Contributions page 1

GAO 509 - GAO 2/514 - GAO 516 - Jean-Noël Violette (01/05/2006)

* GAO 2/514 : Les avions arrivent à Challes entre le 24 et le 31 août 1939. Ce groupe quitte Challes pour Mars-la-Tour le 15 octobre. Equipement Mureaux 115, Léo C30 et Potez 58.
* GAO 509 : Le 23 octobre, ce groupe arrive à Challes, venant de Nancy- Malzéville, équipé de 8 Breguet 27. Ce groupe quitte Challes le 15 mars 1940 et part à Marseille-Marignane.
* GAO 516: Là, pour moi c'est une nouveauté. J'ignorais sa présence au Bourget-du-Lac dans l'ordre de bataille, et ce d'autant plus que l'aérodrome n'a été ouvert qu'en 1939. Dans les archives locales, la seule chose qui soit notée est que la Compagnie de l'Air 123/105 y prend ses quartiers le 31 août, et que la Compagnie d'Aérostiers 263 y séjourne du 3 au 6 septembre. (à traiter)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EB 2/92 Aquitaine - Alain Crosnier (11/07/2006)

Au cours de la période indiquée, l'EB 2/92 Aquitaine volait sur les Vautour 2B et Vautour 2N appartenant à la 92° EB suite à la fusion des moyens avec le 1/92 Bourgogne le 1er mai 1974 (pris en compte : )

GT 1/62 Algérie - Alain Crosnier (12/07/2006)

Pour ce qui est du GT 1/62 Algérie, il a été créé le 1er août 1945 à Toussus-le-Noble sur Ju 52 puis a fait mouvement sur Alger Maison-Blanche en octobre 1945. Il commence à recevoir des C-47 en novembre 1954 puis des Nord 2501 en novembre 1955.
Il est devenu ET 1/62 en janvier 1962 avant de se déployer à Blida en août de la même année. (pris en compte : )

ERP B 26, ERP 2/19 - Alain Crosnier - Jean-Michel Guhl (15/07/2006) (pris en compte : )

31ème EBM - Alain Crosnier (22/11/2006)

La 31° EBM a été créée le 1/04/1944 englobant les GBM 1/22 Maroc et GBM 2/20 Bretagne déjà existants puis incorporant en 06/1944 le GBM 1/19 Gascogne.
L'escadre a été dissoute le 30/04/1946 en même temps que les 1/22 et 1/19, seul le 2/20, devenu un GT, a survécu.
Le 1er commandant était le colonel Chassin; le colonel Piollet lui a ensuite succédé.
Télergma (entraînement), Villacidro, Istres, Lyon, Saint-Dizier telles ont été les étapes successives. (à traiter)
Je pense que l'ensemble de ces infos sont exactes. A confirmer toute de même...

MD 315 - Alain Crosnier (27/04/2009)

GAM 87 GAM ne signifie pas Groupements d’aviation de liaisons et d’observation comme vous l’indiquez en titre, mais simplement Groupe aérien mixte.
GALO 53 et 54 Même remarque: GALO = Groupe aérien de liaison et d’observation. (pris en compte)

MD 315 - Alain Crosnier (27/04/2009)

Le R dans la désignation MD 315 R ne veut pas dire 'radar'. Cette lettre est simplement attribuée aux appareils ayant bénéficié d'un renforcement de cellule au niveau du cadre 10 : R pour Renforcé (cf. livre de Bernard Chenel sur le Flamant). (à traiter : )










































Insigne à identifier - Alain Crosnier (22/11/2006)

Sous toute réserve, il doit s’agir de l’insigne du Groupe d’aviation du secteur des Alpes 1/35 (dénomination officielle), groupe de renseignement mis sur pied sur le territoire de la subdivision de Lyon à compter du 1er décembre 1944.
Un autre document (un TE du 23/02/1945) désigne comme Groupe de reconnaissance 1/35 ‘Aviation des Alpes’.
Ce groupe a été remis à la disposition de l’armée de l’Air en juin 1945 et devait contribuer à la constitution de l’un des groupes de police et de sécurité (Moyen Orient ou AOF).
Il a été dissous le 1er décembre 1945. (à traiter)

Insigne à identifier - Bernard Thévenet (11/11/2006)

Cet insigne, par contre, m'interpelle : il rassemble les armes de l'Aunis et de la Saintonge; autrement dit c'est le blason de la Charente-Maritime. Est-ce un insigne militaire ou un souvenir du département ? D'autre part s'il avait été constitué une telle unité aérienne, je l'aurais plutôt vu sur le front des Poches de l'Atlantique que sur celui des Alpes.


"Tedoc" (20/12/2006)
Cette insigne regroupe les blasons des deux régions suivantes: - l' Aunis pour l'oiseau -la Saintonge pour la mitre de Saint-Eutrope

voir aussi avis Patrice Gaubert

 

 

 












 

GIRA 591 - GB I/12 - Bernard Thévenet (22/07/2006)

- le GIRA 591 a un insigne, son escadrille de chasse aussi (une flèche grise vers le haut avec la devise "Droit au but" entre 2 ailes stylisées nickelées), son escadrille de bombardement aussi du même style mais avec une bombe pointée vers le bas à la place de la flèche. (pris en compte )
- le 2e insigne du GB I/12 est celui du groupe après l'armistice. Décimés pendant la campagne de France, les 2 GB de la 12e escadre furent fondus en un seul de l'été 1940 à novembre 1942, reprenant les traditions d'une escadrille de chacun des 2 GB : la BR 126 et la BR 134 respectivement pour le GB I/12 et le GB II/12. (pris en compte )


GT I/62 Algérie - Bernard Thévenet (11/11/2006)

Vous trouverez les informations que vous recherchez sur l'histoire de ce groupe dans le livre du général Barthélemy "Histoire du transport aérien militaire" paru chez France-empire en 1981, p. 340 à 342, dans l'historique du Vercors qui succéda à l'Algérie). Ainsi créé en août 45 sur Ju 52, il fut équipé de C 47 en 54 puis de N 2501 en octobre 1955. (à traiter)

EB 1/91 Gascogne - GB 1/19 - ECN 1/71 - Bernard Thévenet (11/11/2006)

1 - Le "Gascogne" est recréé à Mont-de-Marsan le 1er juin 1964 et prend l'appellation de EB 1/91 (Cette confirmation met en évidence une erreur de légende sur le RB 26 Invader : )
2 - L'insigne est bien celui du 1/19 avec les 2 insignes de tradition. La chouette sur fond rouge (insigne du GB 7 de 14-18) rappelle que les 2 escadrilles ,119 et 121, faisaient partie (avec la 118) de ce groupe. De la même façon l'insigne du GB 1/21 représente les insignes de la 25 et de la 114 qui constituaient ce groupe, et en plus sur un bandeau figure l'insigne du GB 1 de 14-18, car ce GB comprenaient les escadrilles 25, 110 et 114.(voir : )
3 - L'ECN 1/71, sur MD 315 radar, fut créée le 10/10/ 1958 à Tébessa et reprit les traditions de l'ECN 1/13 dissoute le 8/11/1942 qui portait la VB 135. L'ECN 1/71, parrainée par la 30e EC fut dissoute à Bône le 31 août 1962. Entre temps, le 4 /11/1961, équipée de B 26N, elle devient escadron de chasse de nuit. (pris en compte : )

2ème escadrille d'Indochine - Bernard Thévenet (04/04/2007)

La 2e escadrille d'Indochine (le moustique) est créée à Cholon en 1918. Elle s'installe à Bien Hoa en 1921. Elle sera équipée de Pz 25 TOE et restera basée à Bien Hoa jusqu'au conflit avec le Siam en 1941 puis reviendra à Bien Hoa au printemps 1941, base qu'elle quittera pour Tong en décembre 1941. Tous ces éléments sont dans une étude parue en janvier 1989 dans le bulletin de Symboles & Traditions N°129. La seule trace de Potez 540 qui y est citée est celle de Pz 542 à Tan Son Nhut à la II/41 et il y avait des Farman 221 à Tong (à traiter)

Concernant la photo : l'insigne entre les deux est celui de la 1/596 (à traiter)

 































 

 

1ère escadre de chasse - Robert Taymans (16/08/2006)

Ancien des groupes de chasse Nice et Provence ( breveté mécanicien radio) je peux vous apporter quelques précisions: avant 1950 la 1ère Escadre de chasse est à Oran La Sénia mais est équipée de P 47 en 1950 (octobre) elle est déjà à Bizerte Sidi Ahmed, base 156, et équipée de P 47 Courant 1951 elle reçoit des vampire de Havilland Mk V. Le 17 novembre 1951 elle devient la 7ème escadre. Les deux groupes deviennent squadrons mais conserve leurs noms: 1/7 Provence et 2/7 Nice. Le commandant d'escadre est le lieutenant colonel BOUVARRE. Les commandants de groupe sont respectivement commandant LOUBET et DELAVILEON. Après 1952 elle recevra des Mistral SE 535. (à traiter)










































22ème RABN - 22ème EB - Jacques Bourguignon (28/08/2006)

Je suis un ancien mécano de l'AA (1949-1967) Indo et Algérie. et je m'intéresse a l'historique de l'aviation. Mon pére était également mécano dans l'AA (1929-1945), ma question est :Il se trouvait a Chartres entre 29 et 36 au 22°RABN, 1er groupe 1ère escadrille .... L'insigne du groupe était un diable ailé noir, ailes bleue, cornes rouges, flambeau rouge à la main gauche, bottes rouges, le tout inscrit dans un cercle doré. Impossible de retrouver l'historique de ce groupe de bombardement ?
Nota : je possède l'insigne et des photos d'époque du Farman 63 Bn4 et de l'Amiot 143. ... .Savez vous qu'à l'époque de la 22 à Chartres, il y avait outre des Farman, des LeO 20 , des Bloch 200 et des Amiot143 (qui ont effectué la"croisiere Afrique du Nord" du 15 au 20 juin1936 en 40 heures 15 de vol.) relevé sur le carnet de vol de mon père. (à traiter) (image insigne VB 109 et photo de groupe devant Farman 63 Bn4 placé sur le site avec l'aimable autorisation de Jacques Bourguignon)



































EC 3/11 Corse - Jean-Claude Boitier (27/09/2006)

Une remarque concernant le stationnement de mon ancien escadron, l'EC 3/11 Corse : du 1er avril 1966 au 31 octobre 1967 (si mes souvenirs sont exacts: j'y étais!) nous avons stationné dans la marguerite Sud-Est de la BA 132 Meyenheim, décision politique au plus haut niveau au moment de cesser l'intégration de la 11 dans le dispositif "strike" de l'OTAN ; au 1er nov 1967 nous avons quitté Colmar Meyenheim pour rejoindre les autres EC de la 11ème escadre de chasse à Toul-Rosières et devenir en 1968 le premier EC de la CAFI... Mais c'est une autre histoire! (pris en compte : )











































GAEL - Jean Fiolet (16/10/2006)

Ancien Sergent Mécanicien Breveté, je peux vous indiquer qu'en ce qui concerne le GAEL dont j'ai fait partie en 1945, en février nous étions stationnés à Issy les Moulineaux nous avons déménagé au mois de juillet pour le Bourget (j'ai éte démobilisé en novembre) c'est à peu près à cette époque que le Groupe a fait mouvement sur Villacoublay.
A Issy, nous avions des Fieseler, des Messerschmitt 108 (Nord 1000), Junker 52.
Au Bourget il faut ajouter Goeland, Siebel. Je crois que le GAEL a été le dernier groupe d'avions à utiliser ce terrain. (à traiter)












































C 46 - Alain Vezin (16/10/2006)

Présence de l'insigne de la C46 à côté de celui de la SPA 77 sur le Jaguar A17 (immatriculation HF)
En juillet 1974, le Cdt Gautier aux commandes du A17 tire une AN52 à Muru. Peu de temps après l'arrivée des deux Jaguar au Centre d'Essais du Pacifique, l'insigne du Loire est peint sur la dérive le A17 et le A 16 (spare) juste au-dessus de l'insigne de la SPA 15. En août 1991, la 7 perd la mission nucléaire. Le 23 août 1991, le Cdt Barret, patron du 1/7 « Provence », effectue la dernière mission avec CEP52 sous le ventre du Jaguar A26. En souvenir du tir de 1974, le A17 qui est toujours à l’escadron, reçoit sur la dérive l’insigne de l’EOM 0085 « Loire ».









































GLAM - Jean-Claude Mermet (24/10/2006)

Avant la guerre : il existe une escadrille ministérielle équipée de Potez 540, d'un Potez 63 et d'un Potez 65.
1940 : création d'une SSLA (Section spéciale de liaisons aériennes) en AFN avec, comme avions, Goéland, Simoun, Martin 167F, Potez 540, LéO 453, Caudron Phalène, Potez 58 et autres ; première mission, le 29/10/40, par le Ltt Cressaty, qui deviendra le premier commandant du GLAM.
Novembre 1942 : La SSLA quitte Alger pour Boufarik et devient SLA.
Un Lockheed C-60 Lodestar de la SLA arrive le 8/9/44 à Villacoublay, désormais lieu de stationnement de l'unité; Une partie de la SLA, restée à Boufarik, devient GLA 45.
5 octobre 1945 : devient GLAM 86 jusqu'au 28/2/47 avec une flotte assez hétéroclite : quatre Martin 167F, quatre B-25 Mitchell, six Cessna UC-78 Bobcat, un Breguet 500 Colmar (le seul exemplaire construit), une dizaine de Beechcraft UC-45, des Goéland, un Amiot 358 ; en juillet 1945, s'y joignent un Avro York, le B-17 offert au Gal Koenig et en septembre le Douglas DC-4 offert au Gal De Gaulle par le Président Trumman.
30 octobre 1946 : création de la 60è ET par regroupement du GLAM 86 et du GAEL 87.
1er mars 1947 : La 60è ET devient 40è ET et le GLAM devient GLAM 1/40.
xx juillet 1947 : adoption de l'insigne.
15 mai 1948 : création de la 60ème ETLA (par fusion du GLAM 1/40 et du GAEL 2/40), mais le GLAM (devenu officiellement GTLA 1/60, tout en gardant son appellation de GLAM) se retrouve intégré au GMMTA (Groupement des moyens militaires de transport aérien), ancêtre du COTAM. Des NC 701 et des C-47 complètent la flotte.
En juillet 1952, arrivent les premiers SO 30P Bretagne.
En 1963 arrivent deux MD 312 Flamant II et sept nouveaux SO 30P, ce qui provoque le retrait du York et des C-60. Cette même année y sont affectées un Douglas DC-6 et la Caravelle présidentielle.
En novembre 1963, c'est le DC-4, qui quitte l'unité après dix-huit ans de services...
1961 : création d'une section d'hélicoptères avec des H-34 et des Alouette II ; ces dernières sont remplacées par des Alouette III en 1964.
janvier 1964 : affectation d'un DC-8F (F-RAFA). En juillet, trois Cessna 411 remplacent les Beech. En octobre arrive le premier Mystère 20.
1er mai 68 : le GTLA 1/60 redevient officiellement, GLAM 1/60.
Je ne sais pas à quelle date il a été dissous... (pris en compte : )


Rubrique "Avions" - Jean-Claude Mermet
(07/12/2006)

Le MD 452 est le Mystère IIC, le Mystère IVA est le MD 454, (pris en compte : )
Pour le Mystère 20 (avion de transport), il faut employer les chiffres arabes. Le Mystère XX (chiffres romains) était un projet de chasseur. (pris en compte : )


GOM 86 - Jean-Claude Mermet
(04/06/2008)

Dans la plaquette sur le Flamant, je relève ceci : "Ce jour-là, le 1er juillet 1955, est créé officiellement, sur la base aérienne de BLIDA, le Groupe d'Outre-Mer (G. O. M.) 86 GRANDS ERGS par fusionnement des E. O. M. 86 et 87. En fait, depuis leur création, ces deux escadrilles n'ont cessé de travailler en liaison étroite... " L'insigne sur le Flamant (Sphinx ailé) que je t'ai envoyé, est celui de l'E. O. M. 87 Tanezrouff (du 01.10.52 au 01.07.55), l'autre, le "guerrier arabe" (sur l'insigne composite), est l'insigne de l'E. O. M. 86 Hoggar. Après le fusionnement des deux unités, l'insigne composite est bien celui du G.O. M. 86 Grands Ergs, celui de l'ex E. O. M. 87 devenant ainsi celui de la 2e escadrille du nouveau G. O. M. 86. Je vais chercher des photos des époques considérées.(pris en compte : )