Actualités Armée de l'air 34 (2020)



ET 3/60 Estérel - Creil - (27/11/2020)

Le premier A330-200 rejoint l’Estérel !

Mise à jour : 27/11/2020 - Direction : Armée de l'Air et de l'Espace
Jeudi 26 novembre 2020, l’armée de l’Air et de l’Espace a réceptionné à Roissy Charles-de-Gaulle son premier A330-200 aux couleurs de la République française. Il sera suivi prochainement par l’acquisition d’un deuxième exemplaire, livré mi-décembre.

Ces deux avions, acquis par la Direction générale de l’armement (DGA), seront mis en œuvre à partir de leur base principale d’exploitation à Roissy. Avions de transport stratégique, ils prendront la relève des deux A340 de l’escadron de transport 3/60 "Estérel". Ces derniers seront retirés du service à la fin décembre 2020.

Dès leur réception, le Centre d’expertise aérienne militaire (CEAM) assurera une expérimentation courte mais dense des appareils visant à valider leur bon fonctionnement, leur interfaçage avec leur environnement opérationnel (préparation de mission, assistance en escale) et technique (contrat de maintenance), dans le but de garantir une exploitation optimale la plus rapide possible par l’ET 3/60.

Ces trois avions seront convertis en MRTT (Multi Role Tanker Transport) ultérieurement, pour achever le renouvellement de la flotte de ravitailleurs. L’A330 Phénix MRTT est en phase de montée en puissance et vise à remplacer plusieurs flottes anciennes d’aéronefs, dans le domaine du ravitaillement en vol et du transport stratégique. L’acquisition de trois de ces aéronefs, au titre du plan de soutien à l’aéronautique présenté par le gouvernement le 9 juin 2020, permettra de retirer du service les flottes d’A340 et d’A310 vieillissantes. Cette acquisition a été actée fin août 2020 sur la base de deux avions d'occasion disposant d’un très bon potentiel technique et d'un avion neuf.

Le premier Airbus A330-200 (msn 1608 - F-UJCS) rejoint l’Estérel - Crédits : © Bernard Hennequin / armée de l'Air et de l'Espace

Sources : Armée de l'air
Droits : ©Armée de l'air

BA 104 - Al-Dhafra (EAU) (17/12/2020)

Les FFEAU célèbrent les dix ans de présence du Rafale

Mise à jour : 14/12/2020 - Auteur : EMA - Direction : Armée de l'Air et de l'Espace
Douze ans après l’arrivée des premiers avions de chasse sur la base aérienne (BA) "Lieutenant-colonel Charles Pijeaud" appartenant aux Forces françaises aux Emirats arabes unis (FFEAU), l’élément-air fête les dix ans de présence du Rafale, omnirôle et game changer en tous points.

Point d'appui stratégique pour les opérations menées en Afghanistan (Pamir), en Libye (Harmattan) puis en Iraq et en Syrie (Chammal), la BA des FFEAU, créée le 1er septembre 2008, accueille ses premiers avions de chasse cette même année.

Tout d’abord, des Mirage 2000-5F de l’escadron de chasse (EC) 1/2 "Cigognes" arment la BA des FFEAU, suivis en 2010 de l'escadron de chasse 3/30 "Lorraine", renforçant la composante "air" de ces forces. La base aérienne accueille alors ses trois premiers Rafale.

En 2011, les Mirage 2000-5F quittent définitivement les EAU pour participer à la mission Harmattan en Libye et le 3/30 "Lorraine" reçoit à son tour trois Rafale supplémentaires. Le 24 juin 2016, le 3/30 "Lorraine" est remplacé par l’escadron de chasse 1/7 "Provence" doté de sept Rafale qui contribuent aujourd’hui encore à l’action de la coalition internationale contre le terrorisme au travers de l’opération Chammal..

Grâce à sa polyvalence et à ses capacités éprouvées sur les théâtres d’opérations extérieures depuis 2007, le Rafale constitue le fleuron de l’aviation de chasse de l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE). Pour célébrer ses dix ans de présence sur la base aérienne aux EAU, les dérives de deux Rafales ont été décorées spécialement pour l’occasion. Pour la réalisation de ces œuvres peintes, l’EC 1/7 "Provence" a fait appel à l’expérience d’un personnel en mission de courte durée, l’adjudant Stéphane, gestionnaire technique de l’atelier structures de l’escadron de soutien technique aéronautique (ESTA) 15/030 de Mont-de-Marsan. Ayant à son actif une quinzaine de peintures commémoratives, il maîtrise parfaitement les problématiques spécifiques liées à la mise en peinture des avions de chasse de l’AAE.

Rafale C n°? (7-HR), EC 1/7 Provence, décoré pour l'occasion - Crédits : © Loïc Marzin /armée de l'Air et de l'Espace


Rafale C n°? (7-HR), EC 1/7 Provence, décoré pour l'occasion - Crédits : © Loïc Marzin /armée de l'Air et de l'Espace


Rafale C n°? (7-HR), EC 1/7 Provence, décoré pour l'occasion - Crédits : © Loïc Marzin /armée de l'Air et de l'Espace


Sources : Armée de l'air
Droits : ©Armée de l'air


ET 3/60 Estérel - Creil - (27/11/2020)

Le deuxième A330-200 rejoint son jumeau à l’Esterel

Mise à jour : 15/12/2020 - Auteur : Armée de l'air et de l'espace - Direction : Armée de l'Air et de l'Espace
Florence Parly, ministre des Armées, salue la livraison du deuxième A330-200 ce mardi 15 décembre 2020 à l’armée de l’Air et de l’Espace dans le cadre du plan de soutien à l’aéronautique .

L’appareil a été convoyé par un équipage du Centre d’expertise aérienne militaire (CEAM) vers l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle et rejoint ainsi le premier A330-200 arrivé le jeudi 26 novembre 2020.

« Nous avons déjà effectué une campagne d’expérimentations sur le premier A330-200 qui est arrivé il y a trois semaines. Sur la base de ces nombreuses évaluations réalisées en vol et des vérifications de processus, la mise en service opérationnel du second A330-200 sera bien plus rapide. Les deux A330-200 sont destinés à être opérationnels dès la fin de la semaine », explique le capitaine Julien de la section activité aérienne de l’Esterel.

Florence Parly avait annoncé, en juin 2020, le volet militaire du plan de soutien à l’aéronautique. Trois avions A330-200 faisaient partie des commandes anticipées, destinés à accélérer le retrait des deux A340 et de deux A310 arrivant en fin de potentiel. Ces deux premiers avions seront exploités à partir de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle et remplaceront les deux A340 de l’escadron de transport 3.60 "Esterel" qui seront retirés du service à la fin du mois de décembre 2020. Le troisième avion, qui sortira de la chaîne de production d’Airbus à Toulouse, sera livré mi-2022. Ces trois aéronefs auront vocation à reprendre les missions logistiques effectuées par les A340, c’est à dire le transport des forces présentes sur les théâtres d’opérations ou encore le personnel des forces de souveraineté.

Le contrat notifié par la Direction générale de l’armement (DGA) à Airbus fin août 2020 prévoyait l’acquisition de deux avions d'occasion disposant d’un très bon potentiel technique et d'un avion neuf. Ces trois avions seront convertis en Multi Role Tanker Transport (MRTT) ultérieurement, pour achever le renouvellement de la flotte de ravitailleurs, fixée à quinze appareils. Cet objectif est inscrit dans la loi de programmation militaire 2019-2025.

Le deuxième A330-200 (msn 1657 / F-UJCT) rejoint l’Estérel - Crédits : © M. Vallé / armée de l'Air et de l'Espace


Le deuxième A330-200 (msn 1657 / F-UJCT) rejoint l’Estérel - Crédits : © M. Vallé / armée de l'Air et de l'Espace


Le deuxième A330-200 (msn 1657 / F-UJCT) rejoint l’Estérel - Crédits : © M. Vallé / armée de l'Air et de l'Espace


Sources : Armée de l'air
Droits : ©Armée de l'air


ET 3/60 Estérel - Creil - (27/11/2020)

340 : Un dernier vol à Kaunas

Mise à jour : 05/01/2021 - Auteur : Armée de l'air et de l'espace - Direction : Armée de l'Air et de l'Espace
Après quatorze ans de services opérationnels au sein de l’escadron de transport (ET) 3/60 Esterel, les deux Airbus A340 ont été retirés du service en décembre 2020. Avec déjà 42 000 heures de vol au compteur, une dernière mission a eu lieu pour Kaunas en Lituanie dans le cadre de l’opération Lynx, un renfort d’éléments de forces françaises (armée de Terre) au profit des pays Baltes. Immersion dans les coulisses des préparatifs de l’un des derniers vols de l’A340.

Le premier vol de l’A340 au sein de l’AAE a lieu le 3 juillet 2006. Au départ de Roissy-Charles-de-Gaulle, l’aéronef prend son envol à destination de la base d’Istres pour un basic training flight (séance de tours de piste). Son entrée en service est célébrée quelques jours plus tard, le 6 juillet 2006.

La maintenance de l’appareil est alors confiée à la compagnie aérienne TAP Portugal, qui opère également des A340. Un mécanicien embarque à bord pour chaque mission afin d’assurer un dépannage extrêmement rapide en cas de problème. Des visites périodiques sont également effectuées dans les ateliers de maintenance de la TAP à Lisbonne.

Lors de son arrivée au sein de l’Esterel, l’A340 reprend les vols directs vers La Réunion, la Guyane et les Antilles. Nouméa et Papeete redeviennent également accessibles en deux étapes. Les équipages découvrent de nouvelles escales et de nouveaux terrains (Vancouver, Pékin, Shanghai).

Sur le plan opérationnel, l’AAE retrouve une capacité de projection substantielle à longue distance. L’avion arrive au bon moment, quelques mois avant la décision de renforcer le dispositif militaire français en Afghanistan. En effet, l’Afghanistan marque une page importante de l’histoire de l’unité. Les équipages doivent faire face à un environnement hostile et des difficultés à la fois techniques (approches délicates, reliefs élevés, aérologie…) et opérationnelles (zone de guerre, menaces sol-air…). De nombreuses autres opérations suivront et renforceront le rôle essentiel de l’Esterel dans le transport stratégique.

Le saviez-vous ?
À l’occasion d’une relève de sous-mariniers français dans le Pacifique en novembre 2020, un A340 de l’Esterel réalisa le plus long vol de l’histoire de l’unité et de l’AAE en reliant la base américaine de Guam, dans le Pacifique, à Paris-Charles-de-Gaulle sans escale en 15 heures et 52 minutes.

l'Airbus A340-200 - MSN 75 - F-RAJA de l’Estérel - Crédits : © armée de l'Air et de l'Espace


Sources : Armée de l'air
Droits : ©Armée de l'air


BA 118 - CEAM - Mont-de-Marsan (14/01/2021)

LPM 2019-2025 : Arrivée du premier Mirage 2000 D rénové

Mise à jour : 11/01/2021 - Auteur : DGA - Direction : Armée de l'Air et de l'Espace
Jeudi 7 Janvier 2021, le premier Mirage 2000D rénové n° 639 s’est posé sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan, à l’issue d’un chantier de rénovation réalisé par Dassault Aviation et couplé à une visite de maintenance par l’atelier industriel de l’aéronautique (AIA) de Clermont-Ferrand.

La rénovation à mi-vie de la flotte Mirage 2000D, prévue dans la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 et placée sous la maîtrise d’ouvrage de la Direction générale de l’armement (DGA), concerne 55 appareils. Elle permettra de doter le Mirage 2000D de capacités air-sol et air-air améliorées, ainsi que d’un système de navigation et d’attaque complémentaire, tactile et centralisé, qui facilitera le dialogue entre l’homme et la machine.

Ce nouveau standard du M2000D va maintenant, et durant près d’un an, subir des essais et expérimentations étatiques avant de pouvoir être déclaré opérationnel. Cette rénovation majeure est menée conjointement par la DGA et le Centre d’expertise aérienne militaire (CEAM). Elle a pour objectif d’autoriser l’emploi du nouveau standard au sein des forces (telles que les ouvertures de domaine ou les campagnes temps chaud) et de permettre une transition opérationnelle optimale pour les escadrons chargés de l’employer au quotidien sur les théâtres d’opérations extérieures comme sur le territoire national. L’ambition est ainsi de pouvoir déployer, en opération, le M2000D rénové au cours de l’année 2022, après une période d’appropriation au sein des unités de la 3e escadre de chasse.

Texte..
En concentrant un panel complet d’expertises, le CEAM est le bras armé capacitaire de l’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE). Dynamique, réactif et innovant, il est présent à chaque étape du processus d’acquisition des équipements, et conduit les expérimentations pour garantir la mise en service opérationnel des capacités dont a besoin l’AAE. En agrégeant la doctrine, le retour expérience et les études exploratoires et tactiques, il est un véritable Air Warfare Center (centre de guerre aérienne) pour « penser la guerre de demain au service des forces ».

le premier Mirage 2000D rénové n° 639 (3-JJ) s’est posé sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan - @ Armée de l'air et de l'espace


Sources : DGA
Droits : ©Armée de l'air