Contributions page 19

 


A propos des Mosquito de l'Armée de l'air - Jean-Paul Bonora (03/06/2011)

[...] Voici la photo de NF30 du Lorraine (GCN 1/31) dont je t’ai parlé. Elle a été faite à Rabat-Salé par un de mes anciens collègues du CEV à Cazaux, Dupoux ancien sous-officier de l’AAF dont j’ai oublié le prénom. Je n’ai pas la date exacte et malheureusement son matricule n’est pas lisible à cause du bidon.
Je complète par un plan de Jean-Jacques Petit sur les trois versions (FB6 ; PR16 ; NF30) de Mosquito de l’AAF parce que la légende que tu as mis sur l'autre photo de Mosquito que tu présentes est fausse. [...] il s’agit d’un PR 16. (pris en compte )

(Ndlr) Effectivement un certain ménage était à faire sur le site en considérant que l'Armée de l'air a été équipée de quatre versions du Mosquito :
- les T 3 (T pour Training ; quelques exemplaires et peu d'informations sur ceux-ci),
- les FB 6 (FB pour Fighter -Bomber ; ils ont équipé essentiellement le GC I/3 (devenu GC I/6) Corse et le GC III/5 (devenu GC II/6) Normandie-Niémen),
- les PR 16 (PR pour Photo - Reconnaissance),
- les NF 30 (NF pour Night Fighter), ils ont équipé essentiellement le "Lorraine" et peut-être d'autres unités.
Toute information complémentaire est la bienvenue.





Editions d'insignes à l'initiative de l'AHA (Association des anciens des Hélicoptères Air) (05/06/2011)

A 651 Escadron d'hélicoptères moyens 2/65 (cet insigne n'avait jamais été réalisé) :

A 652 Escadron de maintenance technique 12/65 :














EALA 17/72 - Francis Weyrich (12/06/2011)

[...] L'insigne que vous attribuez à l'EALA 17/72 n'est pas le bon. (insigne évoqué placé ci-dessous)



J'étais pilote à la 17/72 à Bône, de janvier 1958 à février 1959 et le seul insigne que nous ayons eu à l'époque était celui de l'aigle avec le rameau d'olivier dans le bec que vous attribuez à la 5/70.
Néanmoins il me semble qu'en 1956 et peut-être en 1957 l'escadrille était d'abord basée à Oued Hamimine.
Ensuite, après 1959, après que des T 28 aient été mis en oeuvre, il n'est pas impossible que l'insigne ait été changé. [...] (pris en compte )

(Ndlr) [...] Vous avez raison.
En reprenant les travaux récents (2007) de David Aymard "Les escadrilles d'Aviation Légère d'Appui - Historique et Insignes" Editions CFA" (ci-joints les scans des pages 19, 20 et 21), je relève au fond de la page 20 :
"EALA 17/072 : Le personnel de l'EALA 17/072 n' a probablement porté aucun insigne ou peut-être pendant le temps d'une relève l'insigne ("l'aigle au rameau") A 692."
C'est la 2ème escadrille de l'EALA 3/4 qui a porté cet insigne "Caret vert" A 813 homologué le 27 juin 1960 (haut de la page 21)
J'attribue à juste titre l'insigne "l'aigle au rameau" A 692 à l'EALA 05/70 (voir page 20)
Aucune mention n'est faîte d'un stationnement à Oued Hamimine [...]

Contribution d'Alain Crosnier (03/02/2012) : [...] les T-6G2 de l'EALA 17/72 ont porté l'insigne stylisé du A692 sur leur dérive en 1957 comme en témoignent les photos de la page 58 de mon ouvrage T-6 sur l'AFN.


 





37e RA - Franck Roumy (07/07/2011)

Une petite information en passant : j'ai un aviateur muté à la 1ere escadrille du 37eme RA basée à Fez le 13/05/1924. Ce même aviateur était affecté à la 6eme escadrille du 37eme RA le 08/06/1922. Donc la photo que je t'ai envoyé (insigne de la V555) a certainement été prise entre le 08/06/22 et 04/09/23. Il prend le commandement de la 2eme escadrille du 37eme RA à Taza entre le 27/09/1925 et le 10/11/1925. (pris en compte pour la date de la photographie )

37e RA (suite) - Franck Roumy (09/07/2011)

Au sujet de cette photo, [...] je pense que le militaire au dernier rang en blanc est Georges Raynaud. Jean Christian Bouhours lui a consacré un article dans le N°177 d'Avions.

Emplacement des escadrilles du 37ème RA en avril 1925 - source Mme Pesquiès-Courbier dans ICARE N°121 :

Groupe Ouest à Beni Malek Cdt Mézergues 4ème esc + une section de la 6ème esc 8ème esc
Groupe central à Fez Cdt Donnio 1ère esc + une section de la 6ème esc 10ème esc + une section de la 5ème esc
Groupe est à Taza Cne Lehideux 2ème esc 11ème esc venant d’Algérie le 28 avril 1925
Groupe d’aviation réservée à Fez   7ème esc 13ème esc veant d’Algérie le 23 avril 1925

Emplacement des escadrilles du 37ème RA en juillet 1925 – source Mme Pesquiès-Courbier dans ICARE N°121 :

Secteur ouest à Aïn Defali Cdt Faurite - adj : Cne Blaize 4ème esc et 8ème esc 16ème esc en renfort
Secteur central à Fez Cdt Donnio - adj : Cne Savin 1ère esc et 10ème esc 17ème esc en renfort
Secteur est à Taza et Guercif Cdt Lacolley - adj : Cne Lehideux 2ème esc et 12ème esc 11ème esc en renfort
Groupe d’aviation réservée
1er sous-groupe basé à Fez
Cdt Dangelzer - adj : Cne Mathis 13ème esc et 14ème esc  
Groupe d’aviation réservée
2ème sous-groupe basé à Sidi Djellal
Cne Wachenheim - adj : Cne Lerre
15ème esc, 17ème esc et 18ème esc  

(à prendre en compte )

autre contribution relative au 37e RA

voir aussi


Insigne à identifier sur Breguet 19 - Guy Rufray (20/03/2011)

A propos du Breguet 19. J'ai cherché pendant longtemps à quelle unité pouvait appartenir cet avion pris sur le terrain de la Malmaison. Je n'ai évidemment pas de certitude mais je pense qu'il s'agit de la 12e escadrille du 34e RAM qui avait des Breguet 19 à moteur Lorraine. J'ai [...] une autre carte postale représentant un ministre (peut-être Laurent Eynac) dans un Br 19 portant un insigne similaire mais sans le calicot.

(Ndlr) La contribution de Bernard Palmieri (voir ci-dessous) confirme cette hypothèse.

Insigne à identifier sur Breguet 14 - Guy Rufray (30/03/2011)

A propos de la photo du Breguet 14 "Mektoub", je viens de retrouver dans ma doc deux photos qui peuvent, peut-être, [...] aider.
Le pilote semble être Etienne Mougeot qui était à la Spa 62 pendant la 1re Guerre mondiale puis à la 84.
Il a deux fiches sur "Mémoire des hommes". Je vais interroger Albin Denis, qui a étudié la Spa 62, et qui a peut-être des informations sur la carrière de Mougeot après la guerre.
L'insigne du lévrier sur croissant de lune était celui d'une escadrille basée à Meknès si l'on en croit la carte postale jointe.
Voici la liste des escadrilles qui étaient au Maroc entre 1920 et 1933, mais je ne connais pas les terrains de stationnement.
Régiment du Maroc (1.1.1920 - 1.8.1920) :
VR 551, VR 555, VR 552, F 553, F 554, VR 558
37e RAO (1.8.1920 - 1.6.1925 et 1.7.1927 - 1.9.1933)
VR 551, VR 555, VR 552, F 553, F 554, VR 558, Spa bi 55, Sal 8, Spa bi 2, Sal 105,
37e RAO (1.6.1925 - 1.7.1927)
VR 551, VR 555, VR 552, F 553, F 554, VR 558, Spa bi 55, Sal 8, Spa bi 2, Sal 105, C47 - esc 544 (renfort 37e RAO guerre du Rif), VR 547, VR 548 (renfort 37e RAO guerre du Rif), BR 44, BR 123 (renfort 37e RAO guerre du Rif), Sal 71 - esc 545, VR 541 (renfort 37e RAO guerre du Rif), esc 549, 2e La Fayette (renfort 37e RAO guerre du Rif), BR 201, BR 219, 5B2 devenue 22e esc du 37e RAO.

(Ndlr) En s'appuyant sur la liste des escadrilles, avec la présence du lévrier, on peut imaginer l'insigne de la SPA BI 55, transformé suite à son affectation marocaine (losange rouge et blanc remplacé par le croissant plus représentatif géographiquement au Maghreb).




Insigne à identifier sur Nieuport 590 - Guy Rufray (10/06/2011)

L'insigne utilisé par l'Ecole de l'Air était celui que Moreau-Bérillon dessine planche 175 (ci-joint).
Avec la photo de détail, je vois plutôt un oiseau surmontant une barque, elle-même sur un globe terrestre. Cela fait penser à un insigne de la Marine un peu comme celui de la 2S (ci-joint). Dans son livre sur les avions de l'Aviation maritime, Lucien Morareau ne parle pas du Nieuport 590.
Mais c'est peut être, tout de même, une piste a explorer. Je n'ai pas de documentation sur les insignes de la Marine.





Insigne de la SAL 263 sur Potez 540 - Guy Rufray (11/06/2011)

[...] A propos du Potez 540 portant l'insigne de la SAL 263 : Sur son site Histavia 21 en page Album de Camille Berthelot, Daniel Gilberti présente plusieurs photos de Breguet 19 arborant cet insigne. Il écrit qu'il a été repris par la BR 207 devenue 1re esc. du 5e RA puis 2e esc. du 35e RAO.
Puisque la photo est prise entre 1936 et 1940, ce Potez serait un avion du GR 1/55 qui était alors doté de ce type d'appareil. [...] (pris en compte )


(Ndlr) Vérification faîte auprès de Dan Gilberti qui confirme que la 1ère esc. du 5e RA (qui devint 2e esc. du 35e RAO, puis 2ème escadrille du GR I/55) perpétuait les traditions de la BR 207 mais avait repris l'insigne de la SAL 263 et précise ses sources, à savoir les travaux du SLHADA (Société Lyonnaise d'Histoire de l'Aviation et de Documentation Aéronautique) relatifs aux traditions des escadrilles de Lyon-Bron de 1919 à 1939 compilé en particulier par Jacques Moulin (1995/2007).


Insigne sur Potez 29 - Jean-Paul Bonora (16/06/2011)

[...] Voici l’explication à la présence de l’étoile à 6 branches sur le Potez 29, trouvée sur le B.T. n°25 de la société Potez. Cependant cela n’indique pas s’il s’agit d’un insigne à proprement parlé - de l’escadrille de Cdt du 37°RA - ou bien d’une marque de commandement.
J’ai placé l’ensemble sur Picasa album web [...]. J’attend vos réactions. [...]

(Ndlr) Sans l'autorisation de publier l'extrait du Bulletin Technique n°25 de la société Potez, il faut seulement préciser qu'il s'agit d'un article relatif à une croisière Nord-Africaine de 25 avions Potez TOE, commandée par le colonel Bouscat à la fin de l'année 1934. Le but de cette croisière aérienne était "de couronner l'instruction des équipages du 37éme régiment d'aviation, de parfaire leur entraînement et de les familiariser avec les grandes routes de l'Afrique du Nord.
Deux équipages de chacune des escadrilles marocaines composaient cette escadre, dont les avions étaient répartis en quatre détachements formés chacun de deux cellules de trois appareils.
L'itinéraire et le tableau de marche étaient établis de la façon suivante :
- 1er jour : Ksar es Souk, Colomb-Béchar, Laghouat
- 2ème jour : Laghouat, Biskra, Gabès
- 3ème jour : Gabès, Tunis
- 4ème jour : Tunis, Alger
- 5ème jour : Repos à Alger.
- 6ème jour : Alger, Oran
- 7ème jour : Oran, Meknès et dislocation"

On retrouve sur plusieurs photos de cet article l'étoile à 6 branches à identifier sur le Potez 29


(Réaction de Guy Rufray) [...] Merci pour ce document qui nous éclaire un peu sur la question. La présence de cet insigne sur un Potez 25 et sur un Potez 29 fait penser à l'insigne de l'Etat-major du 37e RA ou de la section d'entraînement plutôt qu'à un insigne personnel du commandant du régiment. [...]

Diverses identifications d'insignes - Bernard Palmieri (20/06/2011)

[...] Je pense pouvoir apporter quelque lumière à certains insignes restés pour l'instant mystérieux, à ce que j'en lis sur votre site... [...]
- le Br 19 au chevalier de JP. Bonora appartient à la 4e escadrille du 4e RAO puis 12e escadrille du 34e RA du Bourget ; cette escadrille avait été formée directement à partir de la SAL 18 et devait donc en perpétuer les traditions, le personnel en a décidé autrement ! Notez que le chevalier en armure est soit blanc, soit noir. Quoi qu'il en soit, aucun lien avec le BR 272.

(Ndlr) cela confirme la contribution de Guy Rufray (voir ci-dessus).

- les deux Potez 25S portent l'insigne de la 1ère escadrille du 38e RAM de Thionville, escadrille qui reçut en 1932 les traditions de la SAL 51 et abandonna donc son "buste de Napoléon" ; je ne vois aucun lien avec la 4e escadrille du GB II/101 et la BR 129, par ailleurs.

(Ndlr) 11ème escadrille du 38ème RAM sur le site ??)

- le vautour sur sa bombe est plutôt l'insigne de la 11e escadrille du 12e RAB(N), au vu de l'appareil porteur (Br 14), cette escadrille migrant du 12e RA au 11e RA (avec tout le 3e groupe) en novembre 1928 ; par ailleurs, parler de cet insigne comme celui de la BR 44 est un peu abusif : l'escadrille devait en perpétuer les traditions, elle a choisi une autre voie et n'a jamais affiché le célèbre sanglier de la 44.

(Ndlr) Concernant le dernier point, les traditions attribuées au 1er août 1920 à la 11e escadrille du 12e RAB(N) sur le site (selon les travaux de Moreau-Bérillon et le docavia n°12 relatif à l'aviation française de bombardement et de renseignement) sont celles de la F 465. Diverses données sont à réviser.































 

EOM 81 - Florian Castejon (22/07/2011)

L'Escadrille Outre-Mer 81 ( anciennement Escadrille Police et Sécurité Mauritanie jusqu'en juillet 1947), EOM 81 Bamako, possédait en 1947 des Avro Anson.
[...] Possédant les carnets de vols de mon père, Manuel Castejon ( médaille militaire, Légion d'Honneur etc etc .... ), adjudant-chef de l'Armée de l'air, mitrailleur n° 4118, radio n° 986, homologué pour D/M n° 2724, avec la mention Forces Aériennes Françaises [...], je peux aussi vous communiquer leurs n° ainsi que des noms de personnels navigants.
Pour l'année 1947, les n° sont dans l'ordre d'apparition de vols (vols en formation, essais, défilé, ou liaison) : 718, 167, 9910, 662, 548, 590, 720, 321, 640, 373, 228, 141, 785.
Sous le commandement :
- du capitaine Charitat EPS Mauritanie à Thiès,
- du capitaine Dugit-Gros EPS à Thiès ensuite EOM 81 à Bamako,
- puis du Capitaine Rigal EOM 81 Bamako. (pris en compte )

Pour votre information j'ai trouvé la signification du sigle E.M.F.A.A. 3 : Etat Major Forces Aériennes de l'Atlantique 3ème bureau dépendant du Lt colonel Basset. Chef E.M Lt colonel Lauzin
Groupes affectés :
GB 1/34 Béarn Cdt Bataille
GB 1/31 Aunis Cdt Dor ex FFI
GCB 1/18 Vendée Cdt Lapios
GC II/18 Saintonge Cdt Doret ex FFI
GR III/33 Périgord Cne Girardot
Groupement aéronal n°2, bombardement en piqué de la Marine. Cne de frégate Laine
Création 28/11/1944, dissolution le 8/5/1945

Je cherche toujours pour G.P.R.... mais je vais trouver ( Groupe Périgord de Reconnaissance ? ) !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 













Patrouille de France - Yvon Goutx (22/08/2011)

(contribution liée au décès du Général Pierre Delachenal le 17 août 2011)
[...] Sur ton site, tu dis que le nom de « Patrouille de France » aurait été donné le 1er mai 1953 à Alger par Jacques Noetinger. Si personne ne conteste l’auteur, es-tu sûr qu’il l’ait fait à Alger le 1er mai ? D’autres écrits disent qu’il aurait prononcé ce terme au meeting de Constantine, le 10 mai 1953, une semaine avant celui d’Alger Maison Blanche qui aurait eu lieu, lui, le 17 mai… [...]

[...]Je tiens la réponse à ma dernière question de madame Noetinger qui est formelle, le nom de Patrouille de France a été donné par Jacques Noetinger le 17 mai 1953 au meeting d’Alger Maison Blanche . Tu peux, comme moi, mettre ta doc à jour. [...] (pris en compte )











































Croisière Impériale - Patrick Faucheron (28/08/2011)

Je viens d´hériter des carnets de mon grand-père Robert Fromaget (1908-1952) radio nav. de 1929 a 1943 (basé principalement à Chartres + Avord + Blida + Oujda) et qui a participé à cette croisiere impériale du 5 au 26 Nov. 1937 pour l´aller ( Avord-Saigon) et du 1 au 13.12 Dec. 1937 pour le retour. 72 heures de vol pour chaque trajet.
Voir fichier pdf
Les étapes correspondent exactement à celles citées dans votre site.
Voir 15ème escadre 2eme escadrille, 2eme groupe. j´ajoute cependant une petite correction : mon grand père était a bord du F 222 n° 6 à l´aller comme au retour. Or ce n° n´apparait pas sur la liste des participants du site. [...]

Ci joint d´autres éléments intéressants :
- la médaille de Paris attribuée aux équipages revenus de Saigon. Cette médaille (10 cm de diametre) était fixée dans un F-222 et a été sauvée par mon grand-père lors de la destruction par incendie ( [...] ?) de l áppareil.
- le cadre avec les décorations militairesé de mon grand-père : les 3 médailles de droite sont commémorative au raid Avord-Saigon :
milieu : NITCHAM ( ????) inscriptions en arabe,
- milieu à droite = Cambodge
- a droite = Aman

Je suis moi meme pilote privé, fondateur du Club Fournier International en Allemagne et j'habite à Speyer ou je suis arrivé comme sous- officier en 1969. je totalise environ 2000 heure de vol effectués dans tous les pays d'Europe. [...] (pris en compte )













CERAA et ERC 573 (EMCE 3/10 et EC 1/8 Maghreb) - Jean-Eric Zobrist (11/01/2011) [Rattrapage]  

Sources principales : SHAA, Albin Denis, Patrice Gaubert, Régis Moinier, Eric Moreau, Bernard Thévenet, Henri Guyot, diverses revues aéronautiques, divers articles et photographies d'avions sur internet, mes archives et connaissances personnelles.

Extraits de l'historique de la Base Aérienne 151 de Salé ou Rabat-Salé (Maroc) (Base aérienne « Commandant Max Guedj »)

Le 01 janvier 1950, le Centre d'Entraînement des Réserves de l'Armée de l'Air (CERAA) de Salé est créé. Il reprend l'insigne et les traditions de l'Escadrille Régionale de Chasse (ERC) 573 créée à Rabat le 01 janvier 1938. Insigne homologué 4168/EMGFA du 19 juin 1950 : CERAA Rabat-Salé (Maroc). C'est l'insigne de l'ERC 573, « serpentaire aux ailes déployées noires, monté sur un serpent noir fixé sur une étoile marocaine verte à 5 branches ». Le CERAA reçoit alors des P47 Thunderbolt (20) et des MS 472 Vanneau (4). (pris en compte )

Le 01 avril 1951, le CERAA devient l'Escadron Mixte de Chasse et d'Entraînement (EMCE) 3/10 avec une dotation de 8 P47 et 8 MS 472 avec les traditions et l'insigne de l'ERC 573. (pris en compte )

Le 01 novembre 1951, l'EMCE 3/10 quitte la 10° EC pour redevenir le CERAA de Salé avec les mêmes avions et toujours les traditions et l'insigne de l'ERC 573. (Un nouvel Escadron d'Entraînement et de Calibration (EEC) 3/10 est créé à Dijon à partir de l'ELA 41).(pris en compte )

Le CERAA devient le 27 juillet 1954 (prise d'armes le 20 février 1954 pour la création de l'EC 1/8) l'Escadron de Chasse 1/8 « Maghreb » qui est chargé de préparer la création le 01 avril 1955 de la 8° EC sur Mistal. Le même jour l'EC 2/8 « Languedoc » (dissous en Indochine) est reconstitué. (pris en compte )

L'EC 1/8 Maghreb prend les traditions et l'insigne de l'ERC 573, alors que l'EC 2/8 Languedoc conserve les traditions de la SPA 38 (le chardon) et de la 3C1 (le requin). (pris en compte )

Le 09 septembre 1960, l'EC 1/8 Maghreb abandonne son nom, son insigne et ses traditions (ERC 573) pour reprendre sous le nom de « Saintonge » ceux du GC 1/8 de 1939 (escadrilles 3C2 et 4C1). L'escadre équipée de 32 Mistral a une mission d'interception dans le cadre de la DAT et 2 missions secondaires, le maintien de l'ordre au Maroc et l'entraînement des réserves. (pris en compte )

A partir de l'été 1959, la 8° EC reçoit des Mystère IV A et est transférée à Oran le 01 décembre 1960.

La base est dissoute le 28 février 1961. 

                                                                     (source : SHAA, écrits de B.Thévenet)

CERAA de Salé : du 01/01/1950 au 01/04/1951 et du 01/11/1951 au 27/07/1954 avec traditions et insigne de l'ERC 573 et P 47 Thunderbolt et MS 472 Vanneau. 

EMCE 3/10 : du 01/04/1951 au 01/11/1951 avec traditions et insigne de l'ERC 573 et P 47 Thunderbolt et MS 472 Vanneau. 

EC 1/8 Maghreb : du 27/07/1954 au 09/09/1960 avec traditions et insigne de l'ERC 573 et P 47 Thunderbolt et MS 472 Vanneau, puis Vampire, Mistral et Mystère IV A. 

8° EC : du 27/07/1954 au 01/08/1955

EC 1/8 Maghreb = ERC 573 = Rabat-Salé = P 47 + MS 472 puis DH 100 Vampire et SE 535 Mistral 

8° EC : du 01/08/1955 au 09/09/1960

EC 1/8 Maghreb = ERC 573 = Rabat-Salé = SE 535 Mistral puis Mystère IV A

EC 2/8 Languedoc = 3C1 et SPA 38 = Rabat-Salé = SE 535 Mistral puis Mystère IV A 

8° EC : du 09/09/1960 au 01/12/1961

EC 1/8 Saintonge = 3C2 et 4C1 = Rabat-Salé puis Oran puis Nancy = Mystère IV A

EC 2/8 Languedoc = 3C1 et SPA 38 =  …...............       idem     …................................ 

(Pour info : ces 2 escadrons, le Saintonge et le Languedoc portent la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre T.O.E par décision du 21 novembre 1953 (guerre d'Indochine) et que le fanion de la SPA 38 porte la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918 par décision du 23 janvier 1918)

 Je conserve toujours dans mon salon, la fourragère, l'insigne du 1/8 Saintonge et l'insigne de la 3C2 Trident Ailé remis par le Commandant Christian Savary de Beauregard, mon Chef des années 70 ! (Que de souvenirs quand on a 20 ans ! Le pouce pour le couvercle, l'index pour la détente, le majeur pour les … et à la Chasse : bordel !!! et le soir de la remise = QGO total …)

J'ai aussi porté la fourragère et l'insigne de l'EC 3/7 Languedoc lors d'une prise d'armes en décembre 1978 à N'Djamena : opération Tacaud au Tchad sur Jaguar, étant détaché du GERMaS 15/007 de Saint-Dizier. (Je conserve aussi ces « 2 souvenirs » !!!) 

Pour confirmer ce qui précède :

                    Dénomination « Maghreb EC 1/8 » de 1954 à 1960. (Les Provinces de France)
                    Historique de l'ETO 1/8 « Saintonge », blog écrit le 05/01/2010.
                    Photo du Mystère IV A n° 33 codé 8 PJ au 1/8 Maghreb à Rabat-Salé, du 10/06/1959 au 08/09/1960 (pas d'insigne distinctif de l'ERC 573 visible).
                    Photo du Mistral n° 161 codé 8 PE appartenant à l'EC 1/8 Maghreb, dont on voit l'insigne (ERC 573) sur la trappe du train avant (Châteaudun 1960).
                    Photo d'un des derniers Vampire de la 8° EC de Rabat en 1955 codé 8 PE de l'EC 1/8 Maghreb, insigne Chérifien de l'ERC 573.
                    Insigne non homologué de la 8° EC, époque d'août 1955 à décembre 1961 sur la base de Rabat-Salé : insigne général comprenant l'insigne de l'EC 1/8 Maghreb (ERC 573) et l'insigne de l'EC 2/8 Languedoc avec ses 2 escadrilles la 3C1 et la SPA 38.
                    Insigne homologué n° 839 en 1961 de la 8° EC stationnée à Nancy-Ochey : insigne général comprenant l'insigne de l'EC 1/8 Saintonge (escadrilles 3C2 Trident Ailé et 4C1 Lion bondissant) et l'insigne de l'EC 2/8 Languedoc avec ses 2 escadrilles (3C1 le Requin et SPA 38 le Chardon). Il est précisé qu'en septembre 60, l'EC 1/8 Maghreb reprend les traditions du GC 1/8 Saintonge qui a été dissous en 1956 (insigne, nom et traditions).
                    Le CERAA de Villacoublay a existé du 01/10/1948 au 31/03/1951 sur P 47 et MS 472 Vanneau  héritant des traditions du Cercle de Chasse de Paris (insigne homologué A 709) créé en 1934 et qui devint ERC 1/561 en 1937. Les CERAA de Villacoublay et de Salé sont rassemblés au sein de la 10° EC créée le 01/04/1951. (voir historique de la 10° EC)
                    On écrit souvent CERAA : Centre d'Entraînement des Réserves Actives Air pour parler des 2 CERAA de Villacoublay et de Salé, mais le SHAA écrit bien « Armée de l'Air ».
                    Certaines dates sont différentes mais j'ai gardé et maintenu les dates données par le SHAA dans ses écrits. (ex : création 8° EC le 01/04/1955 = SHAA ou 01/08/1955 = autres sources) (pris en compte )

                                                     Rédigé le 11 janvier 2011 par Jean-Eric Zobrist





Nouvelles traditions - Bernard Palmieri (02/09/2011) (à prendre en compte)

Je vous fait part des dernières décisions en matière de traditions de l'armée de l'air, suite à la décision globale signée par le CEMAA le 29 août dernier :
- l'EC 2/5 "Île-de-France" reçoit les traditions des escadrilles C46 et SPA 84 en remplacement de celles des escadrilles "Paris" et "Versailles", la SPA 124 (Jeanne d'Arc) ayant déjà remplacé la "Vincennes",  (pris en compte par anticipation)
- l'EC 2/4 "la Fayette" reçoit les traditions des SPA 81 (en remplacement de la SPA 160, 3e escadrille) et SPA 96 (l'escadron passe à 4 escadrilles),  (déjà pris en compte )
- l'EC 1/91 "Gascogne" reçoit les traditions de la SPA 37 en tant que 4e escadrille, (pris en compte )
- l'EC 1/7 "Provence" recevra les traditions de la SPA 162 à la dissolution du 1/12 "Cambrésis", en remplacement de la SPA 91, (pris en compte )
- l'EC 2/30 "Normandie-Niémen", en cours de reformation à Mont-de-Marsan, reçoit les traditions des SPA 93, SPA 97 et SPA 91, en remplacement de ses escadrilles historiques FAFL, (pris en compte )
- le GRV 2/91 "Bretagne" reçoit les traditions des BR 108 (pilotes), VB 25 (navigateurs) et BR 129 (ORV), tout en conservant la SAL 22 (Centre de formation des ravitailleurs), (pris en compte )
- les escadrilles de l'ECE 5/330 "Côte-d'argent" reçoivent les traditions des BR 127 et BR 128 (mais l'ECE demeure "5/330 "Côte-d'argent""),  (pris en compte par anticipation)
- le 1er EIV de l'EAC reçoit les traditions du "Limousin" et devient "EIV 3/4 "Limousin", (pris en compte )
- le 2e EIV de l'EAC reçoit les traditions de l'"Auvergne" et devient "EIV 3/13 "Auvergne"", (pris en compte )
- l'Escadron Staneval de Tours reçoit en partie les traditions du "Jura" sous la forme de la SPA 161 qui s'associe à la 7e escadrille belge, et devient le "Staneval 4/11 "Jura"", (pris en compte )
- le Centre militaire d'observation par satellite 348 de Creil reprend les traditions du "Bourgogne" (escadrilles BR 7 et BR 35) et devient "CMOS 1/92 "Bourgogne", (pris en compte )
- quand il sera recréé, l'EC 3/2 "Alsace" sera composé des escadrilles de tradition SPA 12, SPA 94 et SPA 154.(pris en compte )

D'autres décisions doivent encore intervenir, concernant notamment les écoles de début du PN.
Décisions suivantes (12/06/2012 - Transport) (12/09/2012 - Transport)

 

 

 
































photo d'un journal (l'aviation française 1934) - Patrick Courté (03/10/2011)

[...] Je vous envoie cette photo de presse dans le journal l'avion française d'octobre 1934. Si cela peut vous servir à complèter votre site que je trouve très bien. [...] (pris en compte )

(Ndlr) Dommage que l'on ne reconnaisse pas formellement l'insigne du "Satyre à la longue vue chevauchant la roue de la fortune" (insigne de la BR 263 adopté par la BR 207 après la Grande Guerre)




Insigne à identifier - Jean-Marc Hervé (06/10/2011)

Pouvez vous,SVP m'aider à identifier cet insigne ? Je pense qu'il est assez ancien.





(Rdlr) Il faut toujours rester circonspect, cependant je suis presque sûr que c'est l'insigne de l'escadrille F 465 dont les traditions ont été reprises par la :
- 11e escadrille du 3 RB du 01/02/1920 au 01/08/1920
- 11e escadrille du 12 RAB du 01/08/1920 au 01/11/1927
- 3e escadrille du 11 RAB du 01/11/1927 au 01/10/1932
- 3e escadrille du GB I/11 du 01/10/1932 au 01/07/1935 (11 EB)
- 2e escadrille du GB I/11 du 01/07/1935 au 01/01/1937 (11 EB)
- 4e escadrille du GB II/11 du 01/01/1937 au 15/04/1940 (11 EB)
- 4e escadrille du GB II/11 du 15/04/1940 au 15/08/1940
- 2e escadrille de l'ERV 4/94 Sologne du 15/04/1966 au 01/07/1976 (94 EB)
- 2e escadrille de l'ERV 2/93 Sologne du 01/07/1976 au 01/08/1993 (93 ERV)
Je suis incapable de définir à quelle période correspond cet insigne.
Il est à noter d'ailleurs que cet insigne de la F 465 et celui de la BR 29 que vous m'avez déjà fourni sont probablement de même source (même escadre, même époque probablement, lieux : Metz avant 1937, Toulouse après 1937).
(pris en compte )













SPA 153 - X Gueguet (09/10/2011)

[...] Je suis navigateur au sein du 1/3 Navarre depuis une dizaine d'années et je suis actuellement en train de faire une page wikipédia sur la SPA 153 et mes recherches m'ont entre autre amené sur votre site ou j'ai noté une petite coquille (infime au regard du travail gigantesque que vous avez fourni pour ce site) ; en effet la SPA153 reste la 2e escadrille du 1/3 Navarre et non la 3e comme indiqué (à partir de 1995) dans le récapitulatif des différentes escadrilles de la 153. [...]

(Ndlr) Je vous remercie de l'intérêt accordé à mon site et de la peine prise à corriger ces petites coquilles empoisonnantes qui doivent cependant être relevées pour la crédibilité de l'ensemble. (pris en compte )










































SPA 78 EC 2/7 - Christian Jumeaux (09/10/2011)

[...] J’ai rencontré récemment un camarade perdu de vue depuis une quarantaine d’années et quelques souvenirs ont été évoqués.
En 1962 j’étais à Metz à la 9ème E.C. sur F84F et la FATAC créait une escadrille « la Panthère » mise en œuvre par la 7ème E.C. qui arrivait de Bizerte. Elle devait être composée de C.P.et S.C.P et chargée de l’appui tactique de la 1ère Armée. Je m’étais porté volontaire et j’ai été muté le Vendredi 02 Septembre du 2/9, lâché le Lundi 05 sur Mystère IVA et de retour au 2/9 le 13 Septembre car la FATAC avait changé d’avis. J’ai quand même eu le temps d’apprécier le Mystère IVA grâce à la gentillesse du Cdt. d’escadron car la dissolution de cette escadrille avait eu lieu Le 02 Septembre ! Tout ceci pour vous dire que je n’ai pas trouvé trace de cette escale de la 7 à Metz. [...] (à prendre en compte )

(Rdlr) Après vérification sur l'historique de la 7e EC de Michel Caplet et Guy Vaugeois (voir ci-dessous), votre intervention me permet de m'apercevoir que le retour de l'EC 2/7 de Bizerte s'est effectué le 25 octobre 1961 (et non le 01/12/1961 comme indiqué sur mon site) et de confirmer le stationnement effectif de l'escadron EC 2/7 à Metz à cette période et jusqu'à son départ pour Cazaux le 5 septembre 1963.

[© Extrait de l'"Historique de la 7e Esadre de Chasse 1912-1979" de Michel Caplet et Guy Vaugeois (page 313 à 315) ]

25 octobre 1961
Le stationnement de l'Escadron en A.F.N. prend fin. De 1954 à 1960, l'E.C. 11/7 a effectué 4405 heures de vol de guerre en 5109 sorties... Ce 25 octobre 1961, les premiers " Mystère " IV A de l'Escadron de Chasse II/7 " Nice " quittent définitivement Bizerte Sidi Ahmed à destination de Metz-Frescaty, nouveau lieu de stationnement de l'Escadre. Ceci n'empêche toutefois pas l'unité de continuer à assurer un détachement opérationnel à Oran (Algérie).

1er décembre 1961
Un événement très particulier sur le plan de l'organisation intervient ce jour là : l'Escadron de Chasse II/7 " Nice " englobe la totalité des moyens de la 7e Escadre de Chasse rapatriés de Bizerte et par conséquent ceux de l'E.C. 1/7 " Provence " dissous...
Précisons ici qu'à cette même date du 1er décembre 1961, sur le terrain de Nancy-Ochey, est remise sur pied la 7e Brigade aérienne, à base des éléments de la 8' Escadre de Chasse dissoute (la création de la 7' Brigade aérienne répond à l'IM n° 4429/EMAA/1/0/DR du 9 novembre 1961). L'E.C. 11/7 " Nice " assure désormais une mission d'intervention éventuelle en fournissant un détachement à Telergma et des missions de coopération avec des unités terrestres dans le cadre de la F.A.TAC...
[...]
12 janvier 1962
L'Escadron envoie une importante délégation à Nancy-Ochey où a lieu la cérémonie militaire marquant la création officielle de la 7e Brigade aérienne comprenant notamment l'Escadre de Chasse " Mystère " IV A 00.007 Nancy Ochey et la Base 133... L'Escadre est à trois Escadrons, dont l'E.C. 11/7 " Nice ", qui reste stationné à Metz-Frescaty ...
[...]
5 septembre 1962
L'Escadron cesse de fournir un détachement opérationnel en A.F.N. Sa mission est désormais de compléter la formation des jeunes pilotes sortant d'école : l'E.C. II/7 devient O.T.U. (Operational Training Unit).
[...]
Du 26 au 28 février 1963
L'Escadron s'installe sous la tente à Nancy Ochey dans le cadre de l'évaluation opérationnelle de la 7' Escadre. le Général Aceart inspecte le cantonnement.
[...]
5 septembe 1963
Journée historique pour l'E.C. 11/7 : l'unité fait ses adieux aux messins pour aller s'installer définitivement à Cazaux, où la présence des champs dc tir en mer lui permettra un entraînement plus conforme à la mission...

12 septembre 1963
L'Escadron effectue ses premiers tirs canon en air-air, depuis le terrain de Cazaux.
[...]
11 octobre 1963
L'Escadron célèbre son arrivée officielle à Cazaux : un défilé aérien sur le bassin d'Arcachon et au-dessus de la B.A. 120 marque cet événement.
[...]
31 janvier 1964
Conformément aux prescriptions de l'IM n° 112/EMAA/1/0/DR du 15 janvier 1964, l'Escadron de Chasse II/7 " Nice " stationné à Cazaux est dissous à compter du 31 janvier 1964. A cette même date, la 8e Escadre de Chasse est recréée englobant notamment le personnel rendu disponible par la dissolution de l'E.C. II/7... Ainsi prendra naissance l'E.C. II/8 " Nice "... C'est-à-dire que cette unité, malgré son changement de numérotation déroule sans discontinuité ses pages d'histoire. Celle de l'E.C. II/8 n'entre pas dans le cadre de l'historique dc la 7e Escadre de Chasse...


[© Extrait de l'"Historique de la 7e Esadre de Chasse 1912-1979" de Michel Caplet et Guy Vaugeois (page 313 à 315) ]








STANEVAL 4/11 Jura (EAC 314) - Olivier Baillon (09/10/2011)

Reçus aujourd'hui, voici les nouveaux insignes de l'escadron STANEVAL. A voir ici aussi :

Insigne escadron :

Insigne 1ère escadrille :

Insigne 2ème escadrille :



(Rdlr) Outre l'évolution (date à déterminer) du 6ème ECS (Escadron de Contrôle et de Standardisation) de l'Ecole de Chasse en STANEVAL (Standadisation et Evaluation) de l'Advanced Jet Training School (AJeTS), cette unite de Tours (par décision du 28/09/2011), reprend en partie les traditions de l'EC 4/11 Jura et devient le STANEVAL 4/11 "Jura" avec les traditions de la SPA 161 pour la 1ère escadrille et celle de la 7e escadrille belge pour la 2ème escadrille. (à prendre en compte )