Actualités Armée de l'air 36 (2021)


Ecole Militaire - Paris (30/08/2021)

Le général Maigret fait son adieu aux armes

Mise à jour : 07/09/2021 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
Après 37 ans d’engagement au profit de l’Institution, le général Bruno Maigret quitte le service. Son adieu aux armes s’est tenu à l’École militaire.

Le général Maigret tire sa révérence après 37 ans de service.
Le 30 août 2021 marque le départ du général de corps aérien Bruno Maigret. Outre une délégation imposante d’autorités civiles et militaires, cette cérémonie rassemblait les 23 fanions des unités qui ont compté pour le général Maigret. Quatre sections en armes des trois bases aériennes à vocation nucléaire d’Avord, d’Istres et de Saint-Dizier, ainsi que de Luxeuil, base qu’il a commandée, étaient également sur les rangs pour lui rendre hommage. Au cours de l’ordre du jour, le général Éric Autellet, major général des armées (MGA), a retracé la carrière opérationnelle exceptionnelle du général Maigret. Pilote de chasse sur Jaguar durant la guerre du Golfe, il a servi sur le porte-avions Clemenceau et le Foch, a commandé l’escadron de chasse 2/4 « Lafayette » ainsi que la base aérienne 116 de Luxeuil en charge de la mission de dissuasion. Il a également été à la tête de l’opération Épervier, de la division forces nucléaires de l’état-major des Armées, et, enfin, a commandé les Forces aériennes stratégiques (FAS) ces trois dernières années. Sa vision claire des enjeux, sa connaissance parfaite de la dissuasion nucléaire, faisant de lui un véritable expert dans ce domaine et de manière plus globale de l’emploi de la puissance aérienne, ont été tout particulièrement saluées par le général Autellet.

Allocution du général Maigret.
Durant l’allocution qui a suivi, le général Maigret s’est replongé dans son riche passé opérationnel en unité : « J’ai apprécié les missions de combat, en Afrique, en Arabie saoudite, en Bosnie, sur le “Clem” et le Foch. C’est la raison d’être de notre engagement à servir notre pays, la finalité des heures d’entraînement, des heures à se remettre en question, à travailler pour progresser. C’est ce qui nous permet de dépasser l’appréhension pour réussir la mission confiée par nos chefs. » Comme l’a également rappelé le général Maigret, le commandement des Forces aériennes stratégiques a été le point culminant d’une carrière liée à la dissuasion nucléaire à travers plusieurs postes de responsabilité. « Avec le triptyque Rafale / ASMPA / MRTT, les FAS ont aujourd’hui un niveau opérationnel jamais atteint, et sont parfaitement intégrées dans l’armée de l’Air et de l’Espace. » Parmi ses souvenirs marquants à la tête des FAS, le général a souligné la prouesse de l’opération Poker réalisée en mars 2020 : « Un MRTT des FAS a réalisé une mission de service public en évacuant des personnes atteintes de la Covid-19, puis, alors qu’il se posait à Istres après sa mission, le raid nucléaire décollait pour réaliser un des plus gros Poker de l’histoire des FAS, alors que la France était à l’arrêt. » Il n’a pas manqué de saluer également la réactivité extrême du personnel des FAS récemment engagé dans l’opération Apagan, « la plus difficile évacuation de ressortissants jamais réalisée ».

Pour finir, le général Maigret a rappelé son fort attachement aux traditions qui « sont nos racines, celles qui nous ancrent dans notre histoire pour nous permettre de donner un sens à notre action », appelant chaque Aviateur à être fier de ce qu’il est et de ce qu’il fait. Au général Jérôme Bellanger, qui lui succède à compter du 1er septembre 2021, il déclare : « Je suis extrêmement heureux que tu prennes la suite à la tête des FAS. Heureux pour toi, heureux pour les FAS et l’armée de l’Air, qui a vraiment un nouveau grand commandeur dont elle peut être très fière. Je te souhaite, Jérôme, le meilleur pour la suite. » Présent en fin de cérémonie, le général d’armée aérienne Philippe Lavigne, chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace, a tenu à féliciter chaleureusement le général Maigret, soulignant son « sens profond de l’engagement, [sa] profonde humanité sous un charisme débordant, ce sens inné du commandement qui font de [lui] un chef non seulement reconnu, respecté, mais également qualifié par beaucoup “d’inspirant ”. » « De tout ceci je voudrais te remercier chaleureusement, à mon niveau, au nom de l’armée de l’Air et de l’Espace, des armées... et tout simplement de la France ! », a conclu le CEMAAE.

Allocution du général Maigret - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air

BA 106 - Bordeaux Mérignac (13/09/2021)

Le général Laurent Lherbette, nouveau commandant des forces aériennes

Mise à jour : 07/09/2021 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
Mercredi 1er septembre 2021, le personnel du Commandement des forces aériennes (CFA) a officiellement accueilli son nouveau chef, le général Laurent Lherbette.

Vignette Le général Lherbette succède au général Pellissier.
Pilote de chasse de spécialité, le général Laurent Lherbette est élevé, le 1er septembre 2021, au rang de général de corps aérien et prend la tête du Commandement des forces aériennes (CFA), fort de 23 000 personnes et 500 unités. Il succède, dans ses fonctions, au général Matthieu Pellissier, qui a tiré sa révérence il y a quelques jours, après 37 ans de carrière.

Le général Lherbette est aujourd’hui responsable, devant le chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace (CEMAAE), du respect des objectifs permettant à l’AAE d’honorer ses contrats opérationnels. Sa mission : « Fournir les moyens humains et matériels aux opérations et, de facto, gérer les formations et entraînements du personnel », précise-t-il. Et pour lui d’ajouter : « Cela sera certainement très prenant et passionnant. » Anciennement commandant en second du Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA) ou encore général adjoint « opérations » de la force Barkhane, le général Laurent Lherbette est rompu au monde opérationnel. Garant de la préparation au combat des Aviateurs, c’est un atout indéniable dans ses nouvelles fonctions avec une cible clairement identifiée : le succès des opérations militaires.

Par ailleurs, les questions d’organisation, d’entraînement et de soutien des forces conventionnelles et spéciales ne lui sont pas inconnues. Adjoint au sous-chef d’état-major « activité » de l’état-major de l’armée de l’Air de 2015 à 2017, il a contribué à l’élaboration de la politique de l’armée de l’Air en matière de préparation opérationnelle. Autres temps fort de sa carrière, son parcours au sein de l’escadron de chasse 3/7 « Languedoc » avec lequel il mène ses premières opérations extérieures, son commandement de l’escadron de chasse 1/3 « Navarre », « trois années de bonheur », ou encore ses postes étroitement liés aux relations internationales.

Le général Lherbette sera épaulé par le général de division aérienne Vincent Séverin, pilote de transport qui, après avoir commandé le Centre du soutien des opérations et des acheminements (CSOA) et assuré les fonctions d’officier général transformation à l’état-major des Armées, assumera les responsabilités de général commandant en second le Commandement des forces aériennes.

Légende - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


BA 125 - Villacoublay (23/09/2021)

Un cinquième A330 Phénix se pose à Istres

Mise à jour : 03/09/2021 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
Le jeudi 2 septembre 2021 marque la réception d’un nouvel A330 Phénix par l’armée de l’Air et de l’Espace sur la Base aérienne (BA) 125 « Charles Monier » d’Istres.

Airbus A 330-243 MRTT Phénix n° 045 - MSN1965 - F-UJCK - ERVTS 1/31 Bretagne - Istres - 02/09/2021 - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Airbus A 330-243 MRTT Phénix n° 045 - MSN1965 - F-UJCK - ERVTS 1/31 Bretagne - Istres - 02/09/2021 - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air

BA 107 - Villacoublay (10/09/2021)

L’armée de l’Air et de l’Espace a un nouveau chef

Mise à jour : 10/09/2021 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
Le général d’armée aérienne Stéphane Mille a pris ses fonctions de chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace (CEMAAE), ce vendredi 10 septembre, sur la base aérienne 107 de Villacoublay.

Le général Mille prend la tête de l'armée de l'Air et de l'Espace.

Pilote de chasse de formation, le général Mille a présidé sa première cérémonie officielle, sous l’œil avisé de multiples autorités civiles et militaires. Une fois les troupes passées en revue, le nouveau CEMAAE a lu son premier « ordre du jour ».

L’occasion, d’une part, de saluer « l’action du général Lavigne au cours des trois dernières années à la tête de l’armée de l’Air et de l’Espace. Par sa force de conviction et son enthousiasme, il a impulsé une dynamique de changement qui porte ses fruits dans de nombreux domaines : espace, drones, système de combat aérien du futur (SCAF), jeunesse avec la création des Escadrilles air jeunesse ».

Le général Mille a également rendu hommage aux militaires tombés ou blessés en opérations, « dont le courage et le sens du sacrifice nous honorent et nous obligent ». Il a notamment pris l’exemple du tragique décès des deux commandos marine, dans la nuit du 9 au 10 mai 2019, au cours d’une opération permettant la libération de quatre otages au Burkina-Faso.

Il a enfin rendu hommage à l’ensemble des Aviatrices et Aviateurs engagés quotidiennement sur le territoire national ou à l’étranger, quelles que soient leurs spécialités. « Vous combattez au service de la France, au nom des valeurs de la République, au sein des armées françaises pleinement engagées, en permanence, sur tout le spectre des missions. »

La cérémonie s’est clôturée par le défilé aérien de deux Mirage 2000D et deux Rafale, issus respectivement des bases aériennes 133 de Nancy et 113 de Saint-Dizier, venus spécialement pour l’occasion. Un symbole saluant la carrière de pilote de chasse du nouveau chef de l’armée de l’Air et de l’Espace.

Le général Mille succède ainsi au général Philippe Lavigne qui va prendre la tête du Commandement allié transformation, basé à Norfolk en Virginie (États-Unis).

Biographie

Ordre du jour n°1

Le général Mille prend la tête de l'armée de l'Air et de l'Espace - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air

BA 123 - Orléans-Bricy (13/09/2021)

Le retour du Béarn

(Source : Facebook Armée de l'air et de l'espace)
Le 9 septembre 2021, l'escadron de transport 4/61 "Béarn" a été réactivé après 4 ans de mise en sommeil.

Précédemment sur C160 Transall sur la Base aérienne 105 Evreux, il va désormais évoluer sur A400M depuis la Base aérienne 123 Orléans-Bricy.

L'arrivée du "Béarn" sur la BA 123 marque la création d'un deuxième escadron A400M, témoin de la montée en puissance d'un des fleurons de l'armée de l'Air et de l'Espace dans les opérations aériennes.

Une cérémonie militaire et des démonstrations aériennes ont permis de mettre à l'honneur l'histoire prestigieuse de cet escadron créé à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Saviez-vous que la vache "Marguerite" est la mascotte de l'escadron ?

A400M Atlas n°110 (F-RBAR) - ET 4/61 Béarn - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Avion décoré pour la création (la réactivation) de l'ET 4/61 Béarn, vu ici à la Ferté Alais le 28/08/2021.


A400M Atlas n°110 (F-RBAR) - ET 4/61 Béarn - Orléans-Bricy - 09/09/2021 - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Cérémonie de réactivation de l'ET 4/61 Béarn - Orléans-Bricy - 09/09/2021 - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Cérémonie de réactivation de l'ET 4/61 Béarn - Orléans-Bricy - 09/09/2021 - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Cérémonie de réactivation de l'ET 4/61 Béarn - Orléans-Bricy - 09/09/2021 - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air



BA 105 - Evreux (20/09/2021)

Le Ventoux, un demi-siècle

(Source : page Facebook "Escadron de Transport 3/62 Ventoux" - 13 et 15 septembre 2021)
Pour fêter les 50 ans du « Ventoux », l’Escadron de Transport 3/62 « Ventoux » a décidé de marquer le coup. Un CASA CN235 a été choisis pour l’occasion et l’insigne du Ventoux a été apposé sur l’ensemble de l’appareil. Après un an d’attente dû au Covid, l’avion aux couleurs du Ventoux est sorti de son hangar et est prêt à participer au rayonnement de l’Armée de l'Air et de l'Espace en métropole comme à l’étranger !

La base aérienne 105 d’Évreux a eu l’occasion de voir la livrée de l’avion lors de la prise de commandement du 3 septembre.

Petite Leçon d'histoire

L’Escadron de Transport « Ventoux » a vu le jour le 30 juillet 1970. Initialement appelé « Escadrille de Transport 3/62 », sa naissance a eu lieu au sein de la 62e escadre à Reims et était équipé de Breguet 941-S. Quatre ans après sa création, l’escadrille est dissoute suite à la disparition des Breguet 941.

En 1999, l’Escadron de Transport et d’Entraînement (ETE) 42 reprend l’insigne et les traditions du « Ventoux » sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan et devient l’ETE 0/42 « Ventoux ». Trois ans après, l’escadron reçoit ses premiers CASA et commence à se qualifier sur ce nouvel aéronef. Peu à peu, l’arrivée du CASA dans l’escadron, change la donne. En fin d’année 2005, l’ETE devient l’Escadron de Transport 3/62 « Ventoux » en référence à l’ancienne escadrille. Aux côtés de l’ET 1/62 « Vercors », l’escadron s’installe en 2011 sur la base aérienne 110 de Creil. Les deux escadrons seront ensuite affectés à la 64e Escadre à Evreux en juillet 2016.

L’insigne du Ventoux, qui a traversé les décennies, a fait son apparition sur un CASA. Orné d’un corbeau aux ailes bleues et à la tête argentée à l’avant de l’appareil relié à la montagne du mont Ventoux situé sur la dérive, il représente l’Escadron de Transport 3/62 Ventoux qui fête son cinquantenaire. Son nom, « Ventoux », a été choisi, à l’époque, en référence au Mont Ventoux, dans le Vaucluse, dont la force du vent de cette montagne rappelait la technique de soufflage de l’aile du Breguet 941-S.

Casa CN 235 n°111 (64-II) - ET 3/62 Ventoux - Evreux - 13/09/2021 - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Avion décoré pour les 50 ans du Ventoux (voir ci-dessous le zoom sur la dérive).


Casa CN 235 n°111 (64-II) - ET 3/62 Ventoux - Evreux - 13/09/2021 - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Avion décoré pour les 50 ans du Ventoux.


Casa CN 235 n°111 (64-II) - ET 3/62 Ventoux - Evreux - 13/09/2021 - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
Avion décoré pour les 50 ans du Ventoux.


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


Elzange - Moselle - 57970 - (21/09/2021)

La commune d’Elzange rend hommage au général Soulet

Mise à jour : 17/09/2021 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
La commune d’Elzange (Moselle) attribue le nom de Serge Soulet à son espace socioculturel. Une cérémonie s’est tenue en hommage à l’Aviateur éponyme.

Le 21 août 2021, la commune d’Elzange a rendu hommage à l’un de ses enfants resté dans les mémoires, Serge Soulet, général de corps aérien et éminent Aviateur disparu le 21 mai 2017. En cette occasion, l’espace socioculturel municipal a pris le nom du chef militaire défunt, entré à l’École de l’air en 1981 en qualité d’élève pilote.

Fils d’instituteur, Serge Soulet, né à Thionville, arrive à Elzange en 1964, alors âgé de deux ans. Très tôt, il se découvre une passion pour le vol. En 1981, ce dernier fait son entrée à l’École de l’air de Salon-de-Provence, en qualité d’élève officier.

Devenu pilote de chasse, il évolue d’abord sur Mirage III avant de prendre les commandes du Mirage F1, appareils avec lesquels il s’affirme en brillant chef de patrouille. En tant que chef d’escadron, il officie sur les emprises aériennes de Luxeuil, Nancy, Reims, Colmar puis Cambrai, site qu’il dirigera durant trois ans.

Après un détachement de trois ans dans les forces aériennes du Canada, il participe au combat en opérations extérieures en Bosnie et au Tchad. Au même moment, il s’initie aux commandes du Mirage 2000. En seconde partie de carrière, il exerce des postes stratégiques au sein du ministère de la Défense et de l’état-major de l’armée de l’Air.

La maladie l’emporte le 21 mai 2017, à l’âge de 55 ans. Général de corps aérien, il était commandeur de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite. À Paris, un salon de l’École militaire porte son nom.

« Cette action permet de donner une âme à cet espace socioculturel tout en rendant hommage à l’un des enfants de notre village, afin qu’il reste dans les mémoires », partage le maire de la commune, lors de son allocution. - Crédits : © DR


L’hommage a rassemblé autorités civiles et militaires. - Crédits : © DR


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air


Paris (10/11/2021)

Adieu aux armes du général André Lanata

Mise à jour : 09/11/2021 - Direction : Armée de l'air et de l'espace
La cérémonie d’adieu aux armes du général André Lanata a eu lieu le mardi 9 novembre 2021 dans la cour d’Honneur des Invalides.

Présidée par la ministre des Armées Florence Parly, cette cérémonie a été l’occasion de rendre un hommage appuyé à un Aviateur engagé depuis plus de 40 ans au service la France. Le chef d’état-major des Armées Thierry Burkhard, ainsi que le chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace Stéphane Mille étaient également présents pour l’occasion.

Pilote de chasse œuvrant sur Mirage F1 CR puis Mirage 2000D, il a été déployé au Levant puis dans les Balkans. Sa grande connaissance des opérations a guidé le général Lanata vers les plus hautes responsabilités. Le général a en effet occupé le poste chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace de 2015 à 2018 puis celui de commandant suprême allié Transformation (Supreme Allied Command Transformation – SACT) de 2018 à 2021..

Témoin et acteur des évolutions profondes de l’armée de l’Air et de l’Espace depuis la fin de la guerre froide, sa carrière aura profondément marqué l’institution par son exemplarité.

Bon vol mon général !

09/11/2021 - cour d'Honneur des Invalides - Adieu aux armes du général André Lanata - Crédits : © Armée de l'air et de l'espace
On reconnait au premier plan le fanion de l'EC 2/3 Champagne (SPA 67, SPA 75 et SPA 102), escadron de chasse qu'il commanda en 1996.


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air