Souvenirs 01

A l'opportunité, cette rubrique est dédiée à ceux, côtoyés un jour ... et pour lesquels le devoir de mémoire s'impose ...

Sous-Lieutenant Noël Durand, officier-élève de la promotion EA 80 "Lieutenant Saint-Hillier", mort en service aérien commandé le 18/11/1982 (collision aérienne lors de son 2ème solo)

Son commandant d'escadron n'oubliera jamais ...

Morts en service aérien commandé sur le même accident :
• Aspirant Dominique Bastat, élève-officier EMA
• Adjudant Maurice Eyraud, moniteur de la DV 05/312.






Patrick Antoine et Jean-Marc Valli - Bas et Lezat (25/05/2012)

Une stèle à la mémoire de deux pilotes
(© ANORAA - Lcl Lejeune)

A l'initiative du Colonel Jacques Béziaud (en liaison avec "Les Ailes Brisées", "Les Vieilles Tiges", l'ANORAA et l'ANSORAA), inauguration, le 25 mai 2012 vers 16 h 00 d'une stèle à la mémoire de deux pilotes de l'Armée de l'air, mort en SAC le 25 mai 1988 :
- le Capitaine Patrick Antoine né le 06 février 1958 à Marrakech (Maroc)
- le Capitaine Jean-Marc Valli, né le 12 mars 1959 à Avignon (Vaucluse)
Tous les deux appartenaient à la Promotion 1979 de l'Ecole de l'Air "Capitaine Carof de Kervezec".

Circonstances de l'accident (sous réserve) :
Givrage sévère au cours d'une liaison Mont-de-Marsan-Dijon ayant entraîné une double extinction réacteur et un atterrissage forcé fatal en campagne.

La famille du capitaine Jean-Marc Valli assistait à la cérémonie.


Gros plan sur la stèle sur laquelle on peut lire : "En souvenir des Capitaines Patrick Antoine et Jean-MarcValli décédés en service aérien commandé le 25 mai 1988.


Photographies de Patrick Antoine et de Jean-Marc Valli, extraites de l'album des promotions de l'Ecole de l'air 1981.


CM 170 Fouga Magister n°180 (2-HA) - SALE 2ème Escadre de Chasse - Dijon - 1980.
SALE = Section d'Accueil, de Liaisons et d'Entraînement


Emplacement précis de cette stèle (lieu de l'accident du 25 mai 1988) - lien "Google maps"



Cote du dossier

Date de l'accident

Lieu de l'accident

Département / pays de l'accident

Type d'aéronef impliqué

Numéro et immatriculation

Unité de l'aéronef militaire impliqué

Unité de l'équipage impliqué

100E 38677

25/05/1988

BAS ET LEZAT

PUY DE DOME

CM 170

N°180 F-UGHA

E.C. 00.002

E.C. 02.002

Souvenir émouvant de Jean-Marc Valli lors d'un reportage ECPAD relatif à l'Ecole de l'air :
A noter que, vus sur ce film (1981, diffusé en janvier 1982 sur FR3), le Slt Antoine Creux, officier-élève 3ème année, est en 2014, le Général Major Général de l'Armée de l'air, l'Aspirant Philippe Steininger, élève-officier 2ème année, est en 2014, commandant les Forces Aériennes Stratégiques







Olivier Festas et Nicolas Rachwalski - EC 2/3 Champagne - Le Falgoux (15) (07/10/2012)

Une cérémonie a eu lieu, dimanche 7 octobre 2012, en mémoire des deux militaires décédés en 1992
L’empreinte du souvenir à la Chapeloune

(© La Montagne, mardi 9 octobre 2012, page 7 - avec l'autorisation de l'auteur de l'article : Gilles Lalloz)

Vingt ans après le crash d’un Mirage 2000 dans la montagne cantalienne, un hommage intime a été rendu, ce dimanche, aux deux militaires décédés.

Le puy Mary est dans le brouillard. On ne voit pas le sommet. Encore moins les deux Mirage qui viennent de survoler la montagne cantalienne. Mais le bruit de ces deux avions qui ont décollé spécialement, ce dimanche matin, de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, imprègne un décor aujourd'hui particulier. Un grand bruit pour un grand silence. Celui du souvenir.
Vingt ans après le crash d'un Mirage 2000-N K2 sur la crête du puy de la Chapeloune, une centaine de membres de la famille et d'amis des deux victimes, le commandant Olivier Festas et le lieutenant Nicolas Rachwlaski, ont fait le déplacement dans le Cantal pour leur rendre hommage. L'émotion est palpable. Venus des quatre coins de France, mais aussi du Canada et de Belgique, ils se sont retrouvés autour du général Bruno Chevassu, Franc-comtois comme Olivier Festas et tous deux passionnés d'aéronautique. "On s'était connu avant l'armée. On était amis. On a fait l'école de l'air de Salon-de-Provence ensemble."
"Le plus beau des saluts"
Des membres de leur promotion 1978 sont d'ailleurs là. Ainsi que des militaires de l'escadron de chasse 02.003 Champagne, basé à Nancy, celui que commandait Olivier Festas, il y a vingt ans.
Dimanche, celui qui dirige aujourd'hui cet escadron avait tenu à faire le déplacement. "On ne vous connaît pas… Mais ta présence veut dire beaucoup pour nous", le remerciait un proche d'Olivier Festas, qui avait aussi été commandant de la patrouille de France, en 1990.
"Nous sommes plusieurs à être venus à la Chapeloune, individuellement. Mais c'est la première fois que l'on se retrouve, ici, ensemble", explique le général Chevassu, à l'origine de cette initiative, en collaboration avec la veuve du pilote de l'avion, Claire Alliod : "Bruno Chevassu avait ce projet de commémoration, mais c'était aussi une journée importante pour moi, pour les familles. Pour beaucoup d'entre eux, c'est la première fois qu'ils venaient là. Ça rappelle aussi que des accidents d'avion, il y en a et que ça reste une épreuve pour des gens, même vingt ans après."
En écho à ces paroles, le bruit des deux Mirage a raisonné dans le brouillard, ce dimanche, au-dessus de la Chapeloune. Pour le général Chevassu, "le plus beau des saluts" en hommage à Olivier Festas et Nicolas Rachwalski.

Gilles Lalloz
gilles.lalloz@centrefrance.com

Pour la localisation de cette stèle, voir le site "Aérostèle" de Pierre Pécastaingts

La fille de Nicolas Rachwalski et le fils d’Olivier Festas ont dévoilé la plaque qui rend hommage à leurs pères, décédés dans le crash d’un Mirage, le 7 octobre 1992, lors d’un vol d’entraînement.? - photo Thierry Marsilhac


Le commandant Olivier Festas est le leader de la Patrouille de France en 1990


"Ici, le 7 octobre 1992, le Mirage 2000 NK2, piloté par le Cdt Olivier Festas et le Ltt Nicolas Rachwalski a percuté la montagne. Nous pensons à eux"
"Ce qui donne un sens à la vie donne un sens à la mort" Antoine de Saint-Exupéry


(Ndlr) Commandant d'escadrille d'Olivier Festas au 3e EIV "Coyotte" (DV 5/312 de l'Ecole de l'air) sur Fouga Magister, j'ai effectué plusieurs missions d'instruction avec lui et en particulier, je l'ai lâché en vol de nuit, le 24 février 1981 : c'était un brillant et attachant élève.