivernais", escadrille de détection et contrôle aéroportés dont l'insigne est formé :
- de l'escadrille SAL 253 Dogue
- de l'escadrille BR 257 Masse d'armes
* EPMS 10/36, escadrille de préparation mission et simulation, pas d'insigne - pas de traditions.

- le 13 juillet 2000 : le nom "Berry" est transféré de la 1/36 au 36ème EDCA et la 2/36 perd son nom de tradition "Nivernais"
.
(j'ai écrit cela sous le contrôle de l'officier de tradition de la 36e EDCA)

Mais il faut bien lire que le 1er août 93 :
- l'escadrille EDCA 1/36 "dont l'insigne est formé" de l'escadrille SAL 58 et de l'escadrille BR 43,
- tout comme l'escadrille EDCA 2/36 "dont l'insigne est formé" de l'escadrille SAL 253 et de l'escadrille BR 257

Par ailleurs, comme il y avait les traditions de quatre escadrilles de la grande Guerre à perpétuer et quatre E3F, judicieusement on a fait porter à chaque avion l'insigne de chacune de ces escadrilles.

Aujourd'hui, on retrouve l'escadre : 36ème EC2A (escadre de commandement et de conduite aéroportés) au sein de laquelle le 36e EDCA Berry (Escadron de Détection et de Contrôle Aéroportées) qui se compose lui-même de trois escadrilles opérationnelles
Il se trouve que la première d'entre elle (EO 01.036), par le jeu des restructurations successives héritent des traditions de quatre escadrilles de la Grande Guerre (celles du 36e Groupe d'Aviation de Pau).[...]



GAMOM 88 - Pierre Mayet - (17/12/2014)

Parcourant votre site - auquel j'ai souvent recours - je suis étonné de ne pas voir la dotation en C-47 du GAMOM 88. Cette Unité a pourtant fait voler 13 "Dakota" de Novembre 1959 à 1969, appareils qui furent relevés en 1969 par des Nord 2501. Ci joint une photo d'un de ces appareils. (pris en compte )

(Rdlr) La prise en compte de cette contribution a entraîné une présentation nécessairement plus détaillée de l'unité sur le site (de la création de l'ELA 51 en 1945 à l'ET 88 Larzac actuel). Il faut noter par ailleurs que pour la période où le C 47 Dakota était en service à Djibouti (1959/1969), l'unité s'appelait EOM 88 et non GAMOM 88 (E pour Escadron ou Escadrille - à déterminer)




EB 3/93 Sambre - Jean-Eric Zobrist - (28/12/2014)

[...] Je viens de terminer la lecture du livre : "Forces Aériennes Stratégiques" de Robert Galan.
Sur de nombreux sites internet dont celui de la Défense Nationale, on peut lire : "L'EB 3/93 est créé sur la BA 103 de Cambrai le 01/08/1965, héritant des traditions du GB II/31. Il prend le nom de "Picardie" six mois plus tard, puis celui de "Sambre" le 20/02/1967.
Le site de l'ANFAS confirme cette appellation "Picardie". [...] (pris en compte )

(Rdlr) Précieuse contribution, un grand merci : originale, cette appellation "Picardie" adoptée en 1966 par l'EB 3/93, après la dissolution de l'E/C 2/12 Picardie en 1957 et avant sa résurrection en 1980, ce détail de l'histoire m'avait complétement échappé.



60e ELA - Laurent Gensonnet - (06/01/2015)

[...] Sur les pages du GLAM/Gael/GTLA et de la 65e escadre de transport à Villa vous ne faites pas mention des Ramier N 1100, pourtant ils étaient en service, mon père y vola dessus durant 4 années ![...] (pris en compte )

(Rdlr) Au sujet de la 65e ELA, pour la période du 15 mai 1948 au 22/04/1964, je plaide non coupable, je n'ai pas oublié le N 1100 Ramier.
Voir la page en question

Cette escadre est constituée de deux groupes :
- le GTLA I/60, le GLAM dont les équipements figurent sur le tableau en violet (qui correspond au renvoi 2)
- le GTLA II/60, le GAEL dont les équipements figurent sur le tableau (qui correspond au renvoi "voir" ) nous fait changer de page et nous amène sur le listing général des avions ayant équipé le GAEL à toutes les époques

Sur cette liste, figurent bien les N 1100 Ramier (période 1949 1964), utilisés par votre père.




Silhouette A400M - X. Bluteau - (18/01/2015)

[...] Le dessin du A400M F-RBAA de Henri Guyot comporte une erreur.
Le drapeau sur la dérive est inversé. Rouge vers l'avant alors que ce doit être le bleu. [...] (pris en compte ) (dessin remplacé le 19/06/2015 par celui de Stéphane Lhernault)

(Rdlr) Merci de votre perspicacité. Je plaide "coupable" puisque je suis l'auteur de ce profil et c'est d'autant plus grave que j'étais de plus un homme "averti" à ce sujet puisque ce n'est pas la première fois que je suis confronté à ce genre de gag sur le site.
Il y a également d'autres erreurs sur ce profil que j'avais "laborieusement" réalisé (lorsque j'étais en manque de celui-ci) :
- l'insigne de l'ET 1/61 "" placé par anticipation,
- les hélices mal dessinées
Cette silhouette a été tellement réalisé "laborieusement" (dessin vectoriel) que je la conserve encore un certain temps pour rentabiliser "la peine du manant".
A ce titre, il me manque encore de nombreux "profils" d'avions (Airbus 330, Blériot XI, Bloch 120, C 60 Lodestar, divers Caudron, divers Sopwith, etc.) : toutes propositions légalement publiables sont les bienvenues.


Morane Saulnier MS 760 Paris - Pierre Mayet - (27/01/2015)

[...] Il semble que sur votre site, il y ait une erreur dans la légende du profil (ELA 44) et la photo (ELA 41) du Morane Saulnier "Paris" . On y lit "460" au lieu de "760". [...] (pris en compte )

(Rdlr) Je vous remercie. Les corrections de ces petites étourderies sont très précieuses.



Passe de tir n°2 - Denis Turina - (31/01/2015)

[...] Questions posées aux lecteurs :
- Quelle est l'origine de l'appellation "Passe de tir n°2", pour cet exercice qui a pourri, ou enchanté, nos premières noria en tir air/air sur panneau remorqué.
Plus précisément :
- Pourquoi n°2 ?    Existe-t-il une passe de tir n°1 ?     Existe-t-il des passes de tir n°3 et n°4 ?

Pour illustrer "La première rafale" j'ai aussi cherché, sans résultat, à retrouver les planches qui, dans les années 60, décrivaient cet exercice dans les "Manuels de travail aérien" en vigueur sur T 33 et sur Mystère IV.

(Rdlr) Concernant l'appellation "passe de tir n°2", le débat est ouvert. Rien trouvé (pas même sur l'Instruction 26 : "Règlement de manoeuvre et d'emploi de l'aviation de Chasse").
Proposition de deux animations au format "gif animé" pour illustration de la "noria" et de la visualisation des séquences "visée" - "tir" et "dégagement" (voir ci dessous).
On peut trouver sur internet le MTA "Alphajet" qui peut permettre de compléter l'illustration
: (pris en compte )








Insigne CFA - Bernard Palmieri - (03/02/2015)

[...] L'insigne du CFA que vous présentez a été homologué sous le numéro A1445 le 1er octobre 2014.[...] (pris en compte )


Erreur de désignation d'un insigne - X. Vignoulle - (17/02/2015)

[...] L'insigne référencé A 1068 n'est pas celui de l'ECH 10.804 mais celui de l'Etat-major de la 2ème Région aérienne de Villacoublay. Bien à toi. Un ancien de l'EMAA/3 [...] (pris en compte )


Recherche d'un insigne - Jean Saffon - (25/02/2015)

[...] Ayant été affecté dans l'Armée de l'air de 1958 à 1960 dans l'unité BRCS 29/141 Oran La Sénia (les 3 pylones), je voudrais savoir si par hasard il existe un insigne de cette unité, malgré mes recherches, je n'ai pas trouvé à ce jour, dommage. [...]

(Rdlr) Il existe effectivement un insigne des BRCS (Brigade de Recherche de Renseignements et de Contre Sabotage), il s'agit de l'insigne homologué A 764
Insigne commun à tous les BRCS implantées en Algérie.
Vous pouvez trouver l'information dans la Revue Historiques des Armées n°258 (page 111) :

"Au total, huit voient le jour en 5e région aérienne, placées sous la coupe de bases aériennes BRCS 29/149 à Alger-Maison blanche, 29/140 à Blida, 29/141 à Oran-La Sénia, 29/142 à Boufarik, 28/211 à Oued Hamimine, 29/211 à Télergma, 29/146 à La Réghaïa et 29/213 à Bône. Un insigne commun est finalement homologué à leur profit, sous la référence A 764, le 25 mars 1958 (2). Il figure un rapace posé sur un rocher, concentré sur sa proie et prêt à fondre sur elle, symbolisant ainsi la posture des BRCS qui surveille et peuvent intervenir rapidement un poignard de cadre rappelle l'appartenance à l'armée de l'Air et évoque à nouveau l'arme blanche de prédilection des commandos. Le général Edmond Jouhaud, commandant la 5e région aérienne, en demande l'homologation en février 1958. Il précise que cet insigne est "destiné à être remis exclusivement au personnel ayant servi dans les BRCS d'Indochine et d'Algérie " ...


Tachikawa KI 54 Hickory - Pierre Mayet - (16/03/2015)

[...] Comme indiqué précédemment dans une contribution concernant cet avion, le Ki 54, selon mes sources, n'est pas un Nakajima, amis un Tachikawa ( Tachikawa Aircraft Company Ltd). "Hickory" est ce que l'on appelait le "Allied report", c'est à dire le nom de baptême donné par les alliés aux appareils Japonais. On retrouve la même démarche concernant les avions de l'URSS pendant la guerre froide (NATO report), formule qui a perduré d'ailleurs, depuis. Exemple : le Tupolev Tu-160, NATO report (ou NATO reporting name) "Blackjack". [...] (pris en compte )
Ecole de Chasse - 2ème EIV Maffia - Dominique Vorburger - (17/03/2015)
(message du 13/01/2015)
[...] En faisant du rangement dans mes photos, j'ai retrouvé celle-ci. C'est la dérive d'un Alphajet avec l'insigne du 2e EIV.
Ce fut à l'occasion d'un échange entre l'école de chasse et l'Escuela de reactores de Badajoz en Espagne en septembre 1986. Quatre avions ont eu l'insigne du "2" rajouté sur la dérive (coté gauche). Cet insigne relevait du "bidouillage" pur. En effet, il n'était pas peint directement sur l'avion, mais sur de la bande orange anticollision. On (les pistards) y a passé un sacré moment. Le but du jeu était que cela tienne la semaine et cela a tenu.
Désolé pour la qualité médiocre de la photo, en espérant qu'elle puisse vous servir.
PS: sur la photo de l'Alphajet du "2" sur votre site, je reconnais bien le pilote: Cne Dautremer mais je ne me rappelle pas pour quelle occasion cet avion à l'insigne du 2 sur la dérive... [...] (pris en compte )
Dominique Vorburger
Pistard au 2e eiv de 1982 à 1989. [...]



CTB 706 - Alain Godé - (23/03/2015)

Voici quelques renseignements que j'ai pu glâner sur le CTB :
création: 1949, dissolution : 1964
A l'origine le CTB a notamment utilisé des Wellington "biroutier", en février 1959 il utilisait :
- au sein de la Division d'Instruction d'Etudes et de Recherche (DIER) 8 Mystère IV A,
- au sein du Groupe de Remorquage : 20 Ouragan, 4 Méteor NF 11, 3 B 26, 3 Nord 1002.
En outre en Juin de la même année 6 Magister équipés de SS 11 lui ont été confiés pour essais.
La 8e escadre lui a succédé en 1964.
J'espère que ces renseignements provenant de l'ouvrage consacré à l'histoire de la BA 120 récemment publié chez Privat vous seront utiles pour compléter votre précieux site. (pris en compte )


NC 701 Martinet 1 - Siebel Si 204 - Pierre Mayet - (07/04/2015)

[..] trois remarques concernant les profils des NC 701 "Martinet 1" et Siebel Si 204 de l'ETBM 702 (puis BA 702) (j'ai fait ma transformation bimoteur en 1951 sur ces appareils)
1- Il n'y a jamais eu à Avord de NC 701 ou de Si 204 peints en kaki. (voir, d'ailleurs les photos , sous même rubrique)
2- Encore moins de Si 204 avec bandes "Opération Overlord". Par contre, il y en a eu probablement au "Groupement Patrie".
3- Le profil du NC 701 montre un Si 204 (moteurs Argus avec cônes d'hélice avec régulateur dynamique à ailettes)
Par ailleurs, à ma connaissance, mais ça reste encore à prouver, l'ELA 52, basée en Indochine à Tan Son Nhùt, ne semble pas avoir été dotée de Si 204, mais uniquement de NC 701.


NC 701 Martinet 1 - Siebel Si 204 - Olivier Beernaert - (02/05/2015)
En réponse à M Pierre Mayet :
1/ Ci-joint une photo de NC-701 kaki avec moteur Argus prise à Avord en 1947 (la légende est donc juste). La peinture Alu apparaitra plus tard.
2/ Entierement d'accord ; Cet avion (Si-204D ou NC-700) appartient au groupement "Patrie"
3/ La SNCAC termina 21 Si-204D (N° 1000 à 1020) peints en kaki sous la dénomination NC-700 quoique les dérives portent "Siebel-204" (voir ta photo prise en janvier 1950).
Le premier NC-701 vola en avril 1945 en version école. Les 14 premiers exemplaires furent livrés avec moteurs Argus AS-411 TA-1. Par ailleurs, il s'agit effectivement de NC-701 à l'ELA 52 et non de Si-204.




BA 120 Cazaux - Jean-Eric Zobrist - (20/04/2015)

[...] Ci-joint quelques notes concernant la Base de Cazaux et les hélicoptères afin de mettre à jour la rubrique stationnement de ton site = BA 120 de CAZAUX. [...]

Base aérienne de CAZAUX et hélicoptères ... 

Sources  : Site de l'EH 1/67 « Pyrénées », site traditions-air, site de l'aha-helico-air, site defense.gouv.fr/air, souvenirs et documentation personnelle. 

Le 29/07/1962 sur la Base Ecole 706 de Cazaux est créé le Détachement Permanent Hélicoptères 3/22.
Suite à la dissolution de la 22° Escadre d'Hélicoptères le 31/08/1964, le DPH 3/22 de Cazaux devient DPH 1/68.
Le 10/12/1965, l'EH 1/68 (sur BA 119 de Pau) hérite des traditions de l'escadrille SAL 17 et est baptisé « Pyrénées », insigne homologué A 931 le 03/01/1966.(le DPH 1/68 de Cazaux prend aussi ces traditions)
Le 01/05/1969, le DPH 1/68 de Cazaux devient DPH 3/68.
Le 03/07/1972, la BA 119 de Pau est fermée et l'EH 1/68 « Pyrénées » part sur la BA 120 de Cazaux et le DPH 3/68 est dissout.
Le 01/05/1975, l'EH 1/68 « Pyrénées » de Cazaux devient l'EH 1/67 « Pyrénées ». 

Arrivé au 1/8 « Saintonge » en juin 1969, nous partagions le même hangar pour la mécanique avec le DPH 3/68, Mystère IV A d'un coté, Alouette et H34 de l'autre ! Et nous baissions la tête lors de certains décollages d'alerte de H34 pour sauvetage !

A cette époque, les unités suivantes stationnaient sur la BA 120 de Cazaux :
    EB 2/91 « Bretagne », fourragère Légion d'honneur
   EC 2/8 « Nice », fourragère Médaille militaire
   EC 1/8 « Saintonge », fourragère Croix de guerre T.O.E
    DPH 3/68 « Pyrénées », fourragère Croix de guerre 14-18 

Concernant le terrain militaire de Cazaux, on retrouve sur divers documents les numérotations suivantes :
    BA 124 de 1935 à l'occupation allemande
   BE 2/706 en mai 1945
   BE 706
   BA 120 à compter du 01/08/1962      (à prendre en compte )                                                                                  

                                                                      Rédigé par Jean-Eric ZOBRIST le 19 avril 2015


C 47 du GT II/15 Anjou - Pierre Mayet - (07/05/2015)

[...] je vous joins une photo d'un C-47 du Groupe de Transport 2/15 "Anjou", prise en 1947 à Chartres où il se trouvait de toute évidence en révision à l'AIA de cette Base (et j'étais jeune Sergent mécano-auto, affecté à l'EM de la 61ème Escadre de Transport)
Vous remarquerez l'insigne de l'"Anjou" associé à celle du "Groupe de Marche en Extrême Orient", créé en 1945 sur la Base de la RAF de Jessore. [...] (pris en compte )

(Rdlr) [...] Merci pour la belle photo de ce C 47 du GT II/15 qui apporte des informations intéressantes pour mon site :
- ce sont des appareils du GT I/15 Touraine et du GT II/15 Anjou qui sont à l'origine de la constitution en 1945 de ce Groupe de Marche en Extrême -Orient formé initialement en Inde, (pris en compte )
- en 1945, l'insigne composite des escadrilles BR 131 et 132 est déjà abandonné par le GT II/15 au profil de celui représentatif du blason de la province "Anjou". (pris en compte )
Par contre, je n'arrive pas à reconnaitre (ou je ne connais pas) l'insigne de ce Groupe de Marche. Quel est donc cet insigne sur lequel je ne sais mettre une image ? [...]


Réponse de Pierre Mayet :
[...]Ayant été sollicité par l'EMAA, via le Président de l'ANTAM, pour rédiger un article destiné au Bulletin de l'Aéro Club de France sur le "Dakota" dans l'Armée de l'Air, j'avais lancé un appel à historiens, et j'ai reçu de David Aymard [...] un historique assez détaillé de l'Escadrille de Marche en Extrême Orient, EMEO, devenue GMEO, puis GMTEO (Groupe de Marche de Transport en Extrême Orient). Donc, je connais assez bien l'histoire de cette unité, maintenant.
Je vous en fais profiter.
Vous pourrez voir en fin d'article les insignes du GMTO/GMTEO et une photo du nez d'un C-47 du "Touraine" qui porte les deux insignes, que j'ai agrandie et que vous avez en PJ. (A ce sujet, les avions du "Touraine", du moins jusqu'à la période "Noratlas" incluse, ont toujours porté comme blason, l'écu central de l'ancien insigne, donc les vraies armoiries de la Province). Concernant l' "Anjou", ce nom de tradition date de janvier 1944. Donc, il parait logique que l'écu correspondant en devienne l'insigne. J'ai effectué un premier séjour à l' "Anjou" comme mécanicien en 1948/1949. Sans doute certains avions portaient-ils encore la déco associée GMTEO/Anjou, mais à cette époque, la notion d'historique n'effleurait pas les esprits, et les photos souvenir étaient rares... [...] (pris en compte )

Zoom sur l'insigne du GMTEO



Dessin des insignes ("présumés") du GMTEO
(© Myrone N. Cuich - Les insignes de l'aéronautique militaire - 1912-1986 - Tome 2, page 75)


Complément envoyé le 08/005/2015 :
Pour continuer sur le GMEO, voici, en PJ , ce profil du C-47B-1-DK s/n 43-48281 avec un résumé de son historique.

C-47B-1-DK Dakota c/n 25542 s/n 43-48281 du GT I/15 Touraine, détaché au Groupe de Marche de Transport en Extrême Orient.
L'appareil porte l'insigne du GMEO associé à celui du Touraine.
Livré en septembre 1944 au GT I/15 à Médouina au titre de la loi du Prêt-bail.
Affecté ensuite au GT II/15, (puis 2/64) Anjou, il sera détruit à la suite d'un crash en Indochine, le 27 juillet 1948


Compléments d'informations relatifs au Groupe de Marche de Transport en Extrême Orient - Olivier Baillon (21/05/2015). (pris en compte )
En complément du sujet ci-dessus, photographie un peu plus nette de l'insigne du GMEO sur le nez d'un Dakota du Touraine (zoom)


Photo de pages du carnet de vol d'un mécano du GMTEO signés par le cne Grandvoynet :


Complément d'information relatif au GMTEO (Groupe de Marche de Transport en Extrême Orient) - Jean Pieribattista (23/08/2015). (pris en compte )

[...] j'ai retrouvé une liste de vente qui doit dater des années 1995 et sur laquelle figurait l'insigne du GMTEO. Cet insigne était en fabrication locale et numéroté 137. Son prix de vente était de 2800 Francs !!! [...]



Elément nouveau (27/02/2016)
Elément nouveau (16/03/2016)
Elément nouveau (découverte insigne GMTEO 01/03/2017)